Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Dim 12 Juin - 18:43

Du côté du groupe, le repas se passa plutôt bien. L’ambiance était au beau-fixe. Cependant Vanessa était mal à l’aise. Borna n’arrêtait pas de la fixer. Isa voyant la scène, demanda à Vanessa de l’accompagner aux toilettes. Cette dernière accepta car elle devait y aller aussi. Une fois seules :
Isa : Bon !  Tu m’expliques ?
Vanessa : T’expliquer quoi ?? 
Isa : Je vois bien que Borna n’arrête pas de te fixer et que toi, tu es mal à l’aise. Que se passe-t-il entre vous ?
Vanessa : Euh…Rien…
Isa : Vaness !! Je ne suis pas dupe. Allez, dis-moi ce qu’il y a …
Vanessa : Ben, depuis cette fameuse soirée de l’ATP, je n’arrête pas de penser à lui. Je reçois souvent des messages celui, hyper touchants, hyper romantiques. Je n’y réponds pas parce que je n’ai pas envie d’être incorrecte envers John mais je t’assure que c’est difficile pour moi de ne pas le faire.
Isa : Oui mais comme tu dis, tu as John…Vous allez bientôt vous marier…
Vanessa : Je sais bien…Et j’aime John ! Mais, je ne sais pas…Borna a quelque chose qui fait que je suis attirée par lui…
Isa : Mouais…T’es assez grande pour savoir ce que tu fais…Mais stp, réfléchis bien avant de faire quoi que ce soit…
Vanessa : Promis…Bon, je te laisse…Je dois vraiment faire pipi ! 
Isa : Haha Je vais y aller aussi.
Quand elles eurent terminés, elles retournèrent près des autres.
 
Après le repas, le groupe  accompagné de l’équipe de Borna décidèrent d’aller boire un verre. Bulle et Serena discutaient ensemble :
Serena : Et quoi ? Vous avez parlé ?
Bulle : Oui…Il a encore nié tout en bloc ! J’ai dû lui avouer que je savais tout pour qu’il me dise enfin la vérité !
Serena : Je suis désolée…Je ne voulais pas mettre le souque dans votre relation…
Bulle : Ne te tracasse pas, ce n’est pas de ta faute. Il le fait très bien lui-même.
Serena : Tu lui en veux vraiment, n’est-ce pas ?
Bulle : Oui. Ce n’est pas tant le fait qu’il ait eu des sentiments pour Vivi. Après tout, je ne peux pas contrôler ses sentiments…Mais c’est surtout le fait qu’il m’ait menti ! Depuis toujours, il me prétend qu’il n’a jamais été attiré par Vivi et là qu’est-ce que j’apprends ? Qu’il aurait bien voulu sortir avec elle étant jeune…Et que, malgré le vent qu’il s’est pris, il s’en est pas TROP MAL sorti.
Serena : Oui mais bon, c’était il y a 12 ans…
Bulle : 12 ans ou pas 12 ans, il m’a quand même menti. Et, ça, je ne supporte pas. Depuis l’histoire avec Vero et ce baiser avec Vivi, j’ai beaucoup, beaucoup de mal à lui faire confiance et ce n’est pas en me mentant qu’il arrangera les choses…Puis, ses paroles sont très blessantes.
Serena : Je comprends…Tu devrais peut-être lui en parler, avoir une véritable conversation avec lui…
Bulle : Mouais…Sûrement…Mais là, je t’avoue que je n’en ai pas envie…
Leur conversation s’interrompit car le téléphone de Serena sonna.
 
Les garçons étaient aussi en grande conversation. Ils discutaient surtout tennis.
Richard : La nouvelle vient de tomber, Maria Sharapova a pris deux ans…
Paulo : En même temps, elle l’a cherché…
Feli : Ouais, je suis d’accord…Et maintenant, ils vont être encore plus pointilleux de côté-là.
John : Ce qui est normal…Je n’apprécie pas vraiment les tricheurs.
Feli : C’est sûr…
Rafa riant : Tu as quelque chose à te reprocher Feli ? Tu as peur d’être pris ?
Paulo rentrant dans jeu : Tu seras peut-être le prochain sur la liste…Fais gaffe ! 
Feli : Roh mais non ! Je ne prends rien, vous êtes bêtes. Mais, ce sera chiant d’être contrôlé à tout bout de champs à cause de personnes comme Maria qui ne savent pas gagner s’en prendre des pilules, c’est tout ! J’ai d’autres à faire que de pisser dans un pot avant chaque match !
Rafa : Ouais…Je suis d’accord. C’est lourd.
Paulo : C’est sûr…Mais bon, on ne saurait rien faire.
John : Non…Enfin…Trinquons quand même à notre futur tournoi et souhaitons-nous bonne m*** ! Que le meilleur gagne !
Ils levèrent leur verre. Rafa bu une gorgée quand il fut surpris par l’arrivée affolée de Serena :
Serena : Rafa ! Il faut absolument que l’on rentre à l’hôtel ! Je viens de recevoir un coup de téléphone de la baby-sitter. Léo nous fait une poussée de fièvre, il est à 39,5°.
Rafa : Ouch ! Allons-y ! Désolé les gars mais mon petit garçon avant tout.
Feli : Pas de souci. Bon courage.
Serena : Merci.
Ils prirent leurs affaires et quittèrent le café.
 
Du côté de Vivi et Nando, tout se passait bien. Ils avaient profité comme ils se devaient de la plage…Ils observaient les étoiles enlacés.
Vivi : Je suis tellement heureuse !
Nando : Et moi donc…J’avais peur que tu me dises non…
Vivi se tournant vers lui : Peur que je dise non ? T’es tombé sur la tête ? Si tu ne m’avais pas fait ta demande, c’est moi qui l’aurais fait ! 
Nando souriant : Oh, ça m’aurait plu aussi ! 
Vivi : T’es bête ! Non, franchement, je suis vraiment heureuse que tu l’aies faite et j’ai hâte de l’annoncer à tout le monde.
Nando : Moi aussi…Mais ce ne sera pas de suite…La surprise n’est pas terminée…
Vivi : Ah bon ?
Nando : Lève-toi et rhabille-toi, nous quittons cette endroit…
Vivi : Oh mais je suis bien moi ici…
Nando : Tu seras aussi bien là où je t’emmène…
Vivi curieuse de voir ce que son fiancé lui avait concocté ne discuta plus et se rhabilla. Ensuite, ils se dirigèrent vers un hôtel 5 étoiles. Une fois arrivé, Nando banda les yeux de Vivi et l’emmena dans une pièce :
Nando : Tu peux retirer ton foulard…
Vivi s’exécuta et découvrit la pièce : c’était une splendide suite avec des pétales de rose partout, une bouteille de champagne et deux flûtes étaient près du lit.
Vivi : Mais tu es fou ! Ca a dû te couter la peau des fesses !
Nando : Rien ne coûte la peau des fesses pour toi…J’avais envie de marquer le coup. : coeur:
Vivi s’approchant de lui : Je t’aime tant…Merci beaucoup ! 
Nando prit son visage et l’embrassa. Ensuite, ils décidèrent de boire une flûte de champagne et de profiter de ce moment qui était le leur…
 
Du côté du groupe, Borna voyant Vanessa seule au bar décida d’aller vers elle.
Borna : Coucou !
Vanessa fut surprise en voyant Borna et recracha son verre.
Borna : Mmmh ! Très glamour, tout ça ! 
Vanessa : 
Borna : Je ne savais pas que je te faisais tant d’effet… 
Vanessa reprenant ses esprits : Désolée…C’est de l’eau, ça va sécher.
Borna : Ne te tracasse pas…Comment vas-tu ?
Vanessa : Bien…Bien…Merci…
Borna sourit…Un long silence s’en suivit…Ils se regardèrent dans les yeux…Quelque chose d’étrange se passait…C’était inexplicable…Vanessa se reprit :
Vanessa : Je…Je…Je vais aller retrouver John.
Borna lui prenant sa main : Non, attends. Ne fuis pas ! Tu sais que tu me plais et je viens de me rendre contre que c’était réciproque…
Vanessa : Pas du tout.

Borna : Ne nie pas tes sentiments…
Vanessa : J’aime, John !
Borna : Je le sais mais je sais aussi que tu éprouves quelque chose pour moi.
Vanessa : Je ne peux pas !
Borna : Et tu ne peux pas le nier !
Vanessa : Et tu veux que je fasse quoi ?
Borna : Viens, suis-moi.
Il l’a pris par la main et l’emmena dehors. John, en grande conversation avec Lucie et Richard, ne vit pas la scène. Une fois dehors :
Borna : Maintenant, tu te laisses faire.
Il prit son visage et l’embrassa. Vanessa ne le stoppa pas.
Borna : Maintenant, dis-moi si cela t’a plu ?
En guise de réponse, Vanessa l’embrassa à son tour.
Vanessa : J’aime John…Mais oui, je ressens un truc pour toi…Je ne peux l’expliquer…Mais je ne peux faire de mal à John, c’est lui l’homme de ma vie.
Borna : Et c’est mon meilleur ami.
Il l’a réembrassa.
Borna : Mais je ne peux contrôler mes sentiments.
Vanessa l’embrassant à son tour :
Vanessa : Moi non plus.
Ils restèrent quelques minutes dehors puis retournèrent à l’intérieur. John les aperçut :
John : Bah…Que faisiez-vous ?
Vanessa : Nous discutions…Nous sommes allés dehors parce qu’il fait très chaud.
John : Tu aurais pu me prévenir…
Vanessa : Tu étais en grande conversation avec Lucie et Richard…Je ne voulais pas te déranger…Puis, tu as confiance en moi ?
John : Oui…
Vanessa : Tu n’as donc rien à craindre. Puis, maintenant, je suis là…
John : Tu as raison ! Viens ici que je me fasse pardonner.
Et il l’embrassa. Borna observait la scène de loin. Une pincée de jalousie l’envahit mais il ne dit rien. Il se contenta de sourire.
 
Du côté de Lucie et Richard :
Lucie : Ça va, mon cœur ?
Richard : J’ai mal au dos…J’ai pris un antidouleur durant le repas mais ça ne passe pas…
Lucie : On ferait peut-être bien de rentrer…Je t’avoue que je commence à fatiguer aussi.
Richard : Ouais…Mais ça m’énerve ! J’ai à peine 30 ans et je suis déjà tout cassé…Je devrais peut-être envisager ma retraire…
Lucie : Euh ouais, on ne va peut-être pas parler de retraire maintenant !
Richard : Il faut se faire une raison, je ne suis plus tout jeune et mon corps me le fait remarquer !
Lucie : Loulou, tu n’es pas vieux et ton corps ne te dit pas merde ! Tu as juste un peu forcé dernièrement, c’est tout. Tu vas te reposer quelques temps puis tu reprendras de bon pied !
Richard : Mouais … J’en doute mais bon, je n’ai pas envie de contrarier.
Lucie : Sage décision. Allez ! Rentrons.
 
Lucie et Richard dirent au revoir à tout le monde. Bulle profita de leur retour pour proposer à Feli de partir aussi :
Bulle : Feli, on y va ?
Feli : Déjà ? Mais je m’amuse bien…
Bulle : Ouais mais je suis crevée, je ne tiens plus debout…
Feli : Tu ne veux pas attendre encore une petite demi-heure ?
Bulle : Non ! C’est maintenant que j’ai envie d’y aller ! Je te rappelle que je suis enceinte !
Feli : Ouais mais moi pas !  Je ne suis pas fatigué, je n’ai pas envie de partir maintenant !
Bulle : Sympa…Merci beaucoup pour ta compréhension. Soit ! Je vais prendre un taxi, ce sera encore plus simple.
Feli : Si tu veux.
 
Et il continua à parler avec Paulo et John. Bulle quant à elle alla dire au revoir à Vanessa et Isa qui parlaient entre elles.
Bulle : Les filles, j’y vais. Je suis fatiguée, je n’ai qu’une envie c’est de retrouver mon lit.
Isa : Je comprends. Mais tu pars seule ? Feli n’a pas l’air d’être prêt à partir.
Bulle : Non, il s’amuse trop bien. Il a encore envie de rester avec ses petits copains. Il n’est pas enceinte comme il vient de me dire !
B
Bulle : Boh…J’ai appris tout à l’heure qu’il appréciait Vivi quand il était jeune alors qu’il m’a toujours nié que ce n’était pas le cas. Et que malgré son amour envers elle, il ne s’en était pas trop mal sorti par la suite et donc il s’était remis de sa déception.
Isa : Ah…Tu es au courant ? Qui te l’a dit ?
Bulle : Serena…
Vanessa : Pfff quelle balance ! Elle sait pas se taire celle-là ?!?
Bulle : Elle a cru bon de le faire.
Isa : Ouais mais elle a réussi à mettre le bazar dans votre couple.
Bulle : Non, ce n’est pas à cause d’elle. Il sait le faire tout seul, crois-moi. Allez, je vous laisse. Je vais prendre un taxi.
Isa : Non ! Je te reconduis. J’ai ma voiture et je n’ai personne à attendre. Tu reviens avec moi. Vanessa, tu viens avec nous ?
Vanessa voyant Borna : Non…Je vais rentrer en même temps que John. Je ne suis pas fatiguée.
Isa : Ok ! Bonne soirée, à tout à l’heure.
Bulle et Isa partirent du café. Vanessa voulut rejoindre Borna mais une autre fille fut plus rapide…Elle fut prise à son tour de jalousie mais ne dit rien et rejoignit John qui discutait toujours avec Feli et Paulo.
Paulo : Oh en fait, Feli ! Je ne t’ai jamais vu parler comme ça à Bulle.
Feli : Ouais mais non mais pour le moment, elle me fait tout le temps des reproches. J’en ai un peu ma claque. Je t’avoue que plus loin je suis d’elle mieux je me porte.
John : Ouch…Tu lui en veux vraiment !
Feli : Mais non, c’est chiant, elle n’arrête pas de me faire des cacas nerveux pour tchic pour tchac. Ça devient très pesant.
Vanessa qui arrivait à ce moment-là : En même temps, tu le cherches…C’est vrai qu’elle est susceptible mais tu n’as pas été des plus corrects…
Feli : Oui, j’ai fait le con avec Veronica mais je me suis rattrapé. Je lui fais ses 4 volontés. Je ne peux être plus présent et elle arrive encore à râler.
Vanessa : Ouais…Fin tu as eu Vero, t’oublies aussi Vivi !
Feli : Mais ce n’était qu’un bisou !
Paulo : Oui mais un bisou plus une relation avec deux femmes différentes, je comprends que Bulle ait dû mal…Il faut parfois se mettre à sa place.
Feli : Et son bisou avec Victor ? Et son passage avec Jess ? Lucas ? On n’oublie pas mais elle n’a pas très correcte non plus.
John : Ouais sauf qu’elle n’est jamais sortie avec Jess ni Lucas et le baisé avec Victor c’était à un moment où il était complètement perdue parce que tu venais de la tromper avec Veronica !
Feli : Ouais…mais je ne sais pour le moment, j’en ai un peu marre. Oui, je n’ai pas été correct mais ce n’est pas une raison pour me faire tout le temps des reproches.
Vanessa : Et tu comptes faire quoi ? Une pause ?
Feli : Si c’est la solution pour qu’on reprenne correctement après, alors oui. Maintenant, vous m’excuserez, j’ai besoin de prendre l’air.
Et il quitta ses amis.
Paulo : Oula…Je ne m’attendais pas à ça…
John : Ouais…Moi non plus…
Vanessa : J’aurais aimé ne rien demander…Je ne vais pas pouvoir garder ça pour moi.
John : Et pourtant si…Tu n’en parles pas et surtout pas à Bulle. Ça ne ferait qu’envenimer les choses.
Vanessa : Ce sera difficile.
Paulo : Ouais mais non, tu ne dois pas t’en mêler…Voyons comme les choses évoluent.
Vanessa : Oui…
John : Alalala, je suis content qu’on ne soit pas dans la même situation, je ne supporterais pas faire une pause avec toi.
Vanessa pensant à Borna : Moi non plus…
 
Du côté de Vivi et Nando :
Vivi : T’as raison, on est bien ici !
Nando : Et la nuit est encore longue.
Vivi : Tu as d’autres projets ?
Nando : Et toi ?
Vivi : J’ai ma petite idée… 
Nando : Ouuuh, que me réserves-tu ? 
Vivi : Viens ici…Grrrrrrrrr
 
Du côté de Rafa et Serena :
Serena : Rafa, je pense que nous devons aller à l’hôpital. Le Perdolant ne fait pas effet…Il est toujours à 39,5°.
Rafa : Oui, je pense qu’il vaut mieux. Cela est plus prudent.
Serena : Tu entends comme il tousse ? Ne trainons pas !
Rafa : Allons-y !
Ils foncèrent à l’hôpital. Ils furent pris directement en charge. 20 minutes après, le docteur revient avec Leo. Sa température avait baissée :
Docteur : Votre petit garçon a pris froid. Couvrez-le bien et n’hésitez pas à lui donner du perdolant pour calmer la température. Donnez-lui aussi du sirop 3 par jours pour la toux. Dans un jour ou deux, ça ira déjà beaucoup mieux.
Rafa : Merci beaucoup, docteur !
Docteur : Il n’y a pas de quoi. Je n’ai fait que mon métier ! 
Serena : Au revoir, docteur.
Une fois dans la voiture :
Serena : Je ne sais pas pourquoi mais j’ai un mauvais pressentiment…Un jour ou deux, cela me semble court !
Rafa : Mais non ! Faisons confiance au docteur ! Il sait ce qu’il dit et ce qu’il fait. Et puis, on verra bien ! 
Serena : Oui…On verra.
 
Lucie et Richard étaient dans leur lit. Lucie, malgré sa fatigue, n’arrivait pas à dormir.
Lucie : Mon coeuuuuuuuuuuuuuuuuur ! 
Richard : Oui ?
Lucie : Ca te dit de ?
Richard : De quoi ?
Lucie : Mais tu sais bien…De…
Richard : Non, je ne vois pas..
Lucie : Bon, je ne vais pas aller par 4 chemins : Ca te dire une partie de jambes en l’air !?!

Richard : Oh ? Euh…Non. Je suis fatigué, j’ai mal au dos…Et j’ai peur de ne plus être à la hauteur.
Lucie : Qu’est-ce que tu racontes ?
Richard : Je ne suis plus tout jeune…Je n’arriverai sans doute plus à assouvir tes besoins.
Lucie : N’importe quoi !
Richard : Ne me dis pas ça. Je sais bien que je dis vrai. Je suis vieux, je suis tout cassé. Non, je préfère dormir que d’être ridicule. Bonne nuit, mon cœur !
Il lui fit un bisou. Cela ne plut vraiment pas à Lucie. Elle quitta la pièce furibonde. Elle prit son téléphone et ouvrit son facebook. Elle avait reçu une demande d’ajout d’un certain : Giacomo Gianniotti. Quand elle accepta, elle reçut directement un mot sur son Messenger : « Cela me ferait très plaisir de te revoir. J’ai passé une bonne soirée en ta compagnie, il y a quelques semaines. J’ai mis longtemps à me décider à t’envoyer ce message mais là, ça devient long…Au plaisir de te revoir, je t’embrasse. Docteur Del Lucas ! 
Lucie sourit. Elle lui répondit : « J’ai passé une excellente soirée aussi et ça me ferait plaisir de te revoir. Je suis actuellement à Monaco…Je t’embrasse. Lucie ». Giacomo répondit directement. Une longue discussion s’en suivit entre lui et Lucie.
 
De son côté, Isa était aussi sur sa tablette. Elle lisait les différents articles qu’il y avait sur Twitter. C’est alors qu’elle tomba sur ceci :
« Eden Hasard divorcé !  Son ex-femme parle. » Plus elle lisait, plus elle ouvrit les yeux ! C’était à peine croyable. Elle alla trouver Bulle.
Isa : Bulle, ouvre, je dois te parler !
Bulle à moitié endormie vint ouvrir : Mmh quoi ?
Isa : Lis cette article !
Bulle bayant : Ça parle de quoi ?
Isa : Lis et tu verras !
Bulle mit ses lunettes et lit l’article. Ses yeux s’écarquillèrent de plus en plus. Quand elle termina l’article :
Bulle : Elle est folle, cette femme !
Isa : Tu me rassures ! Elle me fait passer pour qui ??????????? ELLE S’EST JETEE SUR MOI ! M’AS DONNE DES COUPS DE POINGS, DES COUPS DE PIEDS. ENSUITE, ELLE EST ALLEE CHERCHER SON FER A CHEVEUX ET LA DEPOSER SUR MON VISAGE ! IL ÉTAIT ENCORE CHAUD ! HEUREUSEMENT, J’AI EU LE REFLEXE DE LE RETIRER, JE N’AI DONC PAS DE SEQUELLES ! ELLE SEQUESTRE EDEN ET L’OBLIGE À VIVRE UNE RELATION SOIT-DISANT D’AMOUR AVEC ELLE!  

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Mer 15 Juin - 23:29

Bulle : Calme-toi, Isa.
Isa : Mais comment veux-tu que je me calme ??? Tu as vu pour qui elle me fait passer cette folle ?
Bulle : Oui, je sais. Mais ne te laisse pas faire ! Va porter plainte !
Isa : Ouais…Mais j’attends d’avoir d’autres articles qui me descendent…Puis après on verra bien qui rira le dernier !
Bulle : Tu as raison. Et parles-en à Eden…
Isa : Ouais…Je vais d’abord voir jusqu’où elle ira. Je ne veux pas le tracasser avec ça.

Bulle : Courage en tout cas !
Isa : Merci…
Leur conversation fut interrompue par l’arrivée impromptue de Feli.
Feli : Oh…Salut Isa !
Isa : Salut Feli. Je m’en vais. Merci Bulle.
Bulle : Avec plaisir. Bonne nuit, quand même.
Isa : Merci…Toi aussi…
Une fois partie :
Feli : Que se passe-t-il avec Isa ?
Bulle : Des soucis avec l’ex d’Eden.
Feli : Ah…Ok…Bon je vais m’apprêter pour dormir.
Bulle : Ok…
Quelques minutes plus tard, Feli se mit au lit.
Feli : Bonne nuit.
Bulle : Euh…C’est tout ?
Feli : Que veux-tu que je te dise ?
Bulle : Tu ne désires pas parler de ce qu’il s’est passé tout à l’heure ?
Feli la regardant : Tu veux que je te dise la vérité ? Non, je n’en ai pas envie ! Bonne nuit.
Et il éteignit la lumière :
Bulle, en la rallumant : Et bien, moi bien !
Feli : Tu m’as dit que tu étais fatiguée, on dort !
Il éteignit la lumière. Bulle n’insista pas.
 
Le lendemain, l’ensemble du petit groupe était réveillé et prenait leurs petits déjeunés. L’ambiance était correcte et même si parfois il y avait quelques petites tensions dans les couples, ils ne laissaient pas le transparaitre. Seuls Feli et Bulle semblaient plus distants mais personne ne fit de remarque. Alors qu’ils mangeaient, Nando et Vivi rentrèrent de leur escape en amoureux.
 Nando : Hello tout le monde !
Rafa : Ah voilà les amoureux ! C’était bien plus qu’un dîner, apparement… 
Vivi : Il m’a la plus belle des surprises ! :cœur: Encore merci mon cœur ! :cœur:
Nando : De rien ! Tu es tellement merveilleuse ! Je t’aime ! :cœur:
Vivi : Moi aussi !!! :cœur:
Serena à Bulle : Rooh, c’est l’amour fou entre eux…Je me demande si ça va tenir…
Bulle pensive : Ouais…Tu l’as dit…A elle-même : Si Vivi savait…
Serena : Hein ? Quoi ?
Bulle : Oh rien, je me faisais une petite réflexion ! 
Du côté des amoureux :
Vivi : On leur dit ?
Nando : Je te laisse le soin de leur annoncer… :cœur:
Vivi : D’acc…Les amis ! Nous avons une grande nouvelle annoncer…Nando m’a demandé ma main !!  :cœur:
Nando : :cœur:
Vanessa : Waouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh ma blonde !!! Félicitationsssssss !!!!!!!!!!!
Vivi : Merciiiiiiiii !!!
Feli : Yeah !!! Bravo, les amoureux, vous le méritez !
Bulle à Serena : Tu m’étonnes qu’il dise ça…Je suis sûre qu’il ne le pense pas ! Il aurait tellement voulu être à sa place !
Serena à Bulle : En tout cas, je suis trop sur le c**. Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Je me demande combien temps ils vont rester fiancés…
Lucie passant par-là : Tu veux qu’on lance les paris ??
Serena : Ce serait drôle !
Bulle : Roh vous êtes mauvaises ! Faisons-lui confiance !
Serena et Lucie se regardant : Euh… 
Bulle se leva et fit comme les autres : alla saluer les amoureux. Seul Paulo était déçu de cette nouvelle mais ne dit pas un mot et alla féliciter Nando et Vivi.
 
Après cette bonne nouvelle, les garçons allèrent se préparer pour les entrainements. Serena déclina une nouvelle fois son entrainement…Elle préféra rester avec son petit garçon, toujours malade. Les autres filles allèrent à la plage avec les enfants.
Vanessa : Purée ! Je n’en reviens pas, tu vas te marier, ma blonde ! C’est génial.
Vivi : Ouiii ! Je ne m’attendais du tout à sa demande…
Bulle : Et vous avez déjà décidé d’une date ?
Vivi : Non…On n’a pas encore eu le temps, tu comprends bien ! 
Vanessa : En tout cas, pas en août !! C’est John et moi !
Bulle : Oui, après août, c’est mieux ! Ainsi, je peux faire la fête et Lucie aussi !
Vivi : Hahaha ! Je le ferai quand je veux !  Mais je veux pas tarder…J’ai tellement peur qu’il fasse marche arrière !
Vanessa : Mooh ! Raconte pas de bêtise ! Il t’aime de trop, cela n’arrivera pas !
Vivi : Espérons…Se tournant vers Lucie et Isa : Ca va les filles ?
Aucune réponse…
Bulle : LUCIE ! ISA !
Isa et Lucie : Hein ? quoi ?!
Vanessa : Vous allez bien ???
Lucie : Oui…oui… :cœur:
Bulle : T’as l’air amoureuse ! Qu’est-ce qu’il a encore fait, le Richou ?
Vanessa : Il te dit des mots cochons ??? 
Lucie : Hein ! Non pourquoi ???
Vivi : Ben parce que tu es avec ton téléphone et que tu rougis de plus en plus…
Lucie : Hahaha non ! Je discute avec une amie bretonne ! Elle me fait rire, c’est tout !
Vanessa : Mouais….On va te croire ! Et toi, Isa ? Ca va ?
Isa : Oui !
Vivi : Ouche…On ne dirait pas !
Isa : Non mais c’est l’autre-là ! Elle raconte n’importe quoi et ça me soule !
Bulle : Tu as trouvé d’autres articles ?
Isa : Oui !!
Vivi : De quoi parlez-vous ?
Bulle : Isa est tombée sur un article où l’ex-femme d’Eden réalise une interview. Et elle raconte des trucs horribles sur Isa du genre qu’elle l’a frappée, qu’elle l’a brûlée avec un fer à cheveux…Bref plein de couillonnades !
Vanessa : Oh putain ! Et tu as trouvé d’autres choses ?
Isa : Oui ! Ecoutez ça : « Nous vivions tranquillement avec Eden. Nous formions une belle famille avec nos trois enfants. Puis elle est arrivée. Elle a dragué Eden telle une prostituée en chaleur. Elle est arrivée devant lui, s’est dandinée devant lui en mettant ses nibards remplis de silicone devant ses yeux. Elle s’est penchée devant lui et lui a susurré dans l’oreille : « Si tu m’accompagnes, je te ferai passer la plus nuit de ta vie… ». Il a refusé, elle l’a menacé : « Tu viens sinon je ferai du mal à tes enfants ! ». Il m’a regardé et m’a dit : « Je t’aime mais je n’ai pas le choix. » Il n’est plus revenu depuis… ».
Lucie qui avait mis son téléphone sur le côté : Oh putain ! Mais elle est dingue cette fille !!
Vivi : Mawai ! Complètement !
Isa : Et ce n’est qu’un article parmi tant d’autres…Je vous jure, elle me fait passer pour qui ??
Vanessa : Ne fais pas attention…Tu sais qu’elle a tort ! N’y prête pas attention.
Bulle : Tu ris ?? Elle doit porter plainte ! Elle n’a pas intérêt à se laisser faire ! Non, je pense que tu dois en parler à un avocat !
Vanessa : Et ça servirait à quoi ??
Vivi : Cela servirait à remettre à sa place cette bonne femme puis ça protégerait Isa. Elle pourrait avoir des problèmes avec la justice…Imagine qu’on croit cette folle…Isa pour être arrêtée pour danger public…
Vanessa : Mouais…Il y a peu de chance qu’on croit cette folle…
Isa : Mais comme tu dis…Elle est folle et je ne sais pas jusqu’où elle est capable d’aller…
Lucie : Tu as mis Eden au courant ?
Isa : Je ne veux pas le déranger avec ça…
Vivi : Parles-en lui…Il la connait mieux…Il te conseillera sans doute mieux.
Isa : Oui…Merci les filles !
Vanessa : C’est normal.
Les filles furent interrompues par Paolo et Julian :
Paolo : Maman ! Tu viens faire un château de sable avec moi ??
Julian : Maman, tu viens dans l’eau avec moi ??
Vivi : D’accord ! J’arrive !
Bulle : Oui…Mais je ne reste pas longtemps… 
Paolo et Julian : Merciii !!
Vivi et Bulle se levèrent et accomplirent leur devoir de maman. Les autres profitaient du soleil…Isa retournait à la lecture des articles et Lucie reprit la conversation avec sa mystérieux « amie ». Seule Vanessa bronzait réellement.
 
Du côté des garçons, les trois hispaniques s’entrainèrent ensemble. Au moment de la pause :
Rafa : Et quoi, cachotier ! Raconte, comment as-tu fait ta demande ?
Nando : Mooh ! C’est d’ordre privé ça… 
Feli : Vas-y, balance ! On veut savoir !
Nando : Roh vous êtes chiants !
Rafa : Ouais mais tu nous le dis quand même !! 
Nando : pffff
Feli : On écoute !! 
Nando : Bon… C’était hier soir…Je lui avais concocté un dîner aux chandelles sur une plage que j’avais réservée…Après le repas, des feux d’artifice ont explosé…Je me suis alors mis à genoux et je lui ai dit qu’elle était la femme de ma vie, que je voulais me lier à elle et là, je lui ai sorti ma bague et je l’ai demandé en mariage.
Feli : Comme c’est rommantique !
Rafa : Ouais…Je ne te savais pas comme ça !
Nando : Bah je suis amoureux, j’en peux rien…
Feli : Quand même…En tout cas ! Je te souhaite plein de belles choses avec Vivi !
Nando : Merci, vieux ! Ça me touche ! Surtout venant de toi…Je sais que tu ne l’apprécies pas plus que ça…
Feli pensif : J’ai appris à la connaitre…Je regrette tout ce que j’ai pu dire sur elle.
Nando : 
Rafa : Vous êtes mignons ! Bravo, vieux ! On fêtera ça, ce soir !
Nando : Avec plaisir.
 
Paulo s’entrainait durement avec son coach. Richard l’observait. A la fin de son entrainement, il vint le trouver :
Richard : Ce n’était pas ton meilleur entrainement, que se passe-t-il ?
Paulo : J’ai mal au dos !!!
Richard : Ca, c’est mon excuse ! Dis-moi ce qui ne va pas.
Paulo : Ca me fait chier que Vivi soit fiancée !
Richard : Hein ??  Mais je pensais que tu n’avais plus de sentiments pour elle.
Paulo : J’aurais toujours des sentiments pour elle, Richard ! J’essaie juste de l’oublier ! Mais l’annonce de son mariage n’a rien arrangé.
Richard : Ouch…Mais pourquoi ?
Paulo : Parce qu’il y a une époque, c’était avec moi qu’elle devait se marier et elle m’a quitté pour se mettre avec lui…
Richard : Mais ça fait longtemps qu’elle t’a quittée pour lui…
Paulo : Je sais…Mais cette nouvelle m’a fait comprendre que c’était bel et bien terminé entre nous.
Richard : Et que vas-tu faire ?
Paulo : Je vais sourire et continuer de vivre…Je ne peux rien faire d’autres…Vivi ne doit surtout pas savoir ce que je viens de te dire !
Richard : Je ne dirai rien…Tu es mon meilleur ami, je ne me permettrai pas de te trahir.
Paulo : Je sais…J’ai confiance…Merci ! Ca te dit de taper une balle ?
Richard : Non…Je ne préfère pas…J’ai peur pour mon dos…Je me pose de plus en plus de questions…
Paulo : De quel genre ?
Richard : Je me demande si je ne vais pas prendre ma retraite…
Paulo : Réfléchis bien avant de prendre une telle décision…
Richard : C’est déjà clair dans ma tête…
Paulo :
 
John, lui, s’entrainait avec Borna. Il sentait que son ami était complètement ailleurs. Il interrompit donc l’entrainement et lui demanda ce qu’il se passait :
John : Bah mon vieux, t’es pas dans ton assiette ! Je te bats trop facilement.
Borna : Je suis amoureux !
John : Ahaha ! Je la connais ??? 
Borna dans ses pensées : Oui…Très bien même !
John : Allez ?????? C’est QUI ?????
Borna : Hein qui ça ?
John: Ben la madame Borna.
Borna: Boh…Tu ne la connais pas!
John : Ben tu viens de me dire que je la connaissais !
Borna : Non, non…Elle embrasse bien, oui !
John : Je ne comprends rien…
Borna : Je suis amoureux, ça ne va pas plus loin.
John : Mouais…J’espère que tu me le diras ! Ce serait cool de faire une sortie à 4 avec Vanessa et ta copine.
Borna en entendant le nom de Vanessa : Oui…Ce serait drôle.
 
Du côté de Serena, ce n’était pas rose…Leo n’arrêtait pas de pleurer et elle n’en pouvait plus. Elle ne savait plus quoi faire.
Serena : Mon cœur…Calme-toi…Essaie de faire dodo…Chut mon bonhomme…Maman est là…Et papa ne va pas tarder…Calme-toi…
Elle lui chantonna des petites berceuses, le balança de gauche à droite mais en vain…Ca ne changeait rien à la situation. De plus, elle trouvait qu’il était de plus en plus chaud. Elle décida d’appeler son médecin. Ce dernier arriva 1/2h après.
Médecin : Bonjour madame Nadal ! Vous avez fait appel à mes soins ?
Serena : Oui, mo, bébé n’arrête pas de pleurer depuis ce matin ! J’ai beau le bercer, le calmer, lui parler tout doucement, rien ne change. Il n’arrête pas. Et je me rends compte qu’il est de plus en plus chaud.
Médecin : Je vais l’ausculter. Donnez-le-moi.
Quelques minutes plus tard…
Serena : Alors ?
Médecin : Il a une vilaine toux et un sifflement au niveau des bronches…Je vais vous donner des antibiotiques…Si ça ne va pas mieux dans quelques jours, je vous conseille de faire des examens.
Serena : D’accord…Merci docteur !
Médecin : Je vous en prie…
 
Le reste de la journée continua à bien se passer. Le groupe se retrouva à l’hôtel pour le repas. Avant de descendre, chaque couple se prépara dans leur chambre.
 
Chez Rafa et Serena :
Serena : Je suis tellement tracassée…
Rafa : Notre Léo est fort ! Ne te tracasse pas ! Il va vite aller mieux.
Serena : Pourvu que tu aies raison…Enfin…Il s’est endormi…
Rafa : Oui…Profite pour aller te préparer. Nous prendrons le baby phone pour le repas.
Serena : Oui…
 
Chez Lucie et Richard :
Lucie : Ca a été ta journée, mon cœur ?
Richard : Ouais…
Lucie : Sans plus ??
Richard : Je n’ai plus aucune passion pour le tennis.
Lucie : Oh ! Mais ce n’est qu’un mal de dos. Ne déprime pas. Ca va aller mieux !
Richard : Mouais…On verra !
Lucie : Mais oui !!! Allez prépare-toi ! On va t’attendre ! Je descends.
Et elle prit son téléphone et sortit de la chambre.
 
Chez John et Vanessa :
John : Mon cœur ! Borna a une copine et il ne veut rien dire !
Vanessa : Ah…Bah, il a droit à ses secrets non ?
John : Oui mais je suis son meilleur ami ! Il pourrait m’en parler !
Vanessa : Il ne tardera sûrement pas…
John : J’espère ! Ce serait top de faire une sortie à 4… 
Vanessa: Oh oui….Top ! 
 
Chez Vivi et Nando…On passe…
 
Chez Isa :
Isa : Mon cœur !
Eden : Ca me fait plaisir de t’entendre ! Comment vas-tu ?
Isa : Bien…Et toi ?
Eden : Tu me manques…Vivement te revoir ! Mais j’entends bien que ça ne va pas…Explique-moi.
Isa : Tu me manques aussi…Tu as lu les articles ?
Eden : Oui…Mais ne te tracasse pas. J’ai déjà téléphoné à mon avocat. Elle ne va pas s’en sortir comme ça.
Isa : T’es le meilleur ! Je t’aime.
Eden : Moi aussi.
 
Chez Bulle et Feli :
Bulle : Ca a été ta journée ?
Feli : Oui ! Et toi ?
Bulle : Oui !
Un  long s’en suivit…Ils se préparèrent chacun de leur côté. Quelques minutes après :
Bulle : Nous devrions parler !
Feli : Je descends !
Et il claqua la porte.
 
Le groupe se retrouva pour dîner. Ensuite, ils prirent un verre pour les fiançailles de Vivi et Nando. Pendant la soirée, Bulle alla trouver Nando :
Bulle : Hé ! Félicitations !
Nando : Merci !
Ils se sourirent…Au moment où Bulle allait quitter Nando :
Nando : Attends !
Bulle : Oui ?
Nando : Je suis tellement désolée pour la dernière fois…J’étais triste, tu étais triste…
Bulle : Ne te tracasse pas…Je ne t’en veux pas. Je sais que tu n’étais pas dans ton état normal…Il faut juste espérer que Vivi et Feli ne l’apprennent…Enfin…si Feli l’apprend, ça ne changera rien à notre situation…Mais par contre, toi…
Nando : Oui…Il ne vaut mieux pas…Que se passe-t-il avec Feli ?
Bulle : Boh…On ne communique plus, on n’arrête pas de se disputer…On est en train de s’éloigner…
Nando : Mais vous vous aimez…Ca va aller !
Bulle : Boh…Je ne sais pas…
Et elle regarda dans la direction de Feli. C’est là qu’elle le vit avec une autre femme :
Bulle : Oh ?! C’est qui cette blonde ?
Nando : Oh ! Alba ! Mais que fait-elle là ???
Et il alla retrouver son ami…Quant à Bulle, elle était là, niaise…Qui était cette Alba ? Une nouvelle Véronica ? Elle était paumée…Elle décida de retourner dans sa chambre…Elle prit une douche pour se changer les idées…

Isa qui passait dans le couloir entendit un : « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! » 

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Ven 17 Juin - 23:34

Isa reconnut la voix de Bulle. Elle courut jusqu’à sa chambre mais celle-ci était fermée. Heureusement, une femme de chambre passait par là :
Isa : Excusez-moi ! Pourriez-vous ouvrir la porte de cette chambre ? C’est celle d’une bonne amie à moi et je viens de l’entendre crier…Elle est enceinte…J’ai peur que cela soit grave.
Dame de chambre : C’est contre le règlement…Mais vous allez l’air d’être quelqu’un d’honnête…
Isa : Merci !!
La dame de chambre ouvrit la porte à Isa. Celle-ci entra immédiatement :
Isa : Bulle !! Je t’ai entendu crier ! Que se passe-t-il ? Tu es où ?
Bulle au loin, en pleurs : Je suis dans la salle de bain. J’ai glissé dans ma douche. N’entre pas…Tu sais comme je suis pudique. Va chercher Féli, stp. J’ai mal ! 
Isa : Je me dépêche.
 
Du côté du groupe, Nando, Alba et Feli parlaient ensemble :
Nando : Et comme ça, tu passais dans le coin…
Alba regardant Feli : Oui…J’avais un défilé cet après-midi…Et comme je savais que vous étiez dans le coin, je me suis dit que c’était l’occasion de venir vous dire bonjour.
Feli souriant : Tu as bien fait.
Alba regardant Feli : Ce serait cool qu’on se fasse une sortie un soir…
Nando remarquant le jeu d’Alba : Oui. Tu rencontreras ma fiancée, ainsi !
Alba : Oh…Oui…Ce serait sympa.
Leur conversation fut interrompue par l’arrivée d’Isa, affolée…
Isa : Feli !!! Bulle est tombée dans sa douche ! Elle t’appelle ! Elle a mal…
Feli n’écouta pas davantage Isa et fila tout droit dans sa chambre :
Feli : Bulle !
Bulle : Feli chéri…Je suis dans la salle de bain. J’ai mal…
Feli entra dans la SDB et mit directement un essuie sur Bulle :
Feli : Mais qu’est-ce que tu as fait ?
Bulle : Je prenais ma douche, le savon m’a glissé des mains, j’ai voulu le ramasser et je suis tombée.
Feli : Mais pourquoi une douche à cette heure-ci ?
Bulle : Ecoute, au lieu de comprendre ce qu’il s’est passé, aide-moi à m’habiller, je ne sais plus bouger mon bras…
Feli : Oui…Viens par ici…
Et il l’aida…Un moment donné, Bulle sanglota :
Feli : Pourquoi pleures-tu ?
Bulle : Le bébé ! Et si le bébé avait quelque chose ?
Feli : Je suis sûr qu’il n’a rien mais dès que tu es prête, nous filons à l’hôpital…Il faut que tu fasses des radios de ton bras et on demandera en même temps de regarder pour le petit…
Bulle : Oui…J’ai tellement peur…

Feli : Ca va aller…
Et il lui fit la bise sur le front.
 
Du côté du groupe, Vanessa était en grande conversation avec Serena et Lucie :
Serena : Non mais y croyez vraiment en la nouvelle Vivi ?
Lucie : Hein ?
Serena : Ben qu’elle ne trompera plus Nando…
Vanessa : Oui, il faut lui faire confiance…
Serena : En tout cas, je ne sais pas comment elle a fait pour le tromper autant de fois…

Vanessa : Bah nous ne sommes pas des anges non plus…
Lucie : Oui mais autant de fois…C’est abusé…Pauvre Nando…
Vanessa : En tout cas, chose certaine, je ne ferai jamais ça à mon John…Il est trop précieux à mes yeux.
Lucie : Et mon Richou…  Qu’est-ce qu’il peut m’énerver mais je l’aime tant.
Serena : J’avoue que sans Rafa, je n’en serais pas où j’en suis pour le moment.
Vanessa : On a de la chance !
Isa arrivant à ce moment-là : Vous parlez de quoi les meufs ?
Lucie : Du fait qu’on a de la chance d’avoir nos hommes…
Isa : Oh mon petit Eden…Vous savez quoi ? Il me manque !  
Vanessa : J’imagine mais il ne va pas tarder à revenir, tu lui as téléphoné à propos de son ex-femme ?
Isa : Oui…Il m’a dit qu’il en avait parlé à son avocat, que je ne devais pas me tracasser.
Lucie : C’est bien…Et au fait, elle a quoi Bulle ? Je t’ai vu appelé Feli de manière affolée …
Isa : Ben, je suis allée chercher un truc dans ma chambre et en sortant, j’ai entendu Bulle crier. J’ai demandé à une femme de chambre de m’ouvrir la porte et quand je suis rentrée, je me suis manifestée. Bulle m’a dit qu’elle était dans la salle de bain et qu’elle était tombée dans sa douche. Elle m’a demandé d’aller chercher Feli…Elle avait fort mal…
Serena : Ouche, j’espère que ce n’est pas trop grave…Surtout qu’elle est enceinte…
Isa : Oui…J’espère aussi.
Vanessa : Mais c’est bien, Feli a de suite réagi…
Lucie : Pourquoi bien ? C’est normal, c’est son mari…
Vanessa se rappelant de la conversation de la veille : Mouais…Mais je les trouve fort distant pour le moment…
Isa : Ouais ben ici, j’ai quand même pu lire sa peur quand je lui ai annoncé pour Bulle.
Vanessa : Espérons que j’aie tort…
Lucie : Oui…
 
Alors qu’elle discutait avec Alba et Nando, Vivi se rendit compte que Paulo était seul. Elle décida d’aller le trouver.
Vivi : Coucou toi !
Paulo froidement: Salut !!!
Vivi : Ouh…Tu as l’air de bonne humeur.
Paulo : Oui, ça va bien, merci de s’en tracasser !
Vivi : Euh…Qu’est-ce qui ne va pas ?
Paulo : Mais y a rien, tout va bien !
Vivi : Ca va, je te connais par cœur ! Dis-moi ce qui ne va pas !
Paulo : TU TE FIANCES AVEC LE MEC POUR QUI TU M’AS LAISSE TOMBE ET TU OSES ENCORE ME DEMANDER CE QUI NE VA PAS ?
Vivi : Paulo, mais…
Paulo : Non, il n’y a pas de mais ! BORDEL VIVI ! TU NE TE RENDS MEME PAS COMPTE DE TOUT LE MAL QUE TU M’AS CAUSE ! DEPUIS QUE TU M’AS LAISSE TOMBER POUR NANDO, JE NE SUIS PLUS HEUREUX, JE N’ARRIVE PAS A ME REMETTRE AVEC QUELQU’UN ! TU ES TOUJOURS LA A EPIER MES MOINS FAITS ET GESTES ! JE N’Y ARRIVE PAS, PLUS !  
Vivi : Paulo…Je suis tellement désolée…
Paulo en pleurs : Moi aussi…Je suis désolé…Je…Désolé…
Et il courut dans sa chambre. Tout le monde avait assisté à la scène…Ils étaient mal à l’aise…Richard décida d’aller trouver Paulo. Nando prit, quant à lui, Vivi à part.
Les autres étaient sur le c**Ils ne s’attendaient pas à une telle réaction de la part de Paulo. Ils n’osaient plus parler…Le silence fut brisé par l’arrivée de Feli et Bulle :
Feli : Rafa ! Bulle est tombée dans la douche. Nous filons à l’hôpital…Je sais que Leo ne va pas bien mais pouvez-vous jeter un œil sur Julian ? Il dort dans la même chambre qu’Arthur…Voici le baby-phone.
Rafa : Pas de problème…Courage et tenez-nous au courant.
Bulle : Merci…
Feli : Oui ! Je t’envoie un message quand nous quittons.
Rafa : Merci.
Une fois qu’ils furent partis :
Alba : Bon, je ferais peut-être bien de rentrer…
Rafa : Ton hôtel est loin ?
Alba : Non, à deux pâtés de maison…Je vais rentrer à pieds…Ca me fera du bien.
Rafa : Comme tu veux sinon, je te raccompagne…
Alba : Non…Ca ira, merci. Pourras-tu saluer Feli et Nando de ma part et leur dire que je les recontacterai pour aller boire un verre, un de ces jours ? Je suis encore à Monaco pour quelques jours.
Rafa : Pas de souci. 
Alba : Merci !
Elle salua le reste du groupe et quitta l’hôtel.
Serena : C’est qui cette fille ?
Vanessa : Ouais, on ne nous l’a même pas présentée…Enfin, elle ne s’est pas présentée…
Rafa : C’est un mannequin très connue en Espagne. Elle était très amie avec Feli et Nando plus jeune…Ils se sont perdus de vue avec le temps mais à chaque fois qu’ils se retrouvent, ils sont inséparables…
Serena : Ah…Ils auraient pu nous la présenter, c’est la moindre des politesses…
Rafa : On aura peut-être l’occasion de la revoir, elle est encore là pour quelques jours…Puis faut dire que ni Nando ni Feli n’a vraiment eu le temps de le faire…
Lucie : Mouais…
 
Pendant ce temps, Richard était en train de consoler Paulo :
Richard : Mon Paulo…Je croyais qu’il ne fallait rien lui dire…
Paulo : J’ai craqué, Richard…J’ai craqué…Je ne pouvais pas le lui cacher, je ne peux rien lui cacher…  
Richard : Mais si, tu as droit à avoir ta vie !
Paulo : Non...Tant que je suis là, je ne pourrais pas l’avoir…
Richard : Et tu comptes faire quoi ? Partir ?
Paulo : J’y pense de plus en plus…
Richard : Tu es bien avec nous ?
Paulo : Oui…Très bien même !
Richard : Alors ne pars pas ! Tu ne vas pas gâcher ta vie, une nouvelle fois !
Paulo : Mais la voir heureuse et moi seul, c’est dur…
Richard : J’ai la SOLUTION !
Et il sortit une séance un flyers avec le titre : «  VOUS VOULEZ TOMBER AMOUREUX ? VENEZ A NOTRE SEANCE DE SPEED DATING…VOUS NE SEREZ PAS DECUS. »
Paulo : Euh tu te fous de moi ??
Richard : Non…C’est demain ! Je t’ai inscrit…Tu iras !
Paulo : Nan mais j’ai pas besoin de ça, hein !
Richard : Tu veux oublier Vivi ou pas ?
Paulo : Oui…
Richard : Alors tu iras à cette séance ! Et tu ne discutes pas !
Paulo : Mais je n’ai rien à me mettre !
Richard : Bah j’irai demain pour toi…Après tout, je ne m’entraine pas…Ca me fera passer le temps…
Paulo : Ok...Je veux bien me lancer ! Mais une seule et une seule fois ! Si ça ne fonctionne pas, je ne remets pas les pieds là-dedans.
Richard : Oui…Oui…On verra ! 
 
Du côté de Vivi et Nando, c’était une tout autre ambiance :
Vivi : NAN MAIS TU AS VU COMMENT IL ME PARLE ?
Nando : Chut mon cœur…Ne sois pas fâchée…Ca ne sert à rien de s’énerver.
Vivi : Mais comment veux-tu que je ne m’énerve pas ?!? Tu as entendu ce qu’il m’a sorti ? Genre, c’est de MA FAUTE s’il n’est pas avec quelqu’un ??????????????? Non mais il n’a qu’aller draguer toutes les poufs si ça lui chante, je m’en fous !
Nando : Pourquoi de suite quand on parle de futures copines de Paulo, tu emploies le mot POUF ?
Vivi : C’est une expression, ne vois rien d’ambigu la dedans !
Nando : Non mais je me renseigne…Je te connais !
Vivi : Vas-y, dis de suite que tu n’as pas confiance !
Nando : Mais je n’ai pas dit ça mais avoue quand même que c’est un drôle de mots que tu emploies pour parler des copines de ton EX !
Vivi : Ecoute, si tu n’as pas confiance en moi, ça ne valait pas la peine de me demander en mariage !
Nando la regardant droit dans les yeux : Mon cœur, si je t’ai demandé en mariage c’est que j’ai entièrement confiance en toi…Je t’aime et je sais que tu n’as plus de sentiments pour Paulo…Je suis désolé si tu as cru que je doutais de toi…Je trouvais juste bizarre le fait que tu emploies le mot POUF…
Vivi : Désolée…C’est sur le coup de l’énervement…Je suis tellement déçue…J’aurais préféré qu’il m’en parle calmement…
Nando : Il faut le comprendre…Tu l’as quitté pour te mettre avec moi…Vous étiez fiancés…Ca a dû lui faire ressasser de mauvaises souvenirs.
Vivi : Oui…Tu as raison…J’irai lui parler quand il sera calmer…
Nando : Attends peut-être un jour ou deux…
Vivi : Oui…Merci d’être toujours là quand j’ai besoin de moi.
Nando : C’est ça être marié ! Pour le meilleur et pour le pire !
Vivi : Mais nous ne sommes pas encore mariés…
Nando : Pour moi, c’est comme si nous l’étions déjà…Je t’aime tellement.
Vivi : Moi aussi…
Ils s’embrassèrent et… (Désolée, si Isa ne passe pas par-là, on ne connaitra pas les détails.)
 
Pendant ce temps, à l’hôpital :
Feli : Excusez-moi ! Mon épouse vient de tomber dans la douche, elle est enceinte et a fort mal au bras.
Infirmière : Attendez-là, je vais appeler le médecin.
Feli : Merci. A Bulle : Ca va ?
Bulle : Non ! J’ai mal au bras, je ne peux plus le bouger…Et j’ai peur pour notre bébé.
Feli : Ca va aller. Mais, tu n’as pas répondu à ma question : pourquoi étais-tu dans la douche à cette heure-ci ?
Bulle le regardant : Je…
Mais elle fut interrompue :
Infirmière : Si vous voulez bien me suivre, le médecin va vous recevoir.
Une fois dans la salle d’auscultation :
Médecin : Madame Lopez, bien ça ?
Bulle : Oui…
Médecin : Que s’est-il passé ?
Bulle : J’ai glissé dans ma douche…
Feli : Elle est enceinte de presque 5 mois et elle a peur que quelque chose soit arrivé à notre bébé.
Médecin : Je vois…Je vais faire une échographie.
Quelques minutes après :
Médecin : Je pense que vous n’avez pas à vous inquiéter. Ecoutez…
Et il fit entendre le cœur du bébé :
Médecin : Le cœur bat très bien…
Bulle et Feli écoutèrent…Ils se regardèrent et se donnèrent la main…Ils avaient oublié, pendant quelques secondes leur problème de couple.
Médecin : Je vois dans votre dossier que l’on m’a transmis que vous ne voulez pas connaitre le sexe…
Feli : Oui…Nous avons décidé de garder cela secret.
Médecin : Je le garde pour moi alors…
Bulle : Merci.
Médecin : C’est normal…Maintenant, faisons une radio de votre bras.
30 minutes après :
Médecin : J’ai les résultats. Vous avez une fracture du poignet. Obligation de porter un plâtre pendant 6 semaines.
Bulle : Oh…Je comprends pourquoi j’ai aussi mal.
Médecin : Oui, c’est une vilaine fracture…Vous avez échappé à l’opération.
Feli regardant Bulle : Tu as de la chance.
Médecin : Oui…Beaucoup. Je vais vous poser le plâtre.
20 minutes après, le plâtre était placé. Bulle et Feli purent rentrer à l’hôtel.
A l’hôtel, Vanessa et John étaient en train de discuter. Un moment donné :
John : Je suis fatigué…Je vais monter, tu m’accompagnes ?
Vanessa : Oh moi pas…Je suis en forme…et j’ai chaud…Je me demande si je ne vais pas aller faire un tour.
John : Tu veux que je t’accompagne ?
Vanessa : Non, va dormir. Tu as match demain…Ne te tracasse pas, je ne trainerai pas…Mais tu sais comme j’ai prendre l’air avant de m’endormir…
John : Oui. Bonne promenade et sois prudente ! Je t’aime.
Vanessa : Moi aussi…
Et il l’embrassa. Il salua le reste du groupe et monta. Quant à Vanessa, elle envoya illico presto un sms : « Il est monté, je sors. »
Quelques secondes plus tard, derrière l’hôtel :
Borna l’embrassant: Tu m’as tellement manqué.
Vanessa lui rendant son baisé : Toi aussi.
Borna : J’ai envie de…
Vanessa : Ne te pose pas de question et fais ce que tu as envie…
Après un bon moment :
Borna : C’était tellement magique…Au clair de lune, toi, moi…Tout ce dont je rêvais…
Vanessa : J’ai attendu ça toute la journée. J’avoue que c’était bon ! Tu n’es pas mal « au lit ».
Borna : Je te remercie pour le compliment…Je peux recommencer si tu veux.
Vanessa : Non. Contente-toi de m’embrasser encore un peu…
Borna : Tes désirs sont des ordres.
Et il l’embrassa de plus bel.
Au bout d’un moment :
Vanessa : Je vais rejoindre, John. A demain, mon bel amant.
Borna : A demain, ma bien aimée…
 
Lucie était remontée dans sa chambre, Richard l’a rejoignit :
Lucie : Ah mon cœur ! Comment va Paulo ?
Richard : Comme quand il se dispute avec Vivi…
Lucie : Oui…Mais il serait temps qu’il refasse sa vie quand même !
Richard : Je suis du même avis…d’ailleurs, je l’ai inscrit à une séance de speed dating demain ! 
Lucie : Sérieux ? Et il a accepté ?
Richard : Oui…Haha ! Et comme, il n’a rien à se mettre, j’irai chercher des vêtements pour lui vu que je ne m’entraine pas.
Lucie : Comment ça, tu ne t’entraines pas ?!?
Richard : Je ne peux pas avec mon dos.
Lucie : Si tu peux mais tu ne veux pas ! Et tu devrais faire un peu de muscu pour ne pas perdre la forme. Tu reprendras bientôt la course.
Richard : Mais je ne me sens plus d’attaque à reprendre le tennis.
Lucie : Taratata ! Tu seras bientôt sur pieds ! Tu as intérêt à te remettre tout doucement dans le bain. Je m’occuperai des vêtements de Paulo !
Richard : Mais…
Lucie : Pcht ! On ne discute pas ! Bon, je vais dans la SDB.
Une fois seule :
« Demain, rdv près de l’Église. Je serai seule. J’ai hâte. »
Réponse : « Moi aussi. A demain ! <3 ».
Lucie sourit.
 
Dans la voiture, Bulle et Féli ne dirent pas un mot. Une fois arrivé à l’hôtel, il se gara et regarda Bulle :
Feli : J’aimerais comprends : pourquoi étais-tu dans la douche ?
Bulle regardant Feli droit dans les yeux : C’est qui cette Alba, Féli ?
Feli : Une amie.
Bulle : Juste une amie ? Il n’y a jamais rien entre vous ?
Feli : Nous nous sommes connus étant jeunes...Nando est sorti avec Vivi et moi, avec Alba. Je suis resté 3 ans avec elle.
Bulle : Oh…Et vous êtes restés proches ?
Feli : On est toujours resté en bon contact…
Bulle : Je pense que tu as la réponse à ta question…
Feli regardant Bulle :
Feli : Bulle, je t’aime ! Tu sais, ô combien je t’aime. Mais je sens que ce n’est pas réciproque.
Bulle : Pardon ?
Feli : Laisse-moi finir ! Je sens que ce n’est réciproque. Certes, tu m’aimes mais plus comme avant ! Depuis ma connerie avec Véronica puis avec Vivi, tu n’as plus confiance en moi ! Tu doutes toujours de moi, la preuve encore ce soir. Tu ne cesses de me faire des reproches parce que tu es colère contre moi. Je ne peux plus le supporter. Ça devient difficile. Oui, nous allons être parents pour la seconde fois mais je ne te sens pas si heureuse que ça.
Bulle : Feli…
Feli : Non, Bulle ! Je me retire du jeu pendant quelques temps…
Bulle : Qu’est-ce que cela signifie ?
Feli : Je fais ce que nous aurions dû faire depuis longtemps : une pause. Je pense que c’est la meilleure des solutions…Cela me fait très mal mais je ne peux faire autrement. Je ne te rends plus heureuse.
Bulle : Une pause ?! Et tu crois qu’en faisant une pause, je serai plus heureuse ?!?
Feli : Je l’espère…Et cela peut-être te rendra compte que je suis encore important à tes yeux.
Bulle : En gros, tu me fais culpabiliser de t’en vouloir pour tes bêtises ?
Feli : Non mais je pense que c’est la meilleure des solutions pour que nous repartions sur le bon pied. Je vais demander une autre chambre. Je te souhaite une bonne nuit.

Et il sortit de la voiture alors que Bulle pleurait à chaudes larmes.

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Dim 19 Juin - 23:14

Elle sortit à son tour et entra dans l’hôtel. Elle ne remarqua pas que les autres étaient présents :
Bulle : Peut-on au moins en parler ?!?!
Feli se retournant vers elle : Ma décision est prise…Je ne reviendrai pas dessus.
Bulle : Et à Julian, tu penses à lui ?!
Feli : Crois-moi, j’y pense ! Si ce n’était pas le cas,  ce n’est pas de chambre que je changerai mais d’hôtel.
Bulle sanglota de plus bel. Feli la regarda puis alla  trouver la réception. Les autres observèrent la scène. Ils ne savaient pas ce qu’ils devaient faire ni penser. Rafa s’approcha de Bulle et la prit par le bras. Serena ne dit rien et monta rejoindre son petit garçon. Isa décida de monter également.
Rafa : Bulle ! Que se passe-t-il ?
Bulle se jeta dans les bras de Rafa :
Bulle : C’est…C’est…Feli ! Il veut faire une pause !
Rafa : Pourquoi ?
Bulle : Il prétend que je ne l’aime plus comme avant, que je ne doute toujours de lui. Il décide de se retirer du jeu pour me laisser le temps de lui pardonner….
Rafa : Oh…Il veut faire une pause quoi.
Bulle : Pour soi-disant le bien de notre couple…Mais je n’ai pas envie de pause, pas maintenant…
Rafa : Parle-lui.
Bulle : J’ai essayé de lui parler, il ne veut rien entendre ! Rafa, qu’est-ce que je vais faire ? Je me retrouve célibataire, enceinte avec le poignet cassé, sans compter Julian…Il va penser quoi ? Comment va-t-il réagir ?!?
Rafa : Vous n’êtes pas obligés de lui dire…Après tout, Feli est toujours avec nous, vous n’êtes pas obligés de lui montrer que vous faites une pause.
Bulle : Il n’est pas dupe ! Mais bon, nous verrons comment les choses vont tourner, je ne vais pas le tracasser avec ça maintenant. Il est bien trop jeune, je ne veux pas le perturber.
Rafa : Sage décision.
Bulle : Rafa ?
Rafa : Oui ?
Bulle : Je dois me méfier de cette fille ? Alba ?
Rafa : Je ne sais pas. Je n’ai pas envie de t’inquiéter alors je dirais que non mais ce serait te mentir. Je ne sais pas ce qu’elle cherche, ce qu’elle veut. Et cette décision si subite de Feli me fait poser énormément de questions.
Bulle : J’ai pensé la même chose…Je ne veux pas le perdre… 
Rafa : Tu ne le perdras pas !
Bulle : On verra….Le pire c’est que je l’aime ! Oh, oui, je l’aime ! Mais, je n’y peux rien si je n’arrive pas à avoir entièrement confiance en lui.
Rafa : Ca va revenir, tu verras ! J’ai confiance.
Bulle : Merci, Rafa ! Merci d’être toujours là malgré notre passé.
Rafa : Je te l’ai toujours dit, peu importe notre passé, tu feras toujours partie de ma vie ! 
Et il la prit dans les bras.
 
Le lendemain, les garçons se levèrent tôt car il s’agissait d’un jour de match. Le tournoi commençait enfin. Les filles se retrouvèrent pour manger. Personne n’était au courant pour Bulle et Feli, sauf Serena et Isa qui préfèrent ne pas en parler tant que Bulle n’entamait pas la discussion.
Vivi : Vous allez toutes regarder les matchs, les filles ?
Lucie : Non ! J’ai des courses à devoir faire, je ne pourrais pas y aller. Puis chouchou ne joue pas, je ne suis pas contrainte de venir.
Vanessa : Hahaha ! Moi, John ne joue pas mais j’y vais quand même. Il ira sûrement voir son pote, je l’accompagnerai.
Serena : J’y vais aussi ! Rafa joue ! Je me dois de le supporter.
Vivi : Ouais…Nando joue et Paulo aussi…Je vais aller voir mon amour maintenant Paulo…Tout dépendra de Paolo…Vu la scène qu’il m’a faite hier, je ne suis pas sûre que j’irai le voir.
Lucie : En même temps, je le comprends ! Il a raison d’être triste.
Vivi : PARDON ?!? JE NE L’AI JAMAIS EMPECHE DE REFAIRE SA VIE !
Vanessa : Waouh, ma blonde ! Ne t’énerve pas comme ça…
Lucie : Euh, quand il était avec Quiterie, tu n’as jamais été très tendre et tu as toujours tout fait pour qu’il la quitte.
Vivi : C’est FAUX !
Serena : Euh…Lucie n’a pas tout à fait tort…Tu n’as jamais été très tendre avec Quiterie…
Vivi : Car elle n’était pas FAITE pour LUI ! C’est TOUT !
Isa : Hihihihi, tu me fais rire avec Paulo. Laisse-le un peu vivre…
Vivi : Mais je le laisse vivre ! Je ne supporte juste pas qu’il me parle comme de la merde…Il me prétend qu’il ne m’aime plus, qu’il accepte ma relation avec Nando et voilà qu’il me fait un caca nerveux parce que je me fiance…Je ne trouve pas ça très logique.
Vanessa : Ca va aller…Mais tu devrais peut-être lui parler…Mettre les choses au point.
Vivi : Ouais….Mais je vous jure, il m’a trop soulé !
Isa : On sait, Vivi, on sait.
Lucie : Enfin…Et toi, Bulle ? Tu vas voir Féli jouer ?
Bulle : Euh…Tout dépend de ce que veut faire, Julian ! Il aura peut-être envie de faire autre chose.
Vanessa : Toi ? Bulle ? Tu n’irais pas voir un match de ton canari ?!
Bulle : Bah, ce ne serait pas la première fois…Avant qu’on se retrouve tous ensemble, il m’arrivait très souvent de rester à Madrid. Je ne pouvais pas me permettre de le suivre partout…
Lucie : Je comprends…Ca m’est déjà arrivé…
Vivi : Roooh comment vous faites ? Etre loin de mon Nando ? Mais quelle horreur !
Serena à Lucie : Nando ou Paulo ?
Lucie éclata de rire.
 
Du côté des garçons, c’était le calme le plat. La concentration prenait le dessus. Rafa décidait quand même d’aller trouver Feli :
Rafa : Salut vieux !
Feli : Salut.
Rafa : Prêts ?!
Feli : On ne peut plus prêt ! Je ne veux rien lâcher. Je joue contre un qualifier, je me dois de gagner.
Rafa : Tu gagneras…
Feli : On verra…Et toi ?!
Rafa : J’ai hâte ! La terre battue, c’est tout ce que j’aime.
Feli : Ah, moi pas…Je préfère l’herbe. Mais bon, je le sens bien !
Rafa : C’est le principal.
Feli voyant que Rafa ne voulait pas parler que de tennis :
Feli : Tu voulais me demander quelque chose ?
Rafa : Je sais pour toi et Bulle et je voulais m’assurer que tout allait bien.
Feli : Je me suis jamais senti aussi bien…J’aime Bulle et je l’aimerais toujours mais là, je ne supporte plus ses remarques, son manque de confiance en moi…
Rafa : En même temps…Il faut la comprendre non ?
Feli : Je n’ai jamais dit le contraire mais ce n’est pas une raison pour me douter de tout ce que je fais…Elle me voit parler avec Alba, elle doute directement de moi ! Cela lui a valu un poignet cassé…
Rafa : Alba a-t-elle influencé ta décision ?
Feli : Je ne sais pas…Mais c’est vrai que la revoir mais fait rappeler bons moments passés avec elle…Et je me suis rendu compte qu’avec Bulle, ça fait longtemps que nous n’en avions plus eu.
Rafa : Fais pas le con, Feli ! Elle t’aime…Mais, si tu traînes, tu risques de la perdre.
Feli : Je sais…Mais on verra…Seul l’avenir sait ce qu’il nous réserve.
Rafa : Mouais…
 
Paulo était tellement concentré qu’il n’avait pas remarqué la présence de Richard. Un moment donné, il leva la tête et le vit :
Paulo : Ben…Qu’est-ce que tu fais là ?!?
Richard : Je reprends la musculation…
Paulo : Et tu ne devais pas aller me chercher des vêtements pour ce soir ?
Richard : Si si mais c’est Lucie qui s’en occupe.
Paulo : HEIN ! TU EN AS PARLE A LUCIE ???
Richard : Ben…Euh oui…Je ne cache rien à Lucie.
Paulo : Mais on parle de ma VIE ! Pas de la tienne ! Richard ! Je vais passer pour qui maintenant ?
Richard : Mais elle s’en fout, Lucie ! Elle t’aime et demande que ton bonheur…
Paulo : Mais quand même…Elle ne va pas encore parler aux autres ?
Richard : A Vivi, tu veux dire ?
Paulo : Richard !!!!!!
Richard : Non, elle ne dira rien…
Paulo : J’espère.

Et il remit son casque sur la tête .

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Mar 21 Juin - 19:28

Les filles se préparaient tranquillement pour être fin prête pour aller voir leur match. Lucie dit au revoir aux autres et alla faire ses courses. Elle avait hâte d’être seule, c’était une belle journée qui se profilait selon elle. Bulle, quant à elle, avait demandé à Julian s’il voulait aller voir son papa mais il préférait plutôt retourner à la plage en argumentant que de toute façon, il gagnerait et qu’il pourrait aller voir le match suivant. Par contre, Serena voulait vraiment aller voir son mari jouer mais son Léo n’était pas du tout en forme, Isa se proposa alors de le garder :
Serena : Tu es sûre ? Tu voulais peut-être venir voir l’un ou l’autre match.
Isa : Non, ne te tracasse pas, j’en aurais d’autres. Profite de cette journée… 
Serena : Merci ! 
Serena commença alors à tout s’expliquer à Isa concernant son Leo mais elles furent interrompue par la présence d’un charmant jeune homme :
?: Alors comme ça, on préfère passer la journée avec un bébé qu’avec son bel et tendre amoureux…
Isa et Serena levèrent les yeux :
Isa : Eden !!! Mais que fais-tu là ? Et ta préparation ?
Eden : Je l’ai écourtée ! J’en avais marre d’être loin de toi.
Isa courut l’embrasser.
Isa : Sois pas idiot…Je suis sûre que tu es là pour une autre raison…
Eden : L’amour que j’ai envers toi n’est donc pas suffisant pour revenir ?
Isa : J’aimerais dire que oui mais je suis sûre qu’il y a autre chose.
Eden fronçant les sourcils : Tu as raison de dire « oui ». Je ferai tout pour être près de toi. Mais tu as raison, il y a autre chose…J’ai eu un entretien avec mon avocat…
Isa : Et ?
Eden : Il a besoin de ton témoignage concernant l’altercation que vous avez eue, avec Natacha…
Isa : Nous avons rendez-vous quand ?
Eden : Cet après-midi…Il m’a accompagné jusque Monaco.
Isa : D’accord. Se tournant vers Serena : Désolée, je ne pourrais finalement pas m’occuper de Léo…
Serena : Il n’y a pas de problème. Je n’irai pas voir Rafa…Je ne pense pas qu’il m’en voudra.
Bulle arrivant à ce moment-là : Je vais m’en occuper ! Julian me demande d’aller à la plage. Nous n’allons pas au tennis. Je prendrai Leo avec nous.
Serena : Tu es sûre ? Ca ira malgré ton poignet ?
Bulle : Oui. Tracasse. Julian sera là pour m’aider. 
Serena : Il ne risque pas de prendre froid ? Il n’est déjà pas bien très bien…
Bulle : Si tu le couvres bien, il ne devrait pas y avoir de problème. Je te promets de ne pas le dénuder !  Et je viens de regarder la météo, on n’annonce pas de vent…27°…Je ne pense pas que son était va empirer.
Serena : Tu as raison. Merci pour ton aide.
Bulle : Avec plaisir !  Oh ! Eden. Désolée, je ne t’ai pas salué ! Ca va bien ?
Eden : Salut, Bulle ! Mieux que toi, apparemment ! Qu’as-tu fait ?
Bulle : Je suis tombé dans ma douche…Poignet gauche cassé…
Eden : Et tu es ?
Bulle : Gauchère ! Oui oui…Mais ça va aller. Pas le choix de toute façon !
Eden : Oui…
Bulle : Tu es revenu pour du bon ?
Eden : Non…Je ne reste que deux, trois jours…Je suis venue régler une affaire…
Isa : L’avocat d’Eden veut entendre mon témoignage concernant l’altercation entre Natacha et moi…
Bulle : C’est une bonne nouvelle, ça !
Isa : Oui. Pourvu que cette histoire se tasse…Ca commence à me pomper.
Eden : Mais oui, tu verras...Elle va vite regretter ce qu’elle a pu te dire.
Bulle : Oui, aie confiance ! Allez, je vous laisse, je vais préparer les affaires. Dès que Léo est prêt, amène-le-moi, Serena. Bonne journée les amis !
Serena : Oui, merci !
Et Bulle s’en alla. Une fois partie :
Serena : Ben purée…Je ne sais pas comment elle fait…
Isa : Ouais…Elle ne laisse rien transparaitre, c’est super bizarre.
Eden : Que se passe-t-il ?
Serena : Feli lui a demandé de faire une pause…Mais nous ne sommes pas censés être au courant. Elle ne nous a encore rien dit !
Eden : Et comment le savez-vous alors ?
Serena : Nous avons assisté à une scène hier soir où elle demandait à Feli de prendre le temps d’en parler, de penser à Julian…Et lui a rétorqué qu’il pensait bien à lui sinon il aurait déjà changé d’hôtel…Et il s’est avancé vers la réception pour changer de chambre…Rafa est allé trouver Bulle pour lui demander ce qu’il se passait et c’est là qu’elle lui a dit que Feli lui demandait de faire une pause…Rafa me l’a expliqué et j’en ai fait par à Isa par sms en disant qu’il ne fallait rien demander à Bulle…On préfère qu’elle (ou qu’ils) nous l’annonce(nt).
Eden : Ouf…C’est sûr qu’elle ne rien transparaitre…Je n’aurais jamais pu le deviner si vous ne m’aviez rien dit !
Isa : Oui…J’irai quand même lui parler ce soir, elle n’est quand même pas dans son état normal.
Serena : Oui…Bon allez, je vous laisse et vous souhaite une bonne journée ! Profitez quand même de ce petit moment à vous deux et bon courage pour tout à l’heure. Je vais m’occuper de Léo et le préparer.
Isa : Merci ! Bon match ! 
Serena : Merci…
Serena quitta les deux amoureux. Ces derniers étaient tellement heureux de se retrouver, malgré les devant eux et comptaient bien en profiter…Des retrouvailles après une si longue absence, cela se devait d’être fêté…
 
Du côté de Lucie, ses petites emplettes se passaient plutôt bien…Arriva un moment où il était enfin l’heure de son rendez-vous…Elle alla donc devant l’église…Un jeune homme, muni d’une rose l’attendait :
Giacomo : Je suis tellement heureux de te revoir !
Lucie rougissant : Moi aussi…J’avais tellement hâte d’être aujourd’hui…
Giacomo : Et moi donc…En lui donnant la fleur : C’est pour toi.
Lucie : Une rose !? Elle est magnifique. Merci beaucoup.
Et elle lui fit un bisou au coin de la bouche.
Giacomo : Alors, ma belle et tendre ? Que faisons-nous ?
Lucie : Je t’avoue que je commence à avoir faim…
Giacomo : Allons manger ! Tu choisis l’endroit, je t’invite…
Lucie : Oh mais non…Je ne voudrais pas abu…
Giacomo : Chut…Ne dis rien, c’est avec plaisir…Une aussi jolie fille se doit d’être invitée dans un restaurant…Et d’ailleurs, je vais choisir moi-même le resto…Il doit être à la hauteur de ta beauté…
Lucie :  
Giacomo l’embrassant à son tour sur le coin de la bouche : Tu es encore plus jolie quand tu rougis.
Lucie lui sourit…Giacomo prit le bras de Lucie et l’emmena dans un restaurant 5 étoiles.
Lucie : Tu es fou, ça va te coûter la peau des fesses !
Giacomo : Taratata ! Tu ne fais pas attention. Je t’invite, tu profites !
Lucie : Merci…
Giacomo : C’est normal…Et pour commencer deux flûtes avec de l’eau pétillante…Il faut bien fêter nos retrouvailles…
Lucie riant : Oui !
Le serveur leur apporta donc deux flûtes et une de ses plus chères eaux pétillantes…Les deux « amis » trinquèrent à leur « amitié ».
 
Du côté du groupe, les filles avaient rejoint les garçons. John, Nando et Richard s’installèrent avec Vivi, Vanessa et Serena dans les tribunes. Paulo était le premier à jouer…Vivi était très nerveuse, Nando le remarqua mais ne fit aucune remarque.  Un moment donné, pendant le match de Paulo, Vanessa prétexta qu’elle devait aller aux toilettes. Elle quitta donc les tribunes …
?: Et quoi ? Fin prêts pour ton entrée ?!
Borna : Mon amour !
Il courut l’embrasser.
Borna : Ca me fait du bien de te voir !
Vanessa : Moi aussi…Mais soyons discrets…Je n’ai pas envie d’avoir de problèmes avec John parce quelqu’un m’a reconnu…
Borna : Tu n’as rien à craindre…Je suis seul…Je fais toujours en sorte de trouver une pièce vide et jamais occupé pour être tranquille et me concentrer…
Vanessa : Nous sommes donc tranquilles ?
Borna : A priori oui…
Vanessa : Très bien…
Et elle l’embrassa, lui enleva son t-shirt et fit de même avec le sien…
Borna : C’est dommage que je joue…J’aimerais tellement que ce moment ne se finisse pas…
Vanessa : Chuut…Profite au lieu de parler.
Et Borna s’exécuta…Au bout de 10 minutes :
Vanessa : Je dois rejoindre John…Bon match et gagne !
Borna : Tu m’as donné encore plus de force et de motivation ! Je ne laisserai pas passer ce match…
Vanessa : J’espère bien…A tout à l’heure…
Elle le quitta et rejoignit John…
John l’embrassant : Tu fus longue ! Tu m’as tellement manqué.
Vanessa : Je ne suis partie qu’un quart d’heure.
John : C’est beaucoup trop long !
Vanessa : Je suis là maintenant…
Et ils s’embrassèrent.
Vivi : Ohé ! Les amoureux ! Vous êtes touchants mais nous aimions regarder le match de Paulo !
Vanessa : Ah…Je pensais qu’il ne t’intéressait pas…
Vivi : C’est le cas !  Mais Paolo aimerait voir son père mais ne cesse de vous regarder…Il ne voit donc pas une miette du match de son père !
Vanessa : Mouahahaha, l’excuse de Paolo ! Bien trouvé, ma blonde ! Mais assume ! Ca ne nous dérange pas que tu veuilles voir Paulo…
Vivi : Nan mais…N’importe quoi ! Après ce qu’il m’a dit, plus loin je me porte de lui mieux c’est !
Serena : Mouais…On va essayer de te croire même si ton discours sonne faux…Par contre, de son côté, cela ne serait pas étonnant.
Vivi : Grrr, toi, tu m’énerves ! Tu ne connais pas ma vie alors que tu arrêtes de suite de la critiquer sinon ça va barder !
Serena : Mouahaha ! Tu crois que tu me fais peur ?
Vivi : T’as plutôt intérêt. Je te rappelle que je t’ai déjà un poing, je n’hésiterai pas à recommencer…Même si tu es mon amie !
Serena : Tu fais ça, je te jure bien que je ne tendrai pas l’autre joue ! Je riposterai et pas qu’un peu !
Vivi : On verra qui rira la dernière !
Nando intervenant : Maintenant, ça suffit ! Nous assistons à un match de tennis mais à un tournoi de boxe ! Alors désormais, vous vous taisez et vous regarder ! Sinon, dehors !
Les filles se turent directement…Au bout de quelques minutes, Vivi susurra à Nando :
Vivi : Tu es tellement sexy quand tu t’énerves… 
Nando : PCHUTTTTTTTTTT !
Vivi : 
 
Pendant ce temps, Bulle jouait tranquillement dans le sable avec Julian, tout en jetant un œil à Leo qui dormait tranquillement dans sa poussette. Un moment donné :
?: Il me semblait bien que c’était toi !
Bulle se retournant :
Bulle : Jesse !! Toi, là ? Quelle surprise !
Ils se prirent dans les bras. Après cette étreinte amicale :
Bulle : Mais depuis quand es-tu là ??
Jesse : Je suis arrivée hier soir, pour la promotion de la nouvelle saison de Greys Antomy !
Bulle : Mais c’est génial ! Et tu restes combien de temps ?
Jesse : Quelques jours…Je rentre samedi.
Bulle : Comme nous !
Jesse : Feli a un tournoi ici, je présume ?
Bulle : Oui…Il débutait aujourd’hui.
Jesse : Et que fais-tu ici ? Tu ne l’encourages pas ?
Bulle : Julian préférait venir jouer à la plage.
Jesse : Ouais…Et qu’as-tu fait au poignet ?
Bulle : Je suis tombée dans la douche…Poignet fracturé…
Jesse : Et ça va ? Pas trop mal ?
Bulle : Non…Mais bon, je prends des antidouleurs…Bien que je n’essaie pas d’abuser, ce n’est pas bon pour le bébé.
Jesse : Je me doute…Il grandit bien…C’est pour quand ?
Bulle : Dans un peu moins de 4 mois. 
Jesse : Bientôt ! Et c’est ??
Bulle : Surprise…Feli ne voulait pas savoir…
Jesse : Ah c’est chouette ça. Je me réjouis de voir sa petite bouille en tout cas !
Bulle : Et moi donc…
Jesse : Mais viens avec moi ! Je suis avec certains de mes collègues de série ! Tu feras ainsi connaissance.
Bulle : D’accord…Julian ! Viens.
Quelques secondes :
Julian : Oui ?
Bulle : Tu te souviens de Jesse ?
Julian : Oui ! Bonjour, tonton Jesse !
Jesse : Haha ! Salut, mon vieux ! Tu as grandi dis-moi !
Julian : Normal, j’ai presque 6 ans !
Bulle riant : Hihi ! Allez, mon grand bonhomme, emporte toutes les affaires, nous allons monter toutes nos affaires près des amis de Jesse.
Julian : D’accord !
Ils rangèrent tous les sacs et montèrent des amis :
Jesse : Les amis ! Je vous présente une bonne amie à moi : Bulle !
Les amis : Hello !!
Bulle : Bonjour ! 
Jesse : Alors tu as de gauche à droite : Tu as Ellen (Mérédith), Justin (Karev), Sarah (April) et Chandra (Miranda Bailey).
Bulle : Enchantée…
Ellen : On a beaucoup entendu parler de toi…
Bulle :  Je ne préfère pas savoir ce qu’il a dit… 
Justin : Si tu savais, ahaha ! Non, rien de méchant…Au contraire…
Bulle : 
Jesse : Pfff…Allez, faites connaissance au lieu de raconter des bêtises !
Et Bulle fit connaissance avec les amis de Jesse.
 
De leur côté, Isa et Eden étaient arrivés à leur rendez-vous. Isa était tellement stressée qu’elle allait toutes les cinq minutes aux toilettes. L’avocat arriva à son tour :
Avocat : Bonjour !
Eden : Bonjour, maitre. Je vous présente ma compagne, Isadora.
Isa : Enchantée…
Avocat : Moi de même. Asseyez-vous.
Une fois qu’ils furent installés :
Avocat : Mademoiselle, j’ai appris que Madame Van Honaker avait reporté à plusieurs journaux des facéties à votre égard…Monsieur Hasard, votre compagnon a donc décidé de porter plainte…Il m’a alors énoncé les faits le concernant…J’ai maintenant besoin de votre témoignage…J’ai cru comprendre que vous aviez eu une altercation avec cette jeune femme…Puis-je savoir, dans les détails, comment cela s’est passé.
Isa : Oui bien sûr.
Et Isa raconta dans les moindres détails sont altercation avec la femme de Natacha. L’avocat prenait note, enregistrait Isa, posait des questions pour comprendre certains points. Au bout de deux heures, leur entrevue était terminée. Une fois dehors :
Eden : Tu t’en ai bien sorti, mon cœur…
Isa : Pourvu que la justice pense la même chose que toi…

Eden : J’en suis certain…Ce sera bientôt qu’une histoire ancienne…Allons fêter ça !
Isa : Aurais-tu une idée derrière la tête ?
Eden : Je crois oui…
Et ils partirent, direction hôtel et chambre d’Isa…
 
Du côté de Lucie et Giacomo :
Lucie : Je passe une très belle après-midi, grâce à toi.
Giacomo : Moi aussi…Et j’ai une folle envie de t’embrasser pour qu’elle soit encore plus agréable.
Lucie : Je t’avoue que moi aussi…Mais y a Richard…
Giacomo : Mais il n’est pas là…
Lucie : Mais je l’aime …
Giacomo : Et moi aussi…Et dis-toi que je ne reste que quelques jours…
Lucie : Un baiser ? Ce n’est pas trompé, si ?
Giacomo : Attends, je regarde dans mon dictionnaire de l’amour…Non ! Il ne dise rien à ce propos…
Lucie riant : Tu seras si vite parti…Je risque peut-être de le regretter…
Giacomo : Ne réfléchis plus !
Et il l’embrassa…Lucie lui rendit son baiser…C’était un moment bien plus qu’agréable…
 
Du côté du groupe, Paulo qui avait fini par s’imposer, rejoignit le groupe :
Vanessa : Bravo pour ta victoire !
Paulo : Merci ! 
Paolo : T’es le meilleur, papa !!
Paulo : C’est grâce à tes encouragements.
Serena : Roh, ils sont trop mignons.
Vivi attendrie : Oui…
Paulo : Vivi, je peux te parler stp ?
Vivi revenant à la raison : Non ! J’aimerais voir Rafa !
Paulo : Mais c’est Feli qui jour-là…
Vivi : Et ?! J’ai envie de FELI aussi ! Puis, il est quasi en train de finir.
Paulo : Euh…Il est toujours dans le premier set.
Vivi : Tu me déranges, Paulo. J’aimerais regarder le match…
Paulo : Ok !
Vanessa : Elle est toujours là, cette fille !
Tout le monde regarda Vanessa :
John : Tu parles de qui, ma chérie ?
Vanessa : Mais cette fille qui était là hier…
Nando regardant dans la même direction que Vanessa : Alba ?
Vanessa : Oui. Elle n’arrête pas de faire des grands gestes à Feli…Et lui n’arrête pas de regarder dans sa direction…Ca me dit rien qui vaille…

Nando : Moi non plus, je n'aime pas ça...

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Jeu 23 Juin - 20:19

Ils observèrent tous la scène et se posaient tous des questions…Un moment donné, John et Vanessa s’excusèrent mais ils allaient voir Borna qui jouait sur le cours n°2.  Les autres décidèrent de regarder la fin du match et celui de Rafa qui jouait juste après.
John : On croisera peut-être sa copine !
Vanessa : A qui ?!
John : A Borna…Tu te souviens, il m’avait dit qu’il était amoureux mais n’a jamais voulu me dire de qui il s’agit…
Vanessa : Juste ! Oui…Peut-être qu’on le croisera…Mais s’il ne t’a pas dit de qui il s’agit, tu ne sauras pas la reconnaitre…
John : Mais si…Il suffit de regarder quelle nana l’encourage le plus et tu auras compris…
Vanessa avec un pincement de jalousie : Mouais…
 
Du côté d’Eden et Isa :
Isa : Je ne veux pas que tu retournes t’entrainer…
Eden : Mais je ne compte pas repartir maintenant…
Isa : Mais je sais que ce sera bientôt…
Eden : Ne pense pas à ça et profite du moment présent…
Isa : Je profite, je profite mais ces quelques semaines ont été si longues…
Eden : Et si tu m’accompagnais ? Ce serait mieux et plus motivant…
Isa : J’aimerais tellement…Mais Julie…Elle est bien ici, elle s’est fait des amis…Même si nous déménageons toutes les semaines, elle a trouvé une vie stable…
Eden : Je comprends…Je viendrai vous rejoindre dès que je peux…Aux moindres congés, je sauterai dans l’avion…Etre éloigné de toi m’est si pénible…
Isa : Je t’aime tellement…
Eden : Tu n’imagines pas à quel point je t’aime.
Ils s’embrassèrent et…
 
Pendant ce temps, Bulle était toujours sur la plage accompagnée de Jesse et de ses collègues :
Julian : Maman, tu viens dans l’eau ?? 
Bulle : Mon cœur, je ne peux pas avec mon plâtre…
Ellen : Si ta maman veut bien et si toi aussi tu veux bien, je t’accompagne !
Julian : Oh oui !!  Maman ????? 
Bulle : Bien sûr ! Tu mets tes bouées !
Julian : Oh maman, je suis plus un bébé, je n’ai plus besoin de bouées…
Bulle : Julian…Ne discute pas !
Julian : Bon d’accord.
Il mit ses bouées. Une fois prêt :
Julian : On y va ?? 
Ellen : On y va !
Bulle : Merci, Ellen !
Ellen : Avec plaisir. Allez Julien, le dernier dans l’océan a perdu !
Julian : C’est moi qui vais gagner !
Ellen : On verra.
Justin : Je vous accompagne !
Sarah : Moi aussi !
Ils coururent tous les 4 dans l’eau.
Chandra : Et à qui est ce joli bébé ?
Bulle : C’est l’enfant d’une amie. D’ailleurs, c’est l’heure de son repas…
Chandra : Je vais le donner, si tu veux. J’adore les bébés ! Et ça t’aidera un peu…
Bulle : Je ne voudrais pas abuser.
Chandra : C’est avec plaisir !
Bulle lui donna Leo et sa panade. Jesse profita de ce moment pour parler à Bulle :
Jesse : Maintenant que nous sommes que tous les deux, comment vas-tu réellement ?
Bulle : Hors mis le fait que le bras me fasse mal, tout va bien. Et toi ? Les amours ?
Jesse ne répondant pas à sa question : Bulle ! Je sais que tu me mens et que tu ne me dis pas tout, que se passe-t-il ?
Bulle prit son visage entre ses mains et se mit à pleurer :
Jesse : Pourquoi pleures-tu ?
Bulle : Feli m’a demandé de faire une pause…
Jesse : Pourquoi ???
Bulle : Il pense que je ne l’aime plus…
Jesse : Et c’est le cas ?
Bulle : Non, bien sûr que non ! Je l’aime. Malgré ces conneries, je suis totalement amoureuse de lui. Mais il est vrai que j’ai dû mal à lui refaire entièrement confiance…Ce n’est pas par manque d’amour mais c’est que je suis comme ça…Ca fait 8 ans qu’on est ensemble, c’est 7 ans qu’on est marié, il le sait !
Jesse : C’est peut-être lui qui a besoin de liberté…
Bulle : Si c’est le cas, il peut le dire et être franc au lieu de me rendre responsable de tous nos problèmes…
Jesse : Parle-lui !
Bulle : Si cela pouvait être si simple…
Jesse : Oui…
Bulle : J’ai tellement peur de le perdre…
Jesse : Quoi qu’il arrive, je serai toujours là pour toi…
Bulle : Merci…
Et elle mit sa tête sur épaule...Quelques larmes coulèrent encore mais elle dut vite les essuyer car Julian revenait de sa baignade…Il ne pouvait pas la voir dans cet état.
Du côté de Lucie et Giacomo c’était une tout autre ambiance. Ils passaient un incroyable moment et ne pouvaient plus se passer l’un sans l’autre…Tout en se promenant, les mains ne cessaient de s’effleuraient...À chaque frôlement, ils se regardèrent et sourirent…Mais un moment donné :
Lucie : Je vais devoir m’en aller…
Giacomo : Non…Reste encore un peu…
Lucie : Mes enfants et Richard ne vont pas tarder à rentrer…
Giacomo : J’aimerais tellement te présenter à mes amis…
Lucie : Je les connais…
Giacomo : Ils aimeraient tant te revoir…
Lucie : Ils sont loin ?
Giacomo : A 10 minutes à pieds d’ici…STPPPPPPPP
Lucie : Bon allez ! D’accord ! 
Giacomo l’embrassa pour lui montrer sa joie.
 
Du côté du groupe, les matchs avançaient : Féli avait remporté son match et Rafa et Borna gagnaient également. Pendant le match :
Paulo : C’est à quelle heure ce soir ?
Richard : Cela commence à 20h…
Paulo : Y a un repas qui est organisé ?
Richard : Euh…Je ne pense pas…je pense que tu dois te sustenter avant…
Paulo : Autant dire que je dois partir maintenant quoi…
Richard : Ben…Il est 17h…Tu as encore le temps, je crois…
Paulo : Et Lucie, elle est où ??
Richard : Euh…Elle avait besoin de prendre du temps pour elle…Mais tu stresses en fait ??
Paulo : Nan…Pas du tout !
Richard : Mais si tu stresses ! Ce n’est pas ton genre de poser toutes ces questions !
Paulo : N’importe quoi…Et puis même, c’est humain !
Richard : Mais tout va bien se passer…
Paulo : T’as plutôt intérêt !
Vivi écoutant la conversation se demandait bien de quoi ils pouvaient parler. Elle demande alors à Serena :
Vivi : Il parle de quoi ?
Serena : Je n’en sais rien et je m’en fiche !
Vivi : Tu te fous de moi ? Ton chouchou de Paulo manigance quelque chose et tu t’en fous ??
Serena se tournant vers elle : Oui ! Je m’en fous ! Paulo fait ce qu’il veut de sa vie et s’il veut manigancer quelque chose avec Richard, c’est son problème mais pas le mien ! Rafa joue, c’est bien plus important que tes petites histoires ! Et si tu veux vraiment savoir de quoi ils parlent, demande-leur !
Vivi ronchonnant : Roh ben tu es aussi chiante que quand tu es enceinte ! Je pensais que tu allais te calmer quand tu aurais accouché mais j’ai eu tort de le croire…
Serena s’énervant : Je suis peut-être chiante mais toi es une chieuse née ! Tu veux toujours te mêler des affaires qui ne te regardent pas ! Alors maintenant, tu arrêtes de me souler et tu me laisses regarder le match de Rafa !
Vivi lui lança un regard noir mais ne rétorqua rien. Mais elle voulait quand même savoir ce que manigançait Paulo. Elle intervint donc dans leur conversation :
Vivi : Et sinon, vous parlez de quoi, les garçons ??? 
Paulo : Ce ne te regarde pas ! C’est une conversation privée entre Richard et moi.
Vivi : Bah…Ce n’est si privé que ça puisque vous en parlez à côté de nous.
Paulo : Vivi ! Tu m’as dit tout à l’heure que tu voulais regarder Rafa ! Alors, fais ! Il est en train de jouer ! Et ça ne sert à rien de me poser des questions après le match, je ne compte pas y répondre !
D’ailleurs, je m’en vais ! Bonne soirée tout le monde !
Richard : Tu me raconteras !
Paulo : T’en fais pas pour ça ! Ciao.
Et il profita du changement de côté des joueurs pour quitter les tribunes. Vivi regarda Richard perplexe. Richard lui fit un grand sourire puis encouragea Rafa.
 
Après son match, alors qu’il voulait rejoindre ses amis, Feli fut accosté:
?: Superbe match !
Il se retourna :
Feli : Alba ! Merci… 
Alba : Comment vas-tu depuis hier soir ?
Feli : On ne peut mieux. Et toi ?
Alba : Très bien ! Ca te dit d’aller boire un verre ?
Feli : Ben…euh…J’avais prévu d’aller rejoindre les autres voir la fin du match de Rafa mais bon, pourquoi pas… 
Alba : Cool ! Tu n’auras pas de souci avec ta femme j’espère ?
Feli : Elle n’est pas venue...
Alba : Ah…Allons-y…Tu peux lui proposer de nous rejoindre si tu veux…
Feli : Non, ce n’est pas pour un verre.
Alba : Ok, parfait ! 
Et ils partirent tous les deux. Feli envoya tout de même un SMS à Nando pour le prévenir.
 
Du côté de Vanessa et John, le match de Borna touchait à sa fin. Borna avait remporté facilement le premier set et gagna le second 5/2. Durant toute la rencontre, John zieutait l’ensemble du public pour retrouver celle qui faisait chavirer le cœur de son meilleur ami. Cela énerva un peu Vanessa mais elle ne dit rien pour ne pas montrer sa jalousie. Une fois la fin de la partie, ils décidèrent d’attendre leur champion. Lorsqu’il fut prêt, Borna rejoignit ses amis.
John lui tapant sur l’épaule : Bravo !! Tu as géré !
Borna souriant : Merci.
Vanessa : Tu as très bien joué ! Félicitations.
Borna : Merci… 
John : Je commence à avoir faim, cela vous dit d’aller manger un bout au restaurant tous les trois ? Ca fait longtemps qu’on ne s’est plus retrouver.
Borna : Pourquoi pas ! Avec plaisir.
John : Enfin, je dis trois…Peut-être veux-tu qu’une 4ème personne nous rejoigne ?
Borna : Pardon ?
John : Fais pas ton timide. Vanessa est au courant que tu es amoureux et elle meurt aussi d’envie de rencontrer celle qui hante tes rêves.
Borna regardant Vanessa : Vraiment ?
Vanessa rougissant : Ouais enfin c’est surtout John…Il n’a pas arrêté de mater toutes les filles du public pour voir de qui il s’agissait.
Borna : Oh ! Et tu as fini par trouver ?
John : Non…
Borna : Dommage…
John : Elle était là ?
Borna : Oui…Pas très loin de vous…
John : Je t’avais dit qu’il fallait que je me retourne ! Tu n’as pas voulu !
Vanessa : Ouais…Mais ce n’était quand même pas très discret.
John : Mouais mais j’aurais pu la voir !
Vanessa : Ou pas !
Borna :  Alalala mon John…Tu es trop curieux !
John : Ouais…Bon, elle vient avec nous ?
Borna regardant Vanessa : Non…Elle est prise…
John : Oh…Bon ben ce sera pour une prochaine fois. Allons-y.
Borna : Oui.
Et ils allèrent tous les trois s’installer dans une terrasse d’un restaurant.
 
Pendant ce temps, Lucie et Giacomo arrivèrent près des amis de ce dernier.
Giacomo : Les amis ! Je ne sais pas si vous vous souvenez de Lucie…
Les amis : Si !
Lucie : Bonjour tout le monde !
Giacomo : Je viens de passer la plus belle et agréable journée de ma vie.
Lucie rougissant : N’exagère pas.
Et leurs mains s’enlacèrent. Ils commencèrent à discuter avec les autres. Mais un moment donné :
Jesse à l’oreille d’Ellen : Ohoho…Il y a de l’orage dans l’air…
Ellen : Pourquoi ?
Jesse : Parce que voilà Bulle…Et Lucie est une de ses grandes amies…
Arrivée à leur hauteur :
Bulle : Oh ! Des nouveaux venus ?
Lucie et Giacomo se retournèrent :
Lucie : 
Bulle : LUCIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Giacomo : Salut.
Bulle : Lucie !!! Mais qu’est-ce que tu fous ?! Et Richard ?
Giacomo : Vous vous connaissez ?
Jesse : Elles sont grandes amies…
Giacomo : Oups…
Bulle furieuse ramassa ses affaires tout en éloignant Julian et Leo. Elle ne voulait pas confronter les deux enfants à cette situation.
Lucie : Bulle ! Ce n’est pas ce que tu crois.
Bulle s’arrêtant un instant : A non ?! Et vos mains ? Arrête ! Je ne suis pas conne !
Lucie : Mais je te jure que tu ne dois pas t’inquiéter !
Bulle : Je ne suis pas inquiète ! Je suis juste déçue ! La regardant droit dans les yeux : Tu es la première à faire des commentaires à Vivi mais tu n’es pas mieux ! Je ne m’attendais pas à ça venant de ta part. Je suis déçue !
Lucie : Tu n’es pas un ange non plus ! Tu dis que tu vas à la plage parce que ton fils te la demander mais tu passes la journée avec Jesse !
Bulle : Sauf que, contrairement à toi, je ne savais pas qu’il était en ville !
Lucie : Ouais, c’est cela ! A d’autre !
Bulle : C’est sincère ! Je ne savais pas qu’il était là !
Lucie : Ouais ouais. Puis tu fais genre que tout va bien avec Feli mais on sait très bien que c’est faux !
Bulle : Je n’ai aucun souci avec Feli !
Lucie : MENTEUSE ! J’ai entendu Isa et Serena parler tout à l’heure ! Je sais que vous êtes SEPARES !
Julian arrivant à ce moment-là : Mais c’est vrai que toi et papa, vous êtes séparés ?
Bulle regardant Julian : Mais non, ne te tracasse pas mon grand. Puis regardant Lucie : La prochaine fois, réfléchis à deux fois avant de prononcer de tel discours ! Tu es déjà en train de faire une belle connerie, merci de ne pas en faire une deuxième. A Julian : Viens mon grand, nous rentrons ! Papa a fini son match, nous allons le retrouver. Aux autres : Merci pour l’après-midi ! Et désolée pour cette scène, ce n’était pas prévu.
Les amis gênés : Bonne soirée…
Jesse : Je te raccompagne.
Bulle : Merci.
Et ils partirent tous les trois. Après son départ, Lucie craqua. Giacomo la prit à part et la consola. Il l’embrassa. Elle rendit son baisé…Puis elle lui dit au revoir…Elle devait aussi rejoindre sa famille. Cependant, ils décidèrent tout de même de se revoir.
 
Tout le groupe se retrouva à l’hôtel, les matchs étant finis. Feli était rentré de son verre. Seuls John et Vanessa était de sortie. Lucie donna les vêtements à Paulo. Ce dernier, après le repas, alla se préparer. Une fois prêt, il alla saluer le reste du groupe. Vivi se demandait ce qu’il mijotait mais ne posa aucune question. Richard alla encourager son ami. La soirée se passait quand suit : toutes les 10 minutes, il devait changer de table pour rencontrer une nouvelle femme. Durant ces 10 minutes, ils faisaient connaissance. Paulo avait beau parlé avec de nombreuses femmes différentes, aucune ne l’attirait…Mais un moment donné, alors que la soirée touchait à sa fin, il s’assit face une jeune fille très jolie. Il fut immédiatement séduit par sa beauté. Il la reconnut.
Ana : Salut Paulo.

Paulo : Bonjour Ana…

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Sam 25 Juin - 20:23

Ana riant : Je me sens moins ridicule, tout d’un coup…
Paulo souriant : J’avoue que moi aussi…
Ana : Et comment es-tu venu ?
Paulo : Un vieil ami me trouvait fort seul…
Ana : Hahaha ! Merci le copain…
Paulo : Oui...Et toi ?
Ana : Une vieille amie me trouvait seule…
Paulo : Haha, on s’est bien trouvé !
Ana riant : Oui, je crois.
Et ils papotèrent…Ils avaient encore droit à une dernière rencontre mais préférèrent rester ensemble. Après la soirée, ils décidèrent d’aller boire un verre.
Pendant ce temps, au restaurant, John, Borna et Vanessa passèrent une excellente soirée. Un moment donné, le téléphone de John sonna. Quelques minutes après, il revint près de ses amis :
John : Je dois vous laisser…Mon coach vient de m’appeler…Il aimerait qu’on revoit une fois les tactiques pour mon match de demain.
Vanessa : Oh…Ben euh…On va rentrer alors…
John : Non, non…Restez, j’insiste ! Et buvez encore un verre sur mon compte. Ca me ferait plaisir ! Borna, je compte sur toi pour raccompagner Vanessa jusqu’à l’hôtel.
Borna : Avec plaisir !
John : Merci. Je vous laisse.
Il salua son ami et embrassa Vanessa sous l’œil jaloux de Borna. Une fois qu’il fut parti :
Borna : Je ne pouvais pas rêver mieux…
Vanessa souriant : Commande à boire et profite de cette soirée. Nous n’en aurons pas beaucoup.
Borna : Je suis à vos ordres, ma douce.
Et ils trinquèrent encore et encore…
 
Du côté du groupe, ils étaient tranquilles au bar de l’hôtel et discutaient calmement entre eux. Bulle et Feli ne laissaient pas transparaitre le moindre souci dans leur couple, bien qu’ils ne s’adressaient pas la parole…
Isa : C’est fou…On est au courant et ils ne nous disent rien.
Serena : Mouais…Fin, il n’y a que nous, Rafa et Eden qui le savons…
Lucie venant à ce moment-là : Et moi…Je vous ai entendu parler tout à l’heure…Et j’avoue avoir lâché le morceau à Richard…
Isa : Bien ce que je dis…Hormis John, Vaness, Nando et Vivi, nous sommes tous au courant…Et ça se voit comme le nez au milieu d’une figure qu’ils ne sont pas bien. Ils ne se parlent pas, ils se jettent des regards puis détournent leurs yeux…
Serena : J’irai en parler avec Bulle tout à l’heure !
Isa : Je t’accompagnerai…Je n’aime pas la voir comme ça !
Serena : Moi non plus.
 
Pendant ce temps, alors que Rafa, Nando, Feli et Richard étaient en grande discussion, Nando remarqua que Vivi était seule et tirait la tête. Il alla la trouver :
Nando : Mon cœur…Ca ne va pas ?
Vivi : Il me fait la tête, il me demande de parler et quand j’accepte, il m’envoie paitre !!
Nando : Oh non, Vivi ! Tu ne  vas pas recommencer !  Je croyais que c’était passer, Paulo !
Vivi : Mais oui…Mais je ne supporte tellement pas quand on se dispute…
Nando : Tu es allé lui parlé comme je t’avais dit ?
Vivi : Non…
Nando : Non parce que tu as préféré l’ignorer quand LUI voulait te parler !
Vivi : Je n’étais pas prête…
Nand : Et maintenant, tu l’es ?
Vivi : Je crois…
Nando : N’hésite pas alors…
Vivi : Il n’est pas là…
Nando : Quand il sera rentré.
Vivi : D’accord…Je t’aime.
Nando : Moi aussi, je t’aime. Viens par ici, que je t’embrasse.
Après s’être embrassés, ils rejoignirent les garçons qui parlaient entre eux.
 
De leur côté, Eden et Bulle étaient en pleine discussion.
Bulle : Ca prend combien de temps la procédure ?
Eden : Je ne sais pas…Cela peut aller vite comme ça peut durer des semaines. Le juge d’instruction doit étudier l’affaire, écouter les deux partis...Puis seulement, il pourra nous donner verdict.
Bulle : Courage…Et tu restes combien de jour ?
Eden : Encore deux jours…
Bulle : Et Isa le sait ?
Eden : J’ai préféré ne rien lui dire…Je veux juste profiter du moment présent.
Bulle : Alors file ! Que faites-vous ici ? Vous devriez être ensemble et rien qu’ensemble.
Eden : Hahaha mais nous avons déjà profité toute la journée ?
Bulle : Et ? Ca fait des semaines que vous êtes éloignés…Regarde-la, elle te dévore des yeux…
Eden observant Isa : Elle est tellement jolie…Tu as raison. Merci. Bonne soirée.
Bulle souriant : A vous aussi.
 
De leur côté, Borna et Vanessa terminaient leur repas. Ils sortirent et se baladèrent en ville. Borna voulait prendre la main de Vanessa mais celle-ci refusa, elles ne voulaient pas qu’on les voit…Vivre caché, c’est ce qu’elle voulait…Borna n’aimait pas cette idée mais l’acceptait. Cependant, il lui proposait tout de même d’aller jusqu’à son hôtel.
Vanessa : Je ne crains qu’on nous repère…
Borna : On ne risque rien…Et puis, on n’a qu’à dire que tu es venue chercher un truc pour John…
Vanessa : Mouais…Pas sûr qu’on nous croira…Mais bon, allons-y…J’ai vraiment envie de toi, alors grouillons-nous !
Borna : J’aime quand tu me donnes des ordres.
Vanessa : Pchut ! C’est par où ??
Borna : Viens.
Et ils coururent tous les deux vers l’hôtel. Une fois arrivé, ils ne croisèrent personne au grand soulagement de Vanessa. Borna eut à peine le temps d’ouvrir la porte que Vanessa le lança sur le lit…Ce qu’il se passe par après ne nous regarde pas…Mais on peut supposer que le moment doit être bon…
 
Paulo et Ana étaient toujours en train de boire un verre et le courant passait de mieux en mieux. Ils riaient de bons cœurs, n’hésitaient pas à raconter des anecdotes de leur passé, qui ne les mettaient pas forcément en valeur…Un moment donné, Ana vit l’heure et se rendit compte qu’il était temps qu’elle rentre. Paulo décida de la raccompagner. Une fois devant son hôtel :
Paulo : J’ai passé une excellente soirée…
Ana : Je dois avouer que moi aussi…Je vais directement envoyer un message à mon amie…C’est grâce à elle si j’ai passé une si bonne soirée…
Paulo : Et moi, je vais directement aller trouver ce vieil ami…En lui disant que j’ai fait une merveilleuse rencontre…
Ana souriant : Ca me ferait plaisir qu’on se revoit…
Paulo : Je pensais à la même chose…
Ana : Je n’ai pas l’habitude de faire ça après un premier rendez-vous, bien que c’en était pas un mais…
Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Paulo l’embrassait…Elle ne recula pas et lui rendit son baiser.
 
Alors que Bulle regardait son téléphone, Lucie en profita pour aller lui parler :
Lucie : Bulle…A propos de tout à l’heure.
Bulle l’interrompant : Tu vois qui sur cette photo ?!?
Elle lui montra une photo sur son téléphone.
Lucie surprise : Ben…Euh…Feli.
Bulle : Mais à côté ?!
Lucie : Euh…C’est une fille…Qui n’est pas toi…
Bulle : Ah, ça pour ne pas être, ce n’est pas moi, elle est blonde !! Et ce n’est pas, Vivi, il me semble ! C’est qui ???
Lucie : Il me semble que c’est la fille de hier soir…
Bulle : J’avais juste besoin de ta confirmation, merci ! S’en allant vers Feli : Et ne te tracasse pas, je ne dirai rien à propose de cette après-midi !
Lucie surprise : Euh…Merci…
Bulle s’avança vers Feli qui était toujours en grande conversation avec les autres garçons :
Bulle lui mettant la photo sous son nez : C’est quoi ça ?!?
Feli : Euh…Une photo.
Bulle : Ca signifie quoi, ça ???!!!!???
Feli : Je suis juste allé boire un verre avec une amie…Elle a voulu immortalisé le moment, c’est tout !
Bulle : Juste un verre…Oui oui…Comment veux-tu que je te FASSE CONFIANCE si, dès que j’ai le dos tourné, tu fréquentes une fille, qui plus est, une de tes EX !!!!!
Feli : Je n’ai rien fait de mal ! Et, je te signale que NOUS NE SOMMES PLUS ENSEMBLE !
Tout le monde les regarda et leur yeux s’écarquillèrent à cette annonce :
Bulle les larmes montant : NON FELI, NOUS SOMMES EN PAUSE, NUANCE ! MAIS C’EST CLAIR QUE SI TU CONTINUES SUR CETTE PENTE, TU RISQUES D’ETRE TRES VITE CELIBATAIRE ! Se tournant vers les autres : PAS BESOIN DE FAIRE SES YEUX ! VOUS ETIEZ TOUS AU COURANT, JE LE SAIS. Je n’ai besoin d’AUCUN COMMENTAIRE ! Se tournant vers Feli : Et Merci, grâce à toi, j’ai encore passé une excellente soirée ! Je te revaudrai ça !
Et elle courut dans sa chambre, en pleurs.
Rafa voulut la rejoindre mais Serena lui fit mine de rester et alla à sa place.
Nando se tournant vers Feli : Tu nous expliques ?
Feli : Il n’y a rien à expliquer. Ca ne va plus, ça ne va plus…C’est tout ! J’ai besoin d’être seul, merci.
Et il quitta la pièce.
Nando : Par contre, euh…Vous étiez au courant ?
Rafa : Oui…Nous avons assisté à une scène quasi identique hier soir…Isa et Serena étaient présentes.
Lucie : Et moi, j’ai entendu Serena et Isa qui expliquaient la situation à Eden…Et j’en ai moi-même parlé à Richard…
Vivi : Nous étions donc les seuls à ne pas être au courant…
Rafa : Avec Vanessa, John et Paulo…Je pense qu’ils ne comptaient pas le dire…
Nando : Ouais…Mais je savais qu’il fallait qu’on se méfie d’Alba…Je la trouve très gentille, je l’adore mais hier soir, j’ai bien compris que Feli ne la laissait pas indifférente…
Rafa : Ouais…Et tout à l’heure, j’ai discuté avec Feli et m’a dit que c’était probable que son choix de faire une pause était peut-être dû à la présence d’Alba…
Vivi : M’enfin…Que lui arrive-t-il ?
Nando : Boh…Tu sais beaucoup de personnes après 7 ans de mariage se posent des questions…Il faut juste espérer que cette crise ne soit que passagère…
Rafa : Ouais…Mais comment a-t-elle vu cette photo ?
Lucie montrant son portable : Facile…Tu vas sur le twitter, l’Insta et le Facebook de Feli et tu la vois…
Nando : Je comprends la réaction de Bulle…
Vivi : Oui…
 
Pendant ce temps :
Serena frappant calmement à la porte de Bulle : Ouvre-moi…Je n’aime pas te voir dans cet état-là.
Bulle derrière la porte : Non, je n’ai envie de voir personne…
Serena : Nous allons discuter.
Bulle : Non vraiment…Je ne veux pas. Laisse-moi.
Serena n’insistant pas : D’accord…Essaie de passer une bonne nuit tout de même.
Bulle : Merci.
 
Serena descendit rejoindre les autres. Elle expliqua que Bulle ne voulait voir personne, les autres dirent que c’était pareil du côté de Feli. A ce moment-là, Paulo arriva, Richard se précipita de son côté :
Richard : Alors, alors, alors ???
Paulo : Plus tard…
Richard : Dis-moi au moins si c’était chouette ?!?
Paulo : Tu es bien curieux…Plus tard !
Richard : Mais allez !
Vivi interrompant leur conversation : Paulo, je peux te parler, stp…
Paulo la regardant droit dans les yeux : Je dois m’entretenir avec Richard, désolé !
Et il prit Richard à part laissant Vivi perplexe.
Richard : Mais je pensais que tu ne voulais pas me parler, maintenant…
Paulo : Je ne voulais surtout pas discuté avec Vivi, pas maintenant !
Richard écarquillant les yeux : Naaaaaaan ! Tu as rencontré quelqu’un !!!
Paulo : Non non mais…
Richard : Si ! Et c’est pour ça que tu ne veux pas parler à Vivi ! Tu ne veux pas qu’elle te gâche tout !
Paulo : Tu n’es pas mon meilleur ami pour rien, toi !
Richard : Je suis trop fort ! Alors c’est qui ?
Paulo : Je préfère garder ça pour moi…C’est encore trop tôt et je ne sais pas si quelque chose va se construire…Mais c’est bien parti…
Richard : Je suis tellement heureux ! Elle est jolie ?
Paulo : Très ! Et gentille, drôle ! J’ai passé une très bonne soirée.
Richard : Vous allez vous revoir ?
Paulo : J’ai pris son numéro de téléphone pour que se fasse…
Richard : Génial ! Bravo mon Paulo.
Paulo : Merci à toi…
Richard : Avec plaisir ! Mais je n’ai rien fait… 
Pendant ce temps, dans un autre hôtel :
Vanessa : Je vais devoir rentrer…
Borna : Reste encore un peu…
Vanessa : Je ne peux pas…John ne va pas tarder…Je dois être rentrée avant lui…
Borna : On se voit quand ?
Vanessa : Je ne sais pas…
Borna : Donnons-nous rendez-vous.
Vanessa : Non.
Borna : Et pourquoi ?
Vanessa : C’est ça qui est magique dans notre relation, c’est que nous ne savons pas quand nous nous voyons…Nous nous surprenons et j’aime bien.
Borna : Mais j’aimerais tellement planifier un dîner aux chandelles…
Vanessa : J’aime John…Je ne peux pas programmer de rendez-vous ni de dîner aux chandelles…Il serait au courant et je ne veux pas lui faire ça…Non, Borna…J’aime notre situation, telle qu’elle est…Elle est magique, c’est le plus important.
Borna : Tu veux vraiment ?
Vanessa : Oui…
Borna : Bon…
Et il l’embrassa…Vanessa rendit son baisé…Mais elle mit fin, elle devait absolument rentrer…Il la raccompagna comme promis…John rentra 10 minutes plus tard.
Tout le monde décida d’aller au lit…La journée fut longue pour la plus part et certains jouaient le lendemain. Pendant la nuit, Bulle fut réveillée par les pleurs de Julian. Elle alla dans sa chambre :
Bulle : Pourquoi pleures-tu ?
Julian : J’ai rêvé que papa et toi, vous partiez chacun dans un pays différent et que vous me laissiez tout seul, ici.
Bulle le prenant dans ses bras : Oh mon cœur…Ce n’est qu’un vilain cauchemar…Viens dans mes bras.
Julian : Je peux venir dans ton lit ?
Bulle : Oui mais dès que tu es rendormis, je te remets dans le tien…
Julian : D’accord…
Une fois dans la chambre :
Julian : Il est où papa ?
Bulle : Il est toujours en train de discuter avec ses amis…Ne te tracasse pas, il va vite remonter…Endors-toi.
Et lui donna un bisou. Julian s’endormit 10 minutes plus tard. Bulle le remit au lit. Elle eut des difficultés à s’endormir…Elle n’y arriva que 3heures après.
 
Le lendemain, les garçons étaient tous partis s’entrainer. Les filles prirent le déjeuner ensemble. Elles voulurent discuter avec Bulle mais celle-ci refusa toutes discussions concernant sa relation avec Feli. Elles décidèrent toutes d’aller voir les garçons…Serena décida prendre Leo avec elle malgré le fait qu’il toussait toujours fort. Seule Eden et Isa restèrent à l’hôtel :
Eden : Toujours pas de nouvelle du juge…
Isa : J’espère que c’est bon signe…
Eden : J’en suis sûre…Isa, j’ai envie d’un enfant avec toi !
Isa : Euh…là, maintenant, de suite ?!
Eden : Pas dans l’immédiat mais oui, je ne veux pas tarder…J’ai envie de fonder ma famille avec toi.
Isa : Ca me ferait plaisir.
Et ils s’embrassèrent…
 
Les matchs se déroulaient bien. Les garçons gagnèrent. Tout le monde passait une bonne journée. Un moment donné, alors que le groupe marchait, Vanessa décida de s’entretenir avec Bulle :
Vanessa : Bulle, je peux te poser une question ?
Bulle : Si c’est à propos de Feli, non !
Vanessa : Non…C’est autre chose…
Bulle : Bon.
Vanessa : J’ai entendu dire qu’il s’était passé quelque chose entre toi et Nando dernièrement…
Vivi qui passait par là venait tout entendre :
Vivi : QUOI ??????????????????? TU T’ES TAPE MON MEC ?????????????????????????????????????
Elle avait hurlé tellement fort que tout le monde l’entendit.
Feli : QUOI ????????????????????????????????????????????????????????
Nando : 

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Lun 27 Juin - 23:12

Bulle : Je n’ai rien fait !
Vivi : MENTEUSE ! VIENS PAS ME DIRE QUE C’EST MON MEC QUI T’A FAIT DES AVANCES, JE N’EN CROIRAIS PAS UN MOT !
Nando : 
Bulle : Et pourtant…
Feli : ET APRES TU OSES ME FAIRE DES REPROCHES ?????? MAIS TU N’ES PAS MIEUX EN FAIT ! Se tournant vers Nando : Et TOI ???????? ME FAIRE CA ALORS QU’ON EST CENSE ETRE MON MEILLEUR AMI !
Nando : MEILLEUR AMI, MEILLEUR AMI ! TU AS EMBRASSE MA FEMME ET TU N’OSES MEME PAS ME CONFIER TES PROBLEMES, ALORS JE NE VOIS PAS OU SE TROUVE TON MEILLEUR AMI !
Feli : PARCE QUE MES PROBLEMES NE CONCERNENT QUE BULLE ET MOI ! NOUS N’AVOND PAS TOUJOURS BESOIN DE NOUS CONFIER !
Nando : ET BIEN MERCI LA CONFIANCE !
Feli : CA N’A RIEN A VOIR !
Nando : POUR MOI C’EST IMPORTANT !
Feli : TANT MIEUX ! Se tournant Bulle : Et toi ?! TU NE DIS RIEN ?! Comment oses-tu me faire DES REPROCHES alors que tu joues exactement au même jeu !
Vivi : Tu me dégoutes ! Je te croyais MON AMIE !
Bulle : Je n’ai RIEN A ME REPROCHER PARCE QUE JE N’AI RIEN FAIT ! Et Vivi, SI TU DOUTES AUSSI FORT DE NOTRE AMIE, DEMANDE A TON MEC CE QU’IL S’EST REELEMENT PASSE ! SUR CE, JE M’EN VAIS ! SALUT !
Et elle prit Julian par la main et s’en alla.
Vivi hurlant de plus bel pour que Bulle entende : JE N’AI RIEN A LUI DEMANDER CAR JE SAIS QU’IL N’A RIEN FAIT ! JE TE DETESTE ! JE COMPRENDS FELI !
Serena : Euh…Les gars…Tout le monde nous regarde…Si votre but était de faire la UNE des journaux, c’est réussi ! Tous les journalistes ont photographié et enregistré  la scène…
Vivi se tournant vers Serena : Tu sais quoi, « Madame je sais tout et j’aime faire la moral », je m’en moque ! Et puis tu sais quoi ? Tu me soules aussi ! T’es toujours en train de faire des remarques mais je pense que tu n’es pas mieux ! ALORS TG !
Serena sortant de ses gongs : Alors là, c’en est de trop !
Et elle la gifla.
Serena : La prochaine fois que tu oseras me parler ainsi, ce sera bien plus qu’une baffe que tu auras !
Je rejoins Bulle ! Certaines personnes m’épuisent ici ! Se tournant vers Rafa : On se rejoint à l’hôtel. De toute façon, Léo n’est pas bien. A tout à l’heure !
Rafa venant l’embrasser : Je comprends…Et tu as bien fait de ne te pas te laisse faire. Je t’aime.
Serena : Moi aussi…
Et elle quitta les autres.
Feli se tournant vers Nando : Je ne comprends même pas pourquoi tu doutes de notre amitié ! Je n’ai rien dit, même pas à Rafa. Ne viens pas me reprocher de ne pas vous souler avec mes problèmes. Tu sais TB que je n’aime pas dévoiler ma vie privée. Je ne me suis jamais confié et ce n’est pas demain la veille que je le ferai, mets-toi bien ça en tête ! Mais faire quelque chose avec MA femme, ça je ne le supporte pas !
Nando se rapprochant de lui : Dois-je te rappeler la fois où tu as embrassé volontairement ma fiancée ou ça ira ?!?
Feli : C’est une sale vengeance et je trouve ça très petit ! Je pensais que tu m’avais pardonné mais je me trompe.
Nando : Tu n’as pas à me faire la MORALE FELICIANO ! Tu N’ES PAS LE MIEUX PLACER POUR LE FAIRE !
Feli : Je ne te fais pas la MORALE ! Mais je dis aussi ce que je pense ! Je me casse aussi ! De toute façon, j’ai prévu autre chose que de rester avec vous ! SALUT !
Nando : Oui, c’est ça casse-toi ! De toute façon, tu ne fais que ça : partir ! Et va encore faire des conneries ! On a l’habitude maintenant ! De toute façon, je m’en fous ! J’ai compris que tu ne n’écouterais jamais, que tu M’écouterais jamais ! TU ME DECOIS !
Feli se retourna, le regarda puis repris son chemin. Les autres le regardèrent, ne dirent pas un mot. Vivi prit la main de Nando pour qu’il se calme. Ils reprirent également leur chemin et allèrent voir John qui jouaient sur le central.
 
De leur côté, Eden et Isa étaient toujours au lit…Un moment donné, Eden reçut un coup de téléphone. Son avocat voulait absolument leur parler. Ils se retrouvèrent 20 minutes plus tard.
Avocat : Monsieur Hazard, Mademoiselle. Je suis content que vous ayez pu vous venir au plus vite, nous avons un énorme problème…
Eden : Oh…Quel genre de problème ?
Avocat : J’ai bien peur que nous n’ayons pas assez de preuve pour vous innocenter, mademoiselle…
Isa : Ma plainte et mon honnêteté n’ont donc pas suffit ?
Avocat : J’ai bien peur que non…Elle a réussi à publier des photos de votre disputes…Je ne sais pas où elle est allée les chercher…Mais le juge les a reçues…Si vous ne trouvez pas au plus vite des preuves de votre innocence, vous risquez d’être jugée couple et de devoir des intérêts à Madame Van honacker.
Isa se mit à pleurer. Eden la prit dans les bras et essaya de la calmer. Au bout de quelques minutes :
Eden : Comment pouvons-nous faire ? Aucun de nos amis n’était présent…J’étais le seul témoin et je présume que je suis considéré comme non objectif …
Avocat : En effet…Je ne pense qu’on tiendra compte de votre témoignage…
Isa : Et pourtant…Je suis sûre que son témoignage serait totalement honnête…
Avocat : Mais il est mal pris…Non, je pense que cela ne servirait à rien…
Isa : Mais nous n’avons aucun preuve. Je n serai jamais innocentée… ::’:
Eden : Ne dis pas ça, mon cœur…Nous trouverons une preuve.
Avocat : Oui ! N’avez-vous pas dit que votre altercation s’est faite dans un hôtel ?
Isa : Si…Nous étions à Miami, à ce moment-là…
Avocat : Je suppose et ce n’est qu’une supposition que votre hôtel a des caméras de surveillance…surtout dans ce genre de ville…Vous devriez peut-être les contacter.
Isa : Pour autant que nous ayons eu cette altercation à un endroit où se trouvait une caméra…
Avocat : Si cela s’est fait dans une pièce couramment occupée, il n’y a aucun doute…
Eden : Mais c’est super ! Nous allons directement les contacter !
Avocat : Ce serait une idée…Au moins essayez ! Ca ne vous coûte rien !
Isa : Merci maitre…
Avocat : Je ne fais que mon métier…Je vous en prie.
Eden et Isa saluèrent l’avocat. Une fois arrivé dans la chambre, ils firent des recherches quant au numéro de téléphone de l’hôtel de Miami. Quand ils le trouvèrent, ils l’appelèrent…Ils expliquèrent la situation au réceptionniste qui promis de faire des recherches.
Isa : Ils ne trouveront jamais rien et j’irai en prison à cause de cette folle furieuse !
Eden : Tu n’iras pas en prison, de un ! Et deux, tout va s’arranger, je te le promets.
Isa : Comment peux-tu en être aussi si sûre ?
Eden : Je le sais, c’est tout…Et si nous pensions un peu à nous deux ?
Isa : Tu as une idée ?
Et ils s’embrassèrent…
 
Pendant ce temps, le groupe était en train d’encourager John. Alors qu’il regardait tranquillement le match, Paulo reçut un SMS :
« J’ai passé une excellente soirée en ta compagnie…J’aimerais tant te revoir. Je pense à toi. Je t’embrasse. A. ».
Paulo sourit et n’hésita pas à répondre :
« Moi aussi j’ai passé une excellente soirée. Merci pour tout. J’aimerais tant te revoir aussi. Quand es-tu libre ? Tu me manques. »
Il reçut une répondre très vite :
« Je suis non loin de toi. Si tu es prêt à louper le match que tu regardes, je serai ravie de boire un verre maintenant… »
Paulo répondu :
« J’arrive ! ».
Elle répondit :
« J »
Paulo sourit. Richard le vit :
Richard : Pourquoi souris-tu ?
Paulo : J’ai rdv…Je vous laisse à ce soir.
Richard : Amuse-toi bien.
Paulo : Je te remercie.
Vivi entendit la conversation. Elle fut intriguée…Mais quand elle entendit le mot « rendez-vous », elle eut un pincement au cœur.
 
De leur côté, Bulle et Serena étaient rentrées à l’hôtel. Bulle était furax…Serena essaya de la calmer mais en vain :
Bulle : Mais comment peuvent-ils m’accuser, je n’ai RIEN FAIT !
Serena : Chut…Ne t’énerve pas…Ce n’est pas bon pour le bébé !
Bulle : Non mais sérieux…Elle s’en prend pour qui ? Avant de m’accuser, qu’elle demande réellement à son mec ce qu’il s’est passé ! Je suis totalement innocente ! Et je n’ai rien vu venir ! Et lui…M’engueuler comme de la peste alors qu’il n’est pas mieux !
Serena : Allez calme-toi…
Bulle : Non mais sincèrement…Je n’ai jamais cherché à le blesser et là il pense le contraire…
Serena : C’était sur le coup de la colère…Je ne crois pas qu’il le pensait.
Bulle : Pourtant il avait l’air sincère ! Et depuis que nous sommes en pause, il n’occupe plus de son petit garçon…Julian est complètement perdu, fait des cauchemars toutes les nuits ! Je suis crevée…Et lui qui vient me faire des reproches ! Mais bordel, Feli ! Bouge ton cul !
Serena : Dis-le-lui !
Bulle : Mais quand ? On n’arrête pas de s’engueuler.
Serena : Quand vous serez tous les deux au calme…Mais ne vous éloignez pas, cela ne sert à rien.
Bulle : Il me manque tellement…Mais là, je suis hyper énervée.
Serena : Allez calme-toi.
Serena prit Bulle dans les bras. Mais elle fut interrompue par les pleurs de Leo. Elle revint catastrophée auprès de Bulle 10 minutes plus tard :
Serena : Bulle !!! Léo nous fait une pointe de température à 40 de fièvre.
Bulle : Dans un bain froid, vite !
Elles le mirent dans un bain froid. La température baissa.
Serena : J’ai tellement peur…
Bulle : Allons à l’hôpital. Julian, viens on s’en va.
Et elles prirent le taxi direction l’hôpital. Pendant tout le trajet, Leo ne cessait de pleurer et de tousser…

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Mer 29 Juin - 22:45

Arrivé à l’hôpital, Serena alla directement trouver une infirmière. Pendant ce temps Bulle appela Rafa :
Rafa : Allo ?
Bulle : Rafa, c’est moi ! Je suis à l’hôpital avec Serena…Leo ne va pas bien du tout…Il nous a fait une montée à 40° de fièvre et tousse énormément.
Rafa : J’arrive ! Merci de m’avoir prévenu !
 Il raccrocha, quitta les tribunes sous les regards interloqués de ses amis. Dix plus tard, il rejoignit les deux filles.
Rafa s’avançant vers Serena : Mon cœur !
Serena s’effondrant dans ses bras : Tu es arrivé !
Rafa : J’ai fait au plus vite…Que se passe-t-il ?
Serena : Je ne sais pas du tout…Ils viennent de le prendre…On est en train de l’examiner…J’ai si peur…
Rafa : Non, soyons positifs ! Ça va aller…
Bulle s’approchant doucement d’eux : Rafa, Serena…Le médecin est là…
Rafa et Serena se précipitèrent près de lui, main dans la main…Ils tremblaient…
Rafa : Nous vous écoutons docteur, que se passe-t-il ?
Médecin : Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, malheureusement…
Serena commença à sangloter. Rafa la prit dans les bras.
Rafa : Oh…Qu’a-t-il ?
Médecin : Il attrapé une bronchiolite. Il s’agit d’une infection aigüe la plus sévère des voies respiratoires…Le traitement se repose sur le dégagement du nez et du larynx. Cependant, votre enfant est encore fort petit, nous devons le garder...
A ces mots, Serena sanglota de plus bel.
Rafa les larmes aux yeux : Je comprends…Son hospitalisation durera combien de temps ?
Médecin : Cela peut varier…Nous ne pouvons pas donner de dates exactes mais au moins deux, trois jours …
Rafa : Oh…D’accord. Merci.
Serena séchant ses larmes : Mais une bronchiolite maintenant, c’est rare…C’est souvent en hiver…Comment aurait-il pu attraper cela ?
Médecin : Sauf si je m’abuse, vous voyagez beaucoup en avion ?
Serena : Oui…
Médecin : Cela peut donc être dû tout simplement à la climatisation qui était beaucoup trop intense pour votre Leo…
Serena : Oh…C’est donc de notre faute… 
Rafa : Oh mais non, ne pense pas comme ça mon cœur ! Cela aurait pu arriver à n’importe qui…
Médecin : Oui…Ce n’est absolument pas de votre faute ! Ne vous mettez pas cette idée en tête…Par contre, je me demande pourquoi il a fait une pointe de 40 de fièvre…
Rafa : Pourquoi ? Ce n’est pas dû à son bronchiolite ?
Médecin : Non, généralement, ce n’est pas un des symptômes…Je vais donc également surveiller ce point…Ce n’est pas normal.
Serena : Nous pouvons le  voir ? 
Médecin : Bien sûr, venez !
Ils suivirent le médecin. Bulle alla s’asseoir sur un des sièges du couloir, à côté de Julian qui lisait un livre.
 
Pendant ce temps de l’autre côté de la ville :
Alba : Je suis contente que tu aies appelé…
Feli : Allons boire un verre !
Alba : Si tu veux…
Une fois qu’ils furent en terrasse, Feli resta silencieux. Alba le regarda :
Alba : Et si tu m’expliquais ce qu’il ne va pas…Tu as l’air très nerveux au téléphone.
Feli : Je n’en peux plus…
Alba : De quoi ?
Feli : De tout ! Je suis fatigué et je n’arrête pas de m’engueuler avec tout le monde !
Alba : Avec qui t’es-tu engueulé ?
Feli : Nando, Bulle, ma mère…
Alba : Bulle c’est ton épouse ?
Feli : Ouais…
Alba : Il se passe quoi entre vous ?
Feli : Rien, il ne se passe plus rien…
Alba : Mais encore ?
Feli : Je ne veux pas en parler !
Alba : T’es toujours aussi taiseux sur ta vie privée…
Feli : Je n’ai pas envie d’ennuyer les gens avec mes histoires…
Alba : Si je te pose la question, c’est que cela ne m’embête pas.
Feli : N’insiste pas.
Alba : Cela te ferait du bien de discuter, de vider ton sac…
Feli : Je l’ai fait…Je me suis pris la tête avec ma mère à cause de ça…
Alba : Tu en as parlé avec ta maman ?
Feli : Mon frère, qui inquiet, a tout raconté à ma mère…
Alba : Oh…Elle se tracasse pour toi…
Feli : Sûrement…
Alba : Et Nando ?
Feli : Ma femme et lui se sont embrassés…
Alba : Oh…Je vois…
Feli : Et si nous parlions d’autre chose ? Raconte-moi une anecdote, j’ai besoin de rire et de me détendre et je sais que tu peux y arriver.
Alba : Si tu le souhaite…
Et elle lui raconta comment elle avait largué le dernier mec avec qui elle était sortie. Feli riait, il en avait les larmes aux yeux. Leur complicité se renforça de plus bel.
 
De leur côté, Ana et Paulo passaient également un très bon moment. Ils avaient décidé de passer un bon de temps à la plage.
Ana : Je suis tellement heureuse de t’avoir rencontré, je passe un très bon moment.
Paulo : Moi aussi…Ca m’a fait plaisir que tu m’envoies ce message…
Ana : J’avais peur de passer pour quelqu’un de collant mais j’avais tellement envie de te voir…

Paulo : Tu as bien fait…Et si tu ne l’avais pas fait, c’est moi qui t’aurais envoyé un message.
Ana : Je peux te poser une question ?
Paulo : Je t’en prie…
Ana : Toi, moi…Y-a-t-il un nous ?
Paulo : Tu veux qu’il y ait un nous ?
Ana : Tu aimerais toi ?
Paulo : Je pense…
Ana : Moi aussi…Je pense…
Paulo : Alors nous considérons qu’il y a un nous…
Et il l’embrassa…Elle se laissa faire…
 
Pendant ce temps, dans les tribunes, le groupe encouragea John…Un moment donné, Borna les rejoignit et s’assit à côté de Vanessa.
Vanessa : Hey !
Borna : Il fait quoi ?
Vanessa : Il gagne, évidemment !
Borna plus bas :Et nous, on fait quoi ?
Vanessa aussi bas : On regarde John…
Borna : Pas de surprise ?
Vanessa : Pas de surprise…Je regarde mon amour…
Borna, déçu : On regarde John…
Vanessa chuchotant : Rien que ta présence m’est agréable …
Borna la regarda souriant…Il resta donc près d’elle. La jalousie montait de plus en plus mais il ne dit rien…Il était amoureux…Il ne voulait pas tout gâcher.
 
Lucie, quant à elle, n’était pas prise par le match mais plutôt par son téléphone. Richard le remarqua :
Richard : Qu’est-ce qu’il y a de si intéressant pour que tu sois aussi scotchée par ton téléphone ?
Lucie rouge : Euh…Rien rien…Je prenais juste des nouvelles de ma famille…
Richard : Oh…Et ça va ?
Lucie : Mes parents sont très fatigués mais aimeraient vraiment nous revoir et sont prêts à venir à Monaco pour passer un moment avec nous…
Richard : Et ils viennent quand ?
Lucie : Je leur ai proposé de venir à Paris…Ils ne savent pas que tu es out pour le moment…
Richard : Et pourquoi ?
Lucie : Je ne veux pas les tracasser…
Richard : E tu penses que mon état ira mieux pour Roland ?
Lucie : Évidemment ! Tu n’as pas le choix, de toute façon !
Richard : Pourquoi ?
Lucie l’embrassant : Parce que tu es mon champion et je sais que tu n’es pas fini…Je sais que tu peux encore aller loin…Tu dois juste avoir confiance en toi…
Richard : Tu crois vraiment ce que tu dis ?
Lucie : Je le pense réellement…
Richard : Je vais aussi y croire alors…Merci mon amour, je t’aime tellement ! Heureusement que tu es là.
Lucie l’embrassant à nouveau : Je t’aime aussi…
Après cette discussion, Richard regarda à nouveau le match. Lucie envoya un SMS avant de ranger son téléphone :
« Ok pour demain. Rendez-vous à la plage de l’autre fois, à 14h. Je me languis de te voir. Tu me manques aussi. »
 
À l’hôtel, pour ne pas changer, Eden et Isa étaient tranquillement posé dans le grand lit d’Isa. Ils profitaient de ce moment à deux.
Isa : C’est fou, ça fait deux jours que nous sommes confinés dans cette chambre et ça ne me dérange pas…
Eden : Moi non, je t’avoue que je suis bien, ici avec toi…
Isa : Oui…J’aimerais tant que cela dure éternellement…
Eden : Moi aussi…Mais malheureusement, ce ne sera pas possible…
Isa le regardant : Pourquoi ?
Eden : Je m’en vais demain matin…
Isa se levant : C’est une blague ???
Eden lui prenant la main : J’aimerais … Mais je dois reprendre les entrainements…
Isa : Mais pourquoi ne me l’as-tu pas dit plus tôt ?
Eden : Pour ne pas que tu te tracasses et décomptes les jours avant mon départ.
Isa : Mais nous aurions fait autre chose que rester au lit…Nous aurions été visité la ville comme des êtres civilisés…
Eden : Oh mais non ! J’apprécie notre programme et j’espère qu’il va continuer jusqu’à mon départ ! Je préfère ça à des visites ennuyeuses de monuments importants.
Isa souriant : Tu as de la chance que je t’aime…
Eden : Moi aussi…Tu n’imagines pas à quel point…
Isa : Et pour le procès ?
Eden : Je te tiendrai au courant de toutes les informations que je recevrai…
Isa : Tu vas tellement me manquer…
Eden : On se verra bientôt !
Isa : J’espère…
Eden : Allez… Je ne suis pas encore parti, nous pouvons encore faire des tas de choses…
Isa : Ouais mais j’ai envie d’une seule chose.
Eden : Ah oui ? Quoi donc ?
Isa : Ceci.
Et elle se jeta sur lui et l’embrassa…
 
Pendant ce temps, à l’hôpital, Serena et Rafa étaient toujours auprès de Leo…Ils étaient tellement préoccupés par la santé de leur enfant qu’ils en avaient oublié la présence de Bulle. Cette dernière était toujours dans le couloir et attendait patiemment. Un moment, elle se leva, prit la main de Julian et entra timidement dans la chambre de Léo :
Bulle : Je pense que vous n’avez plus besoin de moi, je vais rentrer.
Serena et Rafa se retournèrent :
Rafa : Oh, tu es toujours là…Nous t’avons oubliée…Désolé…
Bulle : Ce n’est pas grave. C’est normal…Je comprends…Mais je pense que ma présence n’a plus lieu d’être…Je vais donc rentrer. Prenez soin de votre Leo et courage.
Serena : Merci…Ça ira ?
Rafa : Je peux te reconduire…
Bulle : Non, non, ne vous tracassez pas…Nous allons reprendre un taxi. A ce soir ou à demain.
Rafa : Bulle, attends ! Je peux te parler, stp ?
Bulle : Si tu veux…Julian, tu restes près de Serena, je reviens.
Julian : Oui maman.
Ils quittèrent la pièce et s’assirent dans les fauteuils.
Bulle : Que voulais-tu me dire ? Je t’écoute.
Rafa : Je voulais m’assurer que tu allais bien…
Bulle : Rafa, je n’ai pas envie de parler de ma relation avec Feli. Il l’a dit tout à l’heure, on n’a pas envie d’étaler nos histoires au grand jour.
Rafa : Cela te ferait du bien de vider ton sac.
Bulle : Sûrement mais je ne peux pas.
Rafa : Pourquoi ?
Bulle : Je ne veux pas que Julian me voit en train de pleurer, craquer, hurler. Il passe de très mauvaises nuits depuis deux, trois jours. Je ne veux pas le perturber encore plus.
Rafa : Tu penses à toi, parfois ? Tu n’es pas seule dans cette situation.
Bulle : Je n’ai pas le temps de penser à moi, Rafa parce que si je pense que je suis seule dans cette situation…Depuis que nous sommes séparés, il n’a pas passé une seule minute avec son petit garçon. Julian ne cesse de le réclamer mais il n’a jamais l’occasion de le voir. Il rentre tard et quand il est là, il s’enferme dans sa chambre, revient pour dîner. Au moment de la mise au lit, Julian va l’embrasser. Pas une seule fois, il lui propose de le mettre au lit.
Rafa : Dis-le-lui…Il ne s’agit plus d’un problème de couple mais d’un problème de famille…
Bulle : On ne cesse de s’engueuler quand on se parle…
Rafa : Prenez sur vous et faites-le pour Julian…
Bulle se levant : Oui…Tu as raison. Merci. Je vais y aller, à présent.
Rafa se levant à son tour : Avec plaisir…
Rafa alla chercher son filleul, le salua…Quand Bulle et Julian furent partis, il rejoignit Serena.
 
Après les matchs, le groupe décida de rentrer à l’hôtel. Dans la chambre de Vivi et Nando, l’ambiance était tendue.
Nando : Tu es fâchée mon cœur ?
Vivi : Je n’en reviens pas qu’elle ait osé t’embrasser ! Elle m’a foutu une baffe parce que son mec m’avait embrassé et elle fait pareil ! Elle me le payera.
Nando : Ecoute mon cœur…Bulle n’est pas fautive…
Vivi le regardant : Oh non, hein ! Ne viens pas la protéger ! Je sais que tu n’apprécies pas que je me dispute avec mes amis mais là, c’est exagéré ! Combien de fois m’a-t-elle déjà reproché mon comportement…Mais elle ne s’est jamais regardée dans un miroir ! Je comprends Feli, purée !
Nando : Oh, non, ne me parle pas de lui…Il m’a trop déçu !
Vivi : Je suis désolée, mon cœur… Tu sais, il ne faut pas lui en vouloir de ne rien te dire…
Nando : Il n’a pas confiance en moi…
Vivi : Il n’aime juste pas parler de lui…C’est dans son tempérament…Il a toujours été comme ça…Tu ne devrais pas l’abandonner dans de pareils circonstances…
Nando : Je n’ai pas apprécié la façon dont il m’a parlé, tout à l’heure.
Vivi : Je sais…Allez viens par ici…Je t’ai dit que tu avais joué comme un Dieu, tout à l’heure ?
Nando : Oui…Mais j’aime que tu me le redises…
Vivi souriant : Tu as joué comme un Dieu, mon amour… J’étais tellement fière de toi…Je comprends que Bulle ait voulu t’embrasser…Tu es tellement parfait.
Nando souriant : Je ne pense pas…
Vivi : Tu es tellement modeste…Viens par ici, j’ai quelque chose à te dire…
Nando se rapprochant : Je t’écoute…
Vivi : Je t’aime…
Et elle l’embrassa…
 
Alors que John prenait sa douche, Vanessa entama une conversation SMS avec Borna :
« Je suis désolée pour tout à l’heure…Je me dois être présente dans les moments importants de la vie de John…Mais j’avoue qu’il m’a été difficile de ne pas t’embrasser…Ne m’en veux pas. Tu ne me manques. »
Elle reçut très vite une réponse :
« Ne te tracasse pas, je comprends...J’espère pouvoir t’embrasser et plus encore très vite…Tu me manques énormément…Chaque moment passé avec toi est si précieux à mes yeux. »
Elle répondit :
« Demain, trouve un endroit calme et tranquille pour te concentrer mais laisse-la porte ouverte…Tu auras peut-être de la visite. Je t’embrasse et te laisse…Voilà, John. »
Il rétorqua :
« Je pensais que nous ne pouvions pas planifier de rendez-vous. »
Elle envoya :
« Ne considère pas cela comme un rendez-vous mais plutôt comme une surprise gâchée. À demain, beau brun ténébreux. Ne réponds pas, John n’est pas loin. Merci. »
Il obéit.
 
Alors qu’ils étaient toujours en train de boire un verre :
?: C’est donc ici que tu te caches, mon frérot.
Feli et Alba se retournèrent :
Feli : Victor ?! Maman ?! Que faites-vous là ?
Victor : Et oui, c’est nous…Et bien, nous sommes d’abord aller au tournoi, mais tu n’étais pas là. Nous sommes donc allés à ton hôtel mais tu n’étais pas là. Nous avons décidé de visiter la ville…Et bam, quelle surprise ! Tu es ici…En compagnie d’une femme qui n’est pas TA femme…
Feli : Ne commence pas…
Maman de Feli s’approchant : Tu nous présentes !?
Feli : Maman, Victor, vous vous souvenez d’Alba ?
Manan : Juste ! Il me semblait bien que je connaissais ton visage. Cela fait longtemps que je ne t’ai plus vue.
Alba s’approchant pour la saluer: Il n’y pas de problème. J’espère que vous avez fait bon voyage.
Victor s’approchant d’Alba : On ne peut mieux…Et toi, comment vas-tu ?
Alba : Très bien merci.
Feli : Que faites-vous ici ?
Maman : Mon fils me manquait et j’avais envie de le voir…
Alba : Je vais vous laisser en famille. Je vous souhaite une bonne soirée, peut-être que l’on se recroisera…Je ne sais pas combien de temps vous rester…
Victor : Au moins une journée…
Alba : Peut-être qu’avec un peu de chance…
Victor : Oui ! 
Alba : Feli, à bientôt.
Feli : Bonne soirée et merci…
Alba : Avec plaisir…
Une fois qu’elle fut partie :
Feli : Asseyiez-vous et commandez quelque chose.
Victor : À vos ordres !
Une fois que les boissons furent commandées :
Maman : Il y a quoi entre toi et Alba ?
Feli : Absolument rien. Nous sommes simplement amis…Elle est en ville pour quelques jours…Cela fait plus longtemps qu’on ne s’est plus vu, nous voulons juste rattraper le temps perdu.
Maman : Et qu’en dit Bulle ?
Feli : Elle n’en dit rien…
Maman : Elle est au courant ?
Feli : Elle doit l’être…
Maman : Elle est où ?
Feli : Sûrement à l’hôtel…
Maman : Tu n’en es pas sûr ?
Victor voyant Feli commençant être agacé : Maman…STP…On est là pour l’aider pas pour l’enfoncer. Profite de sa présence !
Maman : C’est vrai…Excuse-moi, mon cœur ! Je m’inquiète tellement…
Feli lui prenant ses mains : Ne te tracasse pas, je vais bien ! Nous irons voir Bulle et Julian quand nos verres seront terminés…Et maintenant, donnez-moi des nouvelles de Tolède.
Et la maman de Feli et Victor racontèrent les dernières nouvelles d’Espagne.
 
Pendant ce temps, Paulo et Ana avaient décidé de passer la soirée ensemble. Ils allèrent s’installer dans un restaurant éloigné de la ville.
Ana : Nous serons bien ici…
Paulo : Je suis d’accord…
Ana : Et dis-moi, je ne t’ai pas posé la question…Comment va ton petit garçon ?
Paulo : Paolo est en grande forme. Il a 7 ans et est doté d’une intelligence rare.
Ana : Haha Je vois que le papa est fier de son petit garçon…
Paulo souriant : On ne peut plus fier !
Ana : C’est mignon !  Et la relation avec la maman n’est pas trop difficile ?
Paulo : Nous avons eu des hauts et des bas mais dans l’ensemble ça va…Je suis content qu’on ait gardé une si belle amitié…
Ana souriant : J’ai de quoi être jalouse ?
Paulo : Absolument pas…Elle est fiancée et très amoureuse…Et moi, je commence enfin à retrouver l’amour…
Ana : T’es quelqu’un de romantique, en fait…
Paulo : Je peux l’être, oui… 
Ana : Et si nous prenions du champagne pour fêter ce nouvel amour naissant ?
Paulo : J’allais te le proposer…
Ana riant : Nous sommes faits pour nous entendre !
Paulo : Je pense et ça me fait plaisir !
Ana : Moi aussi…
Paulo s’approcha d’elle…Et l’embrasse. Elle lui rendit son baisé. Quand on leur apporta flûtes et champagne, ils trinquèrent.
 
Pendant ce temps, à l’hôpital :
Rafa : Nous allons devoir quitter, mon cœur…
Serena : Je veux dormir ici…Je ne veux pas le quitter…
Rafa : Il sera en sécurité…
Serena : J’aimerais…J’insiste…Je m’en veux tellement de l’avoir emmené dans cet avion…
Rafa : Tu ne dois pas t’en vouloir…Tu n’y es pour rien ! Regarde, il a déjà pris plusieurs fois l’avion pour un petit garçon de son âge et pas une seule fois, il est tombé malade…Ce n’est donc pas de ta faute !
Serena : J’ai si peur…
Rafa : Moi aussi…Je comprends…Je vais aller trouver une infirmière pour demander si tu peux rester.
Quelques minutes plus tard :
Rafa : Il n’y a pas de problème, tu peux rester. Elles vont t’installer un lit. Je vais rentrer. Tu ne m’en veux pas ?
Serena : Non ! Je t’en voudrais si tu restais…Tu dois te concentrer, tu as un match à remporter demain !
Rafa : Compte sur moi. Je t’aime.
Serena : Moi aussi…
Ils s’embrassèrent. Ensuite, Rafa quitta l’hôpital et rejoignit sa voiture.
 
Pendant ce temps, dans la chambre de Lucie et Richard :
Richard : On ferait bien une sortie en famille, demain, non ?
Lucie : Et ta reprise ?
Richard : Mes entrainements peuvent attendre un jour ou deux.
Lucie : Je ne suis pas d’accord ! Tu dois être sur pieds pour Paris !
Richard : Je le serai !
Lucie : Ce n’est pas en faisant des sorties par ci et par là que tu y arriveras ! Et les enfants se languissent de t’accompagner demain !
Richard : Hein ?
Lucie : Ils m’ont dit tout à l’heure qu’ils voulaient venir s’entrainer avec toi.
Richard : Bon…Et toi ? Tu seras où ?
Lucie : J’irai sans doute faire un tour…J’en profite tant que je peux encore…
Richard l’embrassant : Tu as raison.
 
Dans la chambre d’Eden et Isa :
Eden : On va bientôt devoir descendre manger…
Isa : Et si on commandait un plateau repas et qu’on restait ici…
Eden : J’aime cette idée…
Isa : Les autres ne nous en voudront pas…
Eden : En même temps, nous faisons ce que l’on veut…
Isa : Je pense…
Eden : N’hésitons plus…Je commande !
Isa : Je SMS à Vaness pour le lui dire !
 
Dans la chambre de John et Vanessa :
Vanessa : Ah…Eden et Isa ne viennent pas souper avec nous…
John : Un souci ?
Vanessa : Ils veulent juste passer du temps ensemble…
John : Ils ont raison…Nous devrions faire pareil, tu ne penses pas ?$
Vanessa : On a promis aux autres qu’on souperait tous ensemble…
John : Demain, toi et moi, resto en amoureux, cela te convient-il ?
Vanessa sautant à son coup : Avec plaisir…
Et ils s’embrassèrent.
 
Peu avant le dîner, Bulle descendit avec Julian. Elle reçut un sms :
« Demain, je m’envole…J’aimerais te dire au revoir…Je me doute que cela sera compliqué pour toi, ce soir…Je prends l’avion à 13h, Porte C…Je t’embrasse. J. »
Bulle eut un pincement au cœur quand elle lut ce message. Mais elle se ressaisit très vite car elle entendit :
Julian: Mamy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Tonton Victor!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Maman : Mon Coeur!!!! Quel plaisir de te voir !
Julian : Ouiiiiiii !! 
Victor : Mais dis donc, tu n’es plus si petit ! 
Julian : Ben, demain, j’ai 6 ans alors je suis plus un bébé !
Maman : Tu as raison, t’es un grand ! Tu es mon grand ! 
Et elle lui fit un gros bisou. Bulle s’approcha doucement :
Bulle : Quelle belle surprise…
Maman : Ca nous fait plaisir de te voir.
Bulle les embrassant tous les deux : Moi aussi…
Victor : Mais dis donc, Julian n’est pas le seul à grandir…Je vois que futur bébé pousse bien…
Feli s’approchant doucement de Bulle, souriant : Dans moins de 4 mois, il ou elle sera enfin là…
Bulle le regardant dans les yeux : Oui. Je me réjouis.
Maman faisant un bisou au ventre : Tu n’es pas la seule ! Mamy est impatiente !
Bulle souriant : Je me doute…Mais que faites-vous là ?
Victor : Maman se languissait de son petite famille…
Bulle : Oh ! Et vous restez combien de temps ?
Maman : une grosse journée…Nous reprenons l’avion après demain !
Julian : Oh c’est trop tôt ça ! Je veux que vous restiez plus longtemps, moi.
Maman : C’est pour ça qu’on va en profiter !
Victor se tournant vers Feli : Un petit resto en famille, cela vous dit ?
Feli : Avec plaisir… 
Julian : Je peux venir aussi ?
Victor : Tu n’as le choix !
Julian sautant dans les bras de Victor : Coool ! 
Feli sourit.
Bulle observa la salle. Cela lui faisait de voir son petit garçon sourire…Ca faisait longtemps…Et le voir passé du temps avec son papa et son oncle, c’était encore plus plaisant. La maman s’approcha timidement près d’elle.
Maman : Tu viens avec nous, j’espère ?
Bulle : Je préfère vous laisser en famille…
Maman : Tu es de notre famille ! Ca fait 8 ans que tu es de notre famille…Ca ne changera pas demain la veille…
Bulle, larmes aux yeux : Si vous saviez…
Maman prenant Bulle dans les bras : Je suis au courant de tout…Feli nous a téléphoné, il était dans le même état que toi…Et ça se voit comme le nez au milieu d’une figure que vous n’êtes pas bien…
Bulle : Il me manque…
Maman : Tu lui manques aussi…
Bulle : Je n’en suis pas si sûre…
Maman : Crois-moi…
Julian les interrompant :
Julian : Maman !! Tu viens avec nous au resto ??????? OUIIIIIIIIIIIIIIIi !! 
Bulle : Euh…

Feli s’immisçant dans la conversation : Viens, j’insiste…

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par glucie36 le Lun 4 Juil - 22:41

Julian : Maman !! Tu viens avec nous au resto ??????? OUIIIIIIIIIIIIIIIi !! 

Bulle : Euh…

Feli s’immisçant dans la conversation : Viens, j’insiste…

Bulle le regardant droit dans les yeux : Tu es sûr ?

Feli la regardant droit dans les yeux : Oui…

Bulle sourit et accepta l’invitation. Elle prit Julian par la main et alla se préparer. Feli les regarda tous les deux s’éloigner. Victor s’approcha de lui et lui fit une tape dans le dos, sa maman lui sourit. Ils étaient contents…

 

La famille « Lopez » partit  au restaurant, Isa et Eden étaient dans leur chambre, Serena était toujours à l’hôpital et Paulo était lui-même de sortie, le groupe était donc réduit pour dîner.

Vanessa : Et ben, ça fait bizarre d’être si peu…

Vivi : Oui…Mais il est où Paulo, en fait ?

Richard : Boh...Avec un vieil ami, je pense.

Vivi septique : Un vieil ami qu’on ne connait pas ?

Richard : Bah…ouais…Cela se peut non ?

Vivi : Mouais…

Richard : Bah oui…Tu ne connais pas tous les amis de Paulo.

Vivi : Si tu le dis…

Nando s’interrogeant : Pourquoi es-tu si septique, ma chérie ?

Vivi : Parce que je connais tous les amis de Paulo et ils sont tous quasi dans cette pièce.

Richard : Euh….Je pense que tu te trompes ! Paulo a bien plus d’amis…Tu ne les connais pas tous, c’est tout !

Vivi : Si ! JE LES CONNAIS TOUS !

Nando : Mais ma chéri, pourquoi cela t’énerve que Paulo connaisse d’autres personnes que nous ?

Vivi : Parce que je sais que Richard ne me dit pas la vérité ! Je sais que c’est une histoire bidon qu’il me raconte ! Je veux juste qu’il me dise la vérité.

Richard : Et de toute façon, il s’agit de la vie de Paulo, pas la tienne, ni la mienne !

Vivi : Je ne dis pas, je veux juste savoir avec qui IL EST ?!?

Richard : UN VIEIL AMI, C’EST TOUT !

Lucie s’énervant : ET MAINTENANT, VOUS VOUS TAISEZ ! ON S’EN FOUT DE CE QUE FAIT PAULO ET AVEC QUI IL EST ! QU’IL PROFITE DE SA VIE, IL A BIEN RAISON ! MAINTENANT ON MANGE ET ON PARLE D’AUTRE CHOSE !

Tout le groupe se tais quelques instants puis Vivi recommença :

Vivi : Je sais que ce n’est pas la vérité ce que me dis Richard, vous ne voulez rien me dire, de toute façon !! Personne ne m’aime !

Nando : Moi je t’aime Vivi !

Vivi : Oui mais toi je sais Nando … Mais les autres… On me cache tout !! Bulle qui t’embrasse, Lucie et Richard qui ne me disent rien pour Paulo…

Lucie : Tu le laisserais tranquille Paulo, tu aurais moins de soucis !!

Nando : Je sais que tu apprécies beaucoup Paulo mais il n’y a pas de raison pour te mettre dans de tels états ma chérie …

Vivi : Vous ne comprenez pas… Elle monta dans sa chambre avec les larmes aux yeux.

Vanessa : Je vais aller la voir …

 

Le reste du repas se passa dans le calme, Rafa regardait son téléphone tout le temps et attendait un message de Serena pour connaître l’état et l’évolution de Léo mais rien n’arrivait …

A la fin du repas, Nando alla voir Rafa :

Nando : Tu as eu des nouvelles ?

Rafa : Non pas depuis qu’elle a décidé de rester à l’hôpital…

Nando : Il ne doit pas y avoir d’évolution, il est tard, Léo doit dormir… S’il y avait eu quelques choses, je suis sûre que Serena t’aurait prévenu.

Rafa : Oui c’est ce que je me dis … J’espère qu’il va guérir vite mon petit garçon …

Nando : C’est le fils d’un champion et avec le caractère de sa mère il va s’en sortir !

Rafa, souriant : Oui, surtout avec le caractère de sa mère il va pas se laisser faire ! Et toi alors, comment tu vas ?

Nando : Je ne sais pas trop, Vivi elle veut qu’on fonde un foyer mais elle semble toujours collée à Paulo … Je sais qu’eux deux sont très proches mais je ne comprends pas pourquoi elle veut toujours tout savoir sur la vie de Paulo alors qu’on est fiancés …

Rafa : Je ne saurais pas te dire … Mais on sait tous que pour Vivi, ça a toujours été compliqué de choisir… Sauf le jour où vous avez fait votre plan à trois haha

Nando : Rhoo mais arrêtez avec ça !! Laissez-nous tranquille :p

Rafa : En même temps, tout le monde le sait …

Nando : Oui mais ce n’est pas une raison pour remettre ça sur le tapis à chaque fois, c’est notre vie privée !

Rafa : Ah ça, je ne veux pas savoir comment ça s’est passé… Rien que l’idée me fait avoir des cauchemars !

Nando : Sur ces belles paroles, je vais aller voir Vivi, elle doit toujours être avec Vanessa, je ne l’ai pas vu redescendre …

 

Du côté de Vivi et Vanessa :

Vivi était assise sur le lit, la tête dans les mains. Vanessa frappa à la porte.

 

Vanessa : Je peux rentrer ?

Vivi : Oui, rentre…

Vanessa : Qu’est ce qu’il t’arrive ma blonde ?

Vivi : J’en ai marre que tout le monde me rejette…

Vanessa : Mais tout le monde ne te rejette pas… Déjà moi je ne te rejette pas, Nando non plus et puis John, Eden, Isa …

Vivi : Mais Paulo et tous les autres oui …

Vanessa : Tu n’arrives pas à te séparer de Paulo ?

Vivi : Non, je l’apprécie encore beaucoup…  Mais je suis très heureuse avec Nando mais je ne supporte pas que l’on me fasse des cachoteries sur Paulo !! Et puis lui ne veut plus me parler …

Vanessa : Peut-être que tu peux essayer de lui parler demain, mais peut-être que Paulo a besoin d’espace depuis tes fiançailles… Lui aussi est attaché à toi malgré tout.

Vivi : Oui, je le verrais demain, s’il veut bien m’adresser la parole …

Vanessa : tu veux redescendre avec le groupe ?

Vivi : Non, je vais rester dans ma chambre, en attendant Nando.

Vanessa : D’accord. Tu veux que je reste avec toi ?

Vivi : Non ne t’inquiète pas, merci ma blonde ;-)

 

Du côté de Bulle, le début de la soirée au restaurant se passa bien. Ils passèrent un début de soirée agréable, ils parlèrent de tout et de rien, Feli voulant prendre des nouvelles de sa famille et de sa ville, Bulle papotait beaucoup avec Victor et Julian s’amusait beaucoup avec sa mamie et son oncle.

Lorsque le dessert arriva, il commençait à se faire tard et Julian commença à avoir sommeil.

Julian : Maman, je peux venir sur tes genoux ?

Feli : Viens julian, Maman n’a pas fini son dessert …

Julian : Non ! T’es plus mon Papa ! en regardant Bulle : Maman !

Bulle prit son fils sur ses genoux et s’endorma rapidement.

Feli était resté hébété par ce que lui avait dit son fils, Victor et sa mère ne dirent plus rien. Bulle qui comprenait ce qu’avait dit son fils, ne dit rien. Ce n’est que lorsque le serveur emnena l’addition que Feli arriva à parler :

Feli : Bulle, tu sais pourquoi Julian m’a dit ça ?

Maman de Feli : Victor, tu viens, on va payer l’addition …

Victor : Oui, je viens maman …

Bulle : Oui je pense bien savoir ce qu’a voulu dire Julian. Il m’en a parlé déjà un jour.

Feli : Et alors ?

Bulle : Depuis que nous sommes en pause, Julian pense que tu ne t’occupes plus de lui, que tu le laisses lui aussi. Que tu fais une pause dans ton rôle de père également….

Feli : C’est lui qui t’a dit ça ?

Bulle : Oui, c’était un soir. Il aimerait que tu sois toujours là pour lui, même si nous deux nous ne sommes plus ensemble, il faut protéger notre petit garçon de nos histoires d’adultes …

Feli : Je suis d’accord avec toi … Je suis désolé …

Bulle : On va rentrer, il est tard et il faut coucher Julian.

Feli : Tu veux que je le prenne ?

Bulle : Oui je veux bien…

Ils sortirent tous ensemble du restaurant et prirent la route pour rentrer à l’hôtel.

Feli et Bulle allèrent coucher Julian dans son lit et Bulle se prépara pour se mettre au lit. Feli quant à lui alla se promener dans le parc de l’hôtel, ne sachant pas trouver le sommeil suite à ce que lui avait fait remarquer son fils…

 

Plus tard dans la nuit, Bulle ne trouva pas le sommeil et décida de descendre pour prendre l’air. Julian dormait profondément.

Lorsqu’elle se retrouva dans le parc, elle retrouva Feli assis sur un banc.

Bulle : Tu ne dors pas ?

Feli : Non je n’y arrive pas … je réfléchis beaucoup …

Bulle : Moi aussi … Mais aussi parce que le bébé bouge beaucoup … Tu veux le sentir ?

Feli : Je peux ?

Bulle : Oui, vas-y J

Feli toucha le ventre rond de Bulle et senti les coups de pieds du bébé.

Feli : il est vaillant le petit !!

Bulle : Oui … J’aimerais bien qu’il se calme de temps en temps pour pouvoir me reposer …

Feli : Oui tu as l’air d’être fatiguée … Je parlerais à Julian demain, je m’excuserais de mon comportement avec lui… Et je m’excuse aussi par rapport à toi … Ce n’est pas correct de t’avoir laissé toute seule avec Julian et le bébé … Malgré nos soucis …

Bulle : D’accord pour Julian, je pense qu’il pourra te pardonner mais fait attention à lui…

Feli : Oui je ferais attention maintenant, fais-moi confiance sur ce point-là Bulle. Je suis tellement fier des enfants que l’on a tous les deux …

Bulle : Moi aussi … tu sais Feli, j’ai bien vu que tu avais conservé ton alliance à ton doigt…

Feli : Oui, même si notre couple ne va pas bien en ce moment, nous sommes toujours mariés et c’est important à mes yeux …

Bulle : Tu sais, j’ai réfléchi avant de venir te rejoindre et j’en ai parlé aussi à ta maman durant le repas et j’ai pris une décision…

Feli : Tu me fais peur… Qu’est ce qu’il se passe ?

Bulle : Ta mère repart dans 2 jours avec Victor, et je vais repartir avec eux. Julian passera du temps avec sa mamie et son oncle, à Tolède, il y tient vraiment et moi, j’irais dans notre maison à Madrid pour réfléchir à nous deux tranquillement… Ici pour moi ce n’est pas possible, je ne peux pas me poser, déjà parce que tu es ici et que l’on se voit tous les jours et aussi parce que j’ai besoin de me retrouver seule.

Feli : Mais que vas-tu faire ?

Bulle : Ne t’inquiète pas, pour moi aussi le mariage est quelque chose d’important à mes yeux, et j’ai vraiment envie de pouvoir réfléchir à nous deux, pour que l’on puisse se remettre ensemble sans se prendre la tête… Et puis toi, tu seras ici et tu pourras aussi être tranquille …

Feli : Ooh … Tu comptes partir longtemps ?

Bulle : Peut-être 2/3 semaines … J’ai besoin de prendre l’air, toute seule.

Feli : Tu vas me manquer quand même…

Bulle : On est arrivé devant ma chambre, je vais aller me coucher…

Feli : Bonne nuit Bulle. Il toucha le ventre de Bulle et s’adressa au bébé : Ne bouge pas trop mon bébé, laisse maman se reposer un peu… Elle en a bien besoin …

Puis il regarda Bulle et lui fit un bisou sur la joue.

Bulle fit un sourire à Feli : Bonne nuit Feli.
avatar
glucie36

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 25
Localisation : Gagny

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Mer 6 Juil - 18:42

Cette nuit-là, Vivi se réveilla en sursaut, elle quitta sa chambre et frappa de manière intense à la porte de Paulo. Celui-ci se leva en sursaut et alla ouvrir :
Paulo baillant : Vivi ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? Il est quelle heure ? Et que veux-tu ?
Vivi aboyant : T’étais où ce soir ?????????????????
Paulo : Ce soir ? Euh au resto…
Vivi : Avec qui ??????????????
Paulo : Jean-Mi…Un ami d’enfance. Il est dans le coin. On s’est croisé par hasard tout  à l’heure et nous sommes allés boire un verre.
Vivi : Jean-Mi ? Je ne connais pas de JEAN-MI ! Je sais que tu me mens ! Je connais tous tes amis et il n’y a pas de JEAN-MI !
Paulo complètement réveillé : Euh…Tu ne connais pas tous mes amis, Vivi. Ce soir, j’étais avec Jean-Mi, un ami d’enfance ! Cela fait 15 ans que l’on ne s’est plus vu !
Vivi : Et comment cela se fait-il que je n’en ai jamais entendu parler ?
Paulo : Parce que tu n’es pas le centre de mon univers, je ne suis pas obligé de tout de raconter et parce que, je n’ai plus ce garçon depuis plus de 15 ans ! Nous avons perdu tout contact et on s’est croisé par hasard ! Alors, à moins que je me trompe, il y a 15 ans, nous n’étions pas ensemble…………… !!!!!!!!!!!!!!
Vivi : JE SAIS QUE TU ME MENS ! TU ETAIS AVEC QUI CE SOIR ?
Paulo : BONNE NUIT, VIVI !
Et il lui claqua la porte au nez avant qu’elle n’ait eu le temps de réagir. Elle se retourna, bouillonnante. Elle était tellement dans ses pensées qu’elle confondit la porte de l’ascenseur avec un miroir…Elle hurla, personne ne vint. Elle commença à pleurer, elle avait mal. Une fois dans sa chambre, Nando se réveilla :
Nando : Tu étais où ma chérie ?
Vivi en pleurs : Je n’arrivais pas à dormir, je suis allée faire un tour…
Nando : Mais tu pleures ???
Vivi : Je viens de me prendre un miroir en plein figure !! Je l’ai confondu avec la porte de l’ascenseur…. 
Nando la prenant dans ses bras : Oooooooooooh mon amour…Viens par ici…Je vais te faire oublier que tu as mal.
Et Vivi se blottit contre lui, il lui caressa la tête, lui fit des baisers….Et ce qui devait arriver, arriva…On sort.
 
Le lendemain, tout le monde se leva correctement.  Lucie était particulièrement en forme et Richard le remarqua :
Richard : Tu es bien de bonne humeur, mon amour…
Lucie : Parce que je sais que mes enfants vont passer un excellent moment avec leur papa !!
Richard : J’aimerais quand même que tu sois là, ce serait tellement mieux.
Lucie : Ils aiment quand tu es rien qu’avec eux…Tu es leur Dieu.
Richard : Mouais…Mais quand ils découvriront que je suis un imposteur…
Lucie fronçant les sourcils : Tu n’es PAS UN IMPOSTEUR ! Monsieur Richard Gasquet, tu n’es pas fini ! Tu es encore un champion et BIENTÔT, tu le trouveras !
Richard la prenant par la taille : Je ne sais pas ce que je ferais sans toi…
Lucie l’embrassant : Sûrement pas grand-chose.
 
Par contre, du côté d’Eden et Isa, ce n’était pas la même ambiance :
Isa : Je ne veux pas que tu partes…
Eden : Et pourtant, je n’ai pas le choix…
Isa : Tu vas tellement me manquer.

Eden : Toi encore plus…
Isa : Et si notre procès ne menait à rien…
Eden : On va le gagner.
Isa : Tu en es sûr ?
Eden : Certain…Et elle nous devra plein d’argent.
Isa : Haha…Si seulement…
Eden : Je t’assure…Et tu sais ce que l’on fera de cet argent ?
Isa : Non…
Eden : Nous l’utiliserons pour notre mariage…
Isa surprise : Pardon ?
Eden se mettant à genoux devant Isa : Isadora, veux-tu m’épouser ?
Isa sautant dans ses bras : OUI ! OUI ! OUI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Et ils tombèrent à la renverse, s’embrassèrent et fêtèrent ce nouveau pas dans leur vie…
 
Pendant ce temps, dans la salle commune, le petit déjeuner était plutôt calme. Vanessa trouva l’ambiance un peu morose tenta d’entamer une conversation :
Vanessa : Et quoi, Bulle et Feli, votre repas d’hier soir ?
Bulle : Ça a été…Merci. Et ici ?
Serena : Ça a été aussi ! Enfin, Vivi a encore pété une case parce que Paulo n’était pas présent…Lucie et Richard lui ont dit qu’il était avec un copain mais elle ne voulait rien entendre…Soi-disant, elle connait tous les amis de Paulo.
Bulle : Haha, elle ne changera pas…Enfin, si Nando le supporte, tant mieux hein. Il n’est pas là d’ailleurs, Paulo…C’était peut-être un ami très proche…Haha
John : Non, il est là, je l’ai croisé. Mais, il est parti de suite s’entrainer…Il avait rendez-vous tôt avec son coach.
Vanessa : Il est motivé, c’est bien…Et au fait, tant que Vivi n’est pas là, je peux te poser une question Bulle ?
Bulle interloquée : Euh…Oui…
Vanessa : Il s’est passé quoi avec Nando ?
Feli : Oh…J’avoue que cette question m’intéresse…
Lucie: Je pense que cela intéresse beaucoup de monde…
Rafa : Ouais  fin après…on pourrait attendre Nando aussi ?!
Bulle : Je n’ai rien à dire sur ce qu’il s’est passé avec Nando. Si vous voulez connaitre l’histoire, posez-la-lui. Je n’ai rien fait.
Feli : Ouais enfin t’as quand même embrassé mon meilleur ami…
Bulle le fixant : Ben merde…Après avoir discuté avec toi hier soir, je pensais que tu avais un minimum murit et réfléchit…Mais je me rends compte que non…Mais ce n’est pas grave, je ne vais pas t’en vouloir, cela me fatigue.
Feli : Rien à voir mais tu te tapes mon meilleur ami et je n’ai rien à dire ? C’est quand même fort de café…
Bulle se levant : Non mais je rêve ! Feliciano Lopez, tu sais quoi ? Je pense que je prolongerai mon voyage de quelques semaines…Cela ME FERA VRAIMENT DU BIEN DE NE PLUS TE VOIR !
Et elle se leva puis s’arrêta et se retourna :
Bulle : A au fait, avant que tu n’oublies, je te rappelle que tu dois t’occuper de ton GARCON ! Aujourd’hui, je prends MA JOURNEE !
Feli : JE JOUE !
Bulle au loin : TU TE DEMERDES !
Les autres n’osèrent plus parler… Eden, Isa, Vivi et Nando les rejoignirent, virent que l’ambiance n’était pas au beau-fixe, ne posèrent aucune question et mangèrent tranquillement. À la fin du repas, Rafa alla trouver Feli :
Rafa : Ça va, vieux ?
Feli : Oui…je suis calme, serein…
Rafa : Mais encore ?
Feli : Tout va bien et je suis motivé à gagner.
Rafa : Tant mieux…Mais euh…Avec Bulle ?
Feli le fixant : Je n’ai rien à dire.
Rafa : Mais encore ?
Feli : Je ne peux pas être plus clair.
Rafa : Pourquoi parle-t-elle de voyage ?
Feli : Elle rentre à Madrid.
Rafa : Quand ça ?
Feli : Demain.
Rafa : Pourquoi ?
Feli : Pour réfléchir à nous deux…
Rafa : Tu as peur ?
Feli : J’assume…Je n’ai pas d’autres choix. Bon, je te laisse. Je dois aller parler à Julian et m’en occuper et je dois partir m’échauffer…C’est son anniversaire, elle pourrait rester auprès de lui, quand même.
Rafa : Je pense qu’elle l’avait prévu…Tu l’as juste énervée…Va lui parler.
Feli : Ouais…A toute !
Et Feli partit, Rafa rejoignit les autres.
Vivi : Il est où Paulo ?!
Richard : Tu ne vas quand même pas recommencer…Il est à son entrainement !
Vivi : Oh, toi tu ne vas pas commencer ! J’ai droit de poser des questions, quand même !
Lucie : Ouais bon soit, vous n’allez pas commencer tous les deux ! Vous êtes chiants !
Richard : Nan mais je te jure,  celle-là. On ne peut ne pas rétorquer!
Lucie : RICHARD !!!!!!!!!!! FOU LUI LA PAIX ! JE SUIS DE BONNE HUMEUR, NE ME GACHE PAS TOUT S’IL PLAIT !
Richard : Oui…désolée mamour…
Vivi tout bas : Soumis !
Vanessa : Et sinon ? Qui joue ?
John : Normalement, tout le monde…Rafa et moi, on joue sur le terrain central à partir de 14h, Rafa est premier ; Feli et Nando sont sur le court n°7 à partir de 14h aussi ; Paulo sur le court n°8 à partir de 14h également.
Vanessa tout naturellement : Et Borna ?
John : Euh…Sur le même court que Paulo. Pourquoi ?
Vanessa : Pour éventuellement aller l’encourager et chercher après sa fameuse copine…
John : C’est une bonne idée !! Tu me diras si tu l’as trouvée !
Vanessa souriant : Avec plaisir.
Après le déjeuner, les garçons partirent s’entrainer. Feli aller chercher son petit garçon.:
Feli : Mon grand, BON ANNIVERSAIRE !! 
Julian : Merciii Papa !!
Feli : Alors ça fait quoi d’avoir 6 ans ?
Julian : Ca fait que je suis plus un bébé !
Feli : Non, tu es un grand maintenant !
Julian : Oui !
Feli : Bon, alors comme tu es un grand, tu vas venir avec moi,au tennis !
Julian : C’est vrai ? Je peux venir m’entrainer avec toi ?? 
Feli : Bien sûr !
Julian : Tu veux bien être encore mon papa ?
Feli s’agenouillant pour être à la hauteur de son fils : Mon cœur, je sais bien que je n’ai pas été fort présent ces derniers temps.  J’ai été fort pris par le travail, j’étais très fatigué.
Julian : C’est pour ça que tu te disputes avec maman ?
Feli : Tu sais mon cœur, ce n’est pas parce que je me dispute avec maman que je ne vous  aime pas. Je vous aimerais toujours et toi, tu seras toujours mon garçon !
Julian : Tu me le jures ?
Feli : Oui.
Julian : Et avec maman ? Tu resteras tout le temps avec elle ?
Feli un peu déboussolé regarda Julian dans les yeux : Je vais tout faire pour, je te le promets.
Julian : Je t’aime papa.
Feli, les larmes aux yeux : Moi aussi. Allez, va vite te préparer.
Quand il se releva, il vit Bulle qui observait la scène, elle avait aussi les larmes aux yeux. Ils se fixèrent puis elle disparut. Une fois que Julian fut prêt, ils partirent vers les courts.
 
En chemin, Rafa téléphona à Serena. Il n’avait pas encore de nouvelles et cela le tracassait :
Serena : Allo ?
Rafa : Mon cœur ! Comment vas-tu ?
Serena : Fatiguée mais ça va…Leo a beaucoup toussé pendant la nuit, il y a eu beaucoup d’allées et venues.
Rafa : Oh…Ça ne va pas mieux ?
Serena : Non, il a encore des difficultés à respirer…Mais bon, son rhume va beaucoup mieux et il n’a plus de fièvre…
Rafa : C’est bien ! C’est une bonne nouvelle.
Serena : Espérons…Tu joues à quelle heure ?
Rafa : A 14h…Dès que j’ai fini, je viens te rejoindre. Les filles viendront peut-être te dire bonjour, je sais qu’elles en ont parlé.
Serena : D’accord…Ca me ferait plaisir. Mais le principal, c’est ta présence.
Rafa : Bientôt. Je fais au plus vite.
Serena : Gagne quand même ! Je t’aime.
Rafa : Moi aussi…A ce soir.
 
Pendant ce temps, à l’hôtel :
Eden : Je t’aime…
Isa : C’est l’heure ?
Eden : Oui…
Isa : Non, je ne veux pas.
Eden : Il le faut.
Isa se jetant à son coup : Tu vas me manquer !
Eden l’embrassant : Toi, encore plus !
Après quelques secondes :
Eden : Je dois y aller, je t’aime.
Isa : Moi, encore plus.
Eden prit son sac, alla dans le hall d’entrée. Il croisa les filles, ils leur dirent au revoir puis embrassa Isa :
Isa : Laisse-moi t’accompagner.
Eden : Non, ce sera encore plus difficile pour moi de te quitter.
Isa en pleurs : Ce sera tellement dur sans toi.
Eden la fixant dans les yeux : Nous serons bientôt réunis et liés pour la vie.
Isa souriant et l’embrassant : Je me réjouis d’être Madame Hazard.
Eden souriant : Bientôt ! Je t’aime.
Il l’embrassa une dernière fois et embarqua dans son taxi qui l’attendait devant l’entrée de l’hôtel. Isa était de plus en plus en pleurs. Lucie, Vanessa et Bulle s’approchèrent d’elle pour la soutenir. Quand le taxi eut disparu, elle courut dans sa chambre.
Vanessa : On va devoir la soutenir, les filles.
Bulle : Oui…Mais là, nous allons la laisser un peu seule…Cela lui fera du bien.
Lucie : Oui !!
Vanessa : Et sinon, vous faites quoi les filles, aujourd’hui ?
Lucie souriant et à moitié excitée : Je vais faire des courseeeeeeeeeeeeeeeeees !
Vanessa : Waouh et tu te réjouis d’aller faire des courses ?
Lucie : Ouiiiiiiii !! J’aime être seule de temps en temps…
Bulle soupçonnant quelque chose : Ouais…
Vanessa : Et toi, Bulle ?
Bulle : Je vais profiter que Julian soit avec son papa pour aller lui chercher un petit cadeau puis quand il sera l’heure du match, j’irai voir…
Lucie : Tu vas aller voir Feli ?
Bulle : Oui...J’en peux rien, je l’aime. Hier, on a passé un moment rien que tous les deux et ça fait du bien…
Vanessa : Ouais…Mais fais gaffe…Il ne peut pas être sympa un jour et te gueuler le lendemain…
Bulle : Je sais…Et c’est pourquoi j’ai décidé de partir, de rentrer à Madrid…Etre tous les jours avec lui est difficile. Je l’aime et je ne supporte pas être séparée de lui mais je suis fâchée sur lui, je n’ai plus confiance en lui…Et je ne peux réfléchir correctement à notre avenir s’il est dans mes pattes…
Lucie : On comprend…Tu dois penser à toi et au bébé…
Bulle : Oui…Enfin voilà, je vais aller le voir parce que j’en ai envie…Mais je suis toujours en rogne contre lui.
Vanessa : D’accord…Je pense que je vais y aller maintenant. Je vais proposer à Isa de m’accompagner. Nous irons voir Serena puis nous irons voir les garçons.
Lucie : Bonne idée.
Vanessa : Allez, je vais me préparer. A toute, les filles !
Bulle : Bon amusement.
Vanessa partit vers sa chambre. Lucie alla faire pareil quand elle fut interpellée par Bulle :
Bulle : Je sais que tu n’allais pas faire des courses…Il faut que tu saches que….
Lucie montant dans ses gongs : QUE QUOI ???????????  TU VAS ALLER TOUT BALANCER A RICHARD ???????????? NON, MAIS TU LE FAIS ET JE TE JURE QUE JE VAIS RACONTER A FELI QUE NON SEULEMENT TU EMBRASSES SON MEILLEUR AMI MAIS AUSSI TON SOI-DISANT AMI ,JESS !
Bulle : Mais pas du tout mais calme-toi…Il faut que tu saches que…
Lucie : VA TE FAIRE FOUTRE ! MELE-TOI DE TES AFFAIRES !
Bulle rouge de colère : TRES BIEN, NE M’ECOUTE PAS, TU AS RAISON ! MAIS NE VIENS PAS PLEURER APRES !
Et Bulle partit. Lucie était aussi très en colère. Elle prit son sac et alla faire ses courses.
 
Sur les courts :
Feli : Nando, nous pouvons discuter ?
Nando : ….
Feli : Nando, arrête de me faire la tête et soyons adultes !
Nando : ….
Feli : FERNANDO VERDASCO !!!!!!
Nando se retournant vers lui : JE M’ENTRAINE ! ET VA RETROUVER TON ALBA, ELLE TE REGARDE !
Feli se retourna et vit Alba qui lui faisait signe. Il prit Julian par la main et se dirigea vers elle. Vivi s’approcha de Nando :
Vivi : Tu m’expliques ?
Nando : Je ne veux pas lui parler ! Il me soule ! Il fait conneries sur conneries, je ne peux pas ! Et regarde-le ! Il fait du charme à sa ALBA ! Ca me soule ! Il fait n’importe quoi.
Vivi : Ils sont simplement amis…
Nando : Non, je n’ai pas envie d’y croire. Et puis laisse-moi, j’aimerais m’entrainer.
Vivi un peu fâchée mais compatissante : Mouais…T’es de mauvaise humeur…T’as intérêt à retrouver ton sourire sinon je pars.
Nando s’approchant d’elle : Excuse-moi…Je t’aime énormément…Je ne voulais pas.
Il l’embrassa. Vivi lui sourit et lui dit qu’il était pardonné.
 
Feli : Tu es là ?
Alba : Je suis toujours ta supportrice…
Feli : Je vois, ça me fait plaisir. Je te présente mon petit garçon.
Alba : Il est tout mignon…Coucou.
Julian : Aujourd’hui, c’est mon anniversaire !
Alba souriant : Et ben, BON ANNIVERSAIRE !
Julian : Mercii ! Bon papa, tu viens, on va jouer
Feli : Oui ! On se voit plus tard !
Alba : Pas de souci et VAMOS !
 
Le reste des entrainements se passèrent bien. Vanessa et Isa, après avoir rendu visite à Serena, vinrent retrouver Vivi et les garçons sur les cours. Lucie faisait toujours les magasins. Bulle, quant à elle, se dirigea vers l’aéroport.

Bulle : Jesse ! Je ne veux pas que tu t'en ailles...

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Sam 9 Juil - 16:28

Jesse s’approchant d’elle : Tu es venue…
Bulle : Ne pars pas ! Je vais faire quoi sans toi ?
Jesse : Tu vas continuer ta vie…Tu n’as pas besoin de moi pour le faire.
Bulle : Et si c’est avec toi que je veux la continuer ?
Jesse : Ce serait une grosse erreur…Je sais que ce n’est pas moi que tu aimes…
Bulle : Et qu’est-ce que tu en sais ?
Jesse l’embrassa. Bulle recula et le regarda droit dans les yeux.
Jesse : Va le retrouver, c’est avec lui que tu dois continuer.
Bulle sautant à son coup : Tu vas terriblement me manquer.
Jesse : Toi aussi. Mais on se reverra, c’est promis. Prends soin de toi, d’accord ?
Bulle : Oui. Toi aussi…Et je suis désolée, j’aurais aimé que tu aies tort…
Jesse : Ne sois pas désolée…Dès que je t’ai vue, la première fois, j’ai compris que tu ne serais pas un cœur à prendre…Je ne t’en veux pas. Je suis heureux d’être ton ami et c’est aussi très important. Maintenant, file le rejoindre, ta place est auprès de lui.
Bulle : Je vais rentrer à Madrid quelques semaines…Je dois me reposer et réfléchir, j’ai tellement besoin de temps…
Jesse : Tu as raison mais un conseil : ne réfléchis pas de trop, tu sais que tu l’aimes et tu sais au fond de toi que c’est réciproque…Je sais qu’il a fait des bêtises mais parfois il faut savoir pardonner et aller de l’avant…Sinon tu le regretteras…Vous vous aimez, c’est le principal…
Bulle : Merci…Et bon voyage…Donne-moi de tes nouvelles de temps en temps…
Jesse : Le plus possible, je te le promets… 

Bulle lui fit un baiser sur la joue, salua tous ses collègues et s’en alla. Jesse la regarda partir, sécha les larmes qui coulaient et retourna près de ses amis.
 
Sur les courts, Vanessa observa attentivement l’entrainement de John. Un moment, elle vit au loin Borna en grande discussion avec une journaliste. Elle décida de quitter John et d’aller le saluer. Quand son interview fut terminée, Borna remarqua sa présence. Il sourit. Ils marchèrent côte à côte sans dire un mot. Un moment donné :
Borna : J’ai une nouvelle tenue…Tu veux la voir ?
Vanessa souriant : Avec plaisir…
Ils partirent donc vers les vestiaires et rentrèrent dans une pièce totalement vide…
Borna prenant un jeu de vareuse : Regarde….
Vanessa : Je pense que je le préférerais que tu l’enfiles…Et ce serait plus facile si tu enlevais ton t-shirt…
Borna s’exécuta. Une fois torse nu, Vanessa s’approcha de lui et l’embrassa…Borna lui rendit son baiser…Ils profitèrent de ce moment qui était à eux…Mais au bout d’une demi-heure, Vanessa reçut un sms de John : « Je t’ai vu quitter le court, il y a une demi-heure…Je m’inquiète…J’espère que tout va bien. Je suis rentré au vestiaire…Il est temps que je me concentre et écoute les derniers conseils de me coach. J’aurais aimé t’embrasser avant de partir…Ce n’est rien. Tu avais sans doute quelque chose d’urgent à faire. Je t’aime. A tout à l’heure. »
Quand elle lut le message, Vanessa eut les larmes aux yeux, Borna le remarqua :
Borna : Un souci ?
Vanessa lui montra le SMS.
Borna après avoir lu : Tu regrettes ?
Vanessa séchant ses larmes : Non, du tout…J’aime ces moments avec toi…Mais j’aime aussi John…J’aimerais quand même le retrouver. Il a besoin de mes encouragements.
Borna : Tu t’en vas ?
Vanessa : Pas définitivement…Nous en aurons d’autres des moments, je te le promets.
Elle se rhabilla, l’embrassa une dernière fois et quitta la pièce. Elle se regarda dans le miroir, se recoiffa et remit un peu de parfum. Elle se remaquilla et chercha après John.  Quand elle l’aperçut, elle courut dans ses bras :
Vanessa : Mon cœur ! Je suis tellement désolée. J’ai reçu un coup de téléphone d’une très bonne amie à moi. On a papoté pendant plus d’un quart d’heure. Puis, j’ai croisé Borna, j’ai un peu parlé avec lui, il était tout stressé pour son match. Puis je suis allé aux toilettes. Et quand j’ai reçu ton sms, j’étais en route pour te rejoindre.
John : Ce n’est pas grave. Je ne t’en veux pas. Je m’inquiétais c’est tout. Mais tu vas bien, c’est le principal.
Vanessa : Oui, tu n’as plus à t’inquiéter. Je t’aime, je suis là pour t’encourager ! Je te promets que je ne quitterai pas ton match et je n’en louperai pas une miette.
John l’embrassant : J’espère bien. C’est toi qui me donne toute la force pour gagner.
Vanessa rendant son baiser : Ne te tracasse pas, tu vas tout gérer. J’ai confiance en toi. Je t’aime.
John : Moi aussi.
Ils s’embrassèrent. Vanessa lui fit un petit message pour qu’il décompresse. Puis, après avoir l’embrasser une dernière fois, elle quitta les vestiaires et alla voir le match de Paulo qui venait de commencer.
 
Isa et Vivi étaient au match de Paulo. Elles discutèrent.
Isa : Pourquoi tu lui en veux à Paulo ?
Vivi : Je ne lui en veux pas…
Isa : Si…Cela fait un moment que vous ne vous parlez plus…
Vivi : C’est lui qui m’en veut de m’être fiancée…
Isa : Tu aurais peut-être dû lui annoncer avant…
Vivi : Mouais…Je n’ai pas réfléchi aux conséquences…
Isa : Vous êtes quand même spéciaux vous deux…Vous vous aimez mais vous ne vous mettez pas ensemble.
Vivi : On a vécu trop de choses pour que l’on se remette ensemble…
Isa : S’il refaisait sa vie, tu crois que tu l’accepterais ?
Vivi : Non ! J’avoue que non !
Isa : Donc toi, tu as le droit de refaire la tienne mais pas lui…
Vivi : Je n’arrive pas à l’imaginer avec une autre…Et s’il venait à m’oublier ?
Isa : Cela n’arriverait jamais ! Comme tu l’as dit toi-même, vous avez vécu trop de choses pour qu’il t’oublie…Puis vous avez Paolo,  vous serez toujours en contact !
Vivi : Je sais bien mais…C’est plus fort que moi…Mais, un jour je lui ai promis que je ne m’immiscerai plus dans sa vie sentimentale…Donc, s’il venait à refaire sa vie, je pense que je le laisserai être heureux…
Isa souriant : Ce sera difficile mais on sera là pour t’aider…
Vivi : Merci…Enfin, heureusement, ce n’est pas le cas !  Ou alors on ne le sait pas…mais je ne pense pas, il sera venu me le dire !
Isa : Haha, je pense aussi. Ne te tracasse pas.
Et les filles rirent. Vanessa les rejoignirent et leur demandèrent ce qui était drôle. Elles lui expliquèrent. Ensuite, elles continuèrent à regarder la suite du match.
 
Pendant ce temps, après fait ses courses, Lucie alla à son rendez-vous. Elle était impatiente. Quand elle arriva, elle était la première. Elle attendit. Au bout d’un quart d’heure, elle était toujours seule. Elle regarda son téléphone, pas de message. Elle attendit encore…Après une demi-heure, elle était toujours seule…Elle reprit son téléphone et relut le sms : « Rendez-vous demain, 14h, à la plage. » Elle regardait sa montre : 14h30…
Lucie : Il doit sûrement être en retard…
Elle attendit…A 14h45, elle reprit son téléphone et composa le numéro. Elle entendit : « Vous être bien sur la messagerie de Giacomo Gianniotti, je ne suis pas là pour le moment. Veuillez me laisser un message après le signal sonore, je vous rappellerai. Merci. » Elle raccrocha. Il était sans doute en route et n’avait pas le temps de répondre…Cela le tarderai. Il était déjà en retard. Elle attendit donc…A 15h, elle recomposa le message et tomba à nouveau sur la messagerie. Elle lui laissa ceci :
Lucie : J’étais à 14h à la plage, comme convenu…Il est 15h, tu n’es pas là. Je me languissais et réjouissais de te voir. Je suis triste, déçue, je ne t’ai pas vu. Je vais voir mon mari jouer…Au fond, c’est peut-être mieux ainsi…Je te remercie pour le moment passé en ta compagnie. Tu m’as donné ce que je n’avais plus dans mon couple : de la tendresse et du romantisme. Je t’en suis reconnaissante. J’espère que tu vas bien et que tu n’as aucun problème. Je t’embrasse. Adieu. Lucie. »
Elle raccrocha, pleura, sécha ses larmes et partit rejoindre sa famille.
 
Après avoir été salué Serena, Bulle alla voir le match de Feli. Celui-ci avait commencé depuis une heure. Feli menait un set à 0 et menait dans le second 1/0. Elle alla s’assoir dans la même tribune que la maman et Victor.  Mais une femme les séparait. Il s’agissait d’Alba. Elle l’avait reconnue. Alba ne la connaissait pas. Bulle fit comme si de rien était et entama la conversation :
Bulle : Il fait quoi ?
Alba : Il gagne.  Il joue vraiment bien.
Bulle : J’espère qu’il va continuer alors.
Alba : Je n’en doute pas ! C’est un grand champion, vous savez !
Bulle : Oui…Vous le connaissez bien ?
Alba souriant : Nous sommes assez proches…
Bulle : Proches ?
Alba : Ben, disons, que nous avons été ensemble pendant un long moment…Et nous avons gardé un très bon contact.
Bulle : Ah c’est sympa ça…
Alba : Oui…Et, mais ça gardez le pour vous, son couple est en train de battre de l’aile. Et, disons, que je le soutiens…
Bulle : Vous le soutenez ?
Alba : Bah, je l’encourage, je le suis, je le sors, je vais boire un verre avec lui, je l’écoute, je le conseille…Parfois, il m’arrive aussi de lui faire un massage pour qu’il décompresse…
Bulle : Un massage, carrément ?
Alba : Oui enfin en tout bien tout honneur…
Bulle : Vous sortez avec lui, en gros ?
Alba : Cela ne serait trop tarder, je pense…
Bulle : Et vous attendez quoi ?
Alba : Le bon moment…Et je pense que c’est aujourd’hui le bon moment…Tout à l’heure, j’ai remarqué que ça lui faisait plaisir que je sois là, à son entrainement…Il m’a présenté son fils et tout. Et je pense que c’est pour lui que l’on ne s’est pas embrassé.
Bulle : A cause de son fils ?
Alba : Oui. Il n’a pas envie de lui faire du tort non plus…Donc, je pense qu’à la fin du match, j’irai le féliciter en personne et je tenterai quelque chose…Mais, je ne parle pas trop fort car à côté de moi, c’est son frère et sa maman…Je préfère qu’ils ne soient pas au courant directement…
Bulle : Oui, il vaut mieux rester discret …Et sa femme dans tout ça ?
Alba : Bah…Elle n’est jamais l’a pour l’encourager…Encore ici, elle ne vient pas le voir…Non, je comprends Feli…Il n’a aucun soutient de sa part…
Bulle : Ah ok…Et ben…Quelle histoire !
Alba : Oui…Faut rester discret…
Bulle : Oui…Puis se levant : Par contre, pourriez-vous vous décaler d’une place, j’aimerais rejoindre mon fils et ma belle-famille…puis dans son oreille : Mais promis, je ne dirai rien… 
Alba la regarda, devint toute rouge et ne sut quoi répondre. Elle se leva et lui céda sa place.
Julian : Maman, tu es là !!
Bulle : Et oui, je ne voulais pas rater encore une fois, papa. Et au fait, mon cœur…BON ANNIVERSAIRE !
Julian : Merciii ! Tu m’as acheté un cadeau ?
Bulle : A qui sait ? Peut-être que oui, peut-être que non…
Julian : Je suis sûr que oui !!
Et il monta sur ses genoux. Bulle lui fit un câlin, salue Victor et sa maman. Ensuite, elle se retourna vers Alba et la fixa dans les yeux. Elle lui fit un sourire. Alba ne se sentit pas bien et décida de quitter les tribunes.
 
Tous les matchs furent disputés. Rafa, Feli, Nando et John avait gagné. Borna et Paulo s’était bien battus mais n’avaient pu remporter leur partie. Avant de rentrer à l’hôtel, ils décidèrent d’aller voir Serena et Léo à l’hôpital.
Rafa : Coucou, mon amour !
Serena : Mon cœur, tu es là !! J’ai suivi ton match sur internet, félicitations !!!
Rafa souriant : Mercii !!  Je ne suis pas venu seul…Les autres ont voulu m’accompagner mais n’osent pas rentrer…
Serena : Mais si, qu’ils viennent ! Leo sera heureux de revoir toute sa belle et grande famille.
Rafa fit donc entrer le groupe. Ils saluèrent tous Serena et demandèrent des nouvelles du petit Léo.
Serena : Il n’a plus de fièvre mais tousse toujours autant et a beaucoup de mal à respirer…
Vivi : Oh pauvre petit lou…Et vous pourrez sortir quand ?

Serena : Les médecins pensent que dans 3,4 jours, ce sera bon mais sans certitude…
Isa : Ouch…Et tu vas rester avec lui ?
Serena : Je n’ai pas envie de le quitter…
Vanessa : C’est normal…Et toi Rafa ? Tu restes aussi ?
Rafa : Je pense que oui…Ma femme et mon fils me manquent…J’en ai marre de ne pas les voir de la journée.
Serena : Et ton tournoi ?
Rafa : Je continuerai, je ne déclare pas forfait. Mais je passerai les nuits avec vous deux !
Serena : Tu en es sûr ?
Rafa : Et certain…
Serena : Je t’aime.
Rafa : Et moi encore plus…
Nando : Moooh vous êtes mignons !
Rafa : Haha ! Moque-toi !
Nando : Je n’oserais pas…
Rafa : Surtout que toi et Vivi, vous êtes pareils !
Vivi : Et on t’emmerde ! Haha !
Serena : Alala, ça me manque…Mais au fait, Isa, il est où Eden ?
Isa : Il a dû rentrer…Le devoir l’appelait…
Serena : Oh et pour combien de temps ?
Isa : Ca, c’est la surprise…Je ne sais pas du tout…Il me manque déjà mais bon, je vais survivre.
Bulle : Oui puis on est là pour toi, n’oublie pas !
Isa : Merci. 
Serena remarquant que Lucie n’était pas bien : Oh et toi, ma petite Lucie, ça ne va pas ?
Lucie, sentant les larmes aux yeux monter : Si, si ça va bien…Désolée, il faut que je sorte.
Et elle partit, en pleure. Richard la suivit. Les autres étaient interloqués…Ils ne comprenaient pas ce qu’il venait de se passer. Seule Bulle pensait savoir. Le groupe resta encore quelques minutes puis dit au revoir et rentra à l’hôtel. Une fois sur place, Vivi prit son courage à deux mains et alla trouver Paulo.

Vivi : Paulo, pouvons-nous discuter ?

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Mer 13 Juil - 23:25

Paulo : Allons dehors…
Et ils sortirent, sans échanger un mot ni un regard. Une fois dehors :
Paulo : De quoi désires-tu parler ?
Vivi : De mes fiançailles, de ta réaction, de ce que tu penses…Bref de toi et moi…
Paulo : Ah…Mais si je n’en ai pas envie ?
Vivi : STP, Paulo ! J’en ai besoin.
Paulo : Pour une fois, j’ai envie de penser à moi !
Vivi : Paulo ! STP.
Paulo : Ecoute, non, je n’ai pas apprécié que tu ne me dises rien ! Cela m’a vraiment déçu et attristé que tu l’annonces à tout le monde sans même m’en parler avant ! Je pensais que j’étais plus important à tes yeux.
Vivi en larmes : Mais tu l’es ! J’ai fait une énorme erreur mais je peux t’assurer que tu es très important…Bien plus que quiconque.
Paulo : Mouais…Parfois, j’ai dû mal à y croire…Et j’aimerais savoir pourquoi tu m’as réveillé à 3h du matin !?!
Vivi : Je m’inquiétais. Voilà deux soirées que l’on te voit plus…Tu as quelqu’un, c’est ça ?
Paulo : Je fais ce que je veux en même temps. Et non, je n’ai personne !
Vivi : Ouais, ne me mens pas !  Je sais que tu ne passes pas tes soirées avec un certain Jean-Michel. Tu es avec quelqu’un, je le sais ! Elle s’appelle comment ?!?
Paulo : J’ai passé la soirée avec Jean-Michel ! Je n’ai personne dans ma vie, VIVI ! Et quand bien même, cela me regarde !
Vivi : Non ! Ca me regarde aussi ! ALORS MAINTENANT, SOIS FRANC : es-tu avec quelqu’un ???????????????????????
Paulo furibond : OUI, VIVI ! JE SUIS AVEC QUELQU’UN ! J’ETAIS EN SA COMPAGNIE DURANT MES DEUX SOIREES ET CROIS-MOI, C’ÉTAIT LES PLUS BELLES DE MA VIE ! MAINTENANT, SI TU PERMETS, J’AIMERAIS ALLER VOIR MON FILS !
Vivi ne sut pas quoi répondre. Paulo rentra à l’hôtel. Une fois parti, Vivi  se mit à pleurer. Elle rentra à son tour et rejoignit sa chambre, les yeux rouges. Nando s’en rendit compte.
Nando : Mon cœur, mais que se passe-t-il ?
Vivi  en pleurs: Je…Je…me…suis…disputée avec Paulo…
Nando : ENCORE ??????

Vivi : Oui…Je lui ai demandé de parler et il s’est emballé…
Nando : Oh mon cœur…Il n’en vaut pas la peine…
Vivi : Je sais mais je n’aime tellement pas m’énerver avec lui…Et le pire, c’est qu’il m’a avoué qu’il était avec quelqu’un…
Nando : Il fallait s’en douter…
Vivi : Oui mais je ne veux pas y croire…Ooooooooooooooooooooh…
Nando : QUOI ?
Vivi : Je ne me sens pas bien…
Et elle courut aux toilettes…
Nando : Mon cœur ! Que se passe-t-il ?
Vivi : C’est Paulo…Il me stresse tellement que mon corps me le fait comprendre…
Nando la prenant dans les bras : Il ne faut pas te mettre dans des états pareils…
Vivi : Je sais mais c’est plus fort que moi…
Nando : Allez viens avec moi…Je vais te le faire oublier, ton Paulo…
Et il l’emmena vers le lit…Mais il eut à peine le temps de l’embrasser qu’elle devait déjà retourner aux toilettes…Elle décida alors de se calmer…Nando resta près d’elle…Elle se détendit…Ils purent en profiter.
 
De son côté, Vanessa et John se préparèrent pour leur dîner en amoureux.
John : J’ai hâte d’être au restaurant…Toi…Moi…Nous…
Vanessa s’approchant de lui : J’avoue que ça faisait longtemps que j’attendais ce moment avec impatience.
John : Ca me manque tellement nos moments en amoureux.
Vanessa l’embrassant : Moi aussi…Et je propose un truc…
John rendant son baiser : Je t’écoute…
Vanessa, le couchant sur le lit : C’est que nous commencions, dès à présent, nos « retrouvailles ».
John enlevant le t-shirt de Vanessa : Avec plaisir…
 
Pendant ce temps, à l’hôpital :
Serena : Je suis heureuse que les autres soient venus…J’avais déjà reçu la visite des filles, mais là, de voir tous les membres du groupe, cela m’a ému.
Rafa lui essuyant ses larmes :  Ils t’aiment, tu sais.
Serena : Ouais fin ils viennent surtout pour Léo et parce qu’ils sont polis…
Rafa : Euh…Non. Ils m’ont tous demandé de tes nouvelles, voir comment toi tu allais…Ne te sous-estime pas.
Serena : Merci mon amour de me rassurer.
Rafa l’embrassant : C’est normal.
Serena : Par contre, je m’en veux tellement…J’ai remarqué que Lucie n’allait pas bien et je n’ai pas fait l’effort de comprendre ce qu’il se passait.
Rafa : En même temps, Richard l’a suivie…Elle était entre de bonnes mains.
Serena : Ouais…Mais je l’ai très rarement vue comme ça…C’est étrange.
Rafa : Tu lui demanderas quand on rentrera…
Serena : Oui…
Ils furent interrompus par l’entrée impromptue d’une infirmière…Elle venait observer l’état de santé de Léo. À la fin de l’examen, elle rassura les parents…Leo se remettait tout doucement.
 
Alors qu’elle était en train de jouer sur son téléphone, Isa reçut un appel d’un inconnu:
Isa : Allo ?
Voix grave: Tu déjoues le plan de Natacha, tu auras affaire à moi.
Isa surprise : Pardon ?!
Voix grave : Retire ta plainte immédiatement sinon ta dernière heure sera bientôt venue.
Isa prenant peur : Mais qui est à l’appareil ?
Voix grave : TON PIRE CACHAUMAR !!!!!!!!!!!!!!!!!
Isa n’eut pas le temps de rétorquer qu’on avait déjà raccroché. Toute tremblante, elle appela Eden mais il ne répondit pas. Elle fondit en larmes. Richard et Lucie passaient par là et lui demandèrent ce qu’il n’allait pas :
Isa : Je viens d’avoir un coup de téléphone d’un inconnu qui me menaçait… 
Richard : HEIN ????
Lucie : Mais il disait quoi ce coup de téléphone ?
Isa en pleurs : Que je devais retirer ma plainte sans quoi ma dernière heure était venue.
Richard : Mais il y a des fous !!!
Isa : J’ai tellement peur.
Lucie : Non, tu ne dois pas ! On est là pour te protéger et Eden aussi !  Il va tout faire pour que cette histoire cesse, tu peux avoir confiance en lui.
Isa : Je ne sais pas…J’ai l’impression qu’elle ne se finira jamais.
Richard : Aie confiance ! Je suis certain que cela va vite se terminer.
Isa : Tu…Tu crois ??
Lucie : Oui ! Je crois comme Richard ! Tu n’as rien à craindre.
Isa : Merci de me rassurer…Et toi, Lucie, ça va mieux ?
A ce moment-là, elle fondit en larmes :
Lucie : Excusez-moi.
Et elle sortit de l’hôtel.
Isa : Qu’ai-je dit ?
Richard : Rien…C’est comme ça depuis tout à l’heure…
Isa : Bizarre…
Richard : Oui…Je vais la laisser un peu seule…Cela lui fera du bien.
 
Pendant ce temps, la famille « Lopez » prenait un verre en terrasse à l’occasion de l’anniversaire de Julian. Feli et Bulle ne s’étaient pas adressés la parole depuis le matin mais ils firent comme si de rien était pour le garçon.
Bulle en lui offrant un cadeau : Bon anniversaire, mon cœur !
Julian déballant son cadeau : Waouuuuuuuuuuh le camion de pompier comme je voulais, merciii Papa, merciiiiiiii maman !
Feli souriant : Avec plaisir, mon grand !
Julian : Waouuuh, il est trop, trop beau !
Maman : Je suis contente qu’il te plaise !
Julian : Roooh oui !
Maman de Feli : Il est magnifique ! Et tiens, ça c’est de la part de tonton Victor et de moi.
Julian déballant le cadeau : Coool merci. Découvrant le paquet : Des billets de foot ??????
Victor : Oui ! Nous allons voir le match Espagne – Belgique la semaine prochaine !
Julian : C’est VRAI ????????????????? TROP COOOL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 
Bulle : J’espère que tu tiendras pour la Belgique, quand même.
Feli : Et que tu encourageras davantage l’Espagne !
Julian : Haha ! Je tiendrai pour les deux équipes !
Maman de Feli : Bien répondu, mon cœur !
Victor : Ouais ben en tout cas moi…Je tiendrai pour l’Espagne… 
Bulle souriant : Ouais mais tu sais, je n’y peux rien si tu tiens pour des perdants !
Feli intervenant : Perdant, perdant, ne parle pas trop vite, ma chérie !
Bulle : Ouais, ouais, on verra ! Haha !
Maman de Feli : Enfin, ça te plait mon cœur ?
Julian : Roooh oui, mercii, ma maman !!
Et ils continuèrent à prendre du bon temps. Mais un moment donné, alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer à l’hôtel, une personne leur parla :
?: Vous formez une très belle famille.
Ils se retournèrent :
Feli : Alba ? Que fais-tu donc là ?
Bulle s’approchant : Une personne que tu connais, mon cœur ?
Feli prit au dépourvu : Euh…Ben…C’est Alba.
Bulle : Alba ? La fameuse Alba ? Ton ancienne copine ?
Feli : Euh…Oui…
Bulle : Ah ! C’est donc toi ! Mais oui, juste, ta tête me revient maintenant !
Victor et la maman, sentant que ça allait mal tourner, s’éloignèrent avec Julian.
Feli : Oui…C’est elle qui était là, le jour où …
Bulle le coupant : Le jour où tu as demandé ta pause ! Mais oui !!
Alba : Enchant…
Bulle coupant à nouveau : Oh mais non, pas besoin de présentation ! Nous avons déjà fait connaissance, il me semble, non ?
Feli : Ah…Je ne me souviens pas…
Bulle : Non mais tu n’étais pas là, on s’est croisé une autre fois…
Feli : Ah…Je ne savais pas.
Alba : 
Bulle : Oh mais tu n’aurais pas su, c’était cet aprem, durant ton match…
Feli à Alba : Ah, tu étais là ?
Alba rouge : Oui… 
Bulle : Oui, oui, elle était là ! D’ailleurs, je la remercie ! J’en ai appris davantage sur votre relation !
Puis se tournant vers Feli : D’ailleurs, j’espère que les massages sont très bons !
Feli : Euh…Je ne vois pas de quoi tu parles…
Bulle sentant la colère montée : Menteur ! TU VOIS TRES BIEN DE QUOI JE PARLE ! ELLE M’A TOUT DIT !
Feli : Je te jure que…
Bulle furibonde : NE JURE PAS ! JE SAIS QUE TU ME MENS ! NE FAIS PAS L’INNOCENT ! En larmes : Et moi qui pensais que tu allais réfléchir et murir, je me suis trompée.
Et elle partit en larmes. Victor la suivit. La maman de Julian partit à l’hôtel avec le petit. Feli était immobile, il ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Alba resta près de lui.
Feli se tournant vers elle : Je n’ai rien compris à ce qu’il s’est passé…Tu m’expliques ?
Alba : Euh…
Feli sentant la colère monté : TU M’EXPLIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!!!????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Alba : Je…je…ne savais pas que c’était ta femme…
Feli : JE NE COMPRENDS PAS ! Tu ne savais pas que c’était ma FEMME, quand ??!!??
Et Alba lui expliqua la conversation qu’elle avait eue avec Bulle, durant son match. Une fois qu’elle eut terminé :
Feli en colère : MAIS POURQUOI AS-TU ÉTÉ RACONTE TOUT CA ???
Alba : Mais je te jure que je ne savais pas que c’était elle.
Feli : Donc une femme enceinte avec un bras dans le plâtre s’assoit dans la tribune où toute mon équipe se trouve et tu ne te doute pas une seconde qu’il peut s’agir de MA FEMME ???????????????????
Alba : Ne te mets pas en colère…
Feli : MAIS SI JE ME METS EN COLERE ! JE VIENS DE ME FAIRE ENGUEULER PAR MA FEMME PARCE QUE TU AS EU UNE DISCUSSION DOUTEUSE AVEC ELLE ! ET C’EST QUOI CETTE HISTOIRE DE MASSAGE ?????????
Alba : Euh…Je lui ai dit que je te faisais des massages…
Feli : PARDON ????????????????????????????????
Alba : Mais je voyais bien que c’est bonne femme craquait pour toi et je ne voulais pas qu’elle tente quoi que ce soit…
Feli : TU VOYAIS QUE CETTE FEMME CRAQUAIT POUR MOI ET TU ES ALLE RACONTER DES BETISES PAREILLES POUR LA FAIRE FUIR ???????? ET BIEN BRAVO, TU AS REUSSI ! CETTE FEMME QUI EST LA MIENNE NE ME PARDONNERA JAMAIS ! SURTOUT QU’IL N’Y A JAMAIS EU DE MASSAGE !!!!!!
Alba : Je suis, je suis désolée…
Feli : Et bien tu peux l’être ! Je suis furibond ! Grâce à toi, je vais devoir prouver, je ne sais par quel moyen qu’il n’y a jamais rien eu entre toi et moi ! Elle n’a déjà pas confiance en moi…PUTAIN, MERCI BEAUCOUP !
Alba : Feli, STP…
Feli : NON, je ne veux plus te voir ! VA-T-EN ! Tu m’as trop déçue…
Alba : STP…
Feli : VA-T-EN !!!!!!!
Alba : Attends…
Feli : ATTENDRE QUOI ?????
Et elle s’approcha et l’embrassa…Feli recula, la regarda d’un air perplexe.
Feli : C’était quoi ça ?
Alba : Cela ne t’a pas plu ?
Feli : Non, pas du tout !
Alba : Tu ne m’aimes plus du tout ?
Feli : NON ! NON ! NON ! J’aime BULLE ! Je n’éprouve plus que de l’AMITIE POUR TOI ! ENFIN…j’éprouvais de l’AMITIE ! MAINTENANT, VA-T-EN !
Et Alba partit en pleurs. Feli resta encore à la terrasse, il était complètement anéanti. Comment allait-il sauver son mariage ?
 
A l’hôtel, dans la chambre de John et Vanessa :
John : Tu es prête ?
Vanessa dans la salle de bain : Bientôt ! Dans 5 minutes, je suis là.
John : 5 minutes version Vanessa ou 5 minutes vraiment ?
Vanessa montrant sa tête : Tu veux que je sois belle ?
John : Mais tu l’es déjà !
Vanessa : Oui mais encore plus belle…STP, laisse-moi m’apprêter calmement, tu sais que cela est important pour moi.
John se couchant sur le lit : Bon, bon…Je serai patient, mais ne traine pas !
Vanessa dans la salle de bain : T’inquiète !  Puis elle prit son téléphone  et envoya un message: Tu as d’autres nouvelles tenues ?
« J’en ai une pour chaque jour…Tu veux les voir ? Je ne les utiliserai pas puisque j’ai perdu… »
« S’agit-il d’un rendez-vous ? »
« Tu veux que cela le soit ? »
« Je n’aime pas les rendez-vous…Je te l’ai déjà dit…Je préfère les visites impromptues… »
« Tu fais quoi ce soir ? »
« Je sors avec John… »
« Bonne soirée alors… »
« Tu es fâché ? »
« Jaloux. »
« Tu auras ton moment à toi, bientôt… »
« Quand ? »
« Je n’aime pas les rendez-vous.  Bonne soirée, BB. »
« Bonne soirée, jolie demoiselle. »
Une fois la conversation terminée, elle sorti de la SDB. John fut ébahi, elle était magnifique :
John : Waouh…Tu es….Magnifique…
Vanessa allant l’embrasser : Cela valait-il le coup d’attendre ?
John lui rendant son baiser : Et comment…
Vanessa : Allons-y, nous allons être en retard. Vivi a accepté de garder Arthur.
John : Après vous, belle demoiselle…
Et ils quittèrent l’hôtel, direction le restaurant pour passer une jolie soirée en amoureux.
 
De leur côté, Vivi et Nando étaient toujours couchés dans leur lit :
Nando : Ca va mieux ?
Vivi : Je me sens encore un peu barbouillée…Mais ça va…J’ai promis à Vanessa que je garderai son petit garçon. Je vais me lever et voir si tout va bien. Il doit jouer avec Paolo…
Nando : Je t’accompagne.
Vivi : Merci…
Ils allèrent dans la chambre de Paolo et virent effectivement Arthur jouer avec lui. Paulo était là aussi.
Paulo les voyant arrivés : Ah, vous tombez bien ! Je peux m’en aller.
Vivi : Ce n’est parce que je suis là que tu dois partir…
Paulo : Non, je ne pars pas parce que tu es là mais que je dois partir ! Je sors !
Vivi : ENCORE ??
Paulo : Je fais ce que je veux …
Vivi ricanant : Tu vas voir ton soi-disant Jean-Mi ?
Paulo : Tu serais bien étonnée ! Allez ciao !
Et il quitta la pièce. Vivi sentit les vomissements revenir. Nando la calma…Cela ne suffit pas. Elle alla aux toilettes. Nando lui proposer de retourner au lit. Il allait garder les enfants. Il l’appellerait pour le dîner. Vivi ne se fit pas prier et alla dans sa chambre.
 
Pendant ce temps, la maman de Feli était en grande discussion avec Julian.
Julian : Ils ne s’aiment plus, papa et maman ?
Maman : Si…
Julian : Alors pourquoi ils se disputent tout le temps ?
Maman : Tu sais, ça arrive très souvent que les grandes personnes se disputent…Mais, ils trouvent très souvent une solution.
Julian : Ils ne vont pas divorcer ?
Maman : Non, j’en suis certaine.
Julian : Ce serait trop triste…Moi, je ne veux pas d’une nouvelle maman et d’un nouveau papa comme mon copain, Paolo. Bien qu’il a deux fois plus de cadeaux, ça c’est coool.
Maman souriant : Oui…Tu es bien gâté aussi.
Julian : Roh oui !! D’ailleurs, comme on est arrivé, je vais aller montrer mes nouveaux jouets à mes copains. A tantôt mamy !
Et il courut rejoindre les autres enfants :
Julian : Regardez ce que j’ai eu pour mon anniversaire !!
Arthur : Waouuh trop coool, le camion de pompier !! Je voulais le demander à ma maman ! Trop coool ! On joue, on joue ?
Julian : Ouais !! Mais on fait attention, hein !
Paolo empoignant le jouet : Ca va, on va pas le casser, ton jouet !
Julian reprenant son jouet : Mais doucement ! Puis c’est moi qui commence parce que c’est à moi et que je n’ai jamais joué avec.
Paolo : Roh, je m’en fous ! De toute façon, je joue pas avec des bébés comme vous ! Vais rejoindre Quentin. A Nando : Elle est où, maman ?
Nando : Elle se repose, elle n’est pas bien.
Paolo : Elle est malade ?
Nando : Surtout fatiguée, je pense.
Paolo : Ah…Je peux aller rejoindre Quentin ?
Nando : Si tu jouais avec Julian et Arthur ?
Paolo : Mais Julian ne veut pas que joue avec son jouet…
Nando : Il te demande juste de faire attention…
Paolo : Bon d’accord…
Nando : Et arrête de dire que ce sont des bébés…Ils sont aussi grands que toi.
Paolo : Mouais mais je reste quand même le plus âgé !
Nando : Ce n’est pas une raison ! Allez va jouer !
Paolo : Tu joues avec nous ?
Julian s’approchant : Oh oui, Tonton Nando ! Joue avec nous !
Nando : D’accord !
 
Et les trois garçons jouèrent avec Nando à son plus grand bonheur.
 
Alors qu’elle rentrait avec Victor à l’hôtel, Bulle aperçut Lucie. Après avoir remercié Victor pour son aide et son écoute, elle la trouver.
Bulle : Salut.
Lucie essuyant ses larmes : Oh salut…
Bulle : N’essuie pas tes larmes…Je sais pourquoi tu es si triste…
Lucie : Non, tu ne sais pas ! Alors si c’est pour me faire encore des remarques, tu peux partir !
Bulle n’écoutant pas cette nouvelle attaque : Il n’est pas venu, c’est ça ?
Lucie : Je ne sais pas de qui tu parles !
Bulle : Lucie…
Lucie : Oh ça va ! Si tu le sais, pourquoi le demandes-tu ?! Tu dois être heureuse !!!!!!!!!!!!!!
Bulle : Non, je ne le suis pas ! Je suis triste que tu sois triste.
Lucie : C’est cela oui…J’ai bien compris que je te décevais ! Pas besoin de faire comme si tu me comprenais…
Bulle repensant à Jesse : Tu as raison, je ne comprends rien ! Se levant : Allez, salut !
Lucie lui prenant le bras : Attends…Comment sais-tu qu’il n’est pas venu ?
Bulle se ressayant : Je suis allée dire au revoir à Jesse, tout à l’heure…Il reprenait l’avion.  Giacomo était là…
Lucie commençant à pleurer : Mais pourquoi m’a-t-il donné rendez-vous alors ?
Bulle : C’était peut-être trop difficile de te dire au revoir…
Lucie en larmes : Ouais…Tu aurais pu me le dire en tout cas !
Bulle : J’ai essayé, Lucie ! Tu n’as pas voulu m’écouter ! 
Lucie en larmes : Je ne crois pas !  Tu voulais être toute seule avec ton Jess !
Bulle sentant les larmes montés : Crois-ce que tu veux, Lucie ! Bonne soirée !
Et elle s’en alla dans sa chambre. Elle ne voulait voir personne.
 
Le soir, tout le monde se retrouver pour dîner. Lucie était encore triste mais fit un effort. Feli et Bulle n’étaient pas bien non plus mais ils firent tout pour ne pas le montrer ! Victor et la maman de Feli étaient présents. Vivi s’était réveillée pour le repas. Nando était à ses petits soins. Seul Paulo n’était pas là. Le souper se passa sans aucun souci. Pendant la soirée, Paulo fit son apparition accompagné d’un autre homme :
Paulo : Hello les amis !
Richard : Oh mon Paulo ! Tu étais où ?
Paulo : En bonne compagnie…Les amis, je vous présente Jean-Michel : un ami d’enfance !
Vivi recracha ton verre et pinça le bras de Nando. Ce dernier eut mal et lui fit remarquer. Elle lui demanda de lui parler en privé :
Nando : Qu’est-ce qui ne va pas ?
Vivi : Paulo est gay !
Nando : Hein ?!? 
Vivi : Tout à l’heure, il m’a dit qu’il était en couple et qu’il avait passé la soirée avec un certain Jean-Michel…Je pensais qu’il me racontait des carabistouilles, qu’il ne voulait pas juste pas me donner le nom de sa copine…Mais non, il existe vraiment !!!!!!!!
Nando : Et qu’est-ce qui te faire dire qu’il est gay ? Il a peut-être une copine vraiment…
Vivi : Il m’a dit qu’il a passé les deux plus belles soirées de sa vie…Et il m’a prétendu qu’il était avec ce Jean-Michel !
Nando : Oh putain ! Il serait donc gay ?
Vivi triste : Oui…C’est un gâchis…N’est-ce pas ?
Nando : Ben au moins, je suis sûr qu’il ne te draguera plus…Haha !
Vivi : Roh Nando ! Ce n’est pas drôle ! Comment vais-je devoir expliquer à Paolo que son papa est amoureux d’un autre garçon ?
Nando : Oh ça, je te laisse le soin de lui expliquer !
Vivi : Merci de son soutien !
Nando la prenant dans les bras : Ça ira, tu verras… 
Vivi : Oui…Allez…Allons faire  nos polis et allons saluer ce fameux Jean-Mi…
Et ils allèrent saluer Paulo et Jean-Michel…Vivi fit bonne figure mais ne put se taire et lança la rumeur que Paulo était Gay…Heureusement ni Paulo, ni Richard ni Lucie étaient au courant.
 
Au restaurant…
John : Je suis heureux d’être ici, avec toi !
Vanessa : Et moi encore plus.
John : Je me réjouis d’être en août et d’enfin t’appeler madame Isner !
Vanessa : J’ai hâte de m’appeler madame Isner !
John : Je t’aime…
Vanessa : Moi, encore plus !

John : Et au fait, tu as trouvé qui était la copine de Borna ?
Vanessa : Non…Pas facile…Je vais le cuisiner pour en savoir davantage !
John : Je te fais confiance ! Il serait bien qu’on l’invite à notre mariage, surtout si ça tient…
Vanessa : Oui…
John prenant son verra : Allez, prenons nos verres et trinquons à notre amour !

Vanessa : A nous !
Et ils trinquèrent et continuèrent à passer une bonne soirée.
 
De son côté, Isa eut enfin Eden au téléphone :
Eden : Mon cœur ! Tu  me manques !
Isa : Toi, encore plus 
 Eden : J’ai vu que tu as voulu m’appeler…
Isa ne voulant pas l’inquiéter : Je voulais juste entendre le son de ta voix…
Eden : Oh…Tu es mignonne. Qu’as-tu fait aujourd’hui ?
Isa : Je suis allée au tennis…Mais j’aimerais tant voir un match de foot…
Eden : Bientôt…D’ailleurs ! Je joue contre l’Espagne, dans une semaine ! Viens…On passera le we ensemble.

Isa : Sérieux ?!?
Eden : Les billets te sont déjà envoyés…Viens avec qui tu veux ! Cela me fera plaisir et ce sera plus amusant d’être accompagnée !
Isa : J’irai avec Bulle ! Autant aller en compatriote !
Eden : Ce serait top ! Je te laisse…Je t’aime fort
Isa : Moi, encore plus !
Et ils raccrochèrent…
 
Le reste de la soirée se passa pour le groupe bien que Feli et Bulle ne se parlaient pas. Au moment d’aller dormir, Richard vit que Lucie n’était toujours pas bien et décida d’avoir une véritable discussion avec elle :
Richard : Mon cœur ! J’aimerais que tu me dises réellement ce qu’il ne va pas !
Lucie : Cela te ferait trop de mal…
Richard : Je suis prêt à entendre tout…

Lucie : J’ai eu une liaison…
Richard : PARDON ????????????????????????????????????????????????????????
Lucie : Oui…Et cette liaison m’a fait du bien…Je suis en manque de tendresse, de romantisme, Richard ! Depuis que tu as décidé  d’être à la retraite, tu ne fais plus du tout attention, à moi !
Richard : Mais…Cela ne te pardonne pas ! Tu m’as trompé !
Lucie : Peut-être mais j’ai été heureuse ! Je t’aime mais tu ne préoccupes plus de moi…Et pour  moi c’est difficile.
Richard pleurant : Mais pourquoi ? Mais pourquoi ?
Lucie : Je suis désolée…
Elle se mit à pleurer…Paulo, fâché au départ fut pris de compassion…

Richard : Tu as besoin de romantisme ?
Lucie : Oui…
Richard : Je vais me rattraper…Je suis tellement désolé…Je vais faire plus attention à toi…Je t’aime tellement…
Et il l’embrassa…
Lucie rendant son baiser : Moi aussi…
 
Le reste de la soirée se passa bien…Vanessa et John rentrèrent de leur resto plus qu’amoureux. Lucie et Richou essayèrent de se retrouver ; Serena et Rafa se soutenaient et encouragèrent leur petit Léo à aller mieux ; Nando et Vivi essayèrent de passer une soirée paisible malgré le soi-disant « Coming out » de Paulo bien que Vivi ne se sentait toujours pas bien ; Isa ne cessait de penser à son Eden ; seuls Bulle et Feli semblaient être éloignés et ne pas vouloir se réconcilier. Le lendemain matin, alors que le groupe était réuni, Bulle alla trouver Feli.
Bulle : Je m’en vais…
Feli : Déjà ?
Bulle : Notre avion est à 11h…Nous devons partir…
Feli : Tu vas me manquer…
Bulle : Je ne pense pas…
Feli : Si tu savais…
Bulle : Je ne préfère pas…
Feli la fixa et alla dire au revoir à son frère, sa mère et son petit garçon. Bulle, elle, alla dire au revoir à ses amis.
Isa : On se voit très vite !
Bulle : Je me réjouis !
Isa : Moi aussi, tu vas me manquer !
Bulle : Toi aussi !
Vanessa : Bonne route !
Bulle : Merci !
John : Prends soin de toi.
Bulle : Merci !
Lucie : Tu vas nous manquer…
Bulle : Vous aussi…Mais je n’ai pas oublié tes dires…Elles m’ont blessées ! Prends soin de toi, quand même…
Lucie : …Merci…
Richard : A bientôt !
Paulo : Ressource-toi bien !
Nando : Donne-nous de tes nouvelles !
Bulle : J’essaierai ! Vous allez me manquer !
Nando : Toi aussi !
Vivi : Euh, ça va oui ! Je t’avoue que moi, elle me manquera pas !
Bulle : Je te remercie, Vivi, ça ve me droit au cœur !
Vivi : Gnagna ! Fallait pas te taper mon mec !
Bulle la saluant : Il serait temps que tu aies une conversation avec lui…Saluer Rafa et Serena de ma part.
Vivi la saluant à son tour : Va te faire f*****
Bulle quitta le groupe et rejoignit sa famille…Ils firent leur dernier au revoir.
Bulle à Feli : N’essaie pas de m’appeler, je ne te répondrai pas…Quand je serai avec Julian, envoie-moi juste un SMS quand tu voudras lui parler…Si moi, je désire avoir une discussion avec toi, je prendrai contact…Au revoir.
Et elle s’éloigna accompagné de Victor, la maman de Feli et Julian. Feli les salua, larmes aux yeux. Quand ils furent partis :
Feli : Je t’aime tellement…
Lucie s’approchant :
Lucie : On est là, ne te tracasse pas.
Vivi s’approchant à son tour : Ca va aller…
Feli : Il me manque déjà…
John : Tu arriveras à tenir le coup.
Feli : J’espère…Se tournant vers Nando : J’ai tellement besoin de toi, vieux…
Nando : Va te faire f******** !!!!
Et il quitta la pièce. Les autres restèrent perplexes et soutinrent Feli.
 
Quelques semaines passèrent. Le tournoi de Monaco était terminé et le groupe alla à Paris pour RG. Léo allait de mieux en mieux, au grand bonheur de  ses parents. Rafa était tellement heureux qui remporta son grand chelem préféré. Vanessa et John étaient toujours fous amoureux l’un de l’autre, bien que Vanessa entretenait toujours une liaison secrète avec Borna. Richard et Lucie avaient retrouvé leur romantisme d’avant et Giacomo n’était plus qu’une histoire ancienne ; Eden et Isa étaient toujours très amoureux : Isa avait pu le rejoindre après le fameux match « Espagne VS Belgique » : ils avaient passé un beau we en amoureux…Par contre, ils n’avaient toujours pas de nouvelle de leur avocat et Isa recevait de plus en plus de menace mais elle ne disait toujours rien à Eden ; Paulo et Ana vivaient le parfait amour sans que personne ne le sache. D’ailleurs, Vivi était toujours persuadée qu’il était follement amoureux de Jean-Michel et avait réussi à convaincre l’ensemble du groupe (hormis Lucie et Richard qui n’étaient toujours pas au courant de la rumeur) ; Bulle et Feli ne se parlaient toujours pas. Feli avait des nouvelles de Julian mais aucune de Bulle. Il désespérait de jour en jour et avait même finit par retirer son alliance : pour lui, tout était fini. Vivi et Nando étaient toujours amoureux et préparaient leur mariage avec enthousiasme. Vivi ne parlait toujours pas à Paulo et avait toujours des vomissements par intermittences.
 
Nous sommes le premier de Wimbledon…Le groupe se retrouve pour le déjeuner…Bulle n’est toujours pas présente et semble ne pas vouloir revenir…
Alors que Nando s’apprête à partir s’entrainer, Vivi l’interpella :
Vivi : Mon cœur ! Je dois te parler…
Nando : Cela ne peut attendre ?
Vivi : Non, je ne peux le garder pour moi…
Nando inquiet et curieux en même temps : Je t’écoute…

Vivi : Je suis enceinte…Je suis à un mois et demi…  

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Lun 18 Juil - 0:23

Nando choqué, ne réagit pas tout de suite. Après quelques instants :


Nando : qu'est ce que tu dis ? Tu es enceinte ? Toi ?
Vivi : oui Nando...
Nando : mais c'est juste... c'est juste... je n'ai même pas de mot... whaaaouuuuu je n'y crois pas...
Vivi : et pourtant...


Nando l'a pris dans ses bras.


Nando : mon amour, je crois que je ne pouvais pas être aussi …


Nando s'arrêta net et regarda Vivi.


Nando : euh... mais j'étais... enfin... je suis stérile... comment c'est possible ? Vivi ? tu n'as pas... ?
Vivi : Nando !!!! t'es sérieux là ? Non je ne t'ai pas trompé non ! Je suis contente de voir à quel point tu me fais confiance !!!!
Nando : non mais mon amour, ce n'est pas ça mais ça me paraît tellement improbable... mes chances d'avoir un enfant un jour étaient si infimes...mais je te fais confiance... je ne doute pas de toi !
Vivi : j'espère bien ! Je t'ai déjà dit que les bêtises étaient terminées... et encore plus depuis le jour où tu m'as demandé de devenir ta femme ! Je n'aime que toi... et je n'ai aucunement envie d'aller voir ailleurs...
Nando l'embrassant : ma princesse, c'est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire. Je t'aime tellement. Je dois vraiment y aller maintenant, on en reparle tout à l'heure ?
Vivi : oui ! Mais tu ne dis rien pour l'instant hein ? À personne !
Nando : oui ! Même si ça va être dur de cacher ma joie.


Nando parti en ayant embrassé Vivi une dernière fois. Aujourd'hui, elle n'avait pas envie d'accompagner son fiancé à l’entraînement car les vomissements étaient de plus en plus régulier.
Nando arriva sur le cour avec un sourire jusqu'aux oreilles. Il s'entraînait avec Rafa aujourd'hui.


Rafa : et ben... il était temps que tu arrives !
Nando : désolée, Vivi m'a un petit peu retardé...
Rafa : euh... ça va aller je ne veux pas de détails.
Nando : mais arrête ! On a juste discuté ! Elle avait quelque chose à me dire...
Rafa : et c'est ce quelque chose qui te donne ce sourire béat ?
Nando : euh... quel sourire ?
Rafa : ben ce sourire que tu as depuis que tu es arrivé alors que tu es en retard et que ton ami s'impatientait...
Nando : je suis toujours souriant... allez on commence ?
Rafa : ben ouais, il serait temps ! Mais d'ailleurs Vivi ne t'a pas accompagné aujourd'hui ?
Nando : non, elle n'avait pas trop envie ! Allez go !


Ils partirent s’entraîner. Du côté des filles à l’hôtel. Elles prolongeaient le déjeuner en restant à table et en discutant. Une seule manquait à l'appel. En effet Vivi, après avoir parlé à Nando était retournée dans sa chambre.


Vanessa : mais elle est où ma blonde ? Elle est partie voir son homme à l’entraînement encore ?
Isa : je ne sais pas, je l'ai vu discuter avec Nando tout à l'heure mais il me semble qu'il est parti tout seul.
Serena : bah alors elle est où ?
Lucie : sûrement dans sa chambre.
Isa : ben pourquoi elle ne vient pas avec nous ?
Vanessa : je vais aller voir, ça m'intrigue.


Vanessa partit donc dans la chambre de Vivi. Les autres continuèrent de discuter.


Lucie : au fait vous avez des nouvelles de Bulle ?
Serena : je l'ai eu au téléphone rapidement avant hier mais elle était pressée.
Isa : et si on l'appelait un peu ma compatriote pour avoir des nouvelles ?
Lucie : oh ben oui, carrément !! Surtout que vous avez remarqué que Feli ne porte plus son alliance ?
Isa : quoiiiiiiii ? Non !!! bon en même temps je regarde que très rarement les doigts de Feli moi !
Serena : je n'ai pas remarqué non plus, tu es sûre ?
Lucie : oui oui
Serena : tu ne penses pas qu'il l'a enlevé juste parce que ça le gênait pour jouer ou quoi ?
Lucie : non non, il ne l'a plus depuis un moment, sur le cour et en dehors aussi !
Isa: purée, j'espère qu'ils ne vont pas divorcer !
Serena : on l'appelle ? On va essayer de savoir.


Serena appela donc Bulle mais elle n'eut aucune réponse. Pendant ce temps là, Vanessa tapa à la porte de Vivi. Personne ne répondit, mais elle décida quand même d'ouvrir la porte pour voir si celle ci était ouverte. Elle le fit très doucement. Elle aperçut alors Vivi dans son lit.


Vanessa entrant dans la chambre : ma blonde, tu dors ?
Vivi se retournant : heinnn ? Oh purée tu m'as fait peur !
Vanessa : tu dormais ?
Vivi : non non ! Je me repose juste !
Vanessa : mais j'ai toqué plusieurs fois, tu ne m'as pas répondu.
Vivi : ah je n'ai pas entendu.
Vanessa : mais qu'est ce que tu as, tu as l'air ailleurs !
Vivi : non, je n'ai rien de spécial... j'étais seulement perdue dans mes pensées.
Vanessa : et tu pensais à quoi ???
Vivi : oh... rien de bien impo....


Vivi se leva en courant et fonça aux toilettes. Les nausées recommençaient.
Quand elle sortit des toilettes.


Vivi : punaise, même allongée j'en ai ! Ça ne va pas le faire du tout là !
Vanessa : mais qu'est ce qui se passe ma blonde ? Tu es malade ?
Vivi : ben je crois que j'aurai préféré en fait...
Vanessa ne comprenant pas : hein ?
Vivi:je dis que je préférerai être malade...
Vanessa : euh attends, tu vomis mais tu n'es pas malade... ma blonde tu es ????
Vivi : enceinte ! En effet...
Vanessa : whaouuuuu !!! mais ça ne te fait pas plaisir ? Mais attends, Nando est stérile... ma blonde qu'est ce que tu as fait ???
Vivi : ah non ! Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi ??? je n'ai rien fait !!! je n'ai couché qu'avec Nando...
Vanessa : bah alors, c'est trop génial !!!! toi qui voulais tant un enfant de lui... vous avez réussi !!!!!! je suis trop contente pour vous !
Vivi pas très enthousiaste : mouais... merci !
Vanessa : et ben cache ta joie...
Vivi : ben... je ne suis plus sûre de vouloir un deuxième enfant....
Vanessa : mais pourquoi ça ?
Vivi : ben... finalement, je m'étais faite à l'idée de ne jamais avoir d'enfant avec Nando. Et j'ai peur que ça gâche tout entre nous... on était trop bien en ce moment, hyper amoureux...
Vanessa : et pourquoi un bébé gâcherait ceci ?
Vivi : ben j'ai peur qu'en devenant une grosse baleine, Nando ne me désire plus et puis après ça change la vie un bébé... j'ai peur de perdre ce côté fusionnel avec Nando et puis regarde quand j'ai eu Paolo avec Paulo, ensuite on s'est quitté...
Vanessa : alors ma blonde, déjà je pense que même avec 50 kg de plus Nando t'aimerait toujours... il est accro à toi ! Deuxièmement, vous êtes amoureux et l'arrivée d'un enfant ne fera que renforcer tout ça et troisièmement, ce n'est pas Paolo qui a déclenché la rupture entre Paulo et toi... mais tes bêtises et tes sentiments envers Nando justement !
Vivi : mouais....
Vanessa : Nando est au courant ?
Vivi : oui, je lui ai dit ce matin.
Vanessa : et qu'est ce qu'il t'a dit ?
Vivi : bah il était super heureux...
Vanessa : tu m'étonnes, il doit voir cette grossesse comme un miracle...
Vivi : oui... c'est pour ça que je ne veux pas lui faire part de mes doutes... je ne veux pas le blesser.
Vanessa : pourtant il va falloir en discuter avec lui...
Vivi : non je ne veux pas ! Il ne comprendrait pas ! J'ai tellement voulu un enfant de lui, je l'ai fait chier pendant un long moment avec ça... et maintenant que ça arrive, je n'en veux plus... jamais je ne pourrai lui dire ça... ça lui ferait trop de mal...
Vanessa : oui, je pense en effet que ça lui ferait du mal... mais bon, pour avoir un enfant il faut être d'accord à deux, sinon ce n'est pas possible...
Vivi : oui... mais j'aurai ce bébé et voilà !!! mais bon, j'ai peur aussi de mal faire les choses avec cet enfant encore... je n'ai pas très bien géré pour Paolo... je ne voudrais pas que ça recommence !
Vanessa:mais non qu'est ce que tu racontes ? et puis tu gères bien avec Paolo en plus...
Vivi : mouais si tu le dis...
Vanessa : allez ma blonde ça va aller ! Je suis sûre que cet enfant ne changera rien entre Nando et toi et que vous serez très heureux ! Tu viens te changer les idées un peu avec nous ?
Vivi : je ne sais pas trop !
Vanessa : mais oui allez viens, on discute tranquillement.
Vivi : ok


Vivi et Vanessa retrouvèrent les autres filles. Au moment où elles arrivèrent, le téléphone de Serena sonna...


Serena : allo ?
Bulle : oui, Serena, c'est Bulle, tu avais essaye de m'appeler ?
Serena : oh oui Bulle ! Comment ça va ?
Bulle : ça va...
Serena : et le bébé ?
Bulle : il va bien aussi !
Serena : tu reviens quand ? Je suis avec les filles là, elles sont impatientes que tu rentres !
Vivi : mouais enfin impatiente, impatiente, il ne faut pas exagérer !
Lucie : rhoooo Vivi arrête !
Vivi : ah ben c'est sûr, toi ça va elle ne s'est pas tapé ton mec !
Bulle : et bien j'entends au loin que Vivi n'a toujours pas discuté avec Nando... tu peux lui dire qu'elle se renseigne avant d'accuser les gens...
Serena : ok ! Vivi, Bulle me dit de te dire que...


Mais Serena n'eut pas le temps de finir sa phrase que Vivi partit en courant direction les toilettes.


Serena : ah ben trop tard, elle vient de partir en courant...
Bulle : en courant ? Mais où ça ??
Serena : ben je crois en direction des toilettes... et vu sa tête je crois qu'elle a la nausée...
Lucie : mais ça fait un moment que ça dure...
Bulle:aux toilettes, la nausée ?? elle a la gastro ou quoi ?
Serena : ben je ne sais pas... bon et toi alors ? Tu ne m'as pas répondu, tu reviens quand ?
Bulle : je ne sais pas encore... Nous allons en France là avec Julian, à Paris plus précisément car l'équipe Belge de foot joue son huitième de Finale de l'euro là bas et j'ai pris des places pour Julian... il aime tellement le foot...
Serena : et bien tu vas faire une jalouse !!!!
Bulle : oui je sais Isa, mais j'y ai pensé... dis lui que j'ai une place pour elle si elle veut nous rejoindre.
Serena : Isa, Bulle a une place pour toi pour le huitième de finale de la Belgique au Stade de France, est ce que tu veux y aller avec elle et Julian ?
Isa : ooooohhhh oui !!!! Eden a déjà donné ses deux invitations à ses parents pour ce match là, donc je ne pouvais pas y aller... dis lui que j'accepte sans hésiter !!!
Serena : c'est bon Bulle elle est ok !
Bulle : super !!
Serena : et du coup, tu reviendras avec Isa après ?
Bulle : ben franchement je ne sais pas...
Serena : ça ne va toujours pas mieux avec Feli ?
Bulle : ben nous n'avons pas discuté depuis...
Serena : ah ouais ? Aucune parole échangée ? Rien de rien ?
Bulle : rien de rien...
Serena : et ben... mais du coup vous êtes séparés officiellement ?
Bulle : ben non ! Pourquoi c'est ce qu'il vous a dit ?
Serena : non non pas du tout ! C'était juste une question que je me posais... mais du coup, tu ne penses pas qu'il faudrait que vous discutiez calmement tous les deux ?
Bulle : je ne sais pas... bon je dois te laisser, dis à Isa, que je la rappellerai pour se mettre d'accord pour le match de mercredi. Et embrasse tout le monde de ma part.
Serena : d'accord ce sera fait ! Prends soin de toi ! Et gros bisous à Julian !


Elle raccrocha.


Lucie : alors ? Elle revient ou quoi ?
Serena : ben apparemment pas tout de suite ...Isa, elle te rappellera pour le match de mercredi.
Isa : oui trop bien ! Je vais faire la surprise à Eden ! Je suis trop contente.
Vanessa : et ils se sont quittés avec Feli alors ? J'ai entendu que tu lui posais la question !
Lucie : oui, elle lui a posé la question car il ne porte plus son alliance lui...
Vanessa : ah...
Serena : ben elle m'a dit que non ! Ils n'ont même pas discuté depuis...
Vanessa : et ben, quelle histoire... ça dure leur pause !
Lucie : oui j'espère que ça ira...


Vivi revint alors.


Vivi : ah ça y'est elle a raccroché la mauvaise ???
Serena : oui ! Mais toi qu'est ce que tu as ?
Vivi : moi ? J'ai rien pourquoi ?
Serena : ben tu pars d'un coup en courant... tu es allée vomir ?
Vivi : vomir non ! Quelle idée !!! j'avais juste très envie de faire pipi !
Lucie : au point de te taper un sprint comme tu l'as fait ?
Vivi : ben ouais à ce point là !


Lucie était perplexe mais elle n'en rajouta pas. Les filles continuèrent de discuter de tout et de rien en attendant les garçons. Vanessa reçu un texto. Elle le lut.


« je suis déçu de ne pas avoir eu la surprise de te voir à l’entraînement... j'avais mis ma nouvelle tenue... je t'embrasse... Borna. »


Elle répondit :


« en effet, je suis restée à l’hôtel... mais garde cette tenue précieusement, je me ferai un plaisir de venir la voir très prochainement... je t'embrasse également. »


A ce moment là, les garçons arrivèrent. Vanessa rangea immédiatement son téléphone et accueilli John comme si de rien n'était.


Vanessa : alors mon amour ? Cet entraînement ?
John : super ! Mais tu m'as trop manqué !!!
Vanessa : toi aussi... je t'accompagnerai au prochain.
John : j'espère bien...


Lucie : alors mon cœur ? Ça va ?
Richard : mouais.. j'ai du mal à tenir physiquement... c'est dur la reprise...
Lucie : oh !!! je crois que je vais devoir venir pour te booster un peu la prochaine fois...
Richard : non ! Tu n'es pas obligé !!!
Lucie : si si si ! J'y tiens ! Je veux que tu retrouves ton meilleur niveau et que cette série de blessure ne soit qu'un lointain souvenir !


Richard n'eut pas d'autres choix que d'accepter car Lucie insistait énormément.


Rafa : ma puce, mon oncle était déçu de ne pas te voir à l’entraînement aujourd'hui...
Serena : tu lui as dit, que la nuit avec Leo avait été un peu difficile et que j'étais fatiguée ?
Rafa : oui mais il n'était pas content... il m'a dit qu'il ne fallait rater aucun entraînement, fatiguée ou non !!!
Serena : bon ça va ! J'irai demain...
Rafa : je te souhaite d'avance bon courage !! tu risques d'en chier !


Nando embrassa Vivi.


Nando tout bas dans son oreille : je n'ai pas arrêté de penser à ce que tu m'as dit... je suis tellement heureux...
Vivi : chut... on pourrait nous entendre, et je ne veux rien dire pour le moment...
Nando : oui oui je sais mais on leur dira bientôt hein ? J'ai envie de crier ma joie au monde entier...
Vivi : Nando tu sais... je ne suis que d'un mois et demi... jusqu'à trois mois les fausses couches sont fréquentes... alors ne te réjouis pas trop vite !
Nando : non ! Ça n'arrivera pas car c'est un miracle et Dieu ne reprend pas les miracles.... je t'aime mon amour.
Vivi : je t'aime aussi.


Feli se dirigea lentement vers Nando et Vivi.


Feli : Excusez moi de vous déranger...
Nando qui changea immédiatement d'attitude : qu'est ce que tu veux toi ???
Feli : je voudrais qu'on discute...
Nando : tu n'as toujours pas compris que je ne voulais plus jamais parler avec toi ?
Feli : Nando stp... j'en ai besoin là...
Nando : ah bon ça y'est tu as besoin de te confier maintenant... je croyais que monsieur ne voulait pas parler de sa vie !!!! même pas à son meilleur ami...
Vivi donna un coup de coude à Nando : tu devrais accepter maintenant... fais un effort...


Nando qui ne voulait pas contrarier Vivi accepta finalement de parler à Feli...


Nando : ok c'est bon, viens on va discuter !


Nando et Feli sortirent donc un moment.


Rafa : ils vont où tous les deux ?
Vivi : discuter !!!
Rafa : j'espère qu'ils vont se rabibocher ! Ça me fait de la peine de les voir en froid !
Vivi : j'espère aussi.. Feli ne semble pas bien du tout... et Nando fait genre ça ne le touche pas mais je sais bien qu'au fond ça le fait chier de ne plus lui parler.
Paulo : Bon les amis, ce n'est pas tout ! Je vous laisse, je vais me préparer et faire un tour...
Vivi : tu sors encore ???
Paulo : en quoi ça te regarde ???
Vivi : et Paolo ? Tu ne partages plus rien avec lui en ce moment !
Paulo : ne t'en fais pas ! Je passerai du temps avec Paolo...
Vivi : on peut discuter un peu avant que tu ne partes ?
Paulo : non ! Je n'ai vraiment pas le temps ! Et puis je n'en ai pas envie !
Vivi : ben moi si !
Paulo : mais toi je m'en fous !!! c'est terminé de faire comme tu veux toi tout le temps... tu n'as pas encore compris ???


Et Paulo fila dans sa chambre.


Rafa : et ben dis donc... il prend de la graine le petit !
Richard : et il a raison !!
Vivi : pfffffff !
Serena : il doit sûrement retrouver Jean Michel !!! hahaha
Lucie : Jean Michel ?? son ami de Monte Carlo ?
Serena : bah oui !
Lucie : pourquoi serait-il à Londres ?
Serena : ben tu n'es pas au courant ??? Paulo et lui ???
Lucie : Paulo et lui quoi ?
Serena : ben voyons... je ne vais pas te faire un dessin ???
Lucie : ils sont ensemble ????
Richard : pffff n'importe quoi !!! j'en ai entendu des bêtises... mais alors là, c'est le pompon ! Et pourtant ça ne sort pas de la bouche de Vivi... étrange !!
Serena : bah en fait si... c'est elle qui a découvert que Paulo était gay...
Richard : Paulo gay ??? mouhahahaha quelle connerie ! Paulo n'est pas gay !! par contre toi il n'y a vraiment pas de doute, tu es bien blonde !!!!
Vivi : tu me gonfles Richard !
Richard : non mais sérieusement, tu entends les bêtises que tu sors ???
Vivi : et bien tu verras que j'ai raison...
Richard ironiquement : mais oui mais oui...
Rafa : bon ma fois... on ne va peut être pas débattre sur Paulo toute la soirée...


Du côté de Feli et Nando.


Feli : Nando, mon pote... j'en peux plus de cette situation entre nous deux...
Nando : c'est toi qui l'a voulu... je te rappelle que TU as embrassé ma future femme, que TU ne te confie jamais à moi, que TU m'as très mal parlé...
Feli : non mais ça va... on ne va pas parlé de ça toute notre vie... pour Vivi je me suis déjà excusé... et puis tu as embrassé ma femme aussi... enfin mon ex femme.. enfin je n'en sais rien...
Nando : alors déjà je ne l'ai pas embrassé car elle n'a pas voulu... nos lèvres se sont à peine effleurées... mais j'ai fait ça car j'étais triste et en colère de t'avoir vu embrasser Vivi... Bulle ne m'attire pas, je n'ai jamais voulu te la piquer. C'était juste sous le coup de la colère et je suis content qu'elle m'ait repoussé.
Feli : ok ok ça va.. ; n'en parlons plus... 1 partout balle au centre... mais Nando vraiment j'ai besoin de ton soutien en ce moment.
Nando : ça ne va pas avec Bulle ?
Feli : ben on ne s'est plus parlé depuis qu'elle est partie... j'ai même retiré mon alliance car je suis persuadé qu'elle va demander le divorce...
Nando : mais arrête... ne dis pas ça alors que vous n'avez pas encore discuté.
Feli : Alba est allée lui raconter des conneries comme quoi soi-disant, elle me faisait des massages ou je ne sais pas quoi...
Nando : il s'est passé quoi avec Alba d'ailleurs ?
Feli : rien du tout.... c'est ça le pire !
Nando : pour de bon ? Je vous ai vu très proche...
Feli : proche en tant qu'ami rien de plus ! Je t'assure ! Mais comment faire comprendre ça à Bulle, elle qui n'a pas totalement confiance en moi déjà... je n'ai tellement pas envie de la perdre Nando !!!
Nando : allez !!! ne t'inquiète pas ! Ça va s'arranger... je suis sûr qu'elle va revenir et que tout s'arrangera... vous allez avoir un bébé en plus... vous ne pouvez pas vous séparer !!!! un bébé est la plus belle chose du monde... la plus belle preuve d'amour entre un homme et une femme... j'ai tellement hâte...
Feli : oui tu as raison... je ne dois pas perdre espoir... je vais remettre mon alliance et continuer à y croire... elle et moi, ça ne peut pas se terminer comme ça !
Nando : je préfère te voir parler comme ça !
Feli : c'est grâce à toi... tu as raison parfois ça fait du bien de discuter... mais par contre, tu as hâte que mon enfant soit là toi ?
Nando : mais non !!! enfin si hein ! J'ai hâte qu'il soit là ton petit bonhomme ou ta petite princesse... mais là je parlais de....


Nando se souvint alors que Vivi ne voulait pas encore en parler.


Nando : non rien !
Feli : quoi ? Tu parlais de ?
Nando : non non rien je te dis...
Feli : mais allez !!! après tu dis qu'entre ami, il faut se confier et discuter... alors vas-y c'est le moment...
Nando : ok ok je te le dis ! De toute façon je ne tiens plus là... mais tu me promets de ne rien dire à personne !!!!
Feli : promis !
Nando : je vais être papa...
Feli : papa ? Toi ? Mais Nando ? Je ne voudrai pas te contredire mais tu te souviens que ce n'est pas possible... tu es...
Nando le coupant : et bien non ! Vivi est bien enceinte !
Feli : serieux ??? et tu es sûr que... c'est de toi ?
Nando : certain ! Elle me l'a assuré... et c'est vrai que nous passons toutes nos journées, voir toutes nos heures ensemble... donc il y a peu de doute...
Feli : purée !!! je suis hyper content ! Félicitations !!
Nando : merci !!! mais chut hein ! Vivi ne veut rien dire pour le moment.
Feli : pas de soucis... content d'être le premier au courant.
Nando : t'es mon meilleur ami... ce n'est pas pour rien !!
Feli : content de te retrouver...


Ils rentrèrent tous les deux en rigolant. La soirée se passa calmement pour tout le monde. Jusqu'au moment où le portable d'Isa sonna.


Isa : Allo ?
??: tu n'as toujours pas compris ??? retire ta plainte !!! c'est la dernière fois que je te le dis !!!
Isa : mais, qui est ce à la fin ???


Elle n'eut aucune réponse. Ça avait déjà raccroché.


Vanessa : qu'est ce qui se passe ?


Isa décida de raconter ce qu'il se passait depuis quelques mois : les appels anonymes, les menaces... tout le monde était sous le choc et conseilla à Isa d'en parler à Eden...


Lucie : ben ouais comme ça, il en parlera à votre avocat... je pense que c'est le mieux.
Isa : oui vous avez raison, j’appellerai Eden demain.


Le reste de la soirée se passa calmement. Le petit groupe était resté tranquillement ensemble puis ils étaient montés se coucher. Seul Paulo passait la soirée dehors...
Dans la nuit, très loin d'ici, à Madrid.


Bulle : oh purée... c'est quoi ces contractions de fou là... hey mon bébé ce n'est pas encore le moment de venir... reste encore bien au chaud, c'est trop tôt... aiiiiiiieeee punaise... je vais aller prendre un bon bain...


Malgré le bain, les contractions ne passaient pas...


Bulle : aie... oh !!! qu'est ce qui se passe ??? c'est horrible.


Elles étaient de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées... la douleur était insoutenable.. elle se décida à appeler Victor...


Bulle : oui allo ! Il faut que tu viennes... il faut que tu m'emmènes à l’hôpital j'ai énormément de contractions... ta maman peut venir garder Julian ?
Victor : on arrive tout de suite...


Bulleà son ventre : non... il ne faut pas que tu naisses maintenant... c'est trop tôt mon cœur... et puis papa n'est pas là...

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Mer 20 Juil - 23:17

Dix minutes plus tard, le beau frère et la belle mère de Bulle étaient là.


Bulle : ouf ! Merci d'avoir fait aussi vite !
Maman de Feli : c'est normal ! Mais bon ça fait tôt làpour que tu accouches ?
Bulle : oui ! C'est pour ça que j'espère que ce soit seulement une fausse alerte !
Victor : allez ne traînons pas !!! allons-y !


Bulle et Victor partirent en direction de l'hôpital et la maman de Feli resta pour garder Julian.
Dans la voiture, les contractions étaient de plus en plus rapprochées...


Bulle : vraiment c'est mauvais signe ces contractions... Victor j'ai peur... il est trop tôt pour qu'il naisse ! Les poumons ne doivent pas être encore matures...
Victor : ne t'en fais pas... la nature fait bien les choses le plus souvent donc si c'est le moment qu'il naisse tout ira bien !
Bulle : j'espère... mais bon Feli n'est même pas là !!! c'est de ma faute, je n'aurai pas dû partir loin de lui...
Victor : ben non ! Rien n'est de ta faute ! Allez ne t'en fais pas... de toute façon maintenant tu ne peux plus retourner en arrière !
Bulle : oui...


Ils arrivèrent aux urgences assez rapidement. Au moment où elle sortit de la voiture, elle perdit les eaux.


Bulle : et ben comme ça, il n'y a plus de doute... je vais bien accoucher maintenant !!! noooooonnn je ne veux pas !


Elle se mit à pleurer. Victor la consola et l'aida à se déplacer. Quand l'urgentiste les vit, il appela la maternité pour les prévenir de leur arrivée et ils montèrent directement dans le service.
Bulle n'arrêtait pas de pleurer.


Victor ; ça va aller ! Ça va aller ! Je suis là ! Calme toi !!!
Infirmière : bonsoir... venez avec moi, on m'a prévenu de votre arrivée...


Elle installa Bulle dans une chambre.


Infirmière : vous êtes le papa ?
Victor : euh non... le frère du papa...
Infirmière : ah... et le papa ?
Bulle : il est en Angleterre en ce moment...
Infirmière : ah...
Bulle : mon beau frère peut rester ?
Infirmière : ben si ça ne vous dérange pas alors oui...
Bulle : tu restes près de moi ?
Victor : tu es sûre... c'est quand même intime...
Bulle pleurant toujours : s'il te plait, ne me laisse pas toute seule !
Victor un peu mal à l'aise : ok ok !
Infirmière : très bien, je vais vous cherchez une blouse et la sage femme va venir vous voir.


Elle sortit puis elle revint avec une blouse. Bulle l'enfila. La sage femme arriva.


Sage femme : bonsoir, je suis la sage femme de nuit, c'est moi qui vais m'occuper de vous !
Bulle : d'accord ! Je ne peux pas accoucher maintenant, c'est trop tôt...
Sage femme : oui j'ai vu votre dossier... mais apparemment, il a envie de naître aujourd'hui votre petit bout...
Bulle : mais non !!!!!


La sage femme essaya de calmer Bulle et l'examina... le travail avançait très vite. La sage femme décida de transférer Bulle en salle d'accouchement.
Quand elle fut dilater à 10.


Sage femme : allez madame c'est moment, quand vous sentez une contraction, vous prenez de l'air et vous poussez !!!!


Bulle s'exécuta. Le bébé naquit très vite... mais il ne pleurait pas.


Bulle : mais il ne pleure pas... ce n'est pas normal...
Sage femme : ne vous en faites pas, on va s'en occuper !


Elle partit en courant avec le bébé dans les bras. Bulle était désemparée... Victor essaya de la rassurer et de la calmer.
Après 20 minutes, la sage femme revint...


Bulle : alors ?
Sage femme : on n'a rien pu faire... il n'a pas survécu... il n'a jamais réussi à respirer... même dans la couveuse... je suis désolée !!!
Bulle criant : nnnnoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnn !!!!!


Elle ouvrit les yeux au même moment et vit qu'elle était dans sa chambre, assise sur son lit.
Elle regarda immédiatement son ventre... tout allait bien.


Bulle : ouf, ce n'était qu'un cauchemar... mon dieu... pourvu que ce ne soit pas prémonitoire...


Elle se recoucha et mit du temps avant de se rendormir.


A Londres, Paulo rentra de sa soirée vers 2h du matin. Il aperçut une silhouette sur le fauteuil dans le hall de l’hôtel, il s'approcha.


Paulo : Richard ? Mais qu'est ce que tu fais là à cette heure ci ?
Richard : je n'arrive pas à dormir, Lucie bouge énormément et j'ai tellement peur de lui donner un coup dans le ventre sans faire exprès que j'ai préféré descendre... alors ta soirée ?
Paulo : Super... comme d'habitude...
Richard : quand vas tu te décider à nous présenter l'heureuse élue ??? parce qu'il y en a qui se font des films...
Paulo : quand j'aurai envie... tu sais très bien pourquoi je la garde secrète pour l'instant...
Richard : oui je sais... tu ne veux pas que Vivi se mêle de tes affaires...
Paulo : oui... mais qui se fait des films au fait ? Et quel film ?
Richard : bah Vivi justement... elle a fait courir la rumeur comme quoi tu es gay et que tu es en couple avec Jean-Michel...
Paulo : quoiiiiiii ? Mais elle est grave ! Super ! Et tout le groupe la croit ?
Richard : ben écoute à part Lucie et moi, j'ai l'impression que oui !
Paulo : et ben... j'espère que ça ne va pas se répandre dans les vestiaires. Mais pourquoi s'occupe-t-elle toujours de ma vie ??
Richard : parce que c'est Vivi... cette fille n'est pas finie, je l'ai toujours dit...
Paulo : non arrête ne sois pas méchant quand même...
Richard : bah attends ??? elle, elle vit sa vie tranquille et toi tu n'as rien le droit de faire... et tout ça juste pour ses beaux yeux !
Paulo : oui je sais... mais tu as vu que je ne me laisse plus faire !
Richard ; ben heureusement ! Tu as le droit de vivre ta vie !
Paulo : oui mais bon... tu sais que ça me fait du mal de lui parler comme ça... je prends sur moi énormément...
Richard : je sais je sais Paulo... mais il le faut ! Continue !!!
Paulo : ben là c'est sûr que je vais continuer vu les rumeurs qu'elle colporte ! D'ailleurs je vais lui faire croire qu'elle a raison... allez moi je monte me coucher sinon demain l’entraînement va être difficile !


Paulo monta se coucher et Richard resta encore un petit moment dans son fauteuil avant de rejoindre Lucie qui dormait toujours à poing fermé.
Le lendemain matin, ils se retrouvèrent tous au petit déjeuner.
Paulo guetta le moment où Vivi sortit de sa chambre. Quand ce fut le cas, il se retourna rapidement et fit mine d'être au téléphone.


Paulo : oui mon cœur... pas de problème on se retrouve tout à l'heure, après l’entraînement, au même endroit que d'habitude ! J'ai hâte ! A tout à l'heure mon Jean-Mimi !!!


Il fit semblant de raccrocher puis se retourna en direction des escaliers.


Paulo : Vivi ?? mais qu'est ce que tu faisais derrière moi ? Ne me dis pas que tu surveilles en plus mes conversations ???
Vivi choquée par ce qu'elle venait d'entendre mis un petit moment avant de répondre : euh euh...je ne surveille rien du tout, j'allais descendre pour prendre mon petit déjeuner...
Paulo : ouais c'est ça et comme par hasard, je me retourne et tu es là, juste derrière moi !!!
Vivi : et bien crois ce que tu veux ! Je n'ai plus envie de discuter avec toi...
Paulo : ah ben tant mieux ! Ça me fera des vacances si tu ne me saoules plus pour me parler...
Vivi : Paulo !!!!! vraiment je ne comprends pas pourquoi tu es si méchant ! Je t'ai déjà dit que j'ai fait une erreur et je me suis excusée... je ne vois pas ce que tu veux de plus !!!
Paulo : je veux de l'air !!! je veux que tu me fiches la paix !! c'est difficile à comprendre ça ?


Elle essaya de retenir ses larmes et partit en courant aux toilettes. Les nausées recommençaient.
Paulo se sentit un peu mal de lui avoir parlé si méchamment. Il décida d'aller derrière la porte des toilettes pour l'attendre. Il l'entendit vomir.
Quand elle sortit des toilettes :


Paulo gêné : ça va ?
Vivi : qu'est ce que tu fais là ? Tu avais besoin d'air il me semble ???
Paulo : je suis désolé, j'y suis allé un peu fort...
Vivi : Paulo j'en ai marre là... ça fait des mois que tu ne me parles pas, quand j'essaye de te parler, tu m'envoies chier et tu ne t'occupes presque plus de Paolo...
Paulo : c'est vrai tu as raison... mais j'avais tellement besoin de prendre un peu du temps pour moi, de prendre un peu de recul par rapport à toi, à nous... j'avais besoin de vivre ma vie...
Vivi : et pour ça tu avais besoin de me parler comme si j'étais de la merde ?
Paulo : c'était la seule solution pour que tu sortes de ma tête ! Et puis j'étais énervé que tu ne m'aies rien dit pour toi et nando... mais je m'excuse c'est vrai que je n'ai pas été sympa...
Vivi : ok c'est bon ! J'accepte tes excuses ! Mais alors tu es vraiment gay ?
Paulo : Vivi !!!!!!!! je croyais que tu me connaissais mieux que ça...
Vivi : ben et cette conversation au téléphone ?
Paulo : c'était pour entrer dans ton jeu... Richard m'a dit ce que tu pensais ! Je ne suis pas gay et Jean Michel n'est qu'un vieil ami, rien de plus.
Vivi : ouf, je ne savais pas comment expliquer ça à Paolo...
Paulo : mais quand même, comment as tu pu croire que je sois gay ? Je ne t'ai pas assez aimé ?
Vivi : si... bien sur que si... je ne sais pas ce qui m'a pris. Je voulais tellement savoir avec qui tu passais tes soirées que je me suis imaginée des tas de choses ! D'ailleurs, tu étais où et avec qui quand tu n'étais pas avec nous ?
Paulo : Vivi, j'aimerai garder ça pour moi encore un peu...
Vivi : mais pourquoi ?
Paulo : Vivi ??? tu m'avais promis de ne plus t'immiscer dans ma vie... s'il te plait...
Vivi : ok ok ça va... mais...


Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, elle dût retourner aux toilettes. Quand elle ressortit :


Paulo : tu m'inquiètes là ? Qu'est ce qui ne va pas ?
Vivi : rien, tout va bien...
Paulo : Vivi, tu vomis et tu me dis que tout va bien ?
Vivi : ok... de toute façon autant que je t'en parle... comme ça tu seras au courant avant les autres cette fois... je suis enceinte Paulo !
Paulo : quoiiiiiiiii ??? pour de vrai ?
Vivi : pourquoi on peut l'être pour de faux ? Si c'est le cas je préférerai...
Paulo : bah non mais... nando est stérile...
Vivi : un miracle... ça arrive !
Paulo : tu n'as pas l'air ravie ?
Vivi : en effet, tu as vu comment commence cette grossesse ??? j'en ai marre de vomir et puis je m'étais faite à l'idée de ne plus avoir d'enfant alors j'ai un peu du mal à accepter une nouvelle grossesse... et je ne veux pas me marier enceinte !!!
Paulo : ah... ben tu peux toujours attendre d'avoir accouchée pour te marier, par contre pour le reste... je ne sais pas trop quoi te dire !
Vivi : tu n'en parles à personne hein ? J'aimerai l'annoncer à Paolo avant de le dire aux autres. Et j'aimerai surtout attendre un petit peu !!!
Paulo : pas de problème ! Allez on descend rejoindre les autres ?
Vivi : oui... je vais essayer de manger un morceau mais bon c'est pas garanti que j'y arrive.


Ils descendirent rejoindre les autres qui étaient déjà tous là.


Vanessa : et bien, on attendait plus que vous !!!
Lucie : mais vous êtes tous les deux et vous ne vous gueulez pas dessus ? Comment ça se fait ?
Paulo : nous avons discuté!!! et donc pour info... je ne suis pas gay hein !!!
Nando : dommage... j'aimais bien cette idée là moi...
Paulo : ne t'inquiète pas !!! ce n'est pas pour autant que je te prendrais ta fiancée !!!!
Nando : t'as plutôt intérêt !


Le petit déjeuner commença enfin, maintenant que tout le monde était là.


Serena : alors Isa, tu as eu Eden ?
Isa : ben j'ai réfléchi et je ne sais pas si c'est le moment de lui en parler ! Il est en plein championnat d'europe !! alors déjà que la situation n'est pas simple à gérer... j'aimerai ne pas en rajouter...
Rafa : elle n'a pas tort, c'est une compétition importante pour lui, c'est important de rester concentré sur ses matchs.
Serena : oui mais bon... si elle reçoit des menaces de mort c'est pas cool non plus... puis imaginons que les menaces soient appliquées...
Isa : oh ben non hein ! Je n'espère pas !
Lucie : sinon, ce que tu peux faire c'est que tu téléphones à l'avocat, tu lui expliques la situation et tu lui dis de ne pas en parler à eden pour le moment...
Vanessa : oui elle a raison...comme ça l'avocat est au courant... on ne sait jamais.
Isa : oui je crois que c'est ce que je vais faire... je vais l'appeler tout de suite !


Isa s'écarta un peu du groupe pour appeler l'avocat afin d'être au calme. Puis elle revint à table avec les autres. Le petit déjeuner se passa dans le calme. Quand ils eurent terminé, les garçons allèrent chercher leur affaires pour l’entraînement.


Vanessa : attends John !!! je t'accompagne aujourd'hui...
John : oui oui !! je sais...


Ils partirent donc à l’entraînement. Vanessa accompagna sa moitié ainsi que Serena qui elle, devait s’entraîner. Lucie décida également de venir voir Richard puisqu'elle lui avait promis de le rebooster ! Isa et Vivi se proposèrent donc de garder les enfants à l'hôtel.


Quand toni vit arriver Serena, il ne lui laissa pas le temps de poser ses affaires :


Toni : ah voilà la feignante...allez on commence tout de suite : tu me fais 10 fois le tour des cours et ensuite 5 allers retours en talons fesses, 5 allers retours en montée de genoux et 10 sprints.


Serena posa rapidement ses affaires et s'exécuta. Toni la regarda faire.


Rafa : euh... je suis là hein moi aussi... qu'est ce que je fais moi ?
Toni ne le regardant pas : mais comme d'habitude Rafa, comme d'habitude !!!! Comment commence-t-on chaque entraînement ?
Rafa : euh... ok !


Rafa commença sa routine tranquillement. Quand il eut terminé, il alla trouver Tonton Toni pour connaître la suite de l’entraînement. Toni lui donna le programme rapidement et continua à s'occuper de Serena. Elle avait vraiment droit à un entraînement très intensif.
Pendant ce temps là, Vanessa avait aperçu Borna sur un cour un peu plus loin. Elle resta regarder John un petit moment puis elle dit à John qu'elle allait boire un coup et qu'elle allait aux toilettes. Elle passa volontairement devant Borna en le regardant fixement. Quand il vit que celle-ci se dirigeait vers les vestiaires, il dit à son partenaire d’entraînement qu'il avait besoin d'aller aux toilettes puis quitta le cour.
Une fois arrivé dans les vestiaires, la porte se referma. Il se retourna et vit Vanessa.


Borna heureux : aaaaahhhh
Vanessa : alors cette nouvelle tenue ?
Borna : la voici ! Tu aimes bien ?
Vanessa : hum... mouais... tourne toi un peu pour voir ?


Borna s'exécuta.


Vanessa : mouais... c'est bien ce que je pensais...
Borna : c'est à dire ?
Vanessa : je pense que... cette tenue ne te va pas super bien...
Borna : ah...
Vanessa : il va vite falloir que je te l'enlève...


Vanessa s'approcha de lui et commença à lui enlever son tee shirt tout en l'embrassant. Borna fit de même. Ils profitaient à fond de cet instant. Quand tout à coup, ils entendirent des bruits de pas s'approchaient. Vanessa et Borna s'écartèrent. Quelqu'un appuya sur la poignée... ouf la porte était fermée à clé...


Vanessa soulagée : ouf, j'avais fermé c'est vrai...
Borna : punaise... j'ai flippé.


La personne derrière la porte essaya à nouveau d'ouvrir.


??: ben mince, pourquoi c'est fermé ? (tapant à la porte) : il y a quelqu'un ????


Vanessa et Borna se regardèrent et ne dirent pas un mot.


??: bon je vais aller chercher le gardien.


La personne s'éloigna.


Vanessa : punaise c'était John !!!! Borna on est mal !!! vite il faut qu'on soit sortis avant qu'il ne revienne !!!!
Borna en panique : merde merde merde !!!!


Vanessa et Borna firent le plus vite possible pour se rhabiller.


Vanessa : mais pourquoi est-il venu aux vestiaires ??? il n'avait pas déjà fini de s’entraîner quand même ??
Borna : heureusement que tu avais fermé à clé...


Ils sortirent rapidement. Borna partit en courant sur son cour d’entraînement et Vanessa alla aux toilettes. Elle attendit que John soit de retour avec le gardien pour sortir comme si de rien n'était.


Vanessa sortant des toilettes : ah ben tu es là mon amour ?
John : oui je suis venu chercher un nouveau tee shirt, celui ci est trempé et il me gêne... mais la porte des vestiaires est fermée.


Le gardien essaya d'ouvrir la porte et il y arriva.


Gardien : ben ce n'était pas fermé...
John : ben zut ! J'étais pourtant sur de moi... j'ai essayé plusieurs fois...
Vanessa : oulà mon cœur, c'est la chaleur qui t'a tapé sur la tête ?
John au gardien : excusez moi de vous avoir dérangé...


John prit donc un nouveau tee shirt et regagne son cour d’entraînement accompagné de Vanessa. Il passèrent devant celui de Borna.


John : oh ben il est là !!!
Vanessa faisant mine de n'avoir pas vu : qui ça ?
John : ben Borna...
Vanessa : ah oui !!!
John : et toujours pas de femme en vue... j me demande vraiment s'il a réellement une copine...
Vanessa : il la tient peut être cachée...
John : ben pourquoi ferait-il ça ?
Vanessa : ben je ne sais pas ! Il attend peut être que ce soit sérieux pour s'afficher avec elle...
John : ouais peut-être bien !!!
Ils regagnèrent donc le cour et John reprit son entraînement. Un peu plus loin sur le cour de Richard qui s’entraînait avec Paulo.


Richard : bon je crois que ça suffit pour aujourd'hui !!!!
Paulo : tu crois ??? j'aurai bien terminé par un mini match moi... genre un set...
Richard : t'es sérieux ???
Lucie : Monsieur Gasquet !!!! bien sûr qu'il est sérieux et il a tout à fait raison !!! demain, c'est le début des matchs il faut que tu sois au top !!! et un petit match là, ça te mettrais bien en condition...
Richard : non mais on a déjà bien bossé !!
Lucie : non non non !!! allez un petit match !!! j'aurai même dit deux sets gagnants moi...
Paulo : euh deux sets c'est peut-être beaucoup...
Lucie : oh tu ne vas pas t'y mettre toi aussi ??? vous n'êtes pas des papis quand même ??? allez allez c'est parti !!!! je fais l'arbitre !!!
Paulo : bon je crois que nous n'avons plus vraiment le choix...
Richard : ben ouais... allez alors ! Finissons en !!!
Lucie : et vous avez intérêt à vous donner à fond hein !!!??
Paulo : si je dors toute l'aprem après, je te tiendrai pour responsable !!!
Lucie : allez !!! on arrête de parler !!! go !!!


Paulo et Richard firent donc leur match . Ce furent les derniers à terminer leur entraînement. Ils s'étaient donc tous rassemblés pour les attendre afin qu'ils puissent rentrer à l'hôtel tous ensemble.
Sur la route du retour :


Paulo : et ben... je suis rincé !
Serena : et moi donc... toni ne m'a pas laché une seule seconde...
Nando : euh, c'est pas censé être Rafa sa priorité ??
Rafa : ben c'est ce que je me disais aussi...mais apparemment non...
Serena : non mais là c'était exceptionnel je pense ! Il voulait me faire payer le fait de ne pas être venue à l’entraînement hier !
Rafa : ben j'espère... parce que j'ai un peu un grand chelem à gagner là !!!!
Serena : mais oui, ne t'en fais pas ! Fais confiance à Toni.
Rafa : par contre, si tu t’entraînes avec moi tous les jours, il va falloir trouver une solution pour Léo... on ne peut pas demander à chaque fois à quelqu'un de nous le garder.
Serena : bah pourquoi ?? tu penses que ça dérange ?
Rafa : ben on ne va pas bloquer une personne à chaque fois afin qu'elle garde notre enfant...
Serena : ben il n'y a pas que le notre...
Rafa : oui mais les autres sont assez grands pour venir avec nous sur les cours au cas où... alors que Léo... il faut obligatoirement que quelqu'un reste à l'hôtel avec lui...
Serena : mouais... on va voir comment continuent mes entraînements...


Ils arrivèrent à l'hôtel.


Isa : alors ça va ? Vous vous êtes bien entrainés ?
Feli : oui ! Très bien !
Rafa : et vous comment ça a été ?
Vivi : très bien...
Isa : ouais... si on n'oublie toutes les fois où tu as dû courir aux toilettes... et où je me suis retrouvée toute seule...
Vivi : moui...
Isa : mais bon ne vous en faîtes pas, super Isa à géré !!!
Rafa : merci énormément Isa !
Vivi : oui bon moi aussi, je me suis quand même occupée des petits de temps en temps hein !!!
Isa : ouais... mais toi tu devrais surtout allée voir le médecin... ce n'est pas normal ces vomissements...
Serena : ouais... on pourrait presque croire que tu es enceinte...


Nando et Vivi se regardèrent gênés.


Richard : sauf que l'on sait que ce n'est pas possible... ou alors Vivi a encore fait des siennes...


Vivi regardait toujours Nando et ne répondit pas.


Isa : Vivi ???? tu es enceinte ??? Serena a vu juste ?
Vivi : ….
Serena : sérieux ? J'ai raison ? Mais Vivi ??? tu as encore recommencé ???
Vivi : heyyyyy arrêtez tout de suite !!!!! oui je suis enceinte !!!! mais non je n'ai rien fait de mal... Nando est bien le père !!!
Serena : mais arrête !!! on sait tous que ce n'est pas possible !!!
Nando : ben pourtant... comme quoi les miracles existent !!!
Lucie : mouais... je suis assez sceptique quand même
Vanessa : pourquoi vous les embêtez ??? s'ils vous disent que c'est bien Nando le père !!! on devrait pas plutôt se réjouir ??
Feli : oui elle a raison !!!!!! Félicitations tous les deux...
Vivi : merci mais par contre pas un mot aux enfants !!! j'aimerai l'annoncer moi même à Paolo.
Paulo : oui... ce serait mieux en effet !!!
Feli : ne t'en fais pas... on n'en parle plus !!!
Vivi : oui et puis je préfère ne pas en parler de toute façon...
Nando : ben pourquoi ?
Vivi : parce qu'à la base je voulais attendre un peu avant de l'annoncer...
Nando : moi, je suis tellement heureux que je pense que j'aurai eu du mal à tenir le secret...
Vivi : bon si nous allions manger ?
Vanessa : oui, elle a raison... je commence à avoir faim moi !


Ils appelèrent les enfants et allèrent manger. Vanessa reçut un texto. Elle le lut.


« je suis trop déçu d'avoir été interrompus tout à l'heure... va vite falloir se revoir... je pense à toi... tout le temps... »


Elle rangea son téléphone immédiatement. John n'avait rien vu. Le repas se passa bien. Pendant ce temps là à Madrid, on sonna à la porte des Lopez.


Bulle : julian ? Tu peux aller voir s'il te plait ?
Julian : oui maman !!!


Julian alla ouvrir la porte.


Julian : Tonton !!!!! trop bien !!!!!
Victor : coucou mon grand !!!!
Bulle arrivant : oh coucou !!!!
Victor : je vous emmènes à la piscine ça vous dit ???
Julian : oh ouais trop bien ??? celle avec tous les plongeoirs et le toboggan géant ?
Victor : oui celle ci !!!
Julian : trop cool tonton !!!!


Ils se tournèrent tous les deux vers Bulle.


Bulle : ok, ça va pour moi !!! le temps de préparer les affaires et nous pouvons y aller.


Elle partit donc préparer le sac de piscine, ils mirent leur maillot puis partirent.
A Londres, chacun avait décidé de passer l'après midi comme ils le voulaient. Serena, Isa, Vanessa et Lucie étaient en train de bronzer au bord de la piscine de l'hôtel, Paulo et Richard étaient partis faire la sieste, Vivi ne s'éloignait jamais trop des toilettes, elle était allée se reposer dans sa chambre et Nando avait décidé de rester avec elle, Feli et Rafa jouaient à la play, les enfants jouaient entre eux.


Serena : vous y croyez vous que Nando soit réellement à l'origine de la grossesse de Vivi ?
Isa : ben oui... ils sont hyper amoureux et ne se lachent plus depuis quelques temps... d'ailleurs ça me fout même le cafard...
Lucie : je te comprends Isa... mais pour Vivi je ne sais pas, j'ai des doutes ! Nando était considéré comme stérile !
Vanessa : oui mais une stérilité inexpliquée donc pas forcément irréversible.
Serena : mouais mais bon... avec Vivi on ne sait jamais hein ! Lequel s'est elle tapé pour être enceinte ???
Lucie : ben déjà on élimine Richard ! Il ne la porte pas vraiment dans son cœur... et Paulo car ils étaient en froid depuis...
Vanessa : mais pffff arrêtez !!! moi je lui fais confiance à la blonde et je la crois quand elle dit qu'elle n'a couché qu'avec Nando...
Isa : ouais j'y crois aussi moi...
Serena : mouais mafois... j'espère que c'est vrai !


Le téléphone d'Isa sonna.


Isa : oh non ! J'espère que ça ne recommence pas... (regardant son téléphone) : ah non c'est Eden !!!
Allo ?


Elle s'éloigna un peu.


Du côté de Nando et Vivi, on parlait également grossesse.


Vivi : je suis déçue que tout le monde soit au courant... j'aurai aimé que l'on garde ça que pour nous pour l'instant...
Nando : vraiment, je ne suis pas sûr d'avoir pu tenir le secret moi... d'ailleurs je l'avais déjà dit à Feli...
Vivi : oh Nando !!!!
Nando : désolé... c'était trop dur...
Vivi : bon j'avoue que je l'avais dit à Vanessa moi...
Nando : ah tu vois...
Vivi : oui... je ne peux rien lui cacher à ma blonde, elle devine tout de toute façon ! et... je l'ai dit à Paulo ce matin...
Nando : non mais je n'y crois pas... tu es pire que moi en fait...
Vivi : non mais rien que le peu de temps où on a discuté ensemble Paulo et moi j'ai vomi deux fois... donc il a eu des doutes... j'ai du le lui dire du coup...
Nando : t'inquiète !!! je suis tellement heureux si tu savais... j'osais même plus espérer...
Vivi : oui...
Nando : tu n'as pas l'air très emballée toi en revanche...
Vivi : si si, je suis contente... enfin, je ne veux pas me marier enceinte !!!!
Nando : c'est pas grave nous attendrons que le petit soit là pour nous marier.
Vivi : oui mais moi, je voulais m'appeler mme Verdasco le plus vite possible !!!!
Nando : moh mon amour !!!! tu t'appelleras ainsi pour le reste de ta vie... tu auras le temps d'en profiter...
Vivi : mouais... au fait, tu m'expliques ce qu'il s'est vraiment passé entre bulle et toi ?
Nando : entre Bulle et moi ?? hein ?
Vivi : mais oui... quand elle t'a embrassé...
Nando : ah ça... ben ce n'est pas vraiment le cas... en fait Feli venait de t'embrasser à la fameuse soirée masquée, ça m'a mis hors de moi... je suis allé au bar et j'ai bu... beaucoup... Bulle est arrivée, on a discuté et elle était très triste elle aussi et je ne sais pas pourquoi je me suis approché d'elle...
Vivi : quoiiiiiii ??? mais c'est toi qui l'a embrassée en fait ????
Nando : non mais attends, ne t'énerve pas tout de suite ! Laisse moi finir... nos lèvres se sont à peine effleurées et elle s'est reculée...
Vivi : non mais je n'y crois pas !!!!


Vivi se leva et sortit de la chambre. Nando essaya de la rattraper.


Nando : mais mon cœur attends !!! tu vas où ?
Vivi : je sors !!!!! j'ai besoin de prendre l'air !!!!! SEULE !!!!!


Nando n'en rajouta pas et la regarda s'en aller.


Du côté de Madrid, Bulle, Victor et Julian étaient arrivés à la piscine. Julian était allé se baigner directement. Bulle et Victor discutaient quand arriva le sujet Feli.


Victor : tu as des nouvelles de mon frère ?
Bulle : non aucune, je fais appeler Julian de temps en temps mais c'est tout...
Victor : ah... tu sais je l'ai eu au téléphone et il me semblait bien triste...
Bulle : triste pour quoi ?
Victor : pour vous...
Bulle : mais attends... c'est lui qui a voulu la pause hein, pas moi...
Victor : oui enfin... là c'est toi qui est partie... je ne suis pas sûre que c'est ce qu'il voulait...
Bulle : ben il n'a pas vraiment essayé de me retenir en même temps !!!
Victor : il savait surement qu'il n'aurait pas réussi... tu comptes le rejoindre quand ?
Bulle : bah j'ai fait un cauchemar cette nuit et ça m'a fait réfléchir...
Victor : un cauchemar ?
Bulle : oui j'ai rêvé que j'accouchais et que le bébé ne survivait pas... et Feli n'était pas là... du coup, j'ai peur que ça arrive vraiment... enfin pas que le bébé ne vive pas mais que je mette au monde notre enfant sans qu'il soit là...
Victor : ah ben c'est sûr que ça peut arriver si tu restes ici encore un peu... car tu approches de la fin là...
Bulle : oui c'est pourquoi, je pense rentrer avec Isa après le match de la Belgique à Paris.
Victor : je pense que c'est une bonne chose ! Puis Julian doit être en manque de son papa.
Bulle : oui... mais bon je le rejoins mais ça ne veut pas dire que tout va redevenir comme avant hein... il va me falloir encore du temps quand même... mais j'avoue qu'il me manque !!!!
Victor : je suis content d'entendre ça !!! regarde Julian nous appelle ! On le rejoint ?
Bulle : oui allons y...

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Ven 22 Juil - 22:29

L'après-midi se passa bien pour tous les trois. Sur le chemin du retour :


Bulle : mon cœur, après le match de foot à Paris, tu voudras que l'on retourne avec papa ?
Julian : oh oui maman ce serait trop bien !!
Bulle : nous le rejoindrons alors !!!
Julian : super ! J'ai envie de voir papa, j'ai plein de choses à lui raconter... je vais lui raconter ce qu'on a fait à la piscine avec tonton Victor.
Bulle : tu n'as pas besoin d'attendre de le voir pour lui dire ça. Tu veux l'appeler ?
Julian : ouiiii !!!
Bulle : d'accord, nous l'appellerons dès que nous serons rentrés.


Victor les raccompagna chez eux puis partit.
Bulle tint sa promesse et composa le numéro de Feli puis elle passa le téléphone à Julian.
A Londres, Feli jouait toujours à la play avec Rafa quand son portable sonna.


Feli : attends mets pause, ça sonne !
Rafa : Feli !!!! tu verras ça plus tard !!!!
Feli : non et si c'est important ?
Rafa : mais non allez !!! joue !!!
Feli : non mets pause, je décroche !!!
Rafa : bon ok ! Sois rapide !


Feli : allo ?
Julian : papa ??
Feli : mon grand garçon !! comment tu vas ?
Julian : ça va !! aujourd'hui je suis allé à la piscine avec tonton Victor et maman !! c'était trop génial !!! et j'ai réussi à sauter du grand plongeoir !!!
Feli : c'est bien mon cœur ! Super ! Tu n'as pas eu peur ?
Julian : non !!! tonton Victor m'attendait en bas...
Feli : je suis super fier de toi ! Tu me montreras la prochaine fois qu'on ira ?
Julian : oui !! on revient bientôt avec maman...
Feli : ah bon c'est vrai ? Comment va maman d'ailleurs ?
Julian : ça va... tu veux lui parler ?
Feli : oui je voudrais bien... mais je ne sais pas si elle en a envie...
Julian : attends je l'appelle.


Julian : maman ???????
Bulle : oui ?
Julian : papa voudrait te parler.
Bulle : euh... oui d'accord !
Julian : c'est bon je te la passe. Au revoir papa, tu me manques.
Feli : tu me manques aussi mon fils. Je te fais plein de gros bisous.


Il passa le téléphone à Bulle puis il alla jouer.


Bulle : allo ?
Feli : allo ! Ça va ?
Bulle : ca va !
Feli : le petit m'a dit que vous allez bientôt revenir ! C'est vrai ?
Bulle : je ne sais pas trop... ma décision n'est pas encore prise
Feli : ah...
Bulle : mais oui je crois en effet que Julian a raison, nous allons bientôt revenir.
Feli : ok ! Sache que j'ai beaucoup réfléchi à nous deux et j'y vois beaucoup plus clair.
Bulle : ok ! On parlera de ça quand on se verra.
Feli : d'accord ! À bientôt alors !
Bulle : oui ! Bonne soirée !
Feli : merci toi aussi.


Ils raccrochèrent.


Feli : heureusement que j'ai décroché... j'ai enfin pu parler à Bulle.
Rafa : ah cool !!!!
Feli : c'était un peu froid mais au moins elle a accepté de me parler... on progresse ! Puis elle revient bientôt avec Julian.
Rafa : génial ! Je suis super content pour toi !!!! allez on reprend !
Feli : oui allez que je finisse de te mettre la raclée du siècle !!!
Rafa : tsssss !!!!


A ce moment là, Nando arriva..


Nando : les mecs, vous n'avez pas vu Vivi ?


Ils étaient tellement pris par le match de foot qu'il ne l'entendirent même pas.


Nando:ok super !!! vive les potes !
Feli : ah Nando, tu nous as parlé ?
Nando : ouais mais bon apparemment vous avez mieux à faire !
Feli : ben... c'est que je suis en train de battre rafa à fifa donc je suis assez concentré... mais nous pouvons t'écouter en même temps.
Rafa : oui vas y !! Qu'est ce que tu voulais dire ?
Nando : vous n'auriez pas vu Vivi ?
Feli : ben non ! On pensait que vous étiez tous les deux. Oh non zut raté !!!! j'ai failli t'en mettre encore un !
Nando : ben non... je lui ai raconté pour Bulle et moi... enfin de ce que je t'ai dit.. et elle l'a mal pris...
Rafa : ah oui, Feli m'a raconté ce passage... c'est normal que ça ne lui ai pas plu...
Nando : oui je sais... mais la elle est parti en début d'après midi et je n'arrive pas à la joindre.
Feli : laisse lui le temps de digérer. Ça va aller.
Nando : oui enfin... je te rappelle qu'elle est enceinte... j'espère qu'elle ne va pas faire n'importe quoi...
Feli : mais non !!!
Rafa : d'ailleurs il va falloir qu'on pense à fêter cette grossesse inattendue... une petite soirée tous les trois ça vous dit ?
Feli : carrément mais bon pas ce soir, demain je joue...
Nando : oui moi aussi...
Rafa : bon là c'est sûr que pendant wimbledon ça va être dur.. mais on se fait ça à l'occasion ?
Feli : ok ! Ça marche !!! Nando ?
Nando : ouais.. ça dépendra de Vivi...
Feli : mais ça va aller Vivi !! ne t'inquiète pas !
Nando : en attendant, j'aimerai déjà savoir où elle est...
Rafa : allez arrête de t'en faire ! Et allons boire l'apéro !!


Tout le petit groupe se rejoignit dans la salle commune de l’hôtel. Ils commencèrent l'apéro tout en discutant. Nando n'arrêtait pas de regarder son téléphone mais toujours pas de nouvelles de Vivi.


Isa : ben elle est où Vivi ?
Serena : toujours accrochée à ses toilettes ?
Nando : non ! Elle est allée faire un tour ! Elle avait besoin d'être seule...
Serena : vous vous êtes disputés ?
Nando : non pas vraiment...
Serena : je la trouve un peu bizarre en ce moment, comme si elle était préoccupée...
Vanessa : non, c'est juste les vomissements qui la fatiguent c'est tout !!!
Serena : mouais...


Du côté de Vivi justement, elle était en terrasse d'un café plongée dans ses pensées. Elle n'arrêtait pas de penser à cette grossesse. D'ailleurs les nausées s'étaient enfin calmées. Elle s'était tellement faite à l'idée qu'elle n'aurait plus jamais d'enfant que maintenant qu'il était là, elle ne savait plus si elle devait le garder ou non. Quand soudain, quelqu'un vint la sortir de ses pensées.


??: bonsoir jolie demoiselle.
Vivi : oh, salut !
??: je peux m'asseoir ?
Vivi : euh ben oui si tu veux.
??: je te commande un verre ?
Vivi : non c'est bon j'ai déjà un jus de fruit.
??: tu es sûre que tu ne veux pas autre chose !
Vivi : non c'est bon je reste fidèle à mon jus de fruit...
??: si ce n'est qu'au jus de fruit que tu es fidèle, j'ai le droit d'espérer ???
Vivi : rhoooo Guille !!!!!
Guille : je plaisantais... je sais que tu es folle amoureuse de Nando... et en plus c'est un pote à moi alors...
Vivi : voilà c'est ça...
Guille : par contre il a de la chance que tu sois tombée sur moi... il n'a pas peur de te laisser toute seule comme ça, tu pourrais très vite te faire draguer...
Vivi : il n'a pas vraiment eu le choix en fait, j'avais besoin d'être seule pour réfléchir.
Guille : réfléchir à quoi ?
Vivi : à mon avenir...
Guille : si tu veux j'ai quelque chose à te proposer pour ton avenir proche... une petite fiesta ce soir. J'ai entendu dire qu'il y avait une soirée branchée dans un bar de Londres et je comptais y aller... tu m'accompagnes ?
Vivi : ouais ma fois pourquoi pas !
Guille : cool !! on va manger un morceau et on y va ?
Vivi : ok !
Guille : je suis content d'être tombé sur toi... on va pouvoir passer un peu de temps ensemble...


Pendant ce temps là, du côté de l’hôtel, le petit groupe était à table quand le téléphone d'Isa sonna.


Isa : oh non... encore un numéro privé...
Rafa : attends je décroche !


Isa donna son téléphone à Rafa, celui ci décrocha sans prononcer aucune parole.


??: ta plainte n'est toujours pas retirée... tu ne comprends donc pas... il va vraiment falloir passer aux choses sérieuses...
Rafa : euh... alors je ne sais pas qui est au bout du fil mais maintenant ça commence à bien faire !!! sois tu laisses Isa tranquille, soit c'est en prison que tu vas finir !!! crois moi, nous avons les moyens de savoir qui tu es !!!


La personne au bout du fil raccrocha.


Isa : merci Rafa !! j'en peux plus... ça devient vraiment lourd... je devrais peut-être changer de numéro de téléphone !
Vanessa : mais oui... bonne idée ça ! Comme ça tu seras peut-être tranquille.
Lucie : tu es sûre de ne pas vouloir en parler à Eden ? Il pourrait te soutenir...
Isa : ouais mais bon je ne veux pas l’inquiéter en ce moment.
Lucie : ben oui mais bon...


Le téléphone d'Isa sonna à nouveau. Isa regarda.


Vanessa : encore ???
Isa : ah non ; cette fois c'est Bulle.


Elle décrocha.


Isa : oui Bulle ??? comment ça va ?
Bulle : ca va et toi ?
Isa : ça peut aller.
Bulle : qu'est ce qui se passe ?
Isa : toujours ces fichus appels anonymes... mais je t'en parlerai quand je te verrai...
Bulle : justement c'est pour ça que je t'appelle. Le match commence à 21h mercredi, on se rejoint vers 19h30 ? Comme ça on peut assister à l'échauffement aussi.
Isa : oui pas de soucis, j'ai hâte !!! et encore merci pour la place.
Bulle : oh bah de rien !!! je suis contente d'y aller avec toi ! Allez je te laisse, il faut que je fasse manger Julian !!! passe le bonjour aux autres.
Isa : ok, ce sera fait !!! bisous !!


Isa en raccrochant : vous avez le bonjour de Bulle.
Feli : pourquoi elle t'a appelé ?
Isa : pour le match de mercredi...
Feli : ah oui c'est vrai ! Julian m'en a parlé. Il est super content d'y aller.


Après le dîner, ils montèrent tous dans leur chambre.


Richard : tiens Paulo ! Tu ne sors pas ce soir ?
Paulo : non ! Demain il y a match... et vu l’entraînement de ce matin, j'ai besoin de repos !!
Richard : pétard tu l'as dit moi aussi !!!
Paulo : allez bonne nuit !!!


Quand Richard arriva dans sa chambre. Il vit Lucie qui se mettait une veste.


Richard : euh, tu vas te coucher avec ce gilet ?
Lucie : mais non, je vais juste prendre un peu l'air sur la terrasse de l’hôtel avant de dormir, il fait trop chaud dans la chambre.
Richard : ca ne te dérange pas si je ne t'accompagne pas ?
Lucie : mais non ne t'en fais pas... repose toi ! à tout à l'heure !!


Elle sortit. Une fois arrivée sur la terrasse, elle s'installa sur une chaise longue et regarda les étoiles... quand soudain Giacomo fit une apparition dans ses pensées... elle était très énervée contre lui car elle n'avait plus du tout eu de nouvelles de lui depuis qu'il lui avait posé un lapin.
Lucie à elle même : pffff ce mec !!! quel goujat sérieux !!! mais bon, on a passé tellement de bons moments... je vais essayer de l'appeler tiens !


Elle lui téléphona mais personne ne répondit.


Lucie : bon c'est le destin... il vaut peut-être mieux que je l'oublie définitivement.


Elle décida de retourner dans sa chambre car elle commençait à vraiment avoir sommeil.
Pendant ce temps là, chez Rafa et Serena :


Serena : j'ai réfléchis à ce que tu me disais ce matin... c'est vrai que si je m’entraîne tous les jours il va falloir que l'on trouve une nounou...
Rafa : oui je crois...
Serena : mais bon ça va être compliqué, de trouver quelqu'un qui acceptera de nous suivre... on bouge beaucoup.
Rafa : ben j'ai bien une solution...
Serena : ah bon laquelle ?
Rafa : nous pouvons demander à ma mère, je suis sûre que ça lui ferait plaisir...
Serena : ta mère ? Mais ça veut dire qu'elle serait avec nous tout le temps ?
Rafa : ben et alors ?
Serena : ben je l'aime bien ta mère hein... mais bon, je n'ai pas forcément envie de vivre avec ma belle mère.
Rafa : pourquoi ? Elle ferait sa vie hein... elle garderait juste Léo pendant les entraînements...
Serena : oui bon ok... on peut toujours essayer.
Rafa : je l'appellerai demain pour lui en parler.


Chez John et Vanessa :


Vanessa : tu dors ?


Pas de réponse...


Vanessa : heho mon John... tu dors ?


Toujours pas de réponse.


Vanessa : bon ben je crois que c'est oui... allez bonne nuit moi même !!!


Elle reçut un texto.


« je pense à toi... encore... je suis sous ta fenêtre.. une petite escapade nocturne ça te dit ? »


Vanessa sourit et alla regarder par la fenêtre. En effet, Borna était là avec une rose à la main.
Vanessa s'habilla rapidement et descendit le rejoindre.


Vanessa : vient par là...


Elle le prit par la main et ils s'éloignèrent. Une fois qu'ils n'eurent plus l’hôtel dans leur champ de vision, ils s'arrêtèrent.


Vanessa : mais tu es complètement fou !!!!
Borna : fou de toi, ça c'est clair...
Vanessa : mais imagine si John t'avais vu ?
Borna : je lui aurai fait croire que j'étais là pour lui... je lui aurai fait une petite blague... ce serait passé crème...
Vanessa : t'es dingue !
Borna : tiens c'est pour toi...


Il lui tendit la rose.


Vanessa : merci !
Borna : alors on va où ?
Vanessa : pour une fois, je te laisse choisir... c'est toi qui nous a improvisé cette petite escapade... alors je te laisse le soin d'en faire ce que tu veux...
Borna : ok ça me va... suis moi.


Après avoir marché pendant un petit moment, ils se retrouvèrent en haut d'un immeuble à contempler le paysage... de là où ils étaient, ils dominaient tout Londres.


Vanessa : c'est beau ! J'aime beaucoup cette ville...
Borna : oui... mais j'ai plus trop envie de l'admirer là...
Vanessa : ah bon... qu'est ce que tu as prévu ?


Il l'embrassa....
Pendant ce temps là, Guille et Vivi étaient à la fameuse soirée. Vivi avait réussi à oublier ses préoccupations et passait un bon moment en compagnie de Guille. Ils étaient en train de danser.


Guille : je vais me poser un peu...
Vivi : ok !!!
Guille : tu ne viens pas avec moi ?
Vivi : non !!! j'ai encore envie de danser !! elles sont trop bien les musiques !!
Guille : haha tu n'as pas changé... toujours autant d'énergie...
Vivi : haha oui ! J'aime bien bouger !
Guille : allez je vais me mettre un peu sur le fauteuil là bas.
Vivi : ok !


Vivi dansait encore et toujours. Vers la fin de la soirée, alors qu'elle était toujours en train de danser, un mec s'approcha d'elle et essaya de l'embrasser. Elle eut à peine le temps de reculer.


Vivi : GAEL !!!!!!!


Elle lui mit une gifle !!!!


Gael : mais tu es folle ?!
Vivi : mais c'est toi qui est fou ?? tu t'es pris pour qui pour venir m'embrasser comme ça ?
Gael : mais c'est toi... tu n'as pas arrêté de m'allumer toute la soirée...
Vivi : pardon ???? tu es tombé sur la tête???j'avais même pas vu que tu étais là.
Gael : ouais c'est ça... tu as passé la soirée à te dandiner devant moi... alors que tu sais très bien que tu me plais...
Vivi : mais je n'ai rien fait du tout ! J'ai juste dansé ! Et je te dis que je n'avais même pas vu que tu étais là alors hein !
Gael : mais bien sûr !!! t'assume rien du tout toi en fait... tu m'allumes, tu danses comme une salope et après tu me jettes...
Vivi : je ne te permets pas de dire des choses pareilles !!! si tu t'es fait des films c'est tant pis pour toi mon gars !! maintenant lâche moi !
Gael : mais en fait c'est ça, t'es vraiment qu'une sal....


Il n'eut pas le temps de finir que Guille le poussa.


Guille : tu te calmes un peu !!! et puis elle t'a demandé de la lacher... tu n'as pas compris ??
Gael : moh... comme c'est mignon, le prince charmant qui arrive au secours de la jolie jeune fille... mais tu as changé de garde du corps ?? où est Fernando ?
Guille : mais dégage là !!! on t'a assez vu... en plus tu pues l'alcool !!! va dessaouler ça te fera du bien !!! allez oust, de l'air !!!!


Voyant que Guille ne plaisantait pas, Gael préféra partir.


Vivi : pétard quel lourd dingue celui là !!! merci !!
Guille : ça fait deux fois que je te sors des griffes de ce mec... j'ai droit à un bisou ? En tout bien tout honneur bien sûr !


Vivi lui fit un petit bisou sur la joue pour le remercier.


Guille : hihi ! Allez je te raccompagne ?
Vivi : oui...


Il la raccompagna jusqu'à son hôtel. Nando qui était très inquiet ne dormait pas et guettait le moindre bruit. Quand il entendit une voiture s'arrêter, il regarda par la fenêtre.


Nando : Vivi !!! avec Guille ????


Il décida de descendre. Guille et Vivi étaient en train de discuter.


Nando arrivant : Vivi !!!!! ça va ? Et Guille qu'est ce que tu fais avec elle ?
Guille : je t'arrête tout de suite, ne te mets pas de fausses idées en tête... on s'est rencontrés par hasard et on a passé la soirée ensemble, rien de plus... et on a rien fait de mal...
Vivi : oui...
Nando : je te crois Guille !!! (à Vivi) : et ça va ? Les nausées ? Tu n'as pas trop forcé j'espère ?
Guille : les nausées ?
Nando : oui... nous allons avoir un bébé...
Guille : ah... ben Vivi, t'aurai pu me le dire...félicitations !!!!
Vivi : oui c'est vrai, j'aurai pu...
Guille : allez je vous laisse les amoureux. Passez une bonne nuit.


Il partit. Nando et Vivi remontèrent dans la chambre.


Nando : ben pourquoi tu n'as pas dit à Guille que tu es enceinte ?
Vivi : et toi pourquoi tu ne m'avais pas dit que Bulle t'intéressait ?
Nando : mais Bulle ne m’intéresse pas !!! Vivi !!!! je ne sais pas ce qu'il s'est passé ce soir là, j'étais juste triste, énervé et très jaloux !!!!
Vivi : mais tu aurais quand même pu me dire que c'était toi qui avais essayé de l'embrasser et non l'inverse ! Je suis passée pour quoi moi à te défendre tout le temps ???
Nando : mais Vivi, j'ai essayé plusieurs fois de te le dire... mais tu ne m'as jamais laissé faire !
Vivi : et tu ne pouvais pas t'imposer pour parler ???
Nando : mais, c'est pas faute d'avoir essayé... mais bon voilà maintenant tu sais... on arrête d'en parler ? On ne va pas continuer à s'embrouiller pour une bêtise pareille ???
Vivi : ouais... ok n'en parlons plus !
Nando : par contre, j'aimerai que tu répondes à ma question ? Pourquoi n'as tu pas dit à Guille que tu es enceinte ?
Vivi : parce que, la soirée ne s'y est pas prêtée...
Nando : mouais... mais je vois bien que cette grossesse ne te rend pas heureuse... parle moi Vivi je t'en prie...
Vivi : ok ok... c'est vrai tu as raison, j'ai un peu du mal à l'accepter !
Nando : mais pourquoi ? Tu voulais tant un deuxième enfant et maintenant qu'il est là...
Vivi : oui, je sais... mais en fait je m'étais faite à l'idée de ne plus avoir d'enfant et j'aime bien notre vie à tous les deux., j'aimerai que rien ne change... jamais... mais avec l'arrivée du bébé, j'ai peur que ce soit différent. J'ai aussi peur que lorsque mon corps va changer, tu ne me désires plus, que tu ne me vois plus en tant que femme mais juste en tant que maman...
Nando la prenant dans ses bras : mais mon cœur, jamais ça n'arrivera... je te désirerai à chaque instant de ma vie, bientôt tu deviendras ma femme et je te verrai toujours en tant que telle. Bien sûr que le bébé va changer notre vie, mais pas notre relation... je t'aime trop... et porter cet enfant, notre enfant, c'est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire...


Vivi se contenta de l'embrasser. Ces quelques mots lui avaient fait du bien. Nando lui rendit son baiser.


Nando : j'ai envie de toi...


Ils s'embrassèrent.
La nuit se passa bien pour tout le monde. Le lendemain, les matchs débutaient. Tout le monde alla donc à Wimbledon. Feli, Nando, Paulo et John jouaient aujourd'hui. Les autres allèrent s’entraîner. Serena s'entraîna également. Isa s'était proposé de garder Léo...


Rafa : tu vois ça me gêne vraiment qu'Isa soit encore obligée de garder notre fils...
Serena : ben après c'est elle qui se propose à chaque fois, c'est que ça ne la dérange pas...
Rafa : oui mais bon, j'ai quand même l'impression d'abuser.
Serena : tu appelleras ta mère ce soir, comme ça tu verras ce qu'elle pense de ton idée.
Rafa : oui, je le ferai...


Ils partirent tous les deux rejoindre tonton Toni. Une fois de plus, celui-ci s'occupait énormément de Serena au détriment de Rafa. Mais ce dernier ne fit aucune remarque. La journée passa très vite. Tous les garçons avaient gagné leur match. Mardi et Mercredi également. Ils étaient donc tous qualifiés pour le deuxième tour. Paulo voyait régulièrement Ana à l'abri des regards indiscrets. Vanessa en revanche n'avait pas eu l'occasion de passer à nouveau du temps avec Borna. Rafa avait appelé sa maman qui était très heureuse de la demande de son fils. Elle lui avait promis d'arriver jeudi. Mercredi, après les matchs, Isa prit l'avion direction Paris afin de rejoindre Bulle pour le match. Elle était toute excitée de revoir Eden et de lui faire la surprise.


A Paris :


Isa : Bulle, Julian !!!!!
Bulle : oh viens Julian !!!, Isa est là !!!
Isa : je suis super contente de vous voir !!!
Bulle : je suis contente de te voir moi aussi !!!
Isa : encore merci Bulle pour le match !!!
Bulle : de rien c'est avec plaisir !
Julian : bon on entre !!!! je ne veux pas rater l'échauffement !
Bulle : oui mon cœur, on y va !!!!
Julian : super !!!


Ils rentrèrent donc dans le stade. Parmi la foule, Eden ne remarqua pas la présence d'Isa.. Mais un quart d'heure avant la fin du match, celle-ci apparut dans l'écran géant du stade... Eden la reconnu tout de suite et chercha la caméra afin de la localiser. Quand il l'aperçut, il eut un grand sourire. Le match se termina avec une belle victoire des diables rouges. Après le match, il se dirigea directement la voir. Quand ils se retrouvèrent.


Eden : mon amour !!! mais qu'est ce que tu fais là ?
Isa : surprise !!!!! grâce à Bulle qui avait une place pour moi... j'ai pu venir !!!
Eden : oh Bulle, excuse moi je ne t'avais pas vu. Alors merci !!!!
Bulle : de rien !!! félicitations pour cette belle victoire !!! tu n'as pas marqué mais tu as très bien joué !!!!!
Eden : merci beaucoup !
Isa : ah ça me fait trop du bien de te voir... tu ne peux pas t'imaginer.
Eden : moi aussi !!! je te laisse je dois aller dans le vestiaire. On mange un morceau après avec les joueurs et leurs familles, tu nous accompagnes hein ?
Isa : oui, sans problème.
Eden : Bulle ? Vous pouvez venir avec Julian aussi si vous voulez...
Bulle : oh ben on ne voudrait pas déranger !!!
Julian : mais maman dit oui !!! je verrais tous les joueurs comme ça !!
Eden : vous ne nous dérangerez pas !!! et puis regarde ça ferait énormément plaisir à Julian.
Bulle : bon c'est d'accord.
Eden : super, on se rejoint devant le stade dans une petite demi-heure. Je t'appelle si je ne te trouve pas.


Il embrassa Isa une dernière fois avant de rejoindre les vestiaires. Isa, Bulle et Julian sortirent donc du stade et attendirent Eden et tous les autres.


A Londres, tout le monde était allé se coucher. Lucie venait tout juste de s'endormir, quand elle reçut un texto. La sonnerie du téléphone la réveilla. Elle lut le texto...


« j'ai vu que tu avais essayé de me joindre... je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée... oublie moi... giacomo »


Lucie à elle même : tsssss mais quel goujat lui... après le lapin, le texto pourri... aucune explication rien...


Elle posa le téléphone et essaya de se rendormir.

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Lun 25 Juil - 22:22

Pendant ce temps là, à Paris, l'équipe de football Belge fêtait sa victoire comme il se doit. Isa, Bulle et Julian étaient ravis de faire parti de la fête. Julian avait pu rencontrer tous ses joueurs préférés. Isa profitait d'Eden et en avait même oublié ses petits soucis d'appels anonymes. Bulle faisait connaissance avec les joueurs... A un moment, Isa vint la voir.


Isa : ça va tu passes une bonne soirée à ce que je vois...
Bulle : oh oui !! quelle soirée !!!! c'est vraiment top, en plus je suis très contente pour Julian, regarde comme il est heureux !
Isa : oui, il est aux anges.
Bulle : je crois qu'on ne pourra jamais assez remercier Eden...
Isa : haha...
Bulle : ils sont vraiment très sympa tous !!!
Isa : oui !!
Bulle : et axel a de ses yeux...
Isa : oui mais il a aussi une copine... haha
Bulle : oui mais je peux juste regarder hein... par contre Dries, il est célibataire ?
Isa ; je ne sais pas ! Il est avec personne ce soir en tout cas... pourquoi il t’intéresse ?
Bulle : ben j'avais jamais remarqué qu'il était aussi mignon... mais bon il y a Feli !!!
Isa : oui... mais bon ce soir il n'est pas là... donc tu es seul et Dries aussi...
Bulle : ouais mais non ! Je ne suis pas comme ça... ok je suis en manque mais quand même... je ne veux pas d'un coup d'un soir et je ne veux pas tromper Feli !
Isa : rhooo Bulle !!! tu es trop sage toi !
Bulle : que veux tu... je ne peux pas coucher sans sentiment... ce n'est pas envisageable pour moi... puis bon peut être que je ne lui plait pas... et puis je suis enceinte et il y a Julian... on ne peut pas dire que je sois dans de bonnes dispositions pour séduire...
Isa : oui ce n'est pas faux en effet !
Bulle : mais bon rien n'empêche de faire connaissance...
Isa : oui ! Je vais profiter d'Eden moi...


Isa partit donc rejoindre son amoureux et Bulle alla rejoindre son fils qui était justement tout proche de Dries.


Bulle à Michy : j'espère qu'il ne vous embête pas trop !!! (à Julian) Tu devrais quand même les laisser manger tranquillement.
Michy : ne vous en faites pas, il ne nous dérange pas du tout.
Dries : puis il est vraiment trop mignon, très attachant.
Bulle : merci !
Dries : et je vois qu'un deuxième mini Julian se prépare...
Bulle : et oui !
Dries : c'est pour bientôt ?
Bulle : oui encore deux petits mois...
Dries : ah oui.. j'espère avoir un jour des enfants moi aussi...
Bulle : je vous le souhaite... c'est la plus belle chose du monde.
Dries : oui... mais bon il faudrait trouver la maman déjà pour commencer. On pourrait se tutoyer non ?
Bulle : oui si vous... si tu veux...


La discussion était lancée. Ils parlèrent ensemble pendant un bon moment.
Du côté d'Eden et Isa.


Eden : tu as prévu de repartir quand ?
Isa : demain... je ne vouais pas repartir de nuit surtout que je ne sais pas si Bulle rentre avec moi ou si elle retourne en Espagne.
Eden : elle est en Espagne ? Pourquoi ?
Isa : ils sont en froid avec Feli... c'est une longue histoire...
Eden : ah d'accord. C'est parfait que tu rentres que demain... on dort tous les deux ce soir ?
Isa : c'est possible ?
Eden : oui... nous repartons à notre centre d’entraînement seulement demain matin...
Isa : oh super ! Je suis trop contente.
Eden : et moi donc... c'est dur d'être loin de toi.
Isa : oui...
Eden : dés que l'euro est terminé, on part en vacances tous les deux !
Isa : ben ce n'est pas que je n'ai pas envie d'être avec toi mais j'espère qu'il n'est pas près de se terminer cet euro !!
Eden : oui j'avoue ! Au fait tu as eu des nouvelles de l'avocat ? Ça fait un moment qu'il ne m'a pas appelé !
Isa qui ne voulait pas inquiéter Eden : non, je n'en ai pas eu non plus... c'est qu'il ne doit rien y avoir de nouveau. Vivement que ce soit finit cette histoire !!!
Eden : oui vivement !!! que l'on en parle plus !!!!


La fin de la soirée se passa bien. Isa partit donc dormir avec Eden et Bulle et Julian à l'hotel qu'ils avaient réservé. Bulle et Isa se donnèrent un point de rendez vous pour demain. Bulle s'était bel et bien décidée à retrouver Feli.


Le lendemain matin, Bulle, Isa et Julian visitèrent un peu Paris avant de prendre leur avion.
A Londres, ils étaient tous en train de prendre leur petit déjeuner. Quand Vivi reçut un texto.


« J'aimerai te rencontrer... je suis sûr que nous serions compatibles... rappelle moi !!!! »


Nando : c'est quoi cette tête que tu fais ?
Vivi : regarde, je viens de recevoir un texto trop chelou...


Nando prit le téléphone de Vivi et lut le sms.


Nando : en effet, un numéro que tu ne connais pas et pas signé.
Vivi : ça doit être une erreur. Je vais l'effacer.


Elle effaça donc le texto.


Paulo : je vous laisse... j'ai quelqu'un à voir avant le match d'aujourd'hui... on se retrouve à Wimbledon ?
Vivi : tu vas voir qui ?
Paulo : Vivi !!!! tu es décidément trop curieuse !
Nando : il a raison !!! qu'est ce que ça peut faire ?
Richard : Paulo fait ce qu'il veut ! Ok mon pote, on se voit plus tard !!!
Paulo : à plus tard !!!
Paolo : papa attends !!!!!
Paulo : qu'est ce qu'il se passe mon grand ?
Paolo : je peux venir avec toi ?
Paulo : ben non... ça ne va pas être possible aujourd'hui... je joue après, je ne pourrai pas te garder. Mais tu viens me voir après avec maman ?
Paolo : oui... mais je voulais être qu'avec toi un peu !!!
Paulo : on passera du temps ensemble très bientôt, je te le promets !!! à tout à l'heure !
Paolo déçu : à tout à l'heure.


Vivi voyant que son fils était triste, l'appela.


Vivi : mon cœur, papa était pressé aujourd'hui mais tu sais quand il joue de grand tournoi il n'a pas trop le temps de faire autre chose que du tennis. Il passera du temps avec toi bientôt, il te l'a promis, ne sois pas triste.
Paolo : oui !!! mais pourquoi il a dit qu'il allait voir quelqu'un avant le match s'il n'a pas le temps de faire autre chose que du tennis ?
Vivi : ça doit être quelqu'un pour le tennis justement !!! allez souris !!!! (le prenant dans ses bras) tu vas rester avec ta maman adorée...
Paolo : mais maman !!!! ne fais pas ça devant tout le monde !!!!! je suis grand maintenant !!! mes copains vont se moquer !!
Vivi : t'es grand d'accord mais tu seras toujours mon bébé à moi !!!!


Paolo partit rejoindre ses copains.


Nando : j'ai hâte...
Vivi : de ?
Nando : de t'entendre dire ça à notre enfant... j'ai tellement envie qu'il soit là déjà !!!
Vivi : va falloir attendre encore un petit peu mon amour !!
Nando : oui...


Rafa : tu t’entraînes aujourd'hui ?
Serena : penses tu que j'ai le choix ?
Rafa : ben tu peux toujours dire que tu es fatiguée ???
Serena : pour avoir un entraînement deux fois pire demain ??? non merci !
Rafa : oh allez !!
Serena : mais pourquoi tu ne veux pas que je m’entraîne ?
Rafa : j'aimerai que toni s'occupe de moi comme avant... en ce moment il ne s'occupe que de toi... ce n'est pas comme ça que je vais le remporter ce grand chelem !
Serena : oh mais il est jaloux mon cher mari...
Rafa : mais non !!! c'est pas ça !!! mais bon !!!! et puis ma mère arrive en début d'après-midi. Tu aurais pu l'accueillir comme ça.
Serena : ah oui c'est vrai... ça va je vais rester là... tu diras à Toni que personne ne pouvait nous garder Léo...
Rafa : oui ! Merci mon cœur !


Vanessa : c'est à quelle heure ton match aujourd'hui ?
John : 15h ! pourquoi ?
Vanessa : pour être sûre de ne pas le rater.
John : pourquoi ? Tu as des choses à faire ?
Vanessa : non pas spécialement, mais on ne sait jamais... si je suis en train de regarder un autre match...
John : tu n'assistes pas à mon entraînement d'avant match ?
Vanessa : non, je ne préfère pas... je pense qu'il vaut mieux que tu sois dans ta bulle !
John : oui, enfin j'aime quand tu es dans ma bulle toi aussi...
Vanessa : hihi, je vais aux toilettes avant de partir.


Elle alla donc aux toilettes. Une fois enfermée, elle prit son téléphone et envoya un texto.


« 11h, vestiaire A... »


Elle rejoignit ensuite le petit groupe puis ils partirent pour Wimbledon sauf Serena qui resta donc à l'hôtel avec Léo, Arthur, Julie, Quentin, Caroline. Seul Paolo était parti avec sa mère et Nando.


Pendant ce temps là, Paulo avait retrouvé sa dulcinée.


Paulo : tu m'as manqué...
Ana : toi aussi... j'aimerai que l'on passe plus de temps ensemble...
Paulo : oui...
Ana : tu ne veux pas qu'on officialise notre relation et que l'on arrête de se cacher ?
Paulo : ben... si, je voudrais bien... mais...
Ana : mais quoi ? Tu n'assumes pas d'être avec moi ?
Paulo : ah si si ! J'ai juste peur que l'on cherche à nous séparer...
Ana : ben pourquoi ? Qui ferait ça ?
Paulo : …. tu as raison... personne... de toute façon, on est tellement bien ensemble que personne ne pourra nous empêcher d'être heureux !!! je te présente à mes amis ce soir, comme ça tu pourras venir à l'hôtel...
Ana : d'accord ! Vous vous déplacez tout le temps ensemble avec tes amis ? Ce ne sont que des tennismans ?
Paulo : oui !! nous avons pris l'habitude de rester ensemble en effet... il n'y a que des tennismans et leurs femmes. Enfin non, on a un footballeur dans le groupe aussi mais il n'est pas là en ce moment, il participe au championnat d'Europe.
Ana : ah d'accord ! Je n'y connais rien au football. Et les tennismans avec qui tu restes c'est qui ?
Paulo : alors il y a Richard Gasquet, mon meilleur pote, Rafa Nadal, Feliciano Lopez, Fernando Verdasco, le trio de choc espagnol et John Isner.
Ana : Fernando fait parti du groupe ?
Paulo : oui, pourquoi ?
Ana : bah disons que nous n'avons pas de très bonnes relations... nous avons été ensemble pendant un petit moment et on ne s'est pas vraiment quittés en de bons termes...
Paulo : sérieux ?? tu as été en couple avec Fernando Verdasco ???
Ana : oui, pourquoi c'est si étonnant que ça ?
Paulo : ben... on n'a vraiment les mêmes goûts en matière de femme lui et moi... C'est le mec de la mère de mon fils ???
Ana : ah bon ??? et ben le monde est petit !!!
Paulo : oui comme tu dis ! Et ça ira si tu le revois ???
Ana : oui ça devrait aller... ça fait un petit moment maintenant...
Paulo : on verra ça ce soir alors !!!
Ana : oui ! Oh purée, je n'avais pas vu l'heure ! Mon coach va m'attendre !!! à tout à l'heure !!


Elle l'embrassa puis le quitta. Paulo alla lui aussi retrouver son coach pour son entraînement d'avant match. Pendant ce temps là, les autres étaient arrivés à Wimbledon.


Nando : tu restes avec moi jusqu'à mon match ?
Vivi : comme tu veux !
Nando : alors si c'est moi qui décide, la réponse est oui.
Vivi : ça ne va pas te gêner dans ta concentration ?
Nando : non, c'est si tu es loin de moi que je n'arriverai pas à me concentrer.
Feli : ça va les tourtereaux là... on dirait des ados...
Nando : jaloux va !!!!!


John : bon allez, je vais rejoindre mon coach... tu es sûre de ne pas vouloir venir ??
Vanessa : non, j'ai vraiment peur de te gêner dans ta préparation !
John : et si je fais la même réponse que celle de Nando à Vivi, ça ne marche pas ?
Vanessa : non ! Car je sais que ce n'est pas vrai !!! allez !! vas-y ! on se voit tout à l'heure !!
John : ok ! A tout à l'heure.


Lucie : allez Richou !!!! toi tu ne joues pas aujourd'hui mais il faut aller t’entraîner !!!! arrête de traîner là !!
Richard : ça va ça va... il n'y a pas le feu... on n'est pas du tout en retard, j'ai le cour dans une heure seulement.
Lucie : ben en attendant on va aller faire un peu de préparation physique...
Richard : euh... pas sûr que mon coach soit d'accord !!!
Lucie : ben on verra, mais en attendant allons-y !!!
Richard : mais tu es sûre de vouloir venir ??? regarde Vanessa va être toute seule ! Tu ferais mieux de rester avec elle !
Lucie : ah oui, c'est vrai... Vanessa, tu veux que je reste avec toi ?
Vanessa : hein ? Oh non, va avec ton amoureux !!! ne t'en fais pas pour moi, je vais aller regarder des matchs...
Lucie : tu es sûre ?
Vanessa : oui oui !!!!
Lucie à Richard : bon allons y !!!!


Vanessa se retrouva donc toute seule. Elle regarda sa montre, il était 10H55. Elle alla donc boire un café car elle voulait le faire attendre un peu. A 11H15, elle alla dans le vestiaire.
Borna était là, en train de s'occuper sur les réseaux sociaux...


Borna : ah te voilà... j'ai eu peur !!!! j'étais en train de me dire que peut-être tu n'avais pas pu te libérer...
Vanessa : tu me sous estime tant que ça ???
Borna : non non... mais j'avais tellement envie de te voir que voyant l'heure passer, je commençais à désespérer...
Vanessa : j'aime bien me faire attendre...
Borna : une vraie femme quoi... bon allez assez discuté !!!!


Il l'embrassa tout en la déshabillant.
Pendant ce temps là, à l'hôtel, Serena se reposait un peu car Léo dormait. Mais elle fut réveillée en sursaut.


Bulle : serenaaaaaaa !!!!! c'est comme ça qu'on nous accueille ????
Serena : qu'est ce qui se passe ??? pas si fort vous allez réveiller Léo !!!!
Bulle : oups désolée...
Serena : bulleeeeee !!!! tu es là ?
Bulle : ben oui, vous commenciez à me manquer quand même...
Serena : haaaa je suis contente !!! Alors Isa ??? ça fait du bien de voir Eden ?
Isa : ah ça tu l'as dit !!!! un bien fou !!! j'ai hâte de le retrouver ! Il m'a dit qu'on partirait en vacances tous les deux près l'euro....
Serena : chouette !!! où ça ?
Isa : je ne sais pas encore, il ne m'a rien dit.
Serena : ok !!! ce sera peut-être une surprise alors. Et toi Bulle, Feli sait que tu revenais aujourd'hui ?
Bulle : non...
Serena : il va être content.
Bulle : il joue aujourd'hui ?
Serena : oui... en fin d'aprem !
Julian : oooohhhh on peut aller le voir ??? s'il te plait maman ???
Bulle : oui on ira mon grand.
Julian : oui merci.
Isa : les autres sont déjà la bas ?
Serena : oui...
Bulle : et toi, tu ne t’entraînes plus ?
Serena : si mais pas aujourd'hui car la maman de Rafa arrive en début d'après-midi, il fallait que je sois là pour l'accueillir...
Bulle : oh !!! pourquoi elle vient la maman de Rafa ?
Serena : pour garder Léo quand on est à l'entraînement Rafa et moi...
Isa : bah et moi ? Je pouvais le faire hein !!!! j'adore ce petit bout !
Serena : ça gênait Rafa que tu le gardes tout le temps, il avait l'impression de te bloquer.
Isa : oh mais non !!! tant qu'il n'y a pas Eden, je n'ai pas grand chose à faire moi...
Bulle : bon du coup, on reste mangé avec toi à midi et on partira à Wimbledon cet après midi.
Serena : oui ça me va ! Et toi Isa ?
Isa : ouais aussi, je partirai avec Bulle pour rejoindre les autres après manger.


Les trois filles ainsi que Julian allèrent donc à la cafétéria de l'hotel. Et s'installèrent à une table. Elles mangèrent tout en discutant. Isa et Bulle racontaient à Serena leur soirée d'hier.
Pendant ce temps là, à Wimbledon :


Paolo : maman, je peux aller voir papa ???
Vivi : ben ce n'est pas encore l'heure de son match !
Paolo : c'est pas grave... je peux le voir à l’entraînement.
Vivi : bon ok... on va aller voir si on le trouve.
Paolo : cool !!!
Vivi : Nando, j'emmène Paolo à son père ! Je reviens !
Nando : ok !


Ils partirent donc à la recherche de Paulo. Celui-ci s'entraînait avec Gilles Simon sur le cour juste à côté de Richard.


Paolo : il est là !!!!! super, en plus il est avec Gillou... j'adore Gillou !!!!
Vivi : doucement, ne crie pas, tu vas les déranger.


Vivi attendit que le point se termine avant de rentrer sur le cour.


Gilles : tu as de la visite il me semble.


Paulo se retourna.


Paolo : papa !!!!
Paulo : oh tu es là !!!
Paolo : Gillou !!! trop bien !!!
Gilles : salut champion !!!! comment tu vas ?
Paolo : ça va !
Vivi : Salut Gilles ! Désolée de vous coupez en plein entraînement. Paolo voulait à tout prix voir son père.
Gilles : ne t'inquiète pas ! On peut faire une petite pause...
Vivi : je vais aller voir Lucie si elle peut me le garder comme ça il peut continuer à assister à ton entraînement. Ça ne vous gêne pas s'il reste ?
Gilles : pas du tout !!!
Paulo : ben si Lucie s'en occupe c'est d'accord, car après il faudra que j'aille me préparer moi, je ne pourrai pas le garder avec moi.
Vivi : je sais bien.


Lucie fut d'accord pour jeter un œil à Paolo pendant l’entraînement des garçons. Vivi put donc rejoindre Nando. Alors qu'elle était presque arrivée sur le cour où Nando s'entrainait, elle reçut une balle en pleine tête.
Vivi mit un moment avant de réagir.


??: haaaaannn !!! excusez moi !!! ça va ? Je ne vous ai pas trop fait mal ?
Vivi : euh... ben disons que j'ai la tête dure... heureusement...
??: vraiment désolé...
Vivi : non non mais c'est moi j'aurai dû faire plus attention...
??: non c'est de ma faute... comment puis-je me faire pardonner ?
Vivi : non, ne vous en faites pas ! Ça va !!! vous n'avez pas besoin de vous faire pardonner.
??: bon en tout cas... si vous avez mal quelque part par la suite et que vous avez besoin de passer des examens ou quoi n'hésitez pas ! Je m'appelle Dennis Novak, je vous laisse mon numéro.
Vivi : non ce n'est pas la peine...
Dennis : si si j'y tiens... on ne sait jamais, parfois les douleurs peuvent se réveiller plus tard... euh par contre je n'ai rien pour vous le noter. Vous avez votre téléphone, je vous l'enregistre.


Devant l'insistance de Dennis, Vivi lui tendit son portable et celui -ci enregistra son numéro.


Dennis : voilà...
Vivi : merci... bon je ne vous retarde pas plus longtemps... je vous laisse vous entraîner.
Dennis : oui mais vraiment n'hésitez pas hein ? À bientôt...
Vivi : oui, ne vous inquiétez pas, ça ira.


Elle partit en faisant plus attention cette fois-ci. Quand Dennis retrouva son partenaire d’entraînement, Dominic Thiem :


Dennis : punaise, je ne l'ai pas loupé... elle est dure au mal, parce que j'ai frappé fort.
Domi : ben ouais, j'ai vu ça...
Dennis : je lui ai laissé mon numéro au cas où elle aurait besoin de passer un examen ou quoi...
Domi : ouais genre... si tu avais envoyé la balle sur un gros barbu, tu lui aurais aussi laissé ton numéro ??
Dennis : ouais j'avoue... peut-être pas... mais bon je n'ai pas eu assez de cran pour lui dire qu'elle pouvait utiliser mon numéro pour une toute autre raison...
Domi : quel mauvais dragueur tu fais !!!!
Dennis : t'as raison... je ne lui ai même pas demandé son prénom...
Domi : mon vieux !!! je vais te donner des cours de drague je crois bien !!! c'est la première chose à faire !
Dennis : ben écoute... comme ça je n'ai pas le choix, va falloir que je la recroise...
Domi : bon allez !!! on reprend ??? laisse faire le destin... peut-être qu'une autre balle lui arrivera dessus vu comme tu as du mal à en mettre une dans le cour aujourd'hui !!!
Dennis : mais tssss !!!!


Vivi quand à elle avait rejoint Nando.


Nando : ben tu as laissé Paolo ?
Vivi : oui, il a voulu rester voir son père, du coup Lucie le surveille et me le ramène au match de Paulo tout à l'heure. Punaise je viens de me prendre une balle en pleine tête, ça fait mal.
Nando : ben mince ! Qui a fait ça ?
Vivi : j'ai oublié son nom... il me l'a dit pourtant...
Nando : j'espère qu'il s'est excusé au moins !
Vivi : oui oui ne t'en fais pas... il m'a même donné son numéro de téléphone au cas où il faudrait que je passe des examens... question d'assurance je pense.
Nando : oui sûrement !
Vivi : ah ben ouais du coup je dois avoir son nom... attends je regarde.


Vivi prit son portable et fouilla dans ses contacts.


Vivi : voilà c'est là... Dennis Novak.
Nando : Dennis Novak.... ah oui c'est un jeune autrichien, il a eu une WC pour Wimbledon cette année. Je ne le connais pas trop. Bon allez, je tape encore la balle quelques fois et je stop !


Nando termina son entraînement tranquillement. Quand il eût fini, c'était l'heure du match de Paulo. Vivi laissa donc Nando finir sa préparation tout seul et alla s'installer dans les tribunes. La bas, elle retrouva son fils avec Lucie et Richard. Rafa était rentré à l'hôtel. Nando, Feli et John se préparaient pour leur match. Vanessa était toujours avec Borna.


Vanessa : et bien... ce fut un moment bien sympathique une fois de plus...
Borna : oui... mais est ce qu'on peut vraiment continuer comme ça encore longtemps ?
Vanessa : pourquoi tu n'en as plus envie ?
Borna : si mais... John ??
Vanessa : John ne sera pas au courant...
Borna : ouais... mais quel est notre avenir ?
Vanessa : ne parlons pas de ces choses là ! S'il te plaît... je te laisse je vais rejoindre mes amis...


Elle fit un rapide bisou à Borna puis elle partit. Elle rejoignit les autres dans les tribunes pour le match de Paulo.
Pendant ce temps là à l'hôtel, la maman de Rafa arriva.


Maman Rafa : bonjour mon Léo !!! comment va mon petit fils adoré ???
Serena : il va bien !!
Maman Rafa : il a changé déjà en si peu de temps... il ressemble de plus en plus à Rafa non ??
Serena : ben... je ne sais pas trop...
Maman Rafa : oups je ne vous ai même pas dit bonjour.
Bulle : ce n'est rien !!!
Maman Rafa : vous n'êtes que toutes les trois ?
Serena : oui, les garçons s’entraînent, Lucie, Vivi et Vanessa les ont accompagné...


Rafa arriva à ce moment là.


Rafa : ah maman tu es là !
Maman Rafa : oh mon fils ! Comment ça va ?
Rafa : bien bien... ça va le voyage, ça n'a pas été trop long ?
Maman Rafa : non ca va...
Rafa : ça te dérange si on part voir les matchs des copains ? Tu veux venir avec nous ?
Maman Rafa : non allez y, je vais m'installer et m'occuper de mon petit Léo.
Rafa : ok comme tu veux !!!! on se voit ce soir...
Maman Rafa : oui oui !


Ils partirent donc direction Wimbledon avec les autres enfants.


Rafa : punaise, j'avais pas capté... Bulle tu es là ??
Bulle : ben oui !!! je suis bien là ! Ce n'est pas mon fantôme !!
Rafa : et bien... j'en connais un qui va être content !!!!!
Bulle : ….


Quand ils arrivèrent, le match de Paulo venait tout juste de commencer. Tout le petit groupe était donc réuni pour l'encourager sauf Nando, Feli et John qui se préparaient pour leur match.


Vivi : ah ben revoilà la traîtresse !!!!
Bulle : ah non !!!! ne me dis pas que tu n'as toujours pas parlé à Nando ???
Vivi : mais siiiii !!!! je te charie ! Je connais toute l'histoire !!!!!!
Bulle : et ça va ???
Vivi : ben oui... pourquoi ça n'irait pas...
Serena tout bas pour ne pas que les enfants l'entendent : oh mais on ne t'a pas dit à toi... elle est enceinte !!!!
Bulle tout bas également : qui est enceinte ??? la blonde ?
Serena : ben oui !!!!
Bulle : Vivi !!! c'est vrai ???? mais avec qui as-tu couché pour te retrouver enceinte sachant que Nando....
Vivi : et bien qu'avec Nando justement... finalement il a été capable de me faire un enfant...
Bulle : c'est cool !! il doit être trop content le petit Nando !
Vanessa : oh oui !!! sur un petit nuage !
Lucie : bon allez !!!! le match reprend... chut !


Paulo remporta son match assez facilement. De même pour Nando et John. Ce fut un peu plus compliqué pour Feli lorsqu'il aperçut Bulle dans les tribunes. Il était très stressé de revoir sa femme. Il finit quand même par gagner en cinq sets.
Alors que tout le monde attendait Feli. Vivi reçut un nouveau texto.


Vivi : mais c'est quoi cette blague ???
Nando : qu'est ce qui se passe ??
Vivi : ben tiens regarde !!!


Nando lut le texto à voix haute.


« je t'ai aperçu tout à l'heure sur le cour... et je me porte candidat pour assouvir tes moindres désirs.. »


Paulo : c'est quoi ce sms ?
Vivi : ben j'en sais rien... un numéro que je ne connais pas.
Nando : elle en a déjà reçu un ce matin mais on pensait que c'était une erreur... mais là...
Paulo : trop bizarre !!! bon allez moi je vous laisse, je reviendrai accompagné ce soir...
Richard : serieux ??? tu te décides enfin à nous la présenter ?
Vivi : nous présenter qui ?
Richard : sa copine !!!
Serena : tu as une copine et tu ne nous avais rien dit !!!! c'est qui ?
Paulo : tu le sauras ce soir... je vais vous la présenter … on est ensemble depuis Monte Carlo...
Vivi : quoiiiii ????
Paulo : oui... j'ai préféré garder ça pour moi jusqu'à maintenant... allez à tout à l'heure ! Au fait Nando, je comptes sur toi pour être sympa avec elle !!
Nando : quoi ?? qu'est ce que tu racontes ???
Paulo : ben apparemment tu l'as connaît bien... allez je vous laisse !!!!
Paulo partit.


Vivi : qu'est ce qu'il raconte... pourquoi tu connaîtrais sa copine toi ???
Nando : ben j'en sais rien moi !!!
Rafa : si ça se trouve c'est une ex à toi... ce serait drôle...
Vivi : ce serait drôle, ce serait drôle, ça dépend pour qui !!!!
Nando : une ex à moi ???


La discussion fut interrompu par la sonnerie d'un téléphone. C'était celui de Lucie. Elle ne fit pas attention au numéro qui l'appelait et décrocha directement.


Lucie : Allo ?
??: oui, c'est Giacomo !


Lucie se sentit d'un coup super mal à l'aise et s'éloigna un petit peu du groupe.


Lucie : oui...
Giacomo : tu as eu mon texto ?
Lucie : oui...
Giacomo : ah comme tu ne m'as pas répondu...
Lucie : ben tu m'as demandé de t'oublier...
Giacomo : oui... je sais... mais en fait... j'arrête pas de penser à toi... je t'ai envoyé ce texto car je sais que tu ne quitteras jamais ton mari pour moi... du coup je voulais vraiment passer à autre chose...
Lucie : ah... et tu ne penses pas que j'aurai préféré avoir cette explication plutôt qu'un vieux texto tout pourri... et au fait merci pour le lapin la dernière fois...
Giacomo : excuse-moi... je n'avais pas le courage de te dire au revoir...
Lucie : mouais...
Giacomo : je t'assure ! Tu es où en ce moment ?
Lucie : à Londres !
Giacomo : très bien... j'arrive dés que je peux.
Lucie : si tu veux... mais je ne te garantie pas de bien te recevoir...
Giacomo : je prends le risque... a bientôt!je t'embrasse.
Lucie : à bientôt peut-être !!


Elle raccrocha puis rejoignit le groupe.


Richard : c'était qui ?
Lucie : juste mon frère ! Il voulait avoir de mes nouvelles.
Richard : ah d'accord. Et lui, il va bien ?
Lucie : oui très bien !!


A ce moment là, Feli arriva.


Rafa : et bien enfin !!!! on a failli partir sans toi !!!
Nando : qu'est ce que tu peux être long après un match toi !
Feli : désolé...
Julian : papa !!!!
Feli : oh mon fils, tu es là !!!!
Julian : oui !!! tu as trop bien joué !! bravo !!!!
Feli : merci mon grand.


Il s'approcha de Bulle :


Feli : coucou !!!
Bulle : salut !
Feli : ça va ? C'était bien le match hier ?
Bulle : oui ça va, Julian a beaucoup apprécié.
Feli : et toi ?
Bulle : moi aussi !!!
Feli : tant mieux si vous avez bien profité...


Bulle était très froide avec Feli. C'était malheureusement ce qu'il craignait... le petit groupe prit le chemin de l'hôtel.


Nando tout bas à Feli : et ben... tu as du boulot avec Bulle...
Feli : oui... il va falloir qu'on discute...
Nando : oui ! J'espère que ça va aller...
Feli : ben j'espère aussi ! Il faut que je lui prouve que je l'aime et que je ne veux pas la perdre...
Nando : oui et commence par t'excuser de ton comportement... les femmes aiment qu'un homme reconnaisse ses erreurs...


Ils continuèrent leur discussion. Une fois à l'hôtel, tout le monde salua la maman de Rafa. Et ils restèrent tous ensemble pour prendre l'apéro.
BIP BIP


Vivi : tiens un message vocal... c'est bizarre mon téléphone n'a pas sonné.
Nando : tu ne devais pas avoir de réseau...
Vivi : surement !


Elle écouta le message.


« Je suis déçu de ne pas entendre ta voix après tout ce que l'on m'a dit sur toi... tu as mon numéro maintenant... rappelle moi... »


Vivi : mais qu'est ce que c'est que tous ces messages ???
Nando qui avait écouté avec Vivi : c'est bizarre ! Où ont-ils eu ton numéro ? Et puis personne ne dit qui il est !!!
Vivi : ma fois... j'espère que ça va s'arrêter...
Nando : et si tu rappelais ces numéros pour savoir...
Vivi : ça me gave, ce serait rentrer dans leur jeu... je préfère ignorer ! Quand ils en auront marre, ils arrêteront...


Ils furent interrompus par l'arrivée de Paulo et sa copine.


Paulo : coucou tout le monde ! Je vous présente Ana, ma copine...
Fernando : oh non !!!!

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Mer 27 Juil - 23:18

Ana : bonjour à tous.


Paulo fit les présentations. Il termina par Nando et Vivi.


Paulo : et pour finir voici Nando, que tu connais donc et sa fiancée Vivi.
Vivi : oui et aussi la mère de Paolo, le fils de Paulo...
Ana : oui, je suis au courant, Paulo m'a parlé de toi... je suis contente de faire ta connaissance.
Paulo : tiens il est où Paolo d'ailleurs, que je te le présente. Ah le voilà, viens on va le voir. Excusez nous.


Paulo partit voir son fils.


Vivi : oh punaise !!!! trop sûre d'elle la meuf !!!! je sens que je ne vais pas l'aimer !
Nando : et moi donc...
Vivi : ah oui au fait tu m'expliques ? Qu'est ce qu'il s'est passé avec elle ?
Nando : ben on a été en couple un peu avant que je rencontre Jarah. Ça n'a pas duré très longtemps car Madame se fichait de moi en fait... elle était avec moi juste pour faire le buzz dans les médias...
Vivi : ah ouais d'accord, une profiteuse !
Nando : oui.... alors que moi j'étais sincère avec elle...
Vivi : tu l'as aimé ?
Nando : non... ça n'a pas duré assez longtemps pour ça mais j'étais bien avec elle alors qu'elle n'en avait rien à faire ! Enfin bref n'en parlons plus... il va déjà falloir que je supporte sa présence ici, alors on ne va pas lui porter encore plus d'intérêt... allez viens par là toi...


Il prit Vivi dans ses bras et l'embrassa.
Pendant ce temps là, Paulo présentait Ana à Paolo mais ça ne se passait pas vraiment comme Paulo l'avait espéré. Paolo était plutôt froid et distant. Il s'en moquait, il voulait seulement retourner jouer avec ses copains.


Paulo : bon, il n'a pas été très accueillant... mais ne t'en fais pas ça ira !
Ana : j'imagine que c'est normal... c'est pas forcément simple pour un petit garçon de 8ans d'accepter que son papa soit amoureux d'une autre femme que sa maman. Il a accepté Fernando facilement ?
Paulo : ça a été... ça n'a pas été tout de suite le grand amour mais c'est venu assez rapidement.
Ana : alors ce sera pareil avec moi !!!! je ne me fais pas de soucis.


Feli, une fois qu'il eut salué Ana tenta une approche avec Bulle.


Feli : ça va ?
Bulle : oui !
Feli : tu es contente d'être de retour parmi nous ?
Bulle : oui mes amis m'ont beaucoup manqué.
Feli : ah... et moi ?
Bulle : et toi quoi?
Feli : je t'ai manqué ?
Bulle : on parlera de ça plus tard quand on sera tous les deux, tu veux bien ?
Feli : oui... d'accord ! Ce soir ?
Bulle : ce soir si tu veux.


Au moment de passer à table, Lucie reçut un texto.


« j'arrive à Londres très tôt demain matin. On pourra se voir dans la journée ? Je t'embrasse. Giacomo. »


Lucie lui répondit rapidement.


« je ne sais pas. Je te tiens au courant. »


Puis elle rangea son téléphone.


Rafa : alors maman comment ça s'est passé avec Leo ?
Maman de Rafa : très bien !!! je suis heureuse de passer du temps avec lui !!!
Rafa : j'étais certains que ça te ferait plaisir.
Maman de Rafa : par contre, il faudrait peut-être lui mettre des chaussettes, il avait les pieds froids tout à l'heure.
Serena : ah bon ? Mais il fait chaud pourtant.
Maman de Rafa : tu sais qu'un bébé ça ne bouge pas donc ils ont froid plus rapidement que nous...
Serena : ben oui mais bon...


Le repas se passa plutôt bien. Tout le monde essayait de faire connaissance avec Ana. Seuls Nando et Vivi ne lui parlaient pas. Une fois le dîner terminé, chacun alla dans sa chambre pour se coucher.


Lucie : han Richou, tu te souviens que demain on a l'échographie du troisième trimestre ?
Richard : ah oui c'est vrai... c'est à quelle heure ?
Lucie : euh... attends je regarde, je ne m'en souviens plus.


Elle chercha son agenda et regarda à la bonne date.


Lucie : c'est à 9h.
Richard : ah super !!! demain je joue qu'à 18h, j'ai le temps de venir avec toi et puis après j'irai m'entrainer.
Lucie : ok super !
Richard : tu reviendras avec moi à l’entraînement ?
Lucie : non pas demain... si tu as le match après je préfère que tu sois bien concentré.
Richard soulagé : d'accord. Allez je vais dormir, je suis crevé.
Lucie : ok bonne nuit.


Elle attendit que Richard s'endorme pour envoyer un nouveau texto.


Lucie : « demain, je suis disponible à 10h30.ça te va ? »
Giacomo : « d'accord ! À demain ! J'ai hâte... »


Elle posa son téléphone et s'endormit également. Chez John et Vanessa :


John : j'ai tellement hâte d'être à notre mariage...
Vanessa : moi aussi... Mme Isner... ça le fait quand même...
John : ouais, ça te va super bien !
Vanessa : hihi je t'aime toi !
John : moi aussi je t'aime...


Chez Rafa et Serena :


Serena : je stresse pour demain... j'espère que Toni ne sera pas trop dur avec moi...
Rafa : j'espère surtout qu'il va s'occuper de moi... surtout que je joue l'après-midi.
Serena : ah oui c'est vrai, j'avais oublié.
Rafa : ben super... entre lui et toi... je vois que je suis bien suivi !!!!
Serena : oh mais ça va, ce n'est pas un drame si j'avais oublié que tu jouais demain...
Rafa : bah... avant tu n'oubliais jamais...
Serena : ça va ! Excuse moi !!!
Rafa : tu voudrais pas me faire un gros calin pour te faire pardonner ?
Serena : oooohh... il est déjà tard, il faut être en forme demain...
Rafa : mouais...
Serena : allez bonne nuit mon amour !!
Rafa un peu déçu : bonne nuit.


Chez Isa, elle venait de recevoir un nouvel appel téléphonique qui lui avait vraiment fait peur. Elle ne put se retenir d'appeler Eden.


Eden : allô ?
Isa : oui c'est moi...
Eden : ma puce, il est tard, qu'est ce qu'il se passe ?
Isa : je sais, je suis désolée de t'appeler si tard mais j'ai peur Eden...
Eden : tu as peur ? Peur de quoi ?
Isa : je ne voulais pas t'en parler pour ne pas te déconcentrer pour l'euro... mais là je ne tiens plus...
Eden : mais dis moi Isa ! Tu me fais peur...
Isa : ça fait plusieurs mois qu'on me harcèle au téléphone et qu'on me fait des menaces où on me demande de retirer ma plainte contre l'autre folle qui te sers d'ex femme !
Eden : quoi ??? des menaces ? Mais Isa, tu aurais dû m'en parler plus tôt !!!
Isa : ben oui... mais l'euro arrivait et je voulais que tu sois au top...
Eden : tu es bien plus importante que le football. Mets toi bien ça en tête.
Isa : est ce que je peux te rejoindre du coup en France ?
Eden : bien sûr !!!!! prends toi un billet d'avion pour demain...
Isa : ok !
Eden : tu me diras à quelle heure tu arrives à l'aéroport, j'enverrais un taxi te récupérer.
Isa : d'accord.
Eden : je ne veux pas te laisser seule avec ces menaces on ne sait jamais...
Isa : j'ai hâte d'être avec toi...
Eden : moi encore plus !!!! Je t'aime !!! essaye de passer une bonne nuit quand même et éteins ton téléphone pour être tranquille. Je t'embrasse.
Isa : oui c'est ce que je vais faire. Bonne nuit ! À demain.


Chez Nando et Vivi... on passe, ils sont trop occupés.
Feli et Bulle étaient restés dans la salle commune de l'hôtel une fois que Julian était couché.


Feli : Bulle tu sais je m'en veux de t'avoir demandé une pause... je ne pensais pas que ça nous mènerait aussi loin...
Bulle : ben ouais...
Feli : et puis, tu sais, il ne s'est vraiment rien passé avec Alba... rien de rien... c'est elle qui a raconté n'importe quoi...
Bulle : le problème c'est que je sais aujourd'hui que tu es capable de flirter avec une autre... du coup j'ai beaucoup de mal à te croire !
Feli : mais il le faut pourtant !!! je n'ai strictement rien fait avec elle et avec personne d'autre pendant ton absence d'ailleurs. Je peux te le jurer sur ce que j'ai de plus cher.
Bulle : ça va ce n'est pas la peine... je te crois pour Alba. Ça avait l'air d'être une fouteuse de merde de toute façon.
Feli : tu penses que l'on va pouvoir se retrouver ? Parce que de mon côté tout est clair... c'est avec toi que je veux être jusqu'à la fin de mes jours !!!
Bulle : petit à petit... laissons faire les choses...
Feli : et ta confiance en moi reviendra-t-elle ? Parce que c'est ça qui me fait le plus peur...
Bulle : ça c'est à toi de faire en sorte que oui...
Feli : je ferai tout pour... je suis vraiment très content que tu sois revenue.
Bulle : ben tu sais, j'ai fait un cauchemar à Madrid... je rêvais que j'accouchais prématurément et que tu n'étais pas là. C'était horrible et en plus le bébé ne survivait pas... j'étais au bout de ma vie!!! j'avais peur que ça arrive vraiment. C'est ce cauchemar aussi qui m'a fait réfléchir... je ne voulais plus être loin de toi... mais il faut quand même me laisser du temps Feli...
Feli : autant que tu veux ! Mais sache que je ferai tout pour que ça dure le moins de temps possible !!!!


Bulle sourit.


Bulle : je te laisse, je vais me coucher. On se voit demain.
Feli : oui à demain !


Il lui fit un tout petit bisou.


Feli : bonne nuit.
Bulle : bonne nuit.


Ils montèrent chacun dans leur chambre. Le lendemain matin, ils se réveillèrent tous de bonne heure. Rafa et Richard jouaient aujourd'hui. Mais avant Lucie et Richard devaient aller passer l'échographie. Les autres se préparaient pour l’entraînement. Ana avait passé la nuit avec Paulo... elle devait récupérer ses affaires aujourd'hui pour s'installer définitivement avec lui. Isa avait annoncé à tout le monde qu'elle partait rejoindre Eden en France. Elle avait réussi à avoir un billet d'avion pour 9h30. Elle se pressa donc de dire au revoir à tout le monde et s'en alla. Tout le monde était triste qu'elle s'en aille mais ils savaient qu'elle serait mieux avec Eden surtout en ce moment. Une fois le petit déjeuner prit, ils partirent tous en direction des cours sauf Richard et Lucie qui allèrent à l’hôpital. La maman de Rafa s'était proposée pour garder les enfants.


Lucie et Richard arrivèrent un peu en retard. L'échographe les attendait.


Lucie : excusez nous !! on a eu du mal à trouver un taxi.
L'échographe : il n'y a pas de mal. Alors, vous êtes suivi ici ?
Lucie : non ! Mon mari est tennisman, du coup nous bougeons beaucoup. Tenez voici les échographies précédentes.


L'échographe regarda rapidement les examens de Lucie.


L'échographe : ah je vois que vous ne connaissez toujours pas le sexe de votre bébé !
Richard : non c'est un petit pudique, il n'a encore jamais voulu se montrer.
L'échographe : aujourd'hui nous allons y arriver...
Lucie : oui soyons optimiste !!!


L'échographe commença son échographie. Tout allait bien, le bébé était en parfaite santé.


L'échographe : alors fille ou garçon ? Voyons, voyons !!!


Richard et Lucie avaient vraiment hâte de savoir.


L'échographe : en effet c'est un petit pudique... on va essayer de le faire bouger pour qu'il se retourne !!


Après quelques minutes :


L'échographe : je peux vous annoncer que c'est une fille... une petite princesse, il n'y a pas de doute !
Lucie : chouette !!!!
Richard : super ! Une petite puce ! Quentin sera entouré de fille.
Lucie : c'est Caroline qui va être contente ! Elle rêvait d'avoir une petite sœur.
L'échographe : et bien voilà ! Vous savez tout !!! je vous souhaite une bonne continuation et un très bel accouchement.
Lucie : merci c'est gentil ! Bonne journée.


Ils sortirent de l'hôpital.


Richard : bon faut vite qu'on aille à Wimbledon, mon coach va m'attendre.
Lucie : vas-y toi... je vais un petit peu me promener en regardant les vitrines des magasins... il va falloir penser à préparer la valise pour la maternité d'ailleurs... maintenant qu'on sait que c'est une petite fille !!!
Richard : oui tu as raison... il ne nous reste plus beaucoup de temps avant qu'elle soit là. Allez je te laisse alors... bonne promenade... tu me rejoins à Wimbledon après hein ?
Lucie : oui oui ne t'en fais pas ! Je ne raterai ton match pour rien au monde.
Richard : a tout à l'heure, je t'aime.


Il l'embrassa puis se sauva. Lucie envoya un sms à Giacomo pour se donner un point de rencontre. Celui ci répondit tout de suite en disant qu'il y serait dans une demi-heure. Lucie décida donc de se mettre en terrasse d'un café, non loin du lieu de rendez vous.
La demi-heure passa et Lucie était toujours assise en terrasse avec son thé en train de profiter du soleil. Elle attendit un quart d'heure de plus puis se décida à y aller tranquillement. Après tout... c'était un peu à lui de l'attendre. Quand elle arriva avec une petite demi-heure de retard, il était déjà là.


Lucie : salut !
Giacomo : ah salut ! J'ai presque cru que tu m'avais posé un lapin...
Lucie : j'aurai pu en effet, tu aurais vu ce que ça faisait ainsi.
Giacomo : je suis désolé... tu m'en veux toujours ?
Lucie : ben oui... ce n'est pas très agréable d'attendre quelqu'un qui n'est jamais venu et qui ne m'a plus donné aucune nouvelle...
Giacomo : excuse-moi... je t'ai donné mes raisons...
Lucie : et pourquoi as-tu changé d'avis ?
Giacomo : parce que je pensais à toi tout le temps... j'avais vraiment envie de te revoir !
Lucie : ah...
Giacomo : tu es tellement jolie, tellement douce... j'ai passé d'excellents moments avec toi... et j'avais envie que ça continue !!


Lucie qui ne voulait pas retomber sous son charme, essayait de jouer la dure mais elle avait de plus en plus de mal...


Lucie : si tu crois que c'est avec tes compliments que tu vas réussir à te faire pardonner, tu te trompes !
Giacomo : qu'est ce qu'il faut que je fasse ??? je suis prêt à tout !!!
Lucie : vraiment à tout ?
Giacomo : oui ! Enfin à part si ma vie est en jeu...
Lucie : pfff petit joueur !!!!
Giacomo : moi petit joueur ??? jamais !
Lucie : prouve le !!!!
Giacomo : on fait l'amour la tout de suite maintenant...
Lucie un peu sous le choc : euh... tu es sérieux là ??? en pleine rue ?
Giacomo : ben oui... je ne suis pas un petit joueur moi ! Regarde la bas, il y un buisson... ça devrait faire l'affaire...
Lucie : mais ça va pas bien dans ta tête toi !!!!
Giacomo : mais allez !! Lucie !!! j'ai vraiment trop envie de toi !
Lucie : mais ce n'est pas du tout ce que j'attendais... tu m'as prise pour qui ????
Giacomo : pffff !! je savais que je n'aurai jamais dû revenir !
Lucie : non mais attends là ! J'hallucine !!! en fait tout ce que tu voulais c'est me sauter...
Giacomo : je savais que tu étais une coincée de toute façon !!! allez je me casse !


Il commençait à partir.


Lucie : ouais c'est ça dégage !!!! espèce de blaireau !!!!


Elle le regarda s'éloigner ; elle était très énervée.


Lucie à elle même : mais quel gros connard ce mec en fait sous ses airs de gentleman là !!! pffffff !!!


Elle avait perdu toute envie de faire les magasins et préféra rejoindre les autres à Wimbledon.
Pendant ce temps là, Isa était arrivée à Paris. Comme promis, Eden lui avait envoyé un taxi. Elle retrouva ainsi son amoureux très rapidement.


Isa : Eden, je suis contente d'être là.
Eden : mon amour ! Je suis content aussi.
Isa : je me sens en sécurité à tes côtés.
Eden : tu l'es ! Mais tu aurais dû m'en parler la dernière fois de ces menaces et même avant d'ailleurs...
Isa : je te l'ai dit, je ne voulais pas te perturber dans ton tournoi... mais j'ai prévenu l'avocat... il m'a dit que si ça continuait, il fallait mettre mon portable sur écoute pour que la police sache d'où ça vient.
Eden : c'est ce qu'il faut faire alors !!!
Isa : oui je crois aussi... parce que l'appel d'hier m'a vraiment fait très peur.
Eden : nous appellerons l'avocat dans la journée pour lui dire ce que nous voulons faire...
Isa : oui !!! j'espère que ça ne pose pas de problème que je sois là !
Eden : non aucun, ne t'en fais pas... nous avons le droit d'avoir de la famille sur place. Je ne pourrais juste pas dormir avec toi car nous devons rester au centre d’entraînement mais je t'ai pris une chambre au même hôtel que les familles de mes coéquipiers. Tu ne seras pas seule.
Isa : merci Eden !!!
Eden : je t'aime tellement !
Isa : je t'aime aussi. Ton prochain match est quand ?
Eden : dimanche... quart de finale contre le Pays de Galles.
Isa : d'accord.


Eden accompagna Isa jusqu'à l'hôtel pour qu'elle puisse poser ses affaires.
Pendant ce temps là, à Londres :
Rafa et Serena s'entraînaient ensemble sous les ordres de tonton Toni. Toni avait fait la morale à Serena avant de commencer l’entraînement et il lui faisait un peu la tête. Rafa était donc satisfait car son oncle s'occupait à nouveau de lui. Nando s'entraînait sous les yeux amoureux de Vivi. Feli était son partenaire d'entraînement du jour. Bulle l'avait accompagné malgré qu'ils ne soient pas totalement réconciliés. John et Borna s'entraînaient ensemble aujourd'hui. Vanessa était un petit peu mal à l'aise mais à la demande de John, elle restait sur le cour. Paulo était dans les vestiaires pour attendre Richard. Il se préparait pour l'entraînement. Il surprit une conversation.


Gael : alors tu as essayé d'appeler ?
Jo : oui mais elle n'a pas répondu...
Nicolas : et moi j'ai envoyé un texto mais pas de réponse non plus...
Gael : bizarre... parce que pourtant, je vous jure que c'est une belle salope... elle attend que ça la meuf...


Paulo arrivant : salut !!! de quoi vous parlez ?
Gael gêné : oh de rien de rien !!!!
Paulo : ça va, je vous ai entendu !!! vous pouvez me mettre dans la confidence hein ?
Gael : non vraiment ce n'est pas important...
Paulo : ça va... vous n'avez pas confiance... qui est une salope ?


Paulo prit le papier que Jo tenait dans ses mains. Il le lut.


Paulo : mais ce numéro ?????? GAEL !!!!!!!!!!!! C'est la mère de mon fils que tu traites de salope ??????


Il lui mit un coup de poing. Gael n'osa même pas riposter vu l'état d'énervement de Paulo. Les autres se firent tout petit.


Paulo : non mais et vous ???? vous êtes fiers ??? vous êtes vraiment des bouffons !!!! et toi Gael tu es le pire de tous !!! sous prétexte qu'elle n'ait jamais voulu de toi, tu as fait ce plan là !!! mais pffff, je te préviens que tu as intérêt d'arrêter ce petit jeu !!!!!


Paulo s'en alla. Gael, Jo et Nicolas jetèrent leur bout de papier et allèrent s’entraîner. Richard arriva.


Richard : ah tu m'as attendu c'est sympa !
Paulo : oui ! Alors cette écho ?
Richard : c'est une petite fille et tout va bien !
Paulo : super !!!!
Richard : oui ! Allez je me prépare rapidement et on y va... mais doucement car je joue cet aprem !
Paulo : oui t'inquiète ! Les coachs nous attendent sur le cour !!


Richard se prépara rapidement et partit s’entraîner avec Paulo.
Du côté de Vivi, Bulle, Nando et Feli :


Vivi : Vamos mon amour !!!!
Bulle : ce n'est qu'un entraînement, tu n'es pas obligé de hurler comme ça !
Vivi : je fais ce que je veux en même temps...
Bulle : au fait, je ne t'en ai pas encore reparlé mais le « va te faire foutre » était de trop quand je suis partie.
Vivi : …...
Bulle : tu pourrais au moins t'excuser maintenant que tu connais l'histoire...
Vivi : non ! Je n'ai pas envie... ça vaut pour la fois où tu m'as mis une gifle...
Bulle : tu l'avais mérité...
Vivi : tsssssss, je préfère même plus te parler.
VAMOOOOOSSSS !!!!!


Quelques minutes plus tard, les deux joueurs qui s’entraînaient sur le cour juste après Feli et Nando arrivèrent.


Dominic : tiens regarde la bas...
Dennis : quoi ?
Dominic : ben regarde qui est là !!!!
Dennis : oh punaise !!!! le hasard fait bien les choses...
Dominic : elle est avec Fernando et Feliciano... c'est quand même mauvais signe. C'est soit la copine de l'un ou de l'autre....
Dennis : ou se sont peut-être juste des amis.... on verra bien. Allons y !


Ils s'approchèrent donc comme si de rien n'était et commencèrent leur préparation physique dans un coin du cour en attendant que Nando et Feli terminent.
Après quelques minutes, Dennis passa derrière Vivi et fit mine de la reconnaître que maintenant.


Dennis : oh bonjour !!
Vivi qui se retourna : bonjour...
Dennis : vous me remettez ?
Vivi : oui oui... la balle dans la tête... c'était vous !
Dennis : voilà c'est ça... encore une fois, je m'excuse... mais vous ne m'avez pas appelé... j'imagine que votre tête va bien...
Bulle intervenant : je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais il faut que vous sachiez que sa tête ne va jamais bien !!! c'est une blonde donc...
Vivi : Bulle, merci pour ce commentaire très enrichissant.
Bulle : de rien ma chère !
Vivi à Dennis : désolée...
Dennis : ce n'est rien... je me suis rendu compte que je ne vous avez même pas demandé votre prénom...
Vivi : Virginie mais tout le monde m'appelle Vivi.
Dennis : d'accord, donc ma victime s'appelle Vivi... c'est toujours mieux de le savoir !!!
Vivi : et vous vous entraînez juste après ?
Dennis : oui avec mon ami Dominic... mais je joue Rafael Nadal cet aprem... alors je ne vais pas trop forcé maintenant car il faut que je garde des forces.... ca ne va pas être simple.
Vivi : ah vraiment vous jouez Rafa ? Et bien je serai dans les tribunes alors ! Rafa est un très bon ami à moi...
Dennis : ah d'accord. Nous allons donc nous revoir... mais je n'aurai pas vos encouragements ??
Vivi : en effet... à moins que votre jeu m'impressionne... alors dans ce cas peut-être que...
Dennis : je vais tout faire pour alors. Mais est ce que l'on pourrait se tutoyer ? Si ça ne vous dérange pas.
Vivi : oui oui, je n'aime pas le vouvoiement donc pas de soucis !


A ce moment là, Nando et Feli arrivèrent vers Bulle et Vivi.


Bulle : ça y est c'est terminé ?
Feli : oui, c'est bon ! (à Dennis) : excuse nous, nous avons été un peu plus long que prévu !
Dennis : pas de problème !!! Je vous laisse, l'entraînement et mon partenaire m'attendent...
Vivi : bon entraînement et à plus tard alors !
Dennis : oui... à plus tard...

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par vivi83 le Mar 2 Aoû - 0:40

Une fois parti :


Nando : à plus tard ???
Vivi : oui, il joue contre Rafa tout à l'heure...
Nando ; ah, je ne savais pas... et bien je crois qu'il va vite rentrer chez lui le petit Dennis !!!
Vivi : bah pourquoi ? Ok, il a très peu de chance contre Rafa mais bon tout est possible.
Nando : et qu'est ce qu'il voulait d'ailleurs ?
Bulle ne laissa pas le temps à Vivi de répondre : draguer ta femme.
Vivi : mais Bulle arrête de dire n'importe quoi !!!! Non Nando il ne me draguait pas... il est juste venu me demander comment allait ma tête, rien de plus...
Bulle : « ah je n'aurai pas vos encouragements alors... et gna gna gna... » mais tu as raison il ne te draguait pas !!!!
Vivi : mais non !!! tsssssss !!!! on peut discuter sans avoir d'arrière pensée...
Nando : mouais... je vais surveiller ça de près...


Ils commencèrent à quitter le cour. Nando regarda Dennis fixement. Il attendit que celui-ci le regarde pour encercler Vivi avec son bras au niveau des épaules et lui faire un bisou. Dennis et Dominic avaient vu toute la scène. Une fois que Nando, Vivi, Bulle et Feli étaient partis :


Dominic : bon je crois que tu peux mettre tous tes espoirs concernant cette fille à la poubelle... elle est avec Fernando...
Dennis déçu : j'ai vu... mais bon... qui ne tente rien n'a rien... on verra bien !!!
Dominic : mais elle te plaît tant que ça ??
Dennis : bah ouais... encore plus maintenant que je l'ai revu !
Dominic : laisse tomber !!! tu ne vas pas te faire des amis sur le circuit si tu piques les meufs des autres...
Dennis : ouais... on verra !!! allez on reprend ? J'ai besoin de me défouler !!!!


Pendant ce temps là, John et Borna avaient terminé leur entraînement et rangeaient leurs affaires.


John : bon alors mon gars et ta copine alors ??? on ne l'a toujours pas vu...
Borna : bah je la tiens bien caché...
John : pourquoi ça ???
Borna : pour pas qu'on me la pique !!!! haha
John : arrête de dire des bêtises... sérieusement ? Pourquoi tu ne nous la présentes pas ? Nous serions ravis de faire sa connaissance. N'est ce pas ma chérie ?
Vanessa : euh... ouais !!!!
John : alors tu vas te décider quand ?
Borna : plus tard... peut-être !!! pour l'instant c'est trop tôt. Je veux attendre que ce soit vraiment sérieux pour officialiser ça.
Vanessa : est ce que ça le sera un jour au moins ?
Borna : bah j'aimerai beaucoup... mais ça ne dépend pas de moi...
John : ah bon ? Pourquoi ?
Borna : ben disons que c'est... compliqué !
John : pourquoi ?
Borna : t'es bien curieux toi ?!!!
John : ben tu fais trop de mystère ! Alors pourquoi c 'est compliqué ?
Borna : c'est compliqué... parce qu'elle... elle n'est pas vraiment libre.
John : ben merde !!! qu'est ce que tu fous Borna ? Tu choisis quelqu'un qui est déjà en couple toi ?
Borna : bah... l'amour ne se commande pas !
John : et tu l'aimes vraiment ?
Borna : oui !
Vanessa : bon si nous y allons John ? Les autres vont nous attendre...
John : ah oui... on devait se rejoindre pour déjeuner c'est vrai. Tu viens avec nous Borna ?
Borna : non non, il faut que je bosse encore quelques trucs avec mon coach pour mon prochain match ! Bon ap et bonne aprem !
John : merci toi aussi.


Ils se quittèrent. Après avoir pris une douche, Vanessa et John rejoignirent les autres pour déjeuner.
Lucie arriva également.


Richard : mon amour ? Tu es déjà là ?
Lucie : oui... je n'ai plus eu envie de traîner en fait, j'ai préféré vous rejoindre.
Serena : alors cette écho ?
Richard : c'est une princesse !!!!!!
Serena : ah génial !!! vous avez pu enfin savoir ?
Lucie : oui... elle a bien voulu se montrer aujourd'hui.
Richard : et puis, elle est en pleine forme... tout va bien !!!
Bulle : je suis contente pour vous... j'espère que ce sera le cas pour nous aussi.
Lucie : mais oui, il n'y a pas de raison.
Bulle : oui...
Feli : c'est quand ton écho toi ?
Bulle : lundi...
Serena : tu vas vite être rassurée Bulle ! Au fait en parlant de bébé, si tu appelais ta mère pour voir comment ça va avec Léo et les enfants.
Rafa : oui, je vais le faire.


Il se leva et alla téléphoner à sa mère. Pendant ce temps là, les autres discutaient.


Paulo : au fait Vivi, je sais qui t'envoyait des textos et des appels.
Vivi : ah bon ?
Paulo : oui, j'ai surpris une conversation dans les vestiaires... Gaël était le chef d'orchestre de tout ça.. et Jo et Nicolas marchaient avec lui...
Nando : Monfils, Tsonga et Mahut ???
Paulo : oui... Gaël a raconté que Vivi était une salope et a diffusé son numéro de téléphone...
Vivi : quoiiiiiiiiiiiiiii ??? il est sérieux lui ? Purée, j'aurai dû m'en douter après le vent que je lui ai mis....
Nando : le vent que tu lui as mis ?
Vivi : oui, tu te souviens quand j'ai passé la soirée avec Guille ??
Nando : oui....
Vivi : ben Gaël a de nouveau tenté sa chance avec moi et bien sûr je l'ai rembaré et ça ne lui a pas plu... il a voulu se venger...
Nando : oh !!!!, il va m'entendre lui... te traiter de salope, ça je n'accepte pas... en plus il sait très bien que tu n'es pas libre... il est où le respect là ?
Paulo : t'inquiète, je lui ai déjà mis mon poing dans la figure....
Vivi : vraiment ?
Paulo : ben oui... je n'aime pas que l'on insulte la mère de mon fils...
Vivi : merci Paulo...
Nando : oui merci ! Et je vais me charger de la suite...
Vivi : laisse tomber ! On s'en moque ! Ça sert à rien de porter de l'intérêt à ce genre de mec !


A ce moment là, Rafa revint parmi ses amis.


Serena : alors ?
Rafa : tout va bien !!!
Serena : ok, ça va.
Rafa : bon il ne faudrait pas tarder à manger car je dois rejoindre Toni dans pas longtemps moi...
Bulle : ah oui, c'est vrai que tu joues contre le nouveau prétendant de Vivi...
Vivi : bulle ??? tu vas arrêter quand tes conneries ?
Bulle : ce ne sont pas des conneries...
Lucie : qu'est ce que c'est que cette histoire encore ?
Vivi : mais rien... Bulle invente des histoires...
Nando : ouais Bulle là c'est pas cool... je te rappelle que je suis là !
Bulle : justement, tu ferai bien de te méfier de ce mec... c'est pour ça que je n'hésite pas à en parler devant toi pour que tu fasses attention justement...
Vivi : mais qu'est ce que tu cherches ??? foutre la merde entre Nando et moi ? Tu n'y arriveras pas !
Lucie : vous nous expliquez ?
Vivi : Dennis, l'adversaire de Rafa, m'a envoyé une balle dans la tête hier... et aujourd'hui il est venu me demander comment ça allait, si ma tête ne me faisait pas mal... et Bulle prétend qu'il me drague...
Serena : c'est incroyable ça... il faut toujours que tous les mecs soient à tes pieds... t'en as pas marre ?
Vivi : bah, ce n'est pas de ma faute.... mais là pour le coup, Bulle dit n'importe quoi et puis je ne suis pas intéressée dans tous les cas... j'aime mon Nandounet !!!!
Nando : mouais... j'espère bien !!!!
Vivi : n'en doute même pas une seule seconde !!!!


Ils commencèrent à déjeuner. Quand ils eurent terminé, Rafa se dépêcha d'aller rejoindre Toni dans les vestiaires. Les autres rejoignirent les tribunes.


Vanessa : c'est qui ce mec Dennis ? Il sort d'où ?
Vivi : un autrichien... dennis novak. Je ne le connaissais pas non plus avant qu'il m'envoie une balle dans la tête... c'est un jeune.
Vanessa : et il te drague ?
Vivi : mais non... je ne pense pas...


Elles furent interrompues, le match allait commencer. Les joueurs rentraient sur le cour.


Vanessa tout bas : alors c'est lui le fameux Dennis ? Ben tu sais quoi ma blonde ??? il est moche !
Vivi : je n'ai pas du tout fait attention à ça... car il ne m’intéresse pas de toute façon !!!
Vanessa : tu rigoles ??? toi Vivi... tu ne fais pas attention à un mec qui t'accoste ?
Vivi : ben franchement non... je ne me souvenais même pas de son nom au début...
Vanessa : et ben... tu es réellement devenue fidèle alors ?
Vivi : ben oui... même si personne ne me croit je ne veux personne d'autre que Nando... et puis je suis enceinte et je vais me marier à l'homme le plus merveilleux de la Terre, je ne veux pas gâcher ça.


Nando qui discutait avec Serena, écoutait en même temps la conversation entre Vanessa et Vivi et ce qu'il entendit lui fit vraiment plaisir.
Le match allait commencé.


Vivi : bon allez, taisons nous.. et regardons !!!


Les deux joueurs étaient assis sur leur banc juste avant de commencer. Dennis se retourna pour demander une bouteille à un ramasseur de balle. Il en profita pour jeter rapidement un coup d'oeil dans le clan de Rafa... Il aperçut Vivi et lui sourit. Puis il parti de son côté pour commencer le match.
Vanessa : je crois que Bulle dit juste... toi tu ne t'intéresses peut-être pas à lui... mais lui...
Vivi : mais arrête ! Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi.
Vanessa : tu as vu le sourire qu'il vient de te faire ?????
Vivi : mais ce n'était peut-être pas à moi... il y a peut-être quelqu'un qu'il connaît dans la même direction que moi...
Vanessa : ça va... arrête d'être naïve !!!
Vivi : bon allez chut ça commence !


Ce fut un superbe match, très serré. Malheureusement, Rafa perdit le match en 5 sets...


Serena : aie... il va être de mauvaise humeur...
Lucie : et ben... si on s'attendait à ça... j'espère que Richou va gagner lui !
Bulle : Vivi !!!! tu lui donnes des ailes au petit Dennis !!!
Vivi : Bulle !!!! jamais tu me lâches ??? tu m'as rêvé ou quoi ???
Nando : non mais la sérieux Bulle, ça devient vraiment lourd !!!!
Bulle : ça va... si on ne peut plus plaisanter maintenant !!!
Nando : ben à un moment donné il faut savoir s'arrêter !!!
Lucie : bon allez chut !!! place à mon Richou maintenant.


Le match de Richard suivait celui de Rafa. Celui-ci commença alors que Rafa n'était pas encore revenu dans les tribunes. Il avait du mal à digérer cette défaite. Il préférait rester seul un petit moment. Il rejoignit les autres à la fin des deux premiers sets que Richard avaient remporté.


Serena : mon amour !!! je suis désolée pour toi...
Rafa : oh toi ça va... c'est de ta faute !!!
Serena surprise : de ma faute ???
Rafa : oui !!!! si tu n'avais pas décidé de reprendre l’entraînement, Toni se serait un peu plus occupé de moi et je n'aurai pas perdu si tôt !
Serena : euh ??? mais tu étais content que je reprenne l’entraînement avec toi...


Ils furent interrompus par l'arbitre qui demanda le silence.


Vanessa tout bas : et ben dis donc... ambiance chez les Nadal.
Vivi : c'est clair...


Richard remporta son match assez facilement. Ils l'attendirent pour rentrer à l'hôtel. Quand celui-ci arriva, ils partirent tout de suite. Rafa était tellement énervé qu'il monta se coucher immédiatement. Les autres passèrent à table car il était déjà tard.


Maman de Rafa : et ben, mon fils est très touché par cette défaite.
Serena : oui... c'est la première fois que je le vois comme ça... en plus il me dit que c'est de ma faute car Toni s'occupe plus de moi que de lui...
Maman de Rafa : ben il n'a pas tout à fait tort... il m'en a parlé plusieurs fois au téléphone.
Serena : mais lui-même m'a encouragé pour que je reprenne le tennis.
Maman de Rafa : peut-être... mais tu aurais du prendre un autre coach.


Lucie, voyant que Serena s'agaçait, tenta de changer de sujet.


Lucie : quelqu'un a eu des nouvelles d'Isa au fait ?
Vanessa : non ! J'imagine qu'elle profite d'Eden...
Lucie : j'espère que les appels ont un peu cessé.
Léo les coupa dans leur discussion, il se mit à hurler.


Serena commença à se lever pour aller le voir mais sa belle mère fut plus rapide.


Maman Rafa : ben alors mon petit cœur ?? qu'est ce qu'il se passe ? Viens avec mamie !!!
Serena s'approchant : donne le moi, je vais m'en occuper.
Maman : non ce n'est pas la peine... finis de manger tranquillement, je vais le calmer.


Serena fut un peu énervée mais ne dit rien a continua de manger. La fin du repas se passa tranquillement. Ils montèrent ensuite dans leur chambre.
Après un petit instant de réflexion, Bulle alla frapper à la porte de Feli.


Feli : qu'est ce qui se passe ? Il y a un problème avec Julian ?
Bulle : non du tout.. Julian est dans son lit, il s'est endormi tout de suite.
Feli : alors qu'est ce qui se passe ?
Bulle : il se passe que j'en ai marre !!!!
Feli : je ne suis pas certain de comprendre...
Bulle : Feliciano !!! bon sang réagis !!!! tu me dis que tu es content que je sois là, que je t'ai manqué, que tu m'aimes mai tu ne fais rien, rien, rien !!!!! des mots, des mots et aucun acte !!! tu es un homme oui ou non ????
Feli surpris : bah oui...
Bulle : ben alors comporte toi en tant que tel !!!! je suis enceinte ok... mais ça ne m'empêche pas d'avoir des envies... et ça fait un long moment qu'elles ne sont pas assouvies...
Feli : tu veux dire que...
Bulle : Feli !!!!! oui... je ne vais pas te faire un dessin...
Feli : mais tu m'as dit que tu voulais prendre ton temps...
Bulle : oui... je sais... mais ça n'a rien à voir !!!!! Feli décoince toi !!!! c'est ça aussi que je te reproche, t'es trop gnangnan !!!!!


Feli ne comprenait pas trop l'attitude de Bulle... mais accepta sans problème d'assouvir les envies de sa femme.


Feli : tu vas voir si je suis gnangnan...


On sort... il vaut mieux...
Chez Rafa et Serena, ce n'était pas la même ambiance.


Serena : tu dors ?
Rafa : non !
Serena : tu pensais réellement ce que tu as dit ?
Rafa : oui !
Serena : mais Rafa, ce n'est pas à cause de ça que tu as perdu... c'est juste que ton adversaire était plus fort aujourd'hui...
Rafa : non !!! c'est juste que je n'ai pas eu les entraînements à la hauteur de mes ambitions...
Serena : mais arrête !!! Tu t'es entraîné comme d'habitude ! Toni s'occupe de toi quand même malgrè le fait que je sois là...
Rafa : non !
Serena : bon écoute !!! boude si tu veux !!! quand tu auras fini, tu me préviendras !!! Bonne nuit !


Rafa ne répondit pas et éteignit les lumières.
Chez Lucie et Richard... rien à dire... Lucie avait vraiment envie d'oublier Giacomo... et elle savait quoi faire pour...
Chez Vanessa et John :


John : trop bizarre Borna avec sa copine ? Tu crois qu'il dit vrai ?
Vanessa : je ne sais pas...
John : moi je vais plutôt finir par croire qu'il n'a pas de copine en fait... mais je ne vois pas pourquoi il dirait ça du coup...
Vanessa : bon assez parlé de Borna non ?
John : pourquoi ?? tu as un autre sujet de discussion à me proposer ?
Vanessa : viens par là Mr Isner...


Elle l'embrassa.
Chez Nando et Vivi.


Vivi : qu'est ce qu'elle me gonfle Bulle en ce moment...
Nando : j'avoue... elle est un peu chiante !
Vivi : un peu ??? t'es bien gentil !!!!
Nando : j'espère en tout cas qu'elle n'a pas raison...
Vivi : Nando !!!!! je me moque de ce Dennis... et je n'ai plus vraiment envie d'en entendre parlé... Bulle l'a assez fait toute la journée.
Nando : oui... tu as raison... tu penses parler à Paolo quand pour le bébé ?
Vivi : il faudrait le faire en effet... on s'en occupe demain ?
Nando : oui... il ne faudrait pas qu'il l'apprenne par quelqu'un d'autre... on ne sait jamais une gaffe est vite arrivée...
Vivi : oui... demain matin, avant de partir à Wimbledon on lui en parle.
Nando : d'accord. Je t'aime tellement toi, ma princesse...


Elle l'embrassa.
Alors que ça faisait à peine une heure qu'elle dormait, Vanessa reçut un texto. Ça la réveilla.


« je sais que tu n'aimes pas les rendez vous... mai s'il te plaît, j'ai vraiment besoin de te voir... demain ?? »


Vanessa lui répondit :


« oui demain... je t'embrasse. »


Elle effaça les messages, posa son téléphone et se rendormit.
Le lendemain matin, tout le petit groupe se rejoignit autour du petit déjeuner. Avant de descendre, Vivi et Nando décidèrent de parler à Paolo.


Vivi : mon amour, nous avons quelque chose à te dire avec Nando...
Paolo : quoi ?
Vivi : tu vas avoir un petit frère ou une petite sœur...
Paolo : c'est vrai ??? mais c'est pas possible... tu n'aimes plus papa, tu ne peux plus avoir de bébé donc je ne peux pas avoir de frère ou de sœur...
Vivi : c'est vrai, je ne suis plus amoureuse de papa... mais je suis amoureuse de Nando, tu le sais... et quand deux personnes s'aiment très fort, elles peuvent avoir un bébé. Et c'est ce qui arrive, j'ai bien un bébé dans mon ventre...
Paolo : pourtant ton ventre est tout plat...
Vivi : oui parce que pour le moment, le bébé est beaucoup trop petit pour que ça se voit.
Nando : oui, tu verras dans quelques temps, le ventre de ta maman va devenir tout rond.
Paolo : oui... mais ce ne sera pas vraiment mon frère ou ma sœur... on aura pas le même papa tous les deux...
Vivi : c'est vrai. On dit dans ces cas là, des demis frères ou des demis sœurs... mais ça ne changera rien, peut importe le terme employé, ce sera bien ton petit frère ou te petite sœur...
Paolo : oui... mais est ce que vous m'aimerez toujours quand le bébé sera là ?
Vivi : biensûr... le bébé ne prendra pas ta place... je continuerai à t'aimer... je vous aimerai autant tous les deux ! Le cœur d'une maman est assez grand pour plusieurs enfants.
Nando : et moi aussi... tu sais bien que je t'aime comme mon propre fils et ça ne changera jamais...
Paolo : alors ça va, je veux bien de ce bébé...


Vivi prit Paolo dans ses bras. Nando fit un bisou à Paolo puis à Vivi.


Nando : allez !!! on va prendre notre petit déjeuner ? Il commence à e faire tard et je joue aujourd'hui.
Vivi : allez y, descendez, je vous rejoins, j'ai besoin d'aller aux toilettes.
Nando : d'accord.


Une fois aux toilettes, Vivi envoya un texto.


« je n'ai pas eu l'occasion de te voir hier après le match... alors un petit message pour te féliciter pour ta belle victoire... et mission accomplie : ton jeu m'a impressionné.... Vivi »


Elle eut une réponse immédiatement.


« merci... dois-je en déduire que tu m'as encouragé finalement ? Si c'est le cas, je suis flatté !!! content d'avoir ton numéro maintenant... au plaisir de te revoir... »


Vivi ne répondit pas et partit rejoindre les autres. Une fois le petit déjeuner englouti, ils partirent direction Wimbledon. Une fois arrivés, Vanessa réussit à s'échapper et fila voir Borna.


Borna : je suis content que tu sois venue...
Vanessa : quand je dis quelque chose, je le fais...
Borna : je voulais te dire que je suis désolé pour hier... j'étais obligé de dire la vérité à John... je n'ai pas trouvé d'autres excuses...
Vanessa : ce n'est rien... il ne se doute pas une seule seconde que c'est de moi que tu parles...
Borna : tant mieux...
Vanessa : assez parlé, tu ne penses pas ??


Borna se contenta de l'embrasser pour lui répondre. Après avoir fait l'amour :


Borna : je t'aime...
Vanessa s'écarta de ses bras et le regarda : ça aussi tu disais vrai hier ?
Borna : oui... Vanessa, je suis fou de toi... je pense que tu l'as remarqué... ça devient de plus en plus dur de me séparer de toi. J'ai envie de crier au monde entier que je t'aime !!! je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne !! toutes les heures que je passe loin de toi me semblent tellement inutiles... je pense à toi toute la journée et la nuit, tu hantes mes rêves... dans ma tête c'est Vanessa H24 !!!! Alors oui, aujourd'hui je peux le dire... je suis amoureux de toi...
Vanessa le coupa : Borna...


Elle ne put prononcer un mot de plus. Elle préféra s'en aller. Les jours passèrent, Vanessa avait demandé à Borna de ne plus parler de sentiments. Borna, pour ne pas la perdre avait accepté. La maman de Rafa était de plus en plus envahissante. Elle n'arrêtait pas de faire des remarques concernant Léo, ce qui agaçait Serena. Rafa avait fini de bouder. Lucie avait définitivement tourné la page giacomo et profitait de la fin de sa grossesse aux côtés de Richard. Paulo filait le parfait amour avec Ana. Cette dernière était complètement ignorée par Nando et Vivi qui étaient de plus en plus amoureux. Vivi et Dennis avaient établi une véritable relation d'amitié. Ils se croisaient de temps en temps, discutaient et passaient de bons moments. Ils étaient devenus assez complices. Dennis gardait pour lui son attirance pour Vivi. Celle-ci ne s'en rendait pas compte. Bulle et Feli, après avoir eu la meilleure des réconciliations, se retrouvaient petit à petit, même si Bulle avait besoin de temps encore pour retrouver toute sa confiance en Feli. Wimbledon était maintenant terminé et tout le petit groupe décida d'assister à la finale de l'euro qui opposait La Belgique à la France. Ils avaient donc retrouvé Isa qui recevait encore quelques appels anonymes. Eden et elle avaient décidé de s'occuper de tout ça après l'euro.
La finale se passa dans la bonne humeur. La Belgique remporta le match et donc le tournoi. Les familles des joueurs se retrouvèrent sur la pelouse. Juste après avoir soulever la coupe, Eden décida de faire un petit discours. A la fin de celui-ci, il s'adressa à Isa.


Eden : Ppur finir, je voudrais remercier ma merveilleuse fiancée, Isadora, pour être mon plus important soutien et devant vous tous ce soir, je souhaiterais officialiser ma demande...


Il descendit de l'estrade et alla trouver Isa. Il s'agenouilla.


Eden : Isa, veux tu devenir ma femme ???


Il lui tendit une bague.


Isa se mit à pleurer et murmura un petit oui plein d'émotion. Ils s'embrassèrent sous les applaudissements de tout le stade.


Le temps passait. Nous étions maintenant début août au tournoi d'Atlanta. Isa et Eden étaient de retour parmi le groupe avant qu'Eden ne reprenne les entraînements avec son club. Ils avaient pu profiter un peu et étaient partis en vacances tous les deux.
La maman de Rafa était toujours là et s'occupait un peu trop de Léo. Serena avait l'impression de perdre sa place de maman. Elle ne dit rien à Rafa ni à sa belle mère de peur de mettre une mauvaise ambiance. Elle prenait sur elle... pour le moment... et continuait de s’entraîner. Pour les autres rien n'avait changé depuis Wimbledon. Seule Vanessa connaissait quelques soucis... en effet, elle n'avait plus eu ses règles depuis plus d'un mois. Elle décida donc de faire un test de grossesse qui ne laissa plus de place au doute. Elle était enceinte...

_________________
  Rafa, Nando, Paulo
avatar
vivi83

Messages : 4233
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Vaniishh le Mar 2 Aoû - 10:15

Seule Vanessa connaissait quelques soucis... En effet, elle n'avait plus eu ses règles depuis plus d'un mois. Elle décida donc de faire un test de grossesse qui ne laissa plus de place au doute. Elle était enceinte. Sa première pensée était un bonheur absolu. Mais en y réfléchissant un peu elle était bien dans une impasse. Ces derniers mois, elle avait couché avec deux hommes en même temps. Mais elle se protégeait avec Borna, toujours. Le bébé ne pouvait donc qu'être que de John. Cependant, il allait bien falloir annoncer la nouvelle aux deux concernés. Ce matin du 1er aout elle retrouva donc John au petit déjeuner avant que tout le monde arrive. 

-John : ça va mon amour ?  
-Vanessa : ça va et toi ?  
-John : beaucoup mieux maintenant que tu es là !!  
-Vanessa : il faut qu'on parle de quelque chose John...  
-John : tu me fais peur...  
-Vanessa : je suis en retard...  
-John : en retard où ? Tu as un rdv :D  
-Vanessa : non John... Je n'ai pas eu mes règles... 
-John : Ahhhh !! Excuses moi... Mais attends, ça veut dire que... Tu es...  
-Vanessa : oui, j'attends un bébé  
-John se levant et allant prendre Vanessa dans ses bras : mais c'est merveilleux mon amour, je suis si content. Le mariage, le bébé. Je suis un homme comblé !!! Je t'aime tellement...  

Tout le monde finit par arriver à la table du petit déjeuner et le bonheur des deux zouaves ne passait pas inaperçu auprès de la tablée.  

-Vivi : ma blonde c'est quoi ce sourire Aquafresh, tu as la mâchoire bloquée ou quoi ?  
-Vanessa : moi ? Non !!! Pourquoi ?  
-Rafa : c'est vrai que tu as un sourire à éblouir une planète !  
-Serena : ça va je ne te dérange pas trop ?  
-Rafa : ben quoi c'est vrai !! Elle a l'air heureuse et ça fait plaisir à voir ! 
-Vanessa : ne vous disputez pas ! En fait c'est vrai qu'on est heureux !  
-Lucie : et pourquoi donc ?  
-John :  Vanessa m'a annoncé une grande nouvelle ce matin!  
-Isa : mais aller arrêter de nous faire attendre  
-Vanessa : je suis enceinte !!  
-Vivi : hein ? Mais comment ?  
-Vanessa : faut que je te fasse un dessin ?  
-Vivi : nianiania ! Non mais on savait pas que vous tentiez d'avoir un enfant !  
-Vanessa : Excusez nous de ne pas vous donner tous les détails de notre vie sexuelle !!!  

Tout le petit groupe continuait à discuter et à plaisanter (oui parce que quand c'est moi qui écrit il n'y a pas d'embrouilles). Vanessa profita de la présence de tout le monde pour envoyer un message à Borna "Retrouves moi à 10h dans le patio de l'hôtel tout le monde sera parti je prétexte un rdv pour ne pas partir avec eux. A toute à l'heure".  
Tout le monde parti soit à l'entrainement soit à vaquer à ses occupations de la journée. Vanessa était descendue discrètement afin de ne pas se faire repérer. Elle retrouva Borna dans le patio comme prévu. Ils se firent la bise afin de ne pas attirer les regards vers eux.  

-Borna : tu m'as manqué. 
-Vanessa : à moi aussi... Ecoutes il faut qu'on parle sérieusement, viens.  
 

Borna suivit Vanessa et elle entra dans une pièce où elle les enferma à clé.  
-Borna : on est enfin tranquille (et il commença à l'embrasser).  
-Vanessa : Borna... Il faut qu'on parle.  
-Borna : qu'Est-ce qui se passe ma belle ?  
-Vanessa : il faut qu'on arrête tout ça, je me marie dans 10 jours. Tu savais que mon mariage serait la date butoir de toute cette aventure entre nous.  
-Borna : je sais... Mais je n'avais pas prévu de tomber fou amoureux de toi... 
-Vanessa : Borna... Tu es jeune, tu trouveras quelqu'un qui te rendra heureux.  
-Borna : je n'ai pas envie d'être avec quelqu'un d'autre que toi.  
-Vanessa : écoutes Borna, il faut que ça cesse. Et en plus de ça, je suis enceinte... je ne voulais pas te l'annoncer comme ça.. Mais il fallait que je te le dise. Cet enfant ne peut être que de John, étant donné qu'on se protégeait tous les deux et...  
-Borna : sauf une fois.. 
-Vanessa : quoi ?  
-Borna : rappelles toi, la fois où on s'est retrouvé et ce n'était pas prévu... la fois où j'avais ma nouvelle tenue. C'est la seule fois où on ne s'est pas protégé. Donc cet enfant peut être aussi de moi...  
-Vanessa : putain...  
-Borna : merci...  
-Vanessa : ce n'est pas ce que je veux dire et tu le sais... Mais comment je fais maintenant... Il faut qu'on s'arrête là Borna. Je t'apprécie beaucoup, mais c'est terminé. Excuses moi... Pardonnes moi je t'en supplie...  
 

Elle partie et laissa Borna tout seul à ses pensées. 



[…] 

Le jour J pour Vanessa et John était enfin arrivé. Les préparatifs avaient été longs et fatiguant, mais tout avait été fini en temps et en heure. Vanessa avait eu l’aide de sa belle mère, ainsi que de son amie fidèle, la blonde Vivi. Tout le monde était présent pour ce grand événement. Tout le groupe avait fait le déplacement.  
Le mariage ayant lieu aux Etats Unis, Vanessa était restée dans la tradition Américaine et donc pris toutes les filles du groupe en tant que demoiselle d’honneur, soit Vivi, Isa, Bulle, Serena et Lucie.  
Alors que Vanessa terminait de se préparer en compagnie des filles, elle était complètement paniquée à l’idée de passer enfin le pas.  
-Vanessa : bon sang, je suis tellement stressée. Et s’il ne m’aimait plus ? Et s’il me trouvait complètement repoussante dans cette robe ?  
-Vivi : est ce que tu sais que tu es complètement tarée ? Tu penses vraiment que John va te larguer devant l’hôtel ?  
-Vanessa : je m’attends au pire….  
-Vivi : je ne vois franchement pas pourquoi… Voilà je crois que tu es prête… La robe, la coiffure, le maquillage, les chaussures…  
-Vanessa : les alliances ? mon dieu les alliances ?  
-Isa : pas de panique, c’est Arthur qui les a, tout est prévu.  
-Vanessa : pffouuuu que c’est stressant.  
 

Le plus stressant dans cette histoire, n’était peut-être pas le mariage avec John. Vanessa devait maintenant tirer un trait sur son aventure avec Borna et elle le savait. Ils s’étaient mis d’accord tous les deux. Toute cette histoire cesserait peu de temps avant le mariage. Et la nouvelle de la grossesse avait fait l’effet d’une bombe auprès de Borna. Le jeune homme était persuadé être le père de cet enfant. Pourtant les deux amants s’étaient toujours protégés, sauf une fois, dans la précipitation. Vanessa et John essayaient d’avoir un enfant, ce n’était pas nouveau ; la jeune femme avait donc arrêté la pilule. Et si ça avait été la fois de trop avec Borna ? Mais si cet enfant était bien celui de Borna ? N’était-il pas trop jeune pour devenir père ? Vanessa fut interrompu dans sa réflexion par l’arrivée de son père qui était là pour la conduire à l’autel.  

Les filles étaient parties se positionner devant l’allée centrale afin de précéder l’entrée de la mariée.  

Dès les premières notes de la musique, elles entrèrent une par une dans l’église et allèrent se positionner près de l’officier de cérémonie. Bien entendu, les garçons y allaient de leurs commentaires dès que leurs compagnes passaient devant eux. C’était à celui qui avait la plus belle femme au monde. Le seul à être complètement conscient de l’événement était Borna. 
 
-Borna : arrêtez de vous leurrer, la plus belle aujourd’hui c’est Vanessa.  
-Rafa : Malheureusement Borna, aujourd’hui, c’est fini, elle n’est plus libre de faire quoi que ce soit.  
-Borna : je te remercie de me le rappeler, je sais que j’ai 19 ans, mais tout de même je sais en quoi consiste un mariage. Crois-moi je suis bien conscient qu’hier était son dernier jour de liberté…  
-Rafa : c’était juste histoire que tu comprennes bien.  

Quelques secondes plus tard, Vanessa et son père apparurent au bout de l’allée sur une musique de Céline Dion, The Power of Love (https://www.youtube.com/watch?time_continue=93&v=Y8HOfcYWZoo ) . Tout le monde se tourna vers eux, et se leva pour les accueillir. John la découvrant, fut ému de voir enfin la femme de sa vie, en robe de mariée, prête à s’unir à lui.  



Arrivés devant l’autel, Vanessa serra son père dans ses bras, et se tourna vers John, qui en profita pour lui chuchoter quelques mots.  
-John : tu es magnifique, encore plus que d’habitude.  
-Vanessa : merci, tu n’es pas mal non plus dans ton beau costume !  



La cérémonie put commencer, et tout était réglé comme sur du papier à musique. Vanessa avait rêvé de ce jour bien trop de fois pour laisser les choses au hasard. Elle avait tout prévu et tout conçu comme elle l’avait toujours imaginé. Des fleurs aux robes des demoiselles d’honneur, des alliances aux chaussures, de sa robe de mariée à la couleur de ses ongles. Elle y avait mis tout son temps et tout son cœur, mais était ravie du résultat. La seule chose qu’elle espérait, et qu’elle ne pouvait pas contrôler, c’est que les filles se tiennent à carreau.  

-Prêtre : Nous sommes ici réunis aujourd’hui pour unir l’amour de ces deux personnes, John & Vanessa. Seigneur, notre Dieu, puisqu’en créant l’homme et la femme tu as voulu qu’ils ne fassent plus qu’un, attache l’un à l’autre par un amour sans partage ceux qui vont maintenant se marier ; Donne-leur de s’aimer sans aucun égoïsme, pour qu’ils soient au milieu de nous un signe de ton amour. Par Jésus, le Christ notre Seigneur.  
Vanessa et John, vous avez écouté la parole de Dieu qui révèle aux hommes le sens de l’amour et du mariage. Vous allez vous engager l’un envers l’autre. Est-ce librement et sans contrainte ?  
-Vanessa : Oui  
-John : Oui  
-Prêtre : Vous allez vous promettre fidélité, est-ce pour toute votre vie ?  
-John : Oui pour toute notre vie  
Vanessa avait dans son champ de vision, juste derrière John, Borna qui la dévorait absolument du regard au moment où elle allait prononcer les mêmes mots que son futur mari. Elle détourna alors le regard, à contre cœur :  Oui pour toute notre vie.  
-Prêtre : dans le foyer que vous allez fonder, et qui j’ai entendu dire ne serait tarder à s’agrandir, acceptez-vous la responsabilité d’époux et de parents ?  
-John : Oui nous l’acceptons. 
-Vanessa, regardant Borna : Oui nous l’acceptons.  
-Prêtre : Afin que vous soyez unis dans le Christ, et que votre amour, transformé par lui, devienne pour les hommes un signe de l’amour de Dieu, devant l’Eglise ici rassemblée, vous allez échanger vos consentements. John, veux tu prendre cette femme pour épouse légitime, et vivre avec elle selon la loi de Dieu, dans le saint état du mariage ? L’aimeras-tu, la consoleras-tu, l’honoreras-tu, dans la maladie, comme dans la santé, et renonçant à toute autre union, lui resteras-tu fidèle jusqu’à ce que la mort vous sépare ?  
-John : Oui, je le veux.  
-Prêtre : Vanessa, veux tu prendre cet homme pour époux légitime, et vivre avec lui selon la loi de Dieu, dans le saint état du mariage ? L’aimeras-tu, le consoleras-tu, l’honoreras-tu, dans la maladie, comme dans la santé, et renonçant à toute autre union, lui resteras-tu fidèle jusqu’à ce que la mort vous sépare ?  


Cette dernière phrase fut comme un électro choc dans la tête de Vanessa. Resterait-elle fidèle à John, alors qu’elle entretenait une relation avec Borna depuis plusieurs mois ? Tout le monde était suspendu à ses lèvres et attendait sa réponse. Elle croisa le regard de Borna…  
-Prêtre : Vanessa ?  
-Vanessa : je…  
-John : ça ne va pas mon cœur ?  
-Vanessa : John je suis désolée… je ne peux pas…  
-John : qu’est ce que tu racontes ? tu ne peux pas quoi ?  
-Vanessa : ça… Tout ça ! Je ne peux pas t’épouser je suis tellement désolée…. 
 

Vanessa commençait à avoir les larmes aux yeux. La dernière chose qu’elle souhaitait c’était le blesser et lui faire du mal. Mais pouvait-elle vivre un mensonge ? Elle avait été heureuse ces derniers mois en compagnie de Borna. Elle était pourtant très sincèrement amoureuse de John, mais elle n’expliquait pas ce sentiment qu’elle éprouvait pour le jeune croate. Peut-être se cachait-elle tout simplement la vérité et ne voulait pas voir les choses en face, mais elle se devait d’être sincère avec l’homme qui se trouvait en face d’elle.  

-Vanessa : écoutes John… je ne veux pas te faire de mal, je ne veux pas surtout pas te blesser mais… je suis désolée….  

Elle se retourna vers l’allée centrale et découvrit tout les yeux braqués sur elle. Elle couru alors jusqu’à la sortie de l’église. Elle manqua de tomber un bon nombre de fois en traversant cette immense église, mais une fois dehors, elle eut l’impression d’être libérée. Vivi avait couru après elle pour essayer de comprendre ce qu’il se passait.  

-Vivi : mais ma blonde, qu’est ce qui se passe ? tu es devenue folle ?  
-Vanessa : non je suis juste amoureuse ma blonde, juste amoureuse…  
-Vivi : oui de l’homme qui se trouve devant ce putain d’autel, dans cette putain d’église et qui t’attend devant tout ce putain de gratin !!!  
-Vanessa : non ma blonde, je ne suis pas amoureuse de John… enfin si, mais pas que…  
-Vivi : mais de qui alors ? je ne comprends plus rien ! Je sais que je suis blonde mais quand même !  
-… : de moi.  


Vivi se retourna et découvrit devant elle Borna…  
-Vivi : QUOIIIII ??? Mais qu’est ce que c’est que cette histoire ? Tu es entrain de me dire que tu es amoureuse de Borna ?? mais depuis quand ?  
-Vanessa : environ quatre ou cinq mois…  
-Vivi : PARDON ??? non mais c’est une blague !! vous êtes toute entrain de me faire chier à longueur de temps à me dire que je vais tromper Nando avec Dennis et toi tu te tapes Borna dans le dos de tout le monde ?  
-Vanessa : je ne me tape pas Borna ma blonde… On est amoureux…  
-Vivi : amoureux ?? mais vous êtes tous tomber sur la tête ou quoi !! Ma blonde John c’est l’homme de ta vie ! Je comprends que Borna soit très attirant et tout ce que tu veux, mais… tu ne peux pas faire ça à John.  
-Vanessa, s’approchant de Borna : tu ne me feras pas changer d’avis ma blonde. Je ne peux pas expliquer ce que je ressens pour Borna….  


Borna s’approcha de Vanessa et l’embrassa. Ils échangèrent un tendre baiser, et Vivi ressenti alors une alchimie entre les deux jeunes gens.  
-Borna : si tu savais comme je t’aime.  
-Vanessa : et je t’aime aussi.  
-Borna : tu es sûr de ce que tu fais… ?  
-Vanessa : je crois que je n’ai jamais été aussi sûre de moi.  
-Vivi : attendez là !!! Vous êtes entrain de me dire que vous êtes officiellement ensemble ? mais et le bébé ma blonde ? il est bien de John ?  
-Vanessa : ben…  
-Vivi : ha non, ne me dis pas que…  
-Vanessa : on en sait rien… il faut que je fasse un test de paternité…  
-Borna : mais à coup sur c’est le mien  
-Vivi : non mais toi ça va aller les chevilles ?  
-Vanessa : ma blonde ne soit pas méchante avec Borna, ce n’est pas de sa faute...  
-Vivi : il n’est pas tout blanc non plus à ce que je sache, vous êtes deux !  
-Vanessa : on est deux consentants Vivi ! 
-Vivi : bon sang… bon je vais aller dire à tout le monde que tout est annulé, partez tous les deux, avant qu’on vous tombe dessus. 
-Vanessa, prenant Vivi dans ses bras : Merci ma blonde.. Merci de me comprendre. 
-Vivi : je vois bien que vous êtes sincère tous les deux. L’amour ça ne se contrôle pas, j’en sais quelque chose.
 
Borna et Vanessa partirent en courant et prirent une voiture qui les reconduisit à l’hotel. Les deux amants avaient pris la décision de partir loin, le temps que tout se tasse un peu. Borna réserva deux billets d’avion, direction la République Dominicaine.
Après s’être changer et avoir récupérer ses affaires, Vanessa rejoignit Borna dans la voiture qui les emmena à l’aéroport. Avant de prendre l’avion elle prit le temps d’envoyer deux messages. Le premier à John :
« Je sais que ce que j’ai fait est mal, mais je ne pouvais pas vivre dans le mensonge. N’en veux pas à Borna. S’il y a quelqu’un à blâmer c’est moi et certainement pas lui. Je suis désolée de t’avoir fait du mal. Je n’attends pas à ce que tu me pardonnes tout de suite, mais j’espère qu’avec le temps tu comprendras. Tu es un homme merveilleux, attentionné, aimant, et je sais que tu trouveras celle qui te convient. Encore une fois, milles fois pardon. Je t’embrasse. »
 
Son deuxième message était destiné à Vivi :
« Ma blonde, on s’en va, ne cherchez pas à nous joindre, je te contacterais. Prends soin de toi et du bébé, et surtout pas de bêtises avec Dennis je te fais confiance. A bientôt  »
avatar
Vaniishh
Admin

Messages : 732
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 30
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://latelierdevaniishh.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par glucie36 le Ven 5 Aoû - 14:54

Dans l’église, tout le monde était abasourdi par ce que venait de faire Vanessa et Borna. John était au plus mal, n’ayant rien vu venir…

Vivi était revenue dans l’église et ne savait pas où se mettre … Elle avança dans l’allée puis pris la parole :

-           Excusez-moi tout le monde, je suis désolée mais le mariage est annulé …  

Elle alla ensuite vers John :  

-          Je suis désolée John, Vanessa est partie…. Je ne sais pas quoi te dire, je suis tellement triste pour toi … 

John était en pleurs, ses amis essaient de le soutenir, mais personne n’arrivait à comprendre ce que venait de faire Vanessa. Les parents de John étaient très tristes pour leur fils, son père essaya de trouver les mots :

-          John, je suis terriblement désolé pour toi … Que s’est-il passé ?

John regarda ses parents, les yeux pleins de larmes …

-          Je ne sais pas… Je ne comprends pas ce qu’il se passe … Je ne sais pas … Où est-elle ?

Sa mère pris John dans ses bras :

-          Elle est partie John … Je ne veux pas en rajouter une couche mais tu sais, nous serons toujours là pour toi … Nous savions qu’elle n’était pas une fille pour toi …

John repoussa sa mère et sortit de l’église en pleurant :

-          Je ne te permets pas Maman !! Je te déteste ! Vanessa !!

Ses amis essayèrent de l’entourer mais John devenait fou, il voulait voir Vanessa, essayer d’avoir des explications, criait tout son désespoir … Malheureusement, Vanessa était déjà partie à l’aéroport avec Borna. Rafa et Feli arrivèrent à contenir John, tandis que le reste du groupe alla voir Vivi pour avoir plus d’informations. Elle fut prise par l’angoisse et respirait très mal… Nando et Isa essayèrent de la calmer, puis elle arriva à sortir quelques mots :

-           Elle est partie avec Borna … Elle le trompait avec lui … Ils s’aiment … Ils sont partis…

Nando : Ma chérie … assieds-toi, respire tranquillement …

Serena : Elle est sérieuse elle ?? Elle ne s’explique même pas …

Lucie : Pauvre John … ça me fais de la peine de le voir comme ça…

Isa : J’espère qu’elle a fait le bon choix …

Après quelques dizaines de minutes, John arriva à se calmer, et voulait aller à l’hôtel pour se poser. Après réflexion, il a conseillé aux invités de rester à la fête prévue, le traiteur était sur place et la nourriture aurait été gâchée … John fut raccompagné par ses proches, tandis que le groupe alla sur les lieux de la fête.

Elle se déroulait dans une propriété privée, une très belle villa en bord de plage. Dans le parc, des tonnelles avaient été installées pour les invités. Bien sûr, l’ambiance n’était pas à la fête, mais les invités espérèrent que John vienne les rejoindre.

Le groupe était sur la plage, les enfants profitaient du soleil et jouait dans le sable. Cet évènement avait rapproché les couples entre eux, même Feli et Bulle qui rattrapaient le temps perdu …

Bulle : Je ne reviens toujours pas de ce qu’a fait Vanessa … Je n’aurais jamais imaginé ça…

Feli : Moi non plus … Elle nous a bien caché sa relation avec Borna …

Bulle : Oui, on a rien vu … Je me demande depuis combien de temps elle trompe John …

Feli : Le pauvre … C’est trop dur de se faire larguer le jour de ton mariage devant tes proches et surtout par la femme que tu aimes …

Bulle : Tu peux imaginer alors ce que ça fait de savoir que l’homme que tu aimes te trompe et que lui fais comme si de rien n’était…

Feli baissait la tête et ne savait pas trop quoi dire …

Bulle : Si on se demande devant le prêtre d’être fidèle, ce n’est pas une promesse en l’air… La sincérité c’est la base d’un couple Feli …

Feli : Je sais que j’ai fauté Bulle, je m’en suis excusé tellement de fois… Peux-tu me pardonner un jour ?

Bulle : Je l’espère … La confiance revient petit à petit mais ce n’est pas encore comme avant … J’ai besoin de temps.

Feli : Mais avec ce qui vient de se passer, crois-moi, je suis vacciné contre les mensonges !! Mais en tout cas, ne t’inquiètes pas, je peux attendre … Déjà tu es revenue avec nous, avec moi, je ne peux être qu’heureux !!

Bulle : Moi aussi je suis contente… Je n’aurais pas su être loin de toi, plus longtemps… Et puis Julian voulait tellement te voir et je ne pouvais pas lui refuser ça… Il n’a pas à empatir de nos problèmes conjugaux ….

Feli : Oui, je suis d’accord … Il me manquait… et toi encore plus. Mais si cette pause t’a permis de voir plus clair, je ne peux qu’être content, tant pis si ça m’a fait du mal …

Bulle : Je ne voulais pas que le petit il naisse sans que tu sois là pour le voir… J’aurais tellement culpabilisé !!!

Feli mis sa main sur le ventre de sa femme et sentit un coup de pied du bébé :

Feli : Nous sommes ensemble maintenant, rien ne pourra nous arriver, tant que nous sommes forts et unis. Après tout ce que nous avons traversé, on sera tellement heureux avec ce petit bout et Julian.

Bulle se blottit dans les bras de Feli, se prirent les mains et partirent rejoindre leur fils qui s’amusait à se courser sur la plage.

Du côté de Vivi et Nando :

Nando : Tu vas mieux ?

Vivi : Oui ça va…

Nando : Tu ne me prépares pas un coup comme ça pour notre mariage hein ?

Vivi : Ah non, je te veux toi, Fernando Verdasco et personne d’autre !!

Nando, tout sourire : J’ai trop de chance de t’avoir !!

Vivi : Mais tu sais, je comprends Vanessa quand même …

Nando : Non mais tu ne vas pas commencer … Tu as vu comment était John tout à l’heure ?

Vivi : Oui, c’est très triste pour lui, ça c’est clair mais Vanessa a eu le courage d’être honnête avec elle-même et avec John… Tu sais je lui ai parlé lorsqu’elle est sortie de l’église, elle m’a tout raconté. Avec Borna, ils se voient depuis des mois, sans que personne ne le sache… Ils s’aiment !!

Nando : C’est très bien pour eux, mais elle aurait pu être honnête avant le mariage… Là John il s’est tapé la honte devant tout le monde …

Vivi : lorsqu’elle se préparait elle nous disait qu’elle avait des doutes mais nous on pensait que c’était comme avant chaque mariage… Pas parce qu’elle ne savait pas qui choisir ! Et puis, je pense que si elle se serait mariée mais que derrière elle le trompe avec Borna … Je ne pense pas que ce soit le mieux non plus ! Elle a eu du courage pour faire ça…

Nando : Et elle t’a dit ce qu’elle faisait là ?

Vivi : non, juste qu’il ne faut pas la contacter, qu’elle m’enverra des messages pour me donner des nouvelles … J’ai reçu le SMS juste avant d’arriver sur la plage… J’espère qu’elle en a envoyé un à John quand même …

Nando : Ça serait la moindre des choses … et le bébé ?

Vivi : Vanessa ne sait pas qui est le père… Elle fera un test de paternité…

Nando : Il aura tout perdu aujourd’hui … Femme et enfant … Mais Borna il est jeune en plus !!

Vivi : Oui, mais l’amour ne se commande pas … Et ce n’est pas moi qui vais blâmer ma blonde !!

Nando : Je comprends … Mais évite les grosses sensations maintenant, tu as un mini moi dans le ventre :8

Vivi : Ou une mini blonde… Le bébé est si petit, il a à peine 2 mois …

Nando : Il va bien être au chaud, encore 7 mois à attendre … je vais être Papa … et ça sera grâce à toi, mon amour de toujours…

Vivi : Mon Nandounet … <3

Nando, ramenant Vivi vers lui et l’embrassant : Viens là ma femme enceinte !!

 

Lucie n’était pas loin du couple et surveillait les enfants :

-          Hey y’a des enfants et d’autres personnes autour de vous !! Y’a des chambres d’hôtels hein !

Vivi : Oh ça va !! Espèce de rabat-joie !!

Lucie : Tss …

L’après-midi se finissait et la soirée se mettait en place : bar et musique toute la soirée… John n’était toujours pas revenu, et ne répondait pas au téléphone …. Tous profitaient de la soirée. Tout le monde s’était détendu, mais n’oubliait pas ce qui c’était passé dans la journée… Bulle, Lucie et Vivi ne pouvaient pas boire, ce qui n’empêchait pas cette dernière de danser … Les deux autres restaient la plupart du temps assise. Elles ne se levaient juste pour danser 3 min puis devaient se rasseoir tellement leur grossesse était avancée… Elles devaient accoucher à 15 jours d’écart, d’ici à la fin du mois…

La soirée ne dura pas longtemps, vers 23h, il restait Rafa, Nando et Feli sur la piste de danse. Ils étaient bien pompettes …

Rafa : Feli, Nando, je vous aime trop mes frères !!

Serena : Rafa, on rentre !!

Bulle : Feli, je suis crevée, je peux plus tenir debout !!

Vivi : Viens Nando, Paolo doit dormir !!

Feli, Rafa et Nando en cœur : C’est juste le début de la soirée …. Nous on reste ici !

Serena : NON RAFA !! On rentre immédiatement !! Les JO, ça te rappelle quelque chose ?

Rafa : Oh arrête de me saouler avec ça … Je M’AMUSE !!! 

Feli : Moi aussi je profite de mes frères !!

Serena : Bon Tchao !! Léo doit dormir sur un lit au calme et pas sur un canapé au milieu de la musique … Faut bien que quelqu’un soit responsable un peu !!! Bonne nuit !

Rafa : Ouais, salut !

Bulle : Pour ta gouverne Feli, je suis enceinte, dans 3 semaines j’accouche alors bonne nuit !!

Serena : Tu viens Vivi ?

Vivi : Ouais, j’arrive, toute façon ils sont bourrés, ça sert à rien ….

Vivi alla voir Nando qui semblait avoir les idées un peu plus claires que ces 2 amis.

Vivi : Ne faites pas de bêtises !! J’attends ton retour pour dormir. Nous comptons sur vous, même si vous êtes pétés …

Nando : Nous ? Non, on est bien c’est tout !! C’est le début de la soirée !

Vivi : Ouais, ben faites attention quand même !! Je t’aime.

Vivi, Serena et Bulle partirent de la propriété, allèrent à l’hôtel et coucher leurs enfants respectifs.

 

Aux alentours de 4h du matin, Rafa, Feli et Nando revenaient de leur virée nocturne. Ils étaient bien alcoolisés, essayaient de se soutenir mutuellement pour marcher à peu près droit et parlaient forts dans les couloirs de l’hôtel. Ils retrouvèrent leurs chambres, non sans mal et allèrent se coucher.

Bulle et Vivi s’étaient endormies finalement, mais Serena était toujours éveillée. Elle fit semblant de dormir mais entendait très bien Rafa et

Rafa : MES POTOS !!!! JE VOUS AIME !!! … Merde, y’a Serena qui dort… oh et le petit aussi !!  … CHUUUUUT le sol !! … Aïe, putain le pied du lit !! … Allez bonne nuit Rafa !! Merci toi aussi Rafa !!

Serena (tout doucement) : tu as fini ton cirque Rafael ??

Rafa : zzz zzz zzz zzz

Léo se mis à pleurer avec tout le bruit qu’avait fait Rafa …

Serena, se levant : Tu vas me le payer Rafael Nadal …. Demain, ça va être ta journée !!

 

Le lendemain matin, lorsque tout le monde était au petit-déjeuner, les 3 espagnols n’étaient toujours pas réveillés … Personne n’avait eu des nouvelles de John, ni de Vanessa depuis le SMS hier …

Vivi : J’espère que ma blonde va bien … Elle ne m’a pas envoyé de SMS, je ne sais pas où elle est…

Isa : Elle est avec Borna en tout cas, et il ne paraissait pas être un mauvais garçon.

Lucie : Il avait quand même une liaison avec la fiancée de son meilleur ami…

Vivi : Parce que toi tu n’as jamais eu de liaison ?

Lucie, en regardant Richard, : Non, non…………. Hum, enfin pas depuis l’histoire avec Yoann…

Vivi : Moué …

Bulle : Vous avez réussi à dormir ?

Isa : Qu’est ce qu’il s’est passé hier soir pour ne pas dormir ?

Vivi : Nando, Feli et Rafa ont fait la fête… Je ne l’ai même pas entendu rentrer dans la chambre…

Bulle : ils ont dû rentrer vers 4h du matin … J’ai vaguement ouvert un œil à ce moment-là…

Serena : Rafa a foutu un bazar dans la chambre quand il est rentré !!! Du coup, quand lui s’est endormi, c’est Léo qui s’est réveillé à cause du bruit … Une bonne nuit merdique !!

Isa : Tu vas être en forme aujourd’hui !!

Serena : Ah ça… Rafa ne se doute même pas de ce qu’il l’attend aujourd’hui …

Richard : Et dire qu’il va bientôt faire les JO … et qu’à part lui on va tous les voir à la TV … -_-

Serena : Je lui ai dit la même chose !!

Vivi : Nando m’avait parlé qu’ils voulaient faire une soirée tous les trois depuis un moment …

Bulle : Oui, mais pas quand ta femme accouche dans 3 semaines et qu’elle doit s’occuper de Julian en plus !!

 

A ce moment-là, Nando entra dans la salle de petit-déjeuner. Il avait de gros cernes et ne disait rien. Il semblait avoir une humeur massacrante …

Vivi : Coucou !

Nando, tout doucement : Coucou …

Serena : Alors, c’était bien votre soirée ?

Nando : Parle moins fort, j’ai mal au crâne…

Serena : Ah, parce que moi, je n’ai pas fait la fête donc je peux pas me plaindre ??

Bulle : Dis-nous où vous êtes allés ?

Nando : Chuuut … On est allé en boîte après que vous soyez parti … On est resté tous les trois, on a dansé, on a bu…. Voilà notre soirée… Et si tu as envie de te battre Serena, voit ça avec Rafa, c’est lui ton mari …

Bulle : Pas d’autres filles ?

Serena :  T’inquiète pas Nando, il va en voir de toutes les couleurs Rafa…

Nando : Non Bulle, on peut faire la fête entre nous sans tromper nos femmes …

Bulle : Première nouvelle… Enfin, je suis contente d’entendre ça !

Nando : J’ai terminé l’interrogatoire ? Je peux manger tranquillement ?

Vivi : Oui, oui.

Une fois que Nando eut fini son repas, tout le monde alla préparer ses valises. En effet, Rafa et Serena devaient partir pour Rio ce soir, et tous les autres prenaient la direction de la France. Ils avaient une semaine de vacances avant de se retrouver pour un tournoi au Mexique. Seule Bulle et Lucie devront rester en Europe pour accoucher tranquillement.

Dans la chambre de Bulle et Feli, Bulle essaya de faire le moins de bruit possible, afin de préparer ses affaires. Elle était rassurée par ce qu’avait dit Nando, elle attendait d’avoir confirmation de la part de son mari.

Au contraire, Serena faisait beaucoup de bruits dans la chambre, pour réveiller Rafa et se venger de la nuit dernière. Rafa bougeait dans le lit et se mit à gémir

Serena : Euh Rafa, réveille-toi là !!

Rafa (en rêvant) : oooh… Oohhhh… Mais non arrête !!! Pas ça !

Serena : Oh Rafa !! Bouge !! Arrête de dormir !!

Rafa (en rêvant) : Ooooh… Dégage !! Je veux Serena !!

Serena : ?? Il est sérieux lui ??

Rafa (en rêvant) : Dégage !! Je rentre chez moi !

Puis Rafa se calma et continua à dormir. Serena ne savait pas quoi penser … De quoi Rafa venait-il de rêver ? La nuit dernière ?
avatar
glucie36

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 25
Localisation : Gagny

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par glucie36 le Jeu 11 Aoû - 20:20

Quelques heures plus tard, à l’aéroport … Serena n’avait pas pu parler de ce qu’elle avait entendu à Rafa qui s’était finalement réveillé avec une grosse migraine. Ils ont été voir John à son hôtel, lui dire qu’ils reprenaient l’avion ce soir. John était mieux, mais voulait rester dans son pays pour se vider la tête …

Rafa : Bon, et bien je vous dis au revoir les amis, à moi Rio !! 

Richard : Chanceux !! J’aurais tellement envie de venir avec toi …

Lucie : C’est pour ça qu’il ne faut pas baisser les bras !! Dans 4 ans, y’aura Tokyo !

Richard : Je ne sais pas comment je serais dans 4 ans …

Lucie : Il faut rester optimiste !!

Bulle : Bon Rafa, tu sais ce que nous te souhaitons tous, des médailles, du plaisir et de bien profiter de l’ambiance !! Et puis Serena, bon courage pour supporter ton mari dans tous les sens du terme !!

Rafa : Merci !

Serena : Merci… Je vous tiendrais au courant les filles !! Profitez de vos vacances !

Isa : Merci ! On veut tout savoir ce qu’il se passe à Rio !

Feli : Bon voyage Rafa, reposes toi bien !



Serena alla rejoindre les filles pour leur dire au revoir et Rafa se dirigea vers Nando et Feli.

Rafa : J’ai une migraine …

Nando : Et moi je suis à l’ouest total… Et les filles m’ont fait passer un interrogatoire ce matin … Pas vous ?

Feli et Rafa : Non …

Nando : J’aurais dû rester dans le lit ce matin et pas descendre au petit-déjeuner….

Rafa : Tu leur as dit quoi ce matin ? J’ai l’impression que Serena fait la gueule…

Nando : Ah oui, elle était bien énervée ta femme ce matin ! J’ai dû l’envoyer bouler, elle me cassait la tête… et je ne sais même pas pouquoi..

Rafa : Toute façon je suis pas d’attaque pour supporter ses humeurs …

Feli : Tu nous tiens au courant ?

Rafa : Oui, je vous dirais !! Allez au revoir les copains, vous allez me manquer !! Faudra qu’on se refasse ça après les Jeux !

Nando : Je suis d’accord !! Bon vol Rafa !

Feli : Moi aussi ! Bon voyage !

Ils se firent la bise, puis Rafa, Serena et Léo se dirigèrent vers leur porte d’embarquement, et les autres prirent leur avion pour Paris.



Dans l’avion, Rafa avait mis son casque et son masque sur les yeux.

Serena : Rafa, tu pourrais m’aider à installer Léo !!

Rafa : …

Serena lui enleva un écouteur puis lui parla dans l’oreille : Tu n’es pas seul !! Allô !!

Rafa : J’ai une migraine !! Laisse-moi dormir…

Serena : Et moi ? Tu penses que j’ai passé une bonne nuit ?

Rafa : Tu avais le lit pour toi toute seule, donc oui !

Serena : Dommage, mauvaise réponse ! Alors occupe-toi de ton fils et moi je dors ! Ciao !

Elle mit à son tour son casque et ne bougea plus de son fauteuil. Rafa du installer Léo sur son siège, lui donner ses jouets et ses doudous. Rafa retourna sur son siège mais Léo se mit à crier. Serena gardait un œil ouvert et sourit lorsqu’elle vu que Rafa devait bouger. Finalement, il mit Léo sur ses genoux qui se calma. Serena prise par la fatigue s’endormit et se réveilla 30 min plus tard et vit Léo dormir sur Rafa qui dormait également … Elle fut contente puis pu se reposer durant tout le vol.



A leur arrivée à Rio, Rafa et Serena décidèrent de passer un peu de temps ensemble, avant qu’ils se séparent car Serena ne pouvait pas entrer dans l’hôtel de l’Espagne, qui était dédié uniquement aux athlètes. Elle devait s’installer dans un hôtel non loin, avec la famille et les proches de Rafa.

Serena : Je dois te parler Rafa … Ce matin tu as fait des bruits bizarres lorsque je suis remontée du petit-déjeuner. Tu gémissais et tu disais : « Dégage », « je veux voir Serena »

Rafa fut très surpris : Ah bon ? Je me souviens juste avoir dormi… Je n’ai rêvé de rien du tout en plus …

Serena : Si quelqu’un a flirté avec toi, tu peux me le dire hein !

Rafa : Mais non !! Nous sommes restés avec Feli et Nando toute la soirée !!

Serena : Pourquoi tu as dit ça en dormant alors ?

Rafa : Je ne sais pas… mais promis hier soir, il ne s’est rien passé !!

Serena : Je veux bien te croire… Mais la prochaine fois, ne fais pas autant de bruit quand tu rentres !!! Déjà je n’ai pas dormi jusqu’à ce que tu arrives et en plus, Léo a pleuré après que tu aies foutu le bordel et bien sûr, toi tu dormais profondément et je devais m’occuper du petit !! Et ce matin, je t’entends dire ça…

Rafa : Je ne me souviens de rien lorsque je suis arrivé !

Serena : Tu t’es dit bonne nuit à toi-même Rafa !

Rafa se mit à rire : Sérieusement ?

Serena qui continuait à être très sérieuse : J’ai passé une nuit merdique !!! Alors j’étais dans l’avion donc je n’ai rien dit, mais maintenant qu’on est tous les deux je t’explique !!

Rafa : Je suis désolée… Mais pendant deux semaines, tu ne m’auras plus dans ton lit, alors tu pourras te reposer…

Serena : Pff ouais … enfin je ne suis pas sûre que je serais plus calme de ne pas être avec toi, mais bon …

Rafa : Moooh Serena … Serais-ce une déclaration ?

Serena : Non, je suis énervée !

Rafa se mit en face d’elle et l’embrassa. Ils arrivèrent à côté de l’hôtel de Rafa

Rafa : T’inquiète pas, c’est les JO alors je n’aurais pas le temps de faire quelque chose d’autre. Je t’appellerais tous les soirs ;)

Serena : D’accord. Installe-toi bien, je t’aime et VAMOS !

Rafa : Je t’aime aussi !

Rafa prit Léo dans ses bras, l’embrassa et entra dans l’hôtel. Serena rejoignit son hôtel tranquillement.

 

Dans le vol pour Paris :

Isa : Tu as des nouvelles de Vanessa, Vivi ?

Vivi : Non, avant de partir, elle me disait que je ne devais pas essayer de la contacter, qu’elle m’enverrait des SMS.

Isa : C’est bizarre non ?

Vivi : Je n’aime pas trop ça, mais j’ai dit que j’étais d’accord … Mais ça m’inquiète de ne pas savoir où elle est …

Isa : Envoie-lui un message pour te rassurer…

Vivi : Peut-être que tu pourrais le faire aussi, après tout, tu n’es pas sensée savoir qu’il ne faut pas lui envoyer de SMS ..

Isa : Oui, je ferais ça en arrivant … J’espère qu’elle va bien …

Vivi : Oui, elle me manque … Vivement qu’elle revienne !!!

 

Bulle était particulièrement calme durant ce voyage …

Feli : Tout va bien ?

Bulle : Ça pourrait aller mieux … J’ai des spasmes…

Feli : Des contractions ??

Lucie : Mais on est dans un avion Bulle !!

Bulle : Mais non, ce n’est pas des contractions Feli, je connais et ce n’est pas ça. C’est juste des spasmes… Ça va passer, ne vous inquiétez pas …

Feli : Bon d’accord, tu as besoin de quelque chose ?

Bulle : Je veux bien un verre d’eau s’il te plait.

Feli se leva et marcha dans l’avion.

Lucie : Courage !! J’ai hâte d’atterrir… J’ai des jambes comme des poteaux !!!

Bulle : C’est mon dernier voyage… J’en peux plus !! Feli repart en tournoi dans une semaine, si le bébé n’est pas arrivé je ne sais pas comment faire …

Lucie : Déjà moi, c’est ma dernière semaine, et j’ai demandé une dérogation par mon médecin pour pouvoir venir assister au mariage … alors je peux te dire que c’est très compliqué !! En plus, elle donne des coups, elle bouge beaucoup … Et lorsque je marche un peu, je me prends tous les accoudoirs dans le ventre…

Bulle : Je comprends…

Feli : Tiens, voilà le verre d’eau. 

Bulle : Merci.

Lucie : Je vous laisse, je vais regarder des films avec mes enfants … et dormir !!

 

La fin du voyage se passa sans encombre. Après l’atterrissage, Isa et Vivi décidèrent d’envoyer un SMS malgré tout à Vanessa.

Isa : « Coucou Vanessa ! Je n’ai pas pu te dire au revoir. Vivi m’a dit que tu étais partie avec Borna. J’espère que vous êtes heureux tous les deux et que vous allez bien. Gros Bisous. »

Vivi : « Salut ma blonde ! Je sais que je ne dois pas t’écrire mais je m’inquiète pour toi vu que tu ne me donne pas de nouvelles. Je sais que tu ne me diras pas où tu es mais écrit moi pour me rassurer. Tu me manques ! <3 »

Isa : SMS envoyé !

Vivi : Moi aussi … J’espère qu’elle répondra !

Isa : Oui… Je te tiendrais au courant, on doit pendre le Thalys avec Eden, on retourne en Belgique !

Vivi : Et moi, je pars en Espagne, chez Nando … Je te dirais ;)

Tout le monde se dit au revoir et se sépara ; Isa et Eden allèrent prendre le Thalys pour profiter des vacances en Belgique. Feli, Nando, Bulle et Vivi prirent un autre vol direction l’Espagne. Richard et Lucie allèrent à Béziers, chez les parents de Richard.

 

Nous les retrouvons une semaine plus tard…

Isa et Eden sont partis quelques jours aux Canaries pour profiter de vraies vacances au soleil. Lucie et Richard sont toujours à Béziers, en famille.
avatar
glucie36

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 25
Localisation : Gagny

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par glucie36 le Lun 22 Aoû - 21:34

Lucie : Pffffffffffff…….

Richard qui était à côté d’elle : Tu as un souci, mon cœur… ?

Lucie : Oui…

Richard surpris : Ah…Lequel ?

Lucie énervée : J’en ai marre !! Je suis grosse, j’ai l’impression d’être une véritable baleine ! J’ai mal partout. Je peux à peine me déplacer et je n’AI TOUJOURS AUCUNE CONTRACTION  alors que je suis entrée dans ma dernière semaine depuis longtemps!!! Selon le médecin, je devrais accoucher demain et je sens que ce ne sera pas LE CAS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Richard tentant de la calmer : Ca va aller, mon cœur ! Elle va vite arriver notre louloutte ! Elle se fait juste belle…

Lucie le regardant avec des yeux furibonds : Tu es devin peut-être ????????????? Non mais, je te jure !!!!!!!!!!!!!!!!!! Puis, les deux qui se disputent…Non mais va les faire taire, j’ai MAL A LA TETE !!!!!!!!!!

Richard se retourna et vit effectivement que Caroline et Quentin se chamaillaient. Il alla les trouver :

Richard calmement : Les enfants…Pouvez-vous arrêter de vous disputer…Maman est très fatiguée et tente de se reposer…Mais ce n’est pas en vous chamaillant qu’elle y arrivera…Faites-le pour elle.

Caroline : Mais on joue, on ne se chamaille pas…

Quentin : C’est vrai papa…

Richard : Allez jouer dans votre chambre, alors…

Caroline : Oh…On peut aller à la piscine, papa, stp ???

Quentin : Ooooooooooh ouiiiiiiii !!!  Il fait trop beau en plus !!

Richard : Ben allez dans la nôtre…

Caroline : Elle est toute sale…Tu as dit hier que ça ne servirait à rien qu’on la nettoie parce qu’on partait déjà dimanche…
Richard : Effectivement...Puis regardant Lucie : Ok !! Allez préparer vos affaires. Cela permettra à maman de se reposer calmement.

Quentin et Caroline en cœur : MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!

Ils firent un câlin à leur papa et allèrent préparer leurs affaires de piscine. Richard alla trouver Lucie :

Richard : Je vais aller à la piscine avec  les enfants…Tu pourras ainsi te reposer…

Lucie énervée : Mais oui, c’est ça, laisse-moi toute seule ! C’est sûr que c’est le moment de te barrer…Et si le bébé arrivait maintenant, je fais quoi ??????????

Richard : Mais tu m’as dit, y a deux minutes, que tu n’avais aucune contraction…

Lucie rouge de colère : ET TU NE PENSES QUE CELA PEUT VENIR D’UNE MINUTE A L’AUTRE ??????????????????

Richard : Si…Mais si tu sens que cela arrive, tu me téléphones directement !

Lucie : Tu te promènes avec ton GSM dans la piscine, maintenant ?!?!?

Richard : Euh…Non…C’est vrai. Je vais te donner le numéro de la piscine…Ce sera plus simple !

Lucie : Genre, je vais annoncer à une personne inconnue que je vais accoucher avant même que mon mari ne soit au courant…

Richard : Tu n’es pas obligé d’annoncer à cette personne que tu es sur le point d’accoucher…

Lucie : Ah ouais… ?!? Et que veux-tu que je dise !!!!!! Nan mais toi, je te jure…Parfois, je me demande si tu réfléchis !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Richard : Tu veux que je reste ?

Lucie : Non, je veux que tu t’en ailles ! Je ne veux plus te voir !

Richard : Je te remercie !

Lucie énervée : OUST !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et elle alluma la TV pour faire comprendre à Richard qu’elle ne désirait plus le voir. Il ne préféra ne plus rien dire, alla chercher Quentin et Caroline et partit à la piscine.

 

Aux Iles Canaries, Eden et Isa profitèrent de ces vacances en amoureux. Ils étaient si bien…Mais un moment donné, Isa revint à la réalité et se mit à pleurer. Eden le remarqua :

Eden : Mais pourquoi pleures-tu, mon cœur ?

Isa : Je pense à tout ce qu’il nous attend quand on reviendra…Le procès, tes entrainements, la reprise du championnat…On n’aura plus aucun moment à nous deux…Et, ça, je ne veux pas… 

Eden : Mon cœur…Il ne faut pas penser à ça maintenant...Profitons de notre semaine rien qu’à nous deux…On pensera au reste en temps voulu…

Isa : Mais c’est plus fort que moi… Je suis tellement amoureuse de toi…Et si le procès tournait mal ?

Eden : Il ne tournait pas mal ! Tout ira bien. Tu n’as rien à craindre, fais-moi confiance et profite de nos vacances…

Isa : Je t’aime tellement…

Eden : Et moi donc ?? Je me réjouis tellement de pouvoir t’appeler Madame Hazard…

Isa essuyant ses larmes : Et moi donc…Merci d’être là, mon amour.

Eden : C’est normal…Allez, viens par ici…

Et il approcha sa bouche de la sienne et l’embrassa…

 

A Rio, sur le terrain de Tennis :

Rafa : J’ai hâte, demain, le tournoi commence …Vivement. J’ai envie de jouer !!

Marc : Moi aussi !! J’espère que l’on remportera au moins une médaille !!!

Rafa : Tracasse…N’oublie pas que tu as un des meilleurs joueurs tennis comme partenaire de double… 

Marc riant : Ouais…Fin ne te prends pas trop la grosse tête non plus !!

Rafa : Bah…Ca fait du bien de temps en temps !! 

Marc : C’est sûr !! En tout cas…Ca me fait plaisir que l’on joue ensemble !

Rafa : Moi aussi…Je ne pouvais pas trouver mieux comme partenaire ! N’oublions pas que tes derniers résultats doubles étaient top !

Marc : Ouais…Mais bon, Feli est en grande partie responsable de ces bons résultats…Sans lui, je ne pense pas que l’on gagnerait.

Rafa : Ne sois pas si modeste ! Tu es très fort ! Et crois-moi, Feli tient exactement le même discours que moi. Il m’a même dit qu’il avait beaucoup appris en jouant avec toi…Donc, je pense que tu en es pour quelque chose dans toutes ces victoires…

Marc : On verra…Mais c’est sûr qu’avec Feli, on a toujours plaisir  à jouer ensemble ! On s’amuse vraiment bien.

Rafa : Il dit pareil…D’ailleurs, c’est drôle parce que vous jouez ensemble depuis un long moment et tu n’es jamais venu passer une seule soirée avec nous !

Marc : Je suis un grand timide…Feli m’a déjà proposé plusieurs fois mais j’ai toujours refusé…

Rafa : Ouais ben on va remédier à tout ça ! Prochain tournoi, tu dormiras à notre hôtel ! Et je suis certain que ça fera plaisir à l’autre Lopez…

Marc pensif : Oui…Sûrement…

Rafa : Certainement ! Bon allez, entrainons-nous !! Nous avons un tournoi à gagner !

Et il courut de l’autre côté du terrain.

 

En Espagne, du côté de Nando et Vivi :

Nando : Ca va mon cœur ? Tu n’as besoin de rien ?

Vivi : Si…J’ai besoin de quelque chose…

Nando : Je t’écoute…

Vivi : Que tu arrêtes de me demander toutes les cinq minutes si j’ai besoin de quelque chose !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nando : Excuse-moi, mon cœur…Mais je veux m’assurer que tu vas bien…Je veux que ta grossesse se passe au mieux et dans toutes les bonnes conditions.

Vivi : Nando…Tu n’as pas à te tracasser…Je vais bien et tout ira bien…Et je trouve que toutes tes attentions sont très jolies et touchantes…Mais j’ai besoin d’air…Je suis désolée…Mais je te promets, si j’ai besoin de quelque chose, je te le demanderai. 

Nando : Tu me le jures ?

Vivi : Promis…Je t’aime.

Nando l’embrassant : Moi aussi…

Ils s’embrassèrent. Quelques minutes après :

Nando : Mon cœur ?

Vivi : Oui ?

Nando : Cela te dérange si je vais prendre un verre avec Feli, tout à l’heure ?

Vivi : Non…Du tout…Mais ne rentre pas trop tard, stp. Pas comme il y a deux jours…J’étais morte d’inquiétude.

Nando : Promis !

Vivi : Merci.

 

Chez Bulle et Feli :

Bulle, alors qu’elle prenait un bain de soleil : Outch….

Feli au loin, l’entendit et s’approcha : Ca ne va pas mon cœur ?

Bulle : Hormis le fait que le bébé donne de plus en plus de coup de pieds, tout va bien.

Feli : Nous devrions peut-être aller chez le médecin…

Bulle : Pour qu’il nous dise que ce ne sont que des coups de pieds ? Non merci ! Ca va aller…Outch…

Feli : Mon cœur…

Bulle : Tout va bien, Feli. Ne te tracasse pas…

Feli : Si tu le dis, je te crois. Par contre, ce soir, je vais boire un verre avec Nando, si cela ne te dérange pas…

Bulle : Encore ??? Mais vous vous êtes vus hier, avant-hier, avant-avant-hier…

Feli : Je sais bien mais Nando a besoin de parler…

Bulle : Et Vivi ne dit rien ?

Feli : Apparemment non…

Bulle : C’est étonnant qu’elle le laisse partir tous les jours…

Feli : Hier, elle sortait de son côté…Elle allait voir un ami…

Bulle : Ah ok…Mais vous êtes obligés d’aller au café ? Vous ne pouvez pas venir ici ?

Feli : Tu préférais ?

Bulle : Je suis sur le point d’accoucher…Donc oui, je préférerais…J’ai peur que cela arrive et que tu ne sois pas là…Et Julian te réclame souvent…

Feli : Pas de problème, je vais envoyer un SMS à Nando pour lui dire de venir ici. Merci mon cœur…

Bulle : C’est normal…Par contre, tout va bien entre Vivi et lui ?

Feli, au bout de quelques secondes : Oui oui…

Bulle : T’as pas l’air convaincu…

Feli : Si, si…

Bulle : Pourquoi avoir attendu avant de répondre ?

Feli : Je n’ai pas attendu…

Bulle : Si…Tu as mis un temps avant de répondre à ma question.

Feli : Ecoute, ne te tracasse pas…

Bulle : Ce sont mes amis donc si je me tracasse…Et ce n’est pas dans vos habitudes de vous voir tous les jours…Dis-moi ce qu’il ne va pas, stp.

Feli : Je ne peux rien dire…

Bulle : Il y a donc quelque chose !! Dis-le-moi !

Feli : Nando me fait confiance…

Bulle : J’envoie un mot à Vivi alors…

Feli : Vivi n’est au courant de rien…Mon cœur, stp…J’en ai trop dit ! Et Nando me fait confiance…Essaie de comprendre…Toi aussi, tu confies des secrets à tes amies…Et je ne suis pas forcément au courant de tout…

Bulle : Mouais…C’est en rapport avec la soirée que vous avez passée avec Rafa avant de partir ?

Feli : Bulle !!!

Bulle : Bon…Ca va…Je me tais…

Feli : Et moi, je vais jouer avec Julian dans l’eau, je lui ai promis. Tu m’appelles si tu as besoin de quelque chose.

Bulle : Oui.

Feli : Je t’aime.

Bulle sourit mais ne répondit pas…Elle avait toujours du mal à exprimer ses sentiments à son mari. Il lui avait fait beaucoup de mal quelques semaines auparavant et c’était difficile pour elle de lui refaire confiance totalement…Elle prenait son temps. Il le savait et le respectait même si la situation n’était pas facile à vivre.

 

En Italie…Dans une petite ville romantique…

Borna : Je suis si bien, ici, avec toi.

Vanessa l’embrassant : Moi aussi…

Borna : Et dire que vendredi, nous devons déjà repartir…

Vanessa : Oui…Malheureusement, tout bonne chose a une fin…

Borna : Tu as parlé aux autres ?

Vanessa : Non…J’ai reçu un SMS d’Isa et Vivi mais je ne leur ai pas répondu…
Borna : Pourquoi ?

Vanessa : Parce que j’ai envie de profiter de ces jours avec toi…Et je sais que, quand je serai de retour, je serai assainie de questions…Ils appréciaient énormément John, c’était leur ami…Et même s’ils ne jugent pas, je sais qu’ils sont tristes et déçus…Je veux donc rester dans notre bulle jusqu’au bout…Ils auront réponse à toutes les questions très vite…

Borna : Je comprends…

Vanessa : Je sais…C’est pour ça que je t’aime…Nous sommes sur la même longueur d’ondes…

Borna : Oui…  Profitons donc de notre dernière semaine rien qu’à nous deux…

Et ils s’embrassèrent…et …passons pour le reste.

 

A la fin de leur entrainement, Marc et Rafa allèrent dans leur chambre. Rafa profita que Marc prenne sa douche pour téléphoner à Serena.

Rafa : Mon cœur !

Serena : Tu me manques !! Vivement demain pour te voir…Le temps devient long sans toi…

Rafa : Tu ne t’es pas fait des amis sur place ?

Serena : Amis, amis…C’est un grand mot…Je papote à gauche, à droite mais sans plus…Je pensais voir la femme de Marc mais elle n’est pas présente…

Rafa : D’après ce qu’il m’a dit, il y a de l’eau dans le gaz…Il parle même de divorce…

Serena : Oh…Pourquoi ?

Rafa : Elle l’aurait trompé…Et lui aurait flashé sur une autre fille mais il ne m’a pas dit de qui s’il s’agissait…

Serena : Oh…Super…Elle avait l’air gentille en plus…

Rafa : Courage, mon cœur ! Et le compagnon de Garbine ?

Serena : Ah ben, on s’entend super bien !! Mais, on nous regarde de travers…Les gens ont l’impression qu’on se drague mutuellement…Des rumeurs courent comme quoi nous sommes en couple…Alors on essaie de passer moins de temps ensemble…Les journalistes sont tellement friands de ce genre de nouvelle que nous n’avons pas envie de leur faire ce plaisir-là…

Rafa : Je comprends…Ceci dit, quand même bien même ces rumeurs arriveraient à mes oreilles, je n’y prêterai pas attention…Je te fais confiance ! 

Serena : Toi…Mais Garbine est très jalouse, apparemment…

Rafa : Ah bon…

Serena : Ouep…Donc, on fait attention et on se parle un peu le matin et un peu le soir…

Rafa : Courage…

Serena : Merci…

Rafa : Et comment va mon Léo ?

Serena : Il recommence à tousser mais ça va…Il se retourne sur le ventre et sur le dos ! Il s’amuse  à le faire à longueur de journée tellement il est fier d’enfin y arriver !

Rafa : Mais c’est génial !!

Serena : Oui…D’ailleurs, on ne peut pas passer un moment tous les trois, demain après ton match ? Tu lui manques beaucoup…

Rafa : Et vous me manquez énormément aussi…Justement, demain, nous avons décidé d’aller au restaurant après  les matchs pour « fêter » le début du tournoi  et je me demandais si cela te dirait de nous accompagner…

Serena : Et comment ! Je ne vais pas rester comme une conne à l’hôtel alors que mon mari sort du village olympique !

Rafa : Super…Je me réjouis !!Je vais te laisser. Je vais aller prendre ma douche.  Nous avons la cérémonie d’envoi 18h…Je t’embrasse fort et te téléphone après… Je dois aller me préparer. Je t’aime.

Serena : Je me réjouis de te voir porter le drapeau…  A ce soir, mon cœur ! Je t’aime aussi.

Et ils raccrochèrent mutuellement.

 

De l’autre côté de la terre, à Béziers…

Lucie regardant son téléphone : Je ne rentre pas tard, je ne rentre pas tard…Genre, il est déjà 19h mais il n’est pas tard !!! Non mais je te jure ! Il a de la chance que je ne suis pas en train d’accoucher ! Il m’entendrait !!! A son ventre : Et, toi ? Tu ne veux pas sortir ? Tu ne veux pas te manifester ?!? Tu ne crois quand même pas que je vais te garder encore longtemps ??

A ce moment-là, une porte s’ouvrit :

Caroline : Maman !!! On est là !! C’était trop bien la piscine !!!

Quentin : On s’est éclaté comme des fous !! La prochaine fois, tu viendras avec nous, hein dis maman ?????

Lucie : Mes grands…Oui bien sûr ! Dites, vous devez avoir l’estomac vide, que voulez-vous manger ?

Richard arrivant à ce moment-là : Le dîner est prêt !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Quentin et Caroline, excités : On va mettre la table !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Une fois partis :

Lucie : On mange quoi ?!?

Richard : Des frites.

Lucie : Super…Tout ce qu’il me faut…..

Richard : Cela ne va pas ?!?

Lucie : Tu ne me trouves pas assez grosse, peut-être ?!?

Richard prenant sur lui : Je vois…Tu veux que je te fasse quelque chose d’autres ? Une salade ?

Lucie : Tu veux que je meurs de faim ?!?

Richard : Tu veux quoi, alors ??

Lucie : Non mais ça va, je vais manger des frites ! Mais ne t’étonnes pas que je sois grosse après mon accouchement, c’est tout ! Enfin…Si j’accouche un jour…
Richard souriant et lui faisant un bisou : Tu ne seras jamais grosse à mes yeux, tu seras toujours parfaite…Et ne te tracasse pas, tu accoucheras bientôt.

Lucie se dégageant très vite : Mouais…Toujours les mêmes paroles ! Je vais manger, j’ai faim !

Lucie quitta la pièce et alla rejoindre ses enfants. Richard respira un bon coup et alla rejoindre sa petite famille.

 

A Madrid :

Nando : Mon cœur ! J’y vais…je suis chez Feli, finalement…

Vivi : Bulle sera là ?

Nando : Euh…Ben…Si c’est chez eux, il y a de grandes chances que oui, pourquoi ?

Vivi : Ben…elle risque d’entendre votre conversation...

Nando : Je ne comprends pas…

Vivi : Ben...Si Feli te raconte ses problèmes de couple, elle risque de l’entendre et le mal le prendre…

Nando mal à l’aise : Oh…Euh…Oui…Ben…Je suppose qu’elle ne sera pas là. Elle est fort fatiguée…Le bébé lui donne des coups de pieds toute la journée…Elle aspire à être dans son lit…Je ne pense pas qu’elle sera présente…

Vivi : J’espère pour Feli….

Nando rouge : Oui…Bon allez, j’y vais ! Je t’aime…

Vivi : Moi aussi…Amuse-toi…Et écoute bien ton ami… 

Nando lui fit un demi-sourire et partit. Une fois seule, Vivi envoya un SMS :

« Je suis seule…Tu peux venir. Même endroit. »

Elle eut une réponse :

« J’arrive. »

A Béziers, le lendemain matin …

Lucie : AAAAAAAAHHH !!!

Richard se levant d’un bond : Quoi ? quoi ?

Lucie : A ton aviis ?!

Richard : C’est des contractions ?

Lucie : -_-

Richard : Bon… euh ok, je téléphone à mes parents pour garder les petits, on part à l’hôpital !!

Lucie : Aaahh putain de merde !! Grouille tes fesses Richard !!! Je perds les eaux !!

 

Quelques minutes plus tard, ils se retrouvèrent aux urgences …

Sage-femme : Vous êtes dilatée à 3cm, je vais vous installer en salle de naissance. Respirez tranquillement Mme. Je vois sur votre dossier que vous êtes une grossesse à risque …

Richard : Oui, elle a déjà fait une fausse couche … et le placenta est fragile !

Sage-femme : Exactement, vous êtes au courant.

Lucie : Encore une !! AAAAAHH !! Vous comptez me faire une péridurale j’espère bien !!

Sage-femme : Oui il n’y a pas de soucis, sauf si le bébé arrive trop vite…

Lucie : Non, non, je ne veux pas accoucher sans péri !!

Richard : Ne t’inquiète pas ma chérie, ça va bien se passer !

 

Lucie alla s’installer en salle de naissance à pied, accompagné par Richard. Tout d’un coup, elle tomba de tout son long par terre, ne sachant plus répondre de quoi que ce soit …

Richard est devenu tout pâle, lâcha toutes ses affaires et se retrouva à terre …

Richard : Lucie !! Réveille-toi !!

La sage-femme demanda à ses collègues de biper le gynécologue de garde rapidement :

Sage-femme : M., reculez-vous, nous avons besoin d’espace pour mettre votre femme sur un brancard… Mme, vous m’entendez ? Serrez-moi la main !

Aucune réponse …

Une énorme flaque de sang apparu sur le sol …

Richard : Luciiie !! Faites tout ce que vous pouvez pour la sauver, je vous en prie !!

Lucie était sur le brancard, inconsciente, et l’hémorragie était toujours présente …

Richard tenait la main de sa femme et il parla dans l’oreille, en pleurs …

Richard : Tiens le coup ma Lucie, je t’en prie, j’ai besoin de toi, je t’aime tellement !!

Sage-femme : Nous allons l’emmener au bloc opératoire, nous viendrons vous tenir au courant. Appelez vos proches pour vous soutenir...

Richard : Sauvez là en premier s’il vous plaît !!

Il alla en pleurs dans la salle d’attente et resta quelques minutes totalement perdu …

 

Son premier coup de fil alla pour ses parents :

Richard : Allô papa, nous sommes à l’hôpital.

Papa : Tout se passe bien ?

Richard essaya de garder la tête haute dans un premier temps puis raconta tout à ses parents …

Papa : Oh mon fils !!! Nous allons venir te soutenir !!

Richard : Non, restez avec les enfants, je ne veux pas qu’ils me voient comme ça…. Je sais qu’ils sont en sécurité avec vous !

Papa : D’accord, nous restons avec les jumeaux. Nous nous occupons d’eux, ils sont en sécurité. Ne t’inquiète pas, Lucie a de la ressource, elle fera tout pour s’en sortir !!

Richard : S’il lui arrive du mal…

Papa : Ne pense pas à ça, mais envoie-lui ton énergie, elle en a besoin !!

Richard : Oui… Merci Papa, je vous aime fort !!

Papa : Nous aussi Richard ! Donne-nous des nouvelles !

Richard : Oui, dès que j’en aurais … Merci.

 
Richard appela ensuite ses amis les plus proches géographiquement, Bulle, Feli, Nando et Vivi qui lorsqu'ils apprirent la nouvelle prirent le premier vol pour venir soutenir Richard.
avatar
glucie36

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 25
Localisation : Gagny

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Bulle le Dim 28 Aoû - 13:53

[Suite écrite par Lucie]


Avant midi, les 4 acolytes arrivèrent à l’hôpital …
 
Bulle : Comment tu vas ? Tu as eu des nouvelles de Lucie ?
Richard : Les dernières nouvelles ne sont pas vraiment bonnes … Lucie est toujours endormie, a perdu beaucoup de sang…
Bulle : Oh …
Vivi : Et le bébé ?
Richard : Notre fille est née, ils l’ont sorti par césarienne du coup…
Feli : Félicitations Richard !
Richard : Merci, mais à vrai dire, je ne pense pas à cet enfant mais j’espère plutôt que Lucie s’en remette… Les médecins ne savent pas quoi me dire … Et j’attends depuis 2h dans cette salle d’attente, je deviens fou !!
Bulle : Pauvre Lucie … Je ne sais pas comment tu arrives à tenir … Tu peux aller voir ta fille ?
Richard : Non, ils m’ont dit qu’elle devait aller en réanimation néonat parce qu’elle avait mal supporté cet accouchement…
Vivi : Oh… J’espère que tu pourras vite la voir ! C’est ton nouveau bébé maintenant…
Richard : Je sais, mais sans Lucie c’est trop dur…
Nando : Ne t’inquiète pas Richard, maintenant tu n’es plus seul, nous sommes là pour te soutenir !
Richard : Merci de vous êtes déplacés aussi rapidement …
Feli : Mais c’est normal, c’est aussi fait pour se soutenir les amis !!
Vivi : Et puis on vient soutenir Lucie aussi, je suis sûre qu’elle va s’en sortir, elle a de la ressource la brune !
Bulle : Comme toutes les brunes d’ailleurs ::8 :
Vivi : Tss … Richard, où sont les jumeaux ?
Richard : Ils sont avec mes parents… Je préfère qu’ils soient loin de toute cette ambiance pesante… Je sais qu’ils sont en sécurité là-bas !
Bulle : Tu as raison. Si ça ne vous dérange pas, je vais allonger mes jambes sur les sièges, j’ai mal partout !!
Feli : Tu as besoin de quelque chose ?
Bulle : Je veux bien un peu d’eau …
Feli : Je te ramène ça.
 
Quelques minutes plus tard, la sage-femme arriva pour donner des nouvelles, Richard se leva de son siège et alla à sa rencontre.
Richard : Comment va Lucie ?
Sage-femme : Son état est stable, elle est sortie du bloc opératoire, elle a dû transfusée. Elle va aller en réanimation. Elle n’est pas sortie d’affaire encore mais son état ne s’est pas aggravé.
Richard : Est-ce qu’elle est toujours inconsciente ?
Sage-femme : Oui, nous l’avons plongé dans un coma artificiel afin d’augmenter ses chances de survie. Ce sont vos proches avec vous ?
Vivi : Oui, nous sommes leurs amis. Comment va le bébé ?
Sage-femme : Elle va mieux, elle est sous couveuse. Vous voulez que je vous accompagne ?
Richard : Je ne sais pas trop…
Nando : Si, viens Richard, nous allons t’accompagner !
Richard, Vivi et Nando allèrent voir pour la première fois le bébé… Ils arrivèrent devant une vitre et virent tous les bébés derrière.
 
Sage-femme : Votre fille est dans la couveuse en face de vous… Elle pleure beaucoup depuis sa naissance, je pense qu’elle a besoin de vous …
Richard, en pleurs : Non, je ne peux pas… C’est dur …
Vivi : On est avec toi Richard, viens… Elle a besoin de toi ta fille, regarde elle est toute mignonne en plus…
Nando : Tu dois aller la voir… A la sage-femme : Pouvons-nous l’accompagner ?
Sage-femme : juste une personne avec Monsieur.
Vivi : Je vais y aller
Nando : Tu es sûre ?
Vivi : Oui t’inquiète pas …
Ils s’embrassèrent furtivement puis Richard et Vivi allèrent s’habiller pour pouvoir rentrer… Nando regardaient attentivement la scène de l’autre côté de la vitre.
 
Richard : Merci Vivi…
Vivi : On est là pour vous soutenir, dans les moments durs il faut savoir se soutenir malgré tout.
Allez viens, tu vas rencontrer ta fille pour la première fois …
Ils furent accompagnés par une auxiliaire de puériculture jusqu’à la couveuse. Richard était très ému et Vivi essayait de tout faire pour l’accompagner dans ce moment très spécial.
Richard : Elle est grande…
Vivi : Oui, c’est un beau bébé ! Elle a les yeux de Lucie …
Richard : Oui … Elle lui ressemble beaucoup … Si elle pourrait la voir…
Vivi : Elle la verra je suis sûre ;)
Aux de puer : Monsieur, vous souhaitez la prendre ?
Richard : Non, je ne peux pas …
Vivi : Elle a besoin de son papa, vois comment elle te regarde.
Aux de puer : Nous pensons que la connexion entre le papa et le bébé est importante, surtout dans le portage et le peau à peau … Nous savons que pour vous ce n’est pas simple, sachant que votre femme n’est pas en bonne forme, mais ça reste un moment important pour votre fille.
Richard : Bon d’accord …
Aux de puer : Asseyez-vous dans le rocking chair, mettez-vous torse nu et je vous amène votre fille.
Vivi : C’est bien Richard, ça va te faire du bien ce moment … Elle va te donner plein d’énergie, elle à l’air d’en avoir à revendre :;) :
Aux de puer : Tenez monsieur, voilà votre enfant !
Elle mit la petite dans les bras de Richard puis leur mis un drap pour qu’elle conserve de la chaleur. Vivi était assise à côté et était émue par ce qu’elle voyait.
Richard : Ooh ma poupée …
Aux de puer : J’aurais une dernière question à vous poser : Avez-vous choisi un prénom pour votre fille ?
Richard : Euh… Pas vraiment, mais Lucie m’a dit qu’elle aimait beaucoup Nina comme prénom… Alors ce sera celui-là.
Aux de puer : D’accord, très bien. Je vous laisse tranquille, je suis à côté si vous avez besoin de moi.
Richard : Oui, merci … Au bébé : Bonjour Nina, bienvenue avec nous… Tu sais, tu viens de loin … Ta maman ne peut pas encore te voir, elle a beaucoup souffert pour te mettre au monde… Tu verras, c’est une femme formidable et nous avons beaucoup de chance de t’avoir…. Lorsque tu auras pris des forces, peut-être que tu pourras aller voir ta maman, ça lui donnera des forces, comme toi tu m’en donnes maintenant …
Vivi : Je vais te laisser, je vais rejoindre Nando. Nous sommes derrière si tu as besoin.
Richard : Merci beaucoup Vivi.
 
Richard continua durant une trentaine de minutes à parler à Nina, lui parler de ses frères et sœurs, ses grands-parents. Sa fille l’écoutait attentivement, avait les yeux ouverts et paraissait moins agitée que dans sa couveuse.
 
Ce fut l’auxiliaire de puériculture qui stopper ce moment et remettre Nina en couveuse afin qu’elle ne prenne pas froid.
Richard : Merci de nous avoir laisser ce temps. Pensez-vous que Nina pourra aller voir sa maman lorsqu’elle sera mieux ?
Aux de puer : J’en discuterais avec les médecins pour savoir si cela peut se faire, ne vous inquiétez pas.
Richard : Merci. Je pourrais revenir la voir ?
Aux de puer : Oui, aucun souci, elle vous attendra avec plaisir. Il me semble qu’elle se soit calmée, vous lui avez fait beaucoup de bien malgré votre appréhension.
Richard : Je ne pensais pas que j’aurais le courage de faire ce que j’ai fait …
Aux de puer : Les bébés sont une source d’énergie immense !!
Richard : Oui … Bon, je vais rejoindre mes amis, merci.
 
Richard alla rejoindre Vivi et Nando derrière la vitre.
Nando : Bravo mon pote !
Richard : Ca m’a fait tellement de bien … Tu la verrais Nando, elle est magnifique !! Il faut que Lucie la voie !!
Vivi : Elle la verra je suis sûre !!
 
Vivi, Nando et Richard allèrent rejoindre Bulle et Feli dans la salle d’attente mais lorsqu’ils arrivèrent, il n’y avait personne … Ils les cherchèrent puis Vivi alla jeter un coup d’œil dans les toilettes …
?? : AAAAAH
Vivi : Bulle ?
Bulle : Vivi ?
Vivi : Oui, c’est moi, qu’est ce qui se passe ?
Bulle : J’ai perdu les eaux en allant aux toilettes et depuis j’ai des contractions !! Feli est allé chercher quelqu’un mais il n’est toujours pas revenu, ça fait 10 min … J’ai mal !!!!
Vivi : Courage Bulle, c’est un mauvais moment à passer, tu auras la péri après !! Respire !
Bulle : AAAAAHH !!! Mais qu’est ce qu’il fout lui encore ???
Vivi : Je vais prévenir Nando et Richard, j’arrive Bulle !
Bulle : AAAAAAAHHH
 
Vivi : Nando ! Bulle a des contractions, elle est sur les toilettes, feli est allé chercher quelqu’un mais bulle n’a vu personne.
Nando : Ok, on va aller le chercher… Quelle journée merdique !!
Vivi : Je ne te le fais pas dire !!
 
Ils trouvèrent Feli assez rapidement, qui arriva avec une sage-femme et un fauteuil roulant. Bulle se fit ausculter puis alla en salle de naissance. Elle eut le droit à la péridurale ce qui permettait d’avoir moins mal…
 
Sage-femme : Deux naissances dans la même journée pour un même groupe d’amis c’est pas commun !
Bulle : J’aurais dû accoucher d’ici deux semaines mais je pense que les voyages en avion et les émotions en ont décidés autrement …
Feli : En espérant que tu ne finisses pas comme Lucie …
Bulle : Tu as d’autres paroles réconfortantes comme ça Feli ?? Si c’est pour dire ça, tu peux te la fermer hein !!
Sage-femme : Il y a de l’ambiance … Bon, le travail a commencé, vous êtes dilatée à 2 cm. Vous allez en avoir pour un moment … Si vous avez quoi que ce soit, n’hésitez pas à nous biper.
Bulle : Merci … A Feli : Prépare-toi, si ça va vraiment prendre longtemps avant qu’il sorte…
Feli : J’adore vraiment tes humeurs … vivement que tu accouches ….
 
Dans la salle d’attente, Vivi et Nando ne savaient plus quoi penser de ce moment … Ils étaient partagés entre l’inquiétude, la joie, la peur, l’attente … De son côté, Richard était toujours très inquiet par rapport à l’état de Lucie, mais voulait la voir le plus rapidement possible ! il décida d’aller en service de réanimation afin d’avoir des nouvelles … Il croisa une infirmière qui s’occupa de Lucie.
 
Richard : Excusez-moi de vous déranger, je souhaiterais avoir des nouvelles de ma femme, Mme Gasquet ?
Infirmière : C’est l’une de mes patientes. Elle est toujours dans un coma artificiel. Ses derniers résultats sanguins nous disent qu’apparemment il n’y a pas plus d’hémorragie. Mais les médecins ne vont pas arrêter le coma tout de suite, on attend qu’elle récupère de cette grosse hémorragie.
Richard : D’accord. Vous pensez qu’elle arrivera à se réveiller ?
Infirmière : Nous ne pouvons pas savoir à l’avance, mais nous aurons plus d’indications lorsque le coma artificiel sera levé.
Richard : Merci. Je peux aller la voir ?
Infirmière : Oui, bien sûr, par contre, je vous préviens qu’elle est sous respirateur donc ça peut être choquant …
Richard : Ça ira, je dois la voir.
 
L’infirmière accompagna Richard à la chambre de Lucie puis ferma la porte pour les laisser seuls. En voyant Lucie, Richard se mit à pleurer puis alla s’asseoir à côté de son lit en lui tenant la main.
Richard : Oh ma chérie !! Pourquoi toi tu as dû subir ça ? Le médecin nous avait prévenu, mais il nous avait dit que c’était rare que ça aille jusqu’à l’hémorragie voire pire … Mais tu es forte, tu vas t’en sortir je suis sûre, une fois que les médecins t’auront sorti de là !
J’ai vu notre fille, elle va bien… je l’ai appelé Nina… Tu m’avais dit que tu aimais ce prénom et vu que c’est toi qui a toujours le dernier mot …
Caroline et Quentin sont chez mes parents, je vais les appeler lorsque je serais sorti de ta chambre pour leur donner de tes nouvelles et celles de Nina aussi.
Bulle, Vivi, Nando et Feli sont arrivés dès que je leur ai dit que tu étais opérée… Et du coup Bulle va accoucher, elle a eu ses premières contractions !! On va s’agrandir de 2 bébés en un seul jour … Comme quoi… Tu dois voir ta fille Lucie, elle te ressemble beaucoup, elle a tes yeux.  Quand j’aurais l’accord des médecins, je l’amènerais jusqu’à toi, pour que tu puisses l’entendre, la toucher… C’est un trésor !!!
 
Il continua à être près d’elle et lui parler pendant près d’une heure. Lorsqu’il revint auprès du groupe, Bulle était toujours en travail, mais le terme était proche…
Bulle était d’une humeur massacrante et envoyait bouler Feli à la moindre parole qu’il sortait de sa bouche. Il sortait régulièrement de la salle pour s’aérer et parler à Nando car il n’en pouvait plus de cette situation, alors qu’il essayait tant bien que mal d’être le plus prévenant possible pour Bulle.
 
Trente minutes plus tard, Bulle appuya sur la sonnette car elle sentait que les contractions se rapprochait …
Sage-femme : Je vois que vous êtes dilatées complètement, vous allez pouvoir accoucher … A la prochaine contraction, poussez fort !!
 
Après 5 min d’intenses efforts, Bulle et Feli furent parents d’un petit Romain, très beau bébé de 40cm pour 3,5 kg.
 
Bulle : Bienvenue mon bébé !! Voici ton papa.
Feli : Coucou mon petit !
 
A la fin de la journée, Bulle et Feli profitaient de leur nouvel enfant dans leur chambre. Ils ne pouvaient pas être plus heureux… Richard avait eu le droit de dormir dans le fauteuil à côté de Lucie pour cette nuit seulement. Vivi et Nando avaient décidés de louer une chambre d’hôtel non loin de l’hôpital afin qu’ils puissent se reposer de leur journée assez chargée !!
Vivi reçu un SMS : « Tu es chez toi ? Bisous » lorsque Nando alla prendre sa douche, elle répondit « Non malheureusement, soucis avec des amis, pleins de choses à te raconter…. On remet ça à une prochaine fois… Bisous »

_________________
Vamoooos Rafa y Feli !!   
avatar
Bulle

Messages : 3953
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 28
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Serena.mg le Mar 30 Aoû - 17:07

Avant de se coucher, Nando et Vivi décidèrent d’appeler Rafa pour lui donner la bonne nouvelle. Malheureusement il ne répondit pas
Nando : Il est quelle heure à Rio ?
Vivi : je ne sais pas, mais il est plus tôt qu’ici. Tu crois qu’il est en train de jouer ?
A ce moment à, elle alluma la TV et tomba sur le match de Rafa et Marc
Vivi : ah ben voilà, on sait pourquoi il ne t’a pas répondu
Nando : on regarde un peu son match ?
Vivi : oui, on va l’encourager d’ici !!
 
Ils regardèrent ensemble le match de double de Rafa et Marc et l’encouragèrent depuis leur chambre d’hôtel. De temps en temps, ils voyaient Serena à la télévision, qui encourageait également son cher et tendre pendant le match.
Au bout de 2h, le match se termina avec une victoire des espagnols. Rafa et Marc paraissaient être très enthousiastes. Ils se prirent dans les bras et saluèrent le public.
 
Nando : bon, on va se coucher maintenant ?
Vivi : tu n’appelles pas Rafa pour lui donner les bonnes nouvelles, et aussi..la mauvaise ?
Nando : j’ai réfléchis pendant le match… tu crois vraiment que c’est à nous de le dire ?
Vivi : pour Lucie, je pense que Richard n’aura pas le cœur à leur dire
Nando : mais Feli et Bulle devraient l’annoncer eux même par contre pour leur bébé
Vivi : oui
Nando : alors laissons leur aussi annoncer la mauvaise nouvelle
Vivi : oui tu as raison tiens !!
Nando : je vais envoyer un sms à Feli pour lui dire, et on dort ?!
Vivi : ……….
Nando : Vivi ???
Vivi : chuuuuut, il y a de la gym !!!
Nando : tu veux pas dormir ?
Vivi : non, je veux regarder un peu
Nando : bon, ok..mais ne met pas le son trop fort, je suis épuisé moi
 
Vivi baissa un peu le son et regarda la gym. Nando aurait aimé qu’elle éteigne la télé et qu’elle se mette au lit avec lui, mais elle paraissait vraiment vouloir regarder les JO. Il envoya donc un sms à Feli et ne se mit au lit.
 
De leur côté, Bulle et le bébé dormaient. Ils avaient besoin de récupérer, tandis que Feli les regardait. Il était si heureux d’être avec eux. Il resta comme ça quelques minutes, puis il pensa également à Julian, qui était avec Victor, à Madrid. Il sortit dehors pour prendre l’air et appeler son frère et son fils. A ce même moment, il vit le message de Nando :  « Elle l’a encore fait, je le sais… », puis un second « au fait, appelle Rafa et Serena pour leur donner les nouvelles ». Feli se sentit soudain triste en repensant à Richard et Lucie. Il décida d’abord d’appeler son frère
 
Victor : allô
Feli : eh fréro, vous allez bien ?
Victor : à merveille ! Julian fait toujours notre bonheur à maman et moi, tu le sais bien
Feli : et bien il y en a un second qui fait notre bonheur maintenant !
Victor : oooh félicitation !!! Il/elle s’appelle comment ?
Feli : c’est un petit Romain !
Victor : parfait, un petit frère pour Julian
Julian au loin : c’est papa ??? j’ai un petit frère ?
Feli : Julian dort pas encore ?
Victor : non, je te le passe
Julian : papaaaaaaaa
Feli : mon grand !!! tu vas bien ?
Julian : papa j’ai un petit frère ?
Feli : eh oui !
Julian : trop bien ! maintenant je pourrai jouer avec mon vrai frère au moins !!
Feli : pas tout de suite tu sais, mais tu pourras t’occuper de lui !!
Julian : trop bien !
 
Feli parla encore quelques minutes avec son fils qui souhaitait être avec ses parents. Ensuite Feli parla à sa mère, puis il raccrocha. Il se décida ensuite à appeler Rafa, qui décrocha cette fois
Feli : salut mon pote
Rafa : eh salut Feli !
Feli : alors ton match ?
Rafa : on a gagné avec Marc… Vous avez pas suivi ?
Feli : on a pas pu tu sais…
Rafa : mais vous m’avez vu au moins porter le drapeau de l’Espagne ??
Feli : oh euh..
Rafa qui compris vite que non : ok ça fait plaisir
Feli : mais si si, on t’a regardé avec Nando
Rafa : mouais
Feli voulait vraiment changer de conversation, alors il en profita : mais tu sais, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer !
Rafa fâché : mouais vas-y
Feli : Bulle et Lucie ont accouchées !!
Rafa : Bulle et Lucie ont accouchées ?! Quand ?
Feli : aujourd’hui, toutes les 2
Serena qui était avec Rafa : supeeer !!!
Rafa : félicitation !!
Serena à Rafa : demande comment vont les filles
Rafa : Serena demande…
Feli : oui j’ai entendu… en fait, euh… Bulle va bien
Rafa : c’est cool ça ! Et Lucie ?
Feli : elle est…
Rafa : elle est quoi ??
Feli : c’est pas vraiment à moi de vous dire ça, mais…elle est dans le coma artificiel
 
Ce fut la douche froide pour Rafa et Serena. Ils se s’attendaient pas du tout à cette terrible nouvelle, eux qui étaient en train de faire la fête. Ils discutèrent avec Feli qui leur raconta tout, puis ils raccrochèrent
 
Serena : je crois que je devrais les rejoindre
Rafa : je pense aussi, mais j’ai aussi envie de t’avoir avec moi ! J’ai besoin de ton soutien
Serena : mais Lucie aussi…
Rafa : je sais, mais tu ne pourras rien y faire. Et je ne sais pas si c’est bon pour Leo de voyager autant
Serena : oui tu as raison
 
Serena décida donc de rester à Rio puisqu’elle ne pouvait rien faire pour Lucie, et ce n’était pas bon pour Leo. Elle décida d’attendre le lendemain matin en France pour appeler Richard et le soutenir.
 
A 2h du matin, Vivi regardait encore la télé. Nando faisait mine de dormir, mais il n’y arrivait pas. Quelque chose le tourmentait et l’empêchait de dormir. Il était tourné vers Vivi, qui était assise sur le lit pour regarder la tv. De temps en temps elle écrivait sur son téléphone. A un moment donné, elle alla aux toilettes et posa le téléphone. Elle reçut à ce moment-là un sms, et Nando le lit rapidement :
« J’ai trouvé un endroit magnifique. C’est très romantique, je suis sûr que ça te plaira ».
 
Lorsque la porte des toilettes commença à s’ouvrir, Nando lâcha le téléphone et fit mine à nouveau de dormir.
 
 
Les jours passèrent et rien ne changeait. Lucie était toujours dans un coma artificiel. Son été ne s’améliorait pas, et Richard désespérait de plus en plus. Ils amenèrent la petite Nina auprès de Lucie, espérant que cela l’aiderait
Richard tenant la Nina dans ses bras : Lucie, elle est là. Tu as mis au monde une magnifique petite fille, si tu savais comme elle te ressemble !
Nina voulait toucher sa mère, et Richard la laissa. Ils restèrent à 30 minutes, puis ils devaient y aller. La petite se portait bien, tout comme Romain qui avait fait la fête toute la nuit et n’avait pas laissé ses parents dormir. Mais le jour de la sortie de l’hôpital était arrivé pour le petit Romain et la petite Nina.
Feli : bon on va enfin sortir d’ici
Nando : malheureusement c’est pas une sortie définitive
Bulle : non, malheureusement il faudra revenir voir Lucie… Richard, que vas-tu faire ?
Richard : je vais laisser Nina à mes parents et moi je vais rester ici
Bulle : tu sais, ta fille a besoin de toi aussi.
Richard : mais j’ai besoin d’être auprès de Lucie. Je sens que ma présence peut l’aider à aller mieux
Feli : tu sais tu dois te reposer Richard
Richard : Je me reposerais quand elle sera réveillée ! Mais ne vous inquiétez pas, ça va aller
 
Bulle, Feli, Nando et Vivi rentrèrent à l’hôtel. Richard de son côté alla amener la petite Nina à ses parents puis il revint vite à l’hôpital.
Bulle : j’ai tellement de peine pour Richard et Lucie
Vivi : oh moi aussi ! J’espère qu’elle va vite se remettre !
Bulle : bon moi je vais aller faire une petite sieste, et je reviendrai à l’hôpital.
Vivi : moi je vais regarder un peu les JO en attendant
Bulle : Rafa en est où ? Serena m’a dit qu’il avançait bien, mais je n’en sais pas plus. Je crois qu’elle se sent coupable de ne pas être ici avec vous, et elle ne veut pas mettre Rafa en avant
Vivi : Eh bien Rafa joue la finale en double avec Marc aujourd’hui. Mais je crois que c’est ce soir
Bulle : oh cool. On pourra l’encourager tous ensemble alors
Vivi : oui on l’encouragera, hein Nando
 
Nando discutait avec Feli et ils n’écoutaient pas du tout les filles. Vivi interrompit donc les garçons
Nando à Feli : je croyais vraiment qu’elle m’aimait…
Vivi : Hein Nando ???
Nando : quoi ???
Vivi : de quoi tu parles ?
Nando : hein ? de rien, on disait juste qu’on espère que Lucie va vite s’en sortir
 
Vivi avait entendu les paroles de Nando, et elle commença à se poser des questions à son tour. De qui parlait-il ? Tout allait bien entre eux, alors de qui pouvait-il parler ainsi avec Feli ? Elle réfléchissait, mais elle ne dit rien et reprit la conversation
Vivi : on va regarder le match de Rafa ce soir
Nando : oh oui bien sur
Feli : bonne idée, il sera content qu’on regarde leur finale de double
 
Ils rentrèrent donc à l’hôtel. Bulle et Feli allèrent faire une sieste, tandis que Vivi alluma immédiatement la tv pour regarder les JO. Nando resta à côté d’elle, il était pensif. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait entre eux. Pourquoi Vivi lui faisait-elle ça ? Il essaya de lui parler du bébé pour voir comment elle allait réagir
Nando : aah vivement qu’on ait notre petit bébé nous aussi !
Vivi l’écoutant à peine : oui oui
Nando : quand je vois Nina et Romain, ça me donne tellement envie d’avoir notre enfant dans les bras !
Vivi : oui moi aussi
Nando : je suis sûr que ça sera le plus beau bébé du monde !
Vivi : oh oui
Nando : c’est tout ce que t’as à dire ?  toujours « oui » ?
Vivi : écoute Nando, on pourrait pas en reparler après ? J’adore les JO, et c’est tous les 4 ans. Alors on a 4 ans pour se parler, ça va non ?
Nando ne comprenait vraiment plus Vivi : ok je te laisse regarder tes JO. Je vais faire un tour
 
Nando quitta la chambre et alla se promener. Il voulu aller voir Feli, mais il savait que Romain ne les avait pas laissé dormir de la nuit et qu’il était fatigué. Il alla donc se promener seul pour se remettre les idées en place. Vivi de son côté ne comprenait pas ce qui se passait dans la tête de Nando. De qui parlait-il avant ? Elle décida d’envoyer un sms à Vanessa : « Vanessa, tu me manques tellement ! Je suis complètement perdue quand tu n’es pas là pour m’écouter et me conseiller ! Et puis je m’inquiète pour toi, j’aimerais qu’on se remette à partager nos petites histoires comme avant. Reviens nous vite stp !! ». Puis elle se remit à regarder les JO.
 
Vanessa de son côté profitait encore de ses derniers instants au soleil avec Borna. Lorsqu’elle vit le sms de Vivi, elle se sentit coupable
Vanessa : Vivi m’a écrit
Borna : encore ?? mais elle ne sait pas vivre sans toi ?
Vanessa : je crois que non…
Borna : eh bien il est temps qu’elle apprenne parce que tu es a Moi :p
Il sauta sur Vanessa pour l’embrasser. Ils s’amusaient beaucoup tous les deux. Vanessa ne regrettait pas du tout sa décision
Vanessa : je suis si bien ici avec toi
Borna : oh moi aussi !! J’ai tellement pas hâte de reprendre le tennis
Vanessa : eh ben heureusement que c’est ton métier
Borna : je t’aime bien plus que mon métier
Vanessa : oohhh je t’aime aussi
 
De son côté, Isa profitait encore du soleil de Mallorque, mais c’était leur dernier jour. Le lendemain, Eden et elle retournaient en Belgique, passer quelques jours avec leur famille
Isa : j’aime bien ce pays moi
Eden : j’aime bien la Belgique aussi
Isa : oui, c’est notre beau pays
Eden : eh puis il y a notre belle famille là-bas
Isa : oui, il y a tes enfants…et ma fille…j’espère qu’ils s’entendront bien
Eden : bien sur ! On va avoir une très belle famille, qui sera unie
Isa : vu ce que ton ex-femme dit sur moi, je ne pense pas que tes enfants m’aiment beaucoup
Eden : bon ne parlons pas d’elle, elle n’en vaut pas la peine ! Aller viens
Eden partit en courant, direction la plage. Isa le suivit et ils allèrent s’éclater dans l’eau
 
 
De leur côté, Rafa et Marc étaient en pleine forme. Ils se préparaient pour leur match en ne pensant qu’à une chose : Gagner. Ils avaient une telle rage de vaincre qu’il leur était impossible de penser à une défaite.
Serena de son côté alla s’installer dans les gradins. Elle était heureuse que la fin approche. Jamais elle ne s’était sentie aussi seule, et elle se sentait mal à l’idée de ne pas être aux côtés de ses ami(e)s. Mais elle devait rester là pour soutenir Rafa et préserver Léo de tant de voyages.
 
Le soir venu en France, Vivi, Nando, Feli, Bulle et Romain allèrent manger dehors. Ils entrèrent dans un restaurant avec une télévision pour pouvoir suivre le match de Rafa qui avait déjà commencé. L’ambiance paraissait un peu froide puisque Vivi et Nando pensaient à autre chose, et Bulle ne voulait pas rester longtemps, pensant que Romain serait mieux à l’hôtel. Feli arriva tout de même à la convaincre de rester regarder le match de Rafa. Romain dormait et n’embêtait donc personne.
 
A Rio, Rafa et Marc gagnèrent le 1er set mais perdirent le 2ème. Le 3ème commença et le stress envahi Serena et tous les autres. Mais Rafa et Marc ne paraissaient pas nerveux pour leur part. Ils continuèrent à jouer avec la même hargne qu’au début. Ils avaient encore beaucoup d’énergie et ne se laissaient pas faire.
Finalement, ils gagnèrent la finale pour le plus grand soulagement de tout le monde.

Rafa et Marc étaient euphoriques et Serena était fort heureuse pour eux. Le petit groupe d’ami envoya un sms à Rafa pour le féliciter, le laissant profiter de sa soirée pour fêter cette médaille d’or en double.
avatar
Serena.mg

Messages : 1651
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 24
Localisation : Cambrai

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fic: 7 ans après...[Histoire]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum